Et c’est là la vie éternelle
    Notes de bas de page
    Theme

    Et c’est là la vie éternelle

    « Dieu vous connaît et vous invite à le connaître. »

    Je m’adresse à vous, la génération montante — les jeunes et les jeunes adultes, célibataires ou mariés — vous qui êtes les futurs dirigeants de cette Église, qui est celle du Seigneur. Avec toute la méchanceté, le chaos, la peur et la confusion qui existent dans le monde aujourd’hui, je vous parlerai clairement de la merveilleuse bénédiction de parvenir à la connaissance de Dieu.

    Jésus-Christ a enseigné de nombreuses vérités qui définissent le plan du bonheur de notre Père Céleste et notre place dans ce plan. Je concentrerai mon propos sur deux vérités qui vous aideront à comprendre votre identité d’enfant de Dieu et vous feront connaître votre but dans la vie.

    Premièrement : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle1. »

    Deuxièmement : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ2. »

    Gardez à l’esprit ces vérités qui enseignent pourquoi nous pouvons tous parvenir à connaître Dieu — tandis que je tente de décrire comment nous pouvons le faire.

    Connaissez-le par la prière.

    Mes jeunes amis, nous pouvons commencer à connaître Dieu par la prière.

    Le 7 avril 1829, Oliver Cowdery, alors âgé de vingt-deux ans, a commencé à travailler comme secrétaire de Joseph Smith, lui-même âgé de vingt-trois ans. Ils étaient jeunes — tout comme vous. Oliver a demandé à Dieu un témoignage de la véracité du Rétablissement et de son rôle dans cette œuvre. En réponse, il a reçu la révélation suivante :

    « Voici, tu sais que tu m’as interrogé et que j’ai éclairé ton esprit ; […]

    « Oui, je te le dis, pour que tu saches qu’il n’y a personne d’autre que Dieu qui connaisse tes pensées et les intentions de ton cœur. […]

    « En vérité, en vérité, je te le dis, si tu désires un témoignage de plus, reporte-toi à la nuit où tu as crié vers moi dans ton cœur. […]

    « N’ai-je pas apaisé ton esprit […] ? Quel témoignage plus grand peux-tu avoir que celui de Dieu3 ? »

    Si vous priez avec foi, vous ressentirez l’amour de Dieu pendant que son Esprit parle à votre âme. Aussi seuls et indécis que vous puissiez parfois vous sentir, vous n’êtes pas seuls dans ce monde. Dieu vous connaît personnellement. Grâce à vos prières, vous apprendrez à le connaître.

    Apprenez à le connaître en étudiant les Écritures.

    Par l’étude des Écritures, non seulement nous apprenons des choses au sujet du Sauveur, mais nous apprenons à connaître le Sauveur.

    En avril 1985, Bruce R. McConkie a parlé à la conférence générale, treize jours seulement avant son décès. Il conclut avec son témoignage :

    « Je suis l’un de ses témoins et, dans un avenir proche, je toucherai les marques dans ses mains et ses pieds et je mouillerai ses pieds de mes larmes.

    « Mais je ne saurai pas mieux alors que maintenant qu’il est le Fils du Dieu Tout-[P]puissant, qu’il est notre Sauveur et Rédempteur et que le salut s’obtient par son sang expiatoire et d’aucune autre façon4. »

    Ceux d’entre nous qui ont écouté Bruce R. McConkie parler ce jour-là n’ont jamais oublié ce qu’ils ont ressenti. Au début de son discours, il a expliqué pourquoi son témoignage était si puissant. Il a dit :

    « Je vais parler de ces choses merveilleuses en employant mes propres termes, même si vous pensez que ce sont les paroles des Écritures. […]

    Il est vrai qu’ils ont tout d’abord été proclamés par d’autres, mais ils sont maintenant miens, car le Saint-Esprit de Dieu m’a attesté qu’ils sont vrais et c’est maintenant comme si le Seigneur lui-même me les avait révélés directement. J’ai donc entendu sa voix et je connais sa parole5. »

    Lorsque vous étudiez les Écritures et méditez sur leur sens, vous aussi pouvez entendre la voix de Dieu, connaître ses paroles et apprendre à le connaître. Dieu vous révélera personnellement, ses vérités éternelles. Ces points de doctrine et ces principes deviendront une partie de votre être et émaneront véritablement de votre âme.

    En plus de l’étude personnelle, il est important d’étudier les Écritures en famille.

    Dans notre foyer nous voulions que nos enfants apprennent à reconnaître la voix de l’Esprit. Nous croyons que cela s’est produit du fait que nous étudiions le Livre de Mormon chaque jour en famille. Nos témoignages ont été fortifiés alors que nous discutions des vérités sacrées.

    L’étude des Écritures devient le canal par lequel le Saint-Esprit donne un enseignement personnalisé à chacun d’entre nous. Si vous étudiez les Écritures chaque jour, seuls et en famille, vous apprendrez à identifier la voix de l’Esprit et à connaître Dieu.

    Apprenez à le connaître en faisant sa volonté

    En plus de prier et d’étudier les Écritures, nous devons aussi faire la volonté de Dieu.

