Placez votre confiance en Dieu sans douter
    Notes de bas de page
    Theme

    Placez votre confiance en Dieu sans douter

    « Si nous sommes fermes et que nous ne laissons pas notre foi chanceler, le Seigneur augmentera notre capacité de surmonter les difficultés de la vie. »

    Mes chers frères et sœurs, je veux commencer mon message aujourd’hui en vous témoignant que je sais que Thomas S. Monson est le prophète de Dieu à notre époque. Ses conseillers dans la Première Présidence et les douze apôtres sont aussi véritablement prophètes, voyants et révélateurs. Ils représentent le Seigneur Jésus-Christ et ont le droit d’annoncer ses desseins et sa volonté tels qu’il les leur révèle. Je témoigne que, si nous suivons leurs conseils, nous serons en sécurité. Ils sont inspirés par le Seigneur de nous exhorter à renforcer notre foi en notre Père céleste et en son Fils, Jésus-Christ, et en son expiation afin que nous ne fléchissions pas devant les difficultés que nous affrontons à notre époque.

    Le Livre de Mormon raconte l’histoire d’un homme nommé Ammon qui fut envoyé du pays de Zarahemla au pays de Léhi-Néphi pour s’enquérir de ses frères. Il y trouva le roi Limhi et son peuple, esclaves des Lamanites. Le roi Limhi prit courage en entendant ce qu’Ammon lui dit au sujet de son peuple à Zarahemla. Son cœur fut rempli de tant d’espoir et de joie qu’il rassembla son peuple au temple et lui dit :

    « C’est pourquoi, levez la tête, et réjouissez-vous, et placez votre confiance en Dieu.

    « […] Si vous vous tournez vers le Seigneur d’un cœur pleinement résolu […] , et le servez en toute diligence d’esprit […], il vous délivrera de la servitude, selon sa volonté et son bon plaisir1. »

    Les paroles d’Ammon eurent un impact si profond sur la foi des sujets du roi Limhi qu’ils firent alliance avec Dieu de le servir et de respecter ses commandements en dépit de leur situation difficile. Grâce à leur foi, ils conçurent un plan pour échapper aux mains des Lamanites2.

    Frères et sœurs, réfléchissez à l’importance de l’exhortation donnée par le roi Limhi à ses sujets et à sa signification pour nous. Il leur a dit : « Levez la tête, et réjouissez-vous, et placez votre confiance en Dieu. » Par ces mots, il les a exhortés à regarder vers l’avenir avec l’œil de la foi, à remplacer leurs craintes par l’optimisme et l’espérance qui naissent de la foi, et à placer leur confiance en Dieu sans douter, quelle que soit la situation.

    La condition mortelle est une période de mise à l’épreuve où nous serons éprouvés pour voir si nous ferons tout ce que le Seigneur, notre Dieu, nous commandera3. Cela exigera de nous une foi inébranlable en Christ, même dans les périodes de grande difficulté. Cela exigera que nous marchions résolument avec une foi constante dans le Christ, conduits par l’Esprit et certains que Dieu pourvoira à nos besoins4.

    À la fin de son ministère terrestre, peu avant d’être arrêté, le Sauveur a enseigné à ses disciples : « Vous aurez des tribulations dans le monde : mais prenez courage ; j’ai vaincu le monde5. »

    Réfléchissez un instant à ceci : Jésus-Christ, le Fils unique du Père, a mené une vie sans péché et surmonté toutes les tentations, souffrances, difficultés et afflictions du monde. Il a versé des grumeaux de sang à Gethsémané et a souffert des douleurs indescriptibles. Il a pris sur lui toutes nos souffrances et toutes nos maladies. Il se tient prêt à aider, à aider chacun de nous à porter tous les fardeaux. Par sa vie, sa souffrance, sa mort et sa résurrection, il a éliminé tous les obstacles qui nous empêchent d’accéder à la joie et à la paix sur cette terre. Les bienfaits de son sacrifice expiatoire sont accordés à toutes les personnes qui l’acceptent, renoncent à elles-mêmes, se chargent de sa croix et le suivent en véritables disciples6. Par conséquent, si nous faisons preuve de foi en Jésus-Christ et en son sacrifice expiatoire, nous serons fortifiés, nos fardeaux seront allégés et, grâce à lui, nous vaincrons le monde.

