Feleti Vimahi, de Pangai, Tonga
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Nouveaux amis

Feleti Vimahi, de Pangai, Tonga

Feleti Vimahi, 10 ans, vit sur une belle petite île du Pacifique Sud entourée de récifs. Baptisé dans l’océan Pacifique, Feleti habite Pangai, village du royaume de Tonga. Le village de Feleti se trouve dans l’île de Lifuka – si petite que, de sa maison, Feleti peut voir l’eau des deux côtés de l’île.

La famille de Feleti habite juste à côté de ses cousins Loti et Salesi, et Feleti joue chaque jour avec eux. Il joue aussi avec ses petites sœurs, Lupe ‘Aho’aukai, 8 ans, et Mele Siloni, 4 ans, et avec son frère Tevita Tu’ipulotu, 1 an. Ils aiment jouer à chat perché, à cache-cache et au rugby.

Feleti est très créatif et il réussit à fabriquer des jouets et d’autres choses avec n’importe quoi ou presque. Un jour, il a confectionné un cerf-volant avec des morceaux de papier qu’il avait trouvés. Il est constamment en train de chanter, de danser, et de jouer du tambour sur n’importe quoi, dans la maison. Feleti est excellent nageur, et il aime particulièrement aller nager dans l’océan avec son papa.

Feleti aime s’amuser, mais il travaille dur aussi. Parfois, il va à la plantation avec son papa et ses grands cousins. Ils déterrent des ‘ ufi (ignames) et ramassent suffisamment de noix de coco le week-end pour en avoir toute la semaine suivante. Pour le jour de l’an, ils déterrent beaucoup de ‘ ufi pour un grand festin que la famille prépare chaque année à l’intention de ses voisins et des membres de la famille. La famille et les amis de Feleti se régalent de porc rôti, de ‘ ufi , de poisson et de pain.

« J’aime aller à l’école et faire du vélo », dit Feleti. Pour assister à l’école, Feleti et ses sœurs vont à pied jusqu’à l’école primaire GPS Pangai Hihifo, qui est proche de chez eux. Feleti est dans la sixième classe, et il va à l’école de février à novembre. à Tonga, les vacances d’été ont lieu en décembre et janvier.

La langue maternelle de Feleti est le tongien – langue qui ne comporte que 16 lettres – et il apprend aussi l’anglais. L’anglais est la matière favorite de Feleti, et il est fort aussi bien en anglais qu’en math. Le papa de Feleti enseigne les mathématiques et la science dans une école fondée par John H. Grobert, des soixante-dix, alors qu’il était missionnaire à Tonga. Le papa de Feleti dit qu’il travaille dur et qu’il réussit bien à l’école.

Le plat favori de Feleti est la saucisse, et il en mange beaucoup. Un soir, il a supplié son père d’aller en acheter pendant si longtemps que son papa est allé en chercher pour lui au milieu de la nuit. Feleti les a préparées tout seul. Il en a offert à son papa, mais tout ce que celui-ci voulait, c’était dormir, parce qu’il était très tard.

Les Vimahi font partie de la paroisse de Pangai, dans le pieu de Ha’apai (Tonga). Autrefois, ils devaient traverser deux villages pour aller à l’église, parce que leur ancien bâtiment avait été détruit par un incendie. La distance à parcourir ne dérangeait pas Feleti. En fait, il disait : « Je suis heureux à l’Église parce que j’aime aller à la Primaire. » Maintenant, leur église a été reconstruite et il y a environ 25 enfants qui assistent à la Primaire. Cinq d’entre eux sont dans la classe de Feleti.

Feleti est heureux d’être membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Il étudie les Écritures chez lui, et parfois, il chante des versets d’Écriture à haute voix en allant et venant dans la maison. Lors d’une soirée familiale, on lui a demandé de choisir une Écriture qu’il aime et il a lu 1 Néphi 1:1.

Également pendant une soirée familiale, Feleti a remercié son papa et ses cousins d’avoir posé une protection métallique sur les fenêtres pour les protéger pendant les ouragans. Une fois par an au moins, il y a des vents très forts à Pangai. Lorsque cela se produit, la famille prie ensemble pour être protégée. Lors d’un ouragan, les barrières de la maison familiale ont été renversées et quelques bananiers détruits, mais personne de la famille n’a été blessé.

Comme Néphi (voir 1 Néphi 1:1), Feleti a été instruit par de bons parents – Matelita, sa maman, et Pulotu, son papa. « Il aide et prend soin de son frère et de ses sœurs », dit son papa. Et Feleti trouve que tout le monde devrait bien s’entendre. « Je n’aime pas me disputer avec mes sœurs », dit-il.

La créativité de Feleti, sa sensibilité aux autres et son amour de l’Évangile continueront à l’aider à vivre et à répandre l’Évangile sur sa belle île du Pacifique Sud.

Annaka Vimahi est membre de la huitième paroisse d’Orem (tongien), pieu sud (tongien) de Salt Lake (Utah).