La prêtrise rétablie : La Prêtrise de Melchisédek
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

La prêtrise rétablie : La Prêtrise de Melchisédek

La Prêtrise d’Aaron a été rétablie il y a 175 ans. Pour commémorer l’événement, les magazines de l’Église ont demandé à l’épiscopat président d’exprimer quelques pensées sur la Prêtrise d’Aaron et les bénédictions qu’elle apporte aux jeunes et à tous les membres de l’Église.

Que pensez-vous de l’extension de la Prêtrise d’Aaron dans le monde entier depuis son rétablissement le 15 mai 1829 ?

H. David Burton, évêque président : J’aurais beaucoup aimé être là quand la prêtrise a été rétablie. Cela aurait été merveilleux de me trouver de l’autre côté de la Susquehanna, assis à côté d’un buisson à regarder Jean-Baptiste ordonner Joseph Smith, le prophète, et Oliver Cowdery (voir D&A 13).

Aussi merveilleux que cela ait pu être, je me suis rendu compte que ce qui est arrivé depuis lors a été un miracle en soi. Tout d’abord, des frères adultes ont reçu la prêtrise pour organiser l’Église. Ensuite, avec le temps, la prêtrise a été accordée aux jeunes. Maintenant, tous les jeunes dignes ont l’occasion de détenir la Prêtrise d’Aaron.

La véritable bénédiction de la prêtrise, et en particulier de la Prêtrise d’Aaron, est la préparation que tant de jeunes gens ont reçue pour faire une mission, aller au temple et pourvoir aux besoins d’une famille. C’est merveilleux de voir ce qui s’est accompli en 175 ans.

Quelles sont les plus grandes réalisations de la Prêtrise d’Aaron dans notre dispensation ?

Keith B. McMullin, 2e conseiller : Le travail normal de la Prêtrise d’Aaron est extrêmement important parce qu’il est inspirant et significatif dans la vie des membres de l’Église. La Prêtrise d’Aaron détient « les clefs du ministère d’anges et de l’Évangile préparatoire, lequel Évangile est un Évangile de repentir et de baptême » (D&A 84:26-27).

La Prêtrise d’Aaron administre les affaires temporelles. Cela comprend le baptême, la Sainte-Cène et le soin des personnes qui sont dans la détresse. Les jeunes détenteurs de la Prêtrise d’Aaron font des baptêmes pour les morts pour que ces personnes aient les bénédictions de l’Évangile. Ils distribuent la Sainte-Cène pour offrir à tous les membres la possibilité de communier avec le Saint-Esprit dans les alliances sacrées de l’Évangile. Ils accueillent les membres quand ils vont à l’église et ils font de l’enseignement au foyer avec des compagnons de la Prêtrise de Melchisédek.

Les fonctions de la Prêtrise d’Aaron varient-elles selon les régions du monde ?

Frère Burton : Que l’on soit diacre, instructeur ou prêtre dans la vallée du Lac Salé ou aux Philippines, cela n’a aucune importance. On a la même autorité et les mêmes responsabilités de base.

Frère McMullin : Le pouvoir est le même où qu’il se trouve. Même s’il n’y a qu’un seul jeune détenteur de la Prêtrise d’Aaron dans toute une paroisse ou une branche, ce détenteur de la Prêtrise d’Aaron peut faire son devoir.

Pourquoi demande-t-on à des détenteurs de la prêtrise de recueillir les dons de jeûne, de distribuer la Sainte-Cène et d’accomplir d’autres tâches ?

Richard C. Edgley, 1er conseiller : Le Seigneur a demandé aux jeunes gens de s’acquitter de ces devoirs. La prêtrise représente un énorme signe de confiance de sa part.

Frère McMullin : Quand il tend la main avec un plateau de Sainte-Cène, le détenteur de la Prêtrise d’Aaron ne fait pas que distribuer la Sainte-Cène. Il introduit dans la vie des membres les emblèmes de la sainte Expiation et élève les membres vers le ciel. Quand il tend la main avec une enveloppe de don de jeûne, il recueille le don de jeûne avec une invitation lancée par le Sauveur lui-même d’aller à lui et d’aider les autres en donnant.

La prêtrise est éternelle ; elle fera éternellement du bien aux enfants de notre Père céleste et les élèvera comme seule la prêtrise peut le faire.

Pourquoi appelle-t-on la Prêtrise d’Aaron « la moindre prêtrise » ? Quand on dit qu’elle fait partie de l’Évangile préparatoire, qu’entend-on par là ? (Voir D&A 84:26 ; 107:14, 20.)

Frère Burton : Et si la Prêtrise d’Aaron n’existait pas et si nous avancions dans nos années de jeunesse et qu’à l’âge de dix-neuf ans nous recevions tout à coup la Prêtrise de Melchisédek et étions appelés en mission ? Que ressentiraient les missionnaires ? Quelle préparation auraient-ils ?