    Frères et sœurs, si nous réfléchissons à la force et à l’espoir que nous pouvons recevoir du Sauveur, nous avons des raisons de lever la tête, de nous réjouir et de marcher résolument sans douter « car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. […] C’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies7. »

    De même, le roi Limhi a lancé cette exhortation : « 60;Tournez-vous vers le Seigneur, […] [servez-le] en toute diligence d’esprit, si vous faites cela, il vous délivrera de la servitude, selon sa volonté et son bon plaisir8. »

    Écoutez cette supplication que nous adresse le Sauveur lui-même :

    « Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi […]

    « Si vous m’aimez, gardez mes commandements […]

    « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui9. »

    Dieu nous bénit selon notre foi10. La foi est la source d’une vie guidée par une perspective et un objectif divins. La foi est un principe pratique qui suscite la diligence. C’est une force vive et vitale qui se manifeste dans notre attitude positive et dans notre désir de faire de bon cœur tout ce que Dieu et Jésus-Christ attendent de nous. Elle nous pousse à nous mettre à genoux pour implorer le Seigneur de nous guider puis à nous relever et à agir avec confiance pour accomplir ce qui est conforme à sa volonté.

    Il y a des années, alors que j’étais président de mission, j’ai reçu un coup de téléphone des parents de l’un de nos missionnaires bien-aimés m’informant du décès de sa sœur. Je me souviens d’avoir discuté avec ce missionnaire, en ce moment douloureux, du plan merveilleux de Dieu pour le salut de ses enfants et du réconfort que cette connaissance lui apporterait.

    Bien qu’abasourdi et très attristé par cette épreuve, ce missionnaire, grâce à sa foi en Dieu, s’est réjoui, à travers ses larmes, de la vie que sa sœur avait vécue. Il a manifesté une confiance inébranlable dans les tendres miséricordes du Seigneur. Il m’a dit, avec résolution, qu’il continuerait sa mission avec foi et diligence afin d’être digne des promesses de Dieu pour lui et pour sa famille. En ce moment de détresse, ce missionnaire fidèle a tourné son cœur vers Dieu, a placé sa confiance en lui et a renouvelé son engagement de servir le seigneur avec foi et en toute diligence.

    Frères et sœurs, si nous n’avons pas pour ancre une confiance ferme en Dieu et le désir de le servir, les expériences douloureuses de la condition mortelle peuvent nous amener à nous sentir écrasés par un lourd fardeau et nous faire perdre notre motivation de vivre l’Évangile pleinement. Sans la foi, nous finirons par perdre la capacité d’apprécier les desseins de notre Dieu concernant notre avenir11.

    Pendant ces moments d’épreuve, l’adversaire, toujours à l’affut, essaye d’utiliser notre logique et notre raison contre nous. Il essaye de nous convaincre qu’il est inutile de vivre les principes de l’Évangile. Rappelez-vous que la logique de l’homme naturel « ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui12. » Rappelez-vous que Satan « est ennemi de Dieu, et le combat continuellement, et [nous] invite et incite continuellement à pécher et à faire ce qui est mal13. » Nous ne devons pas le laisser nous tromper car, lorsque nous le faisons, notre foi chancelle et nous perdons ce qui nous permet d’obtenir les bénédictions et la puissance de Dieu.

    Si nous restons fermes et que nous ne laissons pas notre foi chanceler, le Seigneur augmentera notre capacité de surmonter les difficultés de la vie. Il nous rendra capables de maîtriser les impulsions négatives et nous acquerrons la capacité de surmonter ce qui peut sembler être des obstacles infranchissables. C’est ce qui a permis au peuple du roi Limhi d’échapper de façon spectaculaire à la captivité des Lamanites.

    Frères et sœurs, je vous invite à placer toute votre confiance en Dieu et dans les enseignements de ses prophètes. Je vous invite à renouveler vos alliances avec lui, à le servir de tout votre cœur, quelles que soient les difficultés de la vie. Je témoigne que, par le pouvoir de votre foi inébranlable en Christ, vous vous libérerez de la captivité du péché, des doutes, de l’incrédulité, du malheur et de la souffrance, et que vous recevrez toutes les bénédictions promises par notre Père céleste aimant.

    Je témoigne que Dieu existe. Il vit. Il nous aime. Il écoute nos prières dans les moments de joie et dans les moments de doute, de tristesse et de désespoir. Je témoigne que Jésus-Christ est le Sauveur du monde. Il est le Rédempteur.

    Je vais terminer aujourd’hui en citant les paroles d’un cantique intitulé : « Pas maintenant, mais dans les années à venir », que l’on trouve dans le livre de cantique portugais :

    Si les nuages cachent le soleil et nous couvrent de leur ombre,

    Si le malheur nous frappe, néanmoins bientôt nous te connaîtrons, Père.

    Jésus nous conduit par la main, et nous dira pourquoi ;

    Si nous écoutons sa voix, il nous expliquera.

    Confions-nous en Dieu sans faillir, et laissons-le prendre soin de nous ;

    Sans fin, chantons sa gloire, plus tard nous comprendrons14.

    Au nom de Jésus-Christ. Amen.