L’Évangile préparatoire prend un sens différent quand on essaie de s’imaginer ce qui se passerait si les jeunes n’avaient pas la possibilité de travailler dans la Prêtrise d’Aaron. Je crois que nos missionnaires sont mieux qualifiés grâce à leur expérience dans la Prêtrise d’Aaron.

Frère Edgley : C’est formidable de penser aux milliers de missionnaires à plein temps qui détiennent la Prêtrise de Melchisédek et qui ont été préparés par la prêtrise préparatoire. La Prêtrise d’Aaron est le début de l’appel le plus saint dans la prêtrise : la Prêtrise de Melchisédek.

Lorsque je me suis fait baptiser dans l’Église, ce n’a pas été par mon père, mais par un prêtre. Lorsque j’étais prêtre, j’ai eu la bénédiction de baptiser ma sœur. Et l’une des grandes expériences que j’ai eues en tant que père a été quand mon fils, qui était prêtre, a ordonné son frère à l’office d’instructeur.

Je crois qu’il est important que nos jeunes détenteurs de la Prêtrise d’Aaron comprennent les pouvoirs spirituels qui accompagnent cette prêtrise. J’ai aussi le sentiment que lorsque c’est approprié, il est désirable de faire participer les prêtres de la Prêtrise d’Aaron aux ordonnances lorsqu’ils y sont autorisés.

Frère McMullin : La Prêtrise d’Aaron fonctionne sous la direction de la Prêtrise de Melchisédek. Elle prépare non seulement le détenteur mais aussi le peuple de l’Église aux bénédictions de l’exaltation qui sont données grâce à la prêtrise supérieure. Parmi les conditions requises pour le salut, il y a la foi au Christ, le repentir et le baptême. Tout le monde doit recevoir la Sainte-Cène. Tout le monde a besoin de ces ordonnances qui nous préparent à d’autres possibilités.

Pourquoi les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron sont-ils organisés en collèges ?

Frère Burton : Quand on devient diacre, non seulement on reçoit la prêtrise, mais on devient aussi membre d’un collège. Quelle force il y a dans un collège !

J’ai beaucoup de souvenirs agréables de mes années à la Prêtrise d’Aaron. C’était une belle époque. Quand j’étais prêtre, mon évêque tenait toujours à ce que tous les membres du collège des prêtres participent à l’ordination des nouveaux prêtres de la paroisse. C’est probablement la première fois que je me suis vraiment rendu compte de ce que représentait un collège. J’ai réellement senti l’Esprit quand je me suis rendu compte que nous participions à une ordonnance sacrée.

Frère Edgley : J’ai eu une expérience avec mon collège de la Prêtrise d’Aaron lors d’une sortie scoute. Nous étions assis autour d’un feu avec mon excellent chef scout qui était aussi le consultant adjoint du collège des diacres. Quelques types qui n’étaient pas pratiquants dans l’Église regardaient une revue pornographique.

Le chef scout s’est arrêté de parler et a demandé s’il pouvait avoir le magazine. Il l’a fermé, puis il nous a dit à quel point il était heurté, à quel point il était perturbé. Puis il a témoigné du pouvoir de la prêtrise lorsque nous l’honorons. Il a rendu le magazine et le jeune homme l’a jeté au feu.

Ce chef scout nous a enseigné la prêtrise par le pouvoir de l’Esprit. De toutes les leçons que j’ai eues dans les collèges et à l’église, c’est cette expérience qui m’impressionne encore.

Quel conseil avez-vous à donner aux détenteurs de la Prêtrise d’Aaron ?

Frère McMullin : Lisez la section 20 des Doctrine et Alliances sur les devoirs des diacres, des instructeurs et des prêtres. Ensuite demandez-vous : « En quoi cela s’applique-t-il à moi ? »

Frère Edgley : Le Seigneur fait une promesse remarquable à ceux qui détiennent la prêtrise. On l’appelle le serment et l’alliance de la prêtrise et elle est expliquée à la section 84 des Doctrine et Alliances.

« Car tous ceux qui, par leur fidélité, obtiennent ces deux prêtrises dont j’ai parlé et magnifient leur appel sont sanctifiés par l’Esprit à tel point que leur corps est renouvelé.

« Et ils deviennent les fils de Moïse et d’Aaron, la postérité d’Abraham, l’Église et le royaume, et les élus de Dieu.

« Et tous ceux qui reçoivent cette prêtrise me reçoivent, dit le Seigneur ;

« car celui qui reçoit mes serviteurs me reçoit ;

« et celui qui me reçoit reçoit mon Père ;

« et celui qui reçoit mon Père, reçoit le royaume de mon Père ; c’est pourquoi tout ce que mon Père a lui sera donné.

« Et cela se fait selon le serment et l’alliance qui appartiennent à la prêtrise.

« C’est pourquoi, tous ceux qui reçoivent la prêtrise reçoivent ce serment et cette alliance de mon Père, qu’il ne peut rompre et qui est immuable » (v. 33-40).

La prêtrise signifie plus qu’être diacre, instructeur ou prêtre. C’est le pouvoir de Dieu délégué à l’homme. Par la fidélité, on peut obtenir la plénitude de ce pouvoir.