    Le Sauveur est notre exemple parfait. Jésus a dit : « Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé6. »

    Lorsqu’il est apparu aux Néphites, le Sauveur ressuscité a dit : « Et voici, je suis la lumière et la vie du monde ; et j’ai bu à cette coupe amère que le Père m’a donnée, et j’ai glorifié le Père en prenant sur moi les péchés du monde, en quoi j’ai souffert la volonté du Père en tout depuis le commencement7. »

    Vous et moi faisons la volonté du Père en honorant nos alliances, en respectant les commandements et en étant au service de Dieu et de nos semblables.

    Ma femme, Rhonda, et moi avons pour parents des gens ordinaires ; ils ressemblent fort probablement à vos parents. Toutefois, une chose que j’aime chez nos parents est qu’ils ont consacré leur vie à servir Dieu et nous ont enseigné à faire de même.

    Deux ans après le mariage des parents de Rhonda, son père âgé de vingt-trois ans fut appelé à faire une mission à plein temps. Il laissa derrière lui sa jeune épouse et leur petite fille de deux ans. Puis sa femme fut appelée à servir avec lui les sept derniers mois de sa mission. Elle confia leur petite fille à des proches parents.

    Quelques années plus tard, désormais parents de quatre enfants, ils déménagèrent à Missoula, au Montana, pour que son père puisse faire des études supérieures. Néanmoins, au bout de quelques mois, le président Kimball et Mark E. Petersen lancèrent à mon beau-père l’appel de servir comme premier président du pieu de Missoula nouvellement créé. Il n’avait que trente-quatre ans. Il laissa de côté ses projets d’études universitaires, s’efforçant de faire la volonté du Seigneur — non la sienne.

    Mes parents ont été servants des ordonnances du temple pendant plus de trente ans : Papa en tant que scelleur, Maman en tant que servante des ordonnances. Ils ont également fait cinq missions à plein temps ensemble : à Riverside en Californie, à Oulan-Bator en Mongolie, à Nairobi au Kenya, au temple de Nauvoo en Illinois et au temple de Monterrey au Mexique. Au Mexique, ils ont travaillé dur pour apprendre une nouvelle langue, ce qui n’a pas été facile à quatre-vingts ans. Mais ils se sont efforcés de faire la volonté du Seigneur plutôt que de satisfaire leurs propres désirs.

    À eux et à tous les saints des derniers jours tout aussi dévoués de par le monde, je répète les mots prononcés par le Seigneur au prophète Néphi : « Béni es-tu, […] pour les choses que tu as faites […] inlassablement […] [car tu] n’a pas cherché à préserver ta propre vie, mais à faire ma volonté et à garder mes commandements8. »

    Lorsque nous nous efforçons de faire la volonté de Dieu en le servant fidèlement lui et nos semblables, nous ressentons son approbation et nous apprenons vraiment à le connaître.

    Apprenez à le connaître en devenant semblable à lui.

    Le Sauveur a enseigné que la meilleure façon de connaître Dieu est de devenir semblable à lui. Il a déclaré : « C’est pourquoi, quelle sorte d’hommes devriez-vous être ? En vérité, je vous le dis, tels que je suis9. »

    La dignité est une qualité essentielle pour devenir semblable à Lui. Il a commandé : « [Sanctifiez-vous] ; oui, et purifiez-vous le cœur et lavez-vous les mains […] afin que je vous rende purs10. » Nous débutons notre parcours pour devenir semblable à lui, en nous repentant et en recevant son pardon, alors il purifie notre âme.

    Pour nous aider à progresser vers le Père, le Seigneur nous a fait cette promesse : « Toute âme qui délaisse ses péchés, vient à moi, invoque mon nom et obéit à mes commandements verra ma face et saura que je suis11. »

    Par notre foi en son sacrifice expiatoire, le Sauveur nous purifie, nous guérit et nous permet de le connaître en nous aidant à devenir semblable à lui. Mormon a enseigné : « Priez le Père de toute l’énergie de votre cœur, afin d’être remplis de cet amour, […] afin de devenir les fils [et les filles] de Dieu ; afin que lorsqu’il apparaîtra, nous soyons semblables à lui12. » Lorsque nous faisons tout notre possible pour devenir semblable à Dieu, il peut faire de nous plus que nous ne pourrions jamais faire de nous-mêmes.

    Apprenez à le connaître en suivant l’exemple de mentors

    Pour nous aider dans nos efforts, Dieu nous a donné des personnes pouvant servir de modèles et de mentors. Je vais vous faire part de mes sentiments concernant l’un des miens, Neal A. Maxwell. Il a toujours cherché à soumettre sa volonté à celle du Père dans ses efforts pour devenir semblable à Dieu.

    Il y a plus de vingt ans, il s’était confié à moi alors qu’on venait de lui diagnostiquer un cancer. Il m’avait dit : « Je veux faire partie de l’équipe, de ce côté [du voile] ou de l’autre. Je ne veux pas m’asseoir sur le banc de touche. Je veux participer au match13. »

    Au cours des semaines qui ont suivi, il hésitait à demander à Dieu de le guérir ; il voulait simplement faire la volonté de Dieu. Sa femme, Colleen, lui a fait remarquer que le premier cri de Jésus dans le Jardin de Gethsémané avait été : « S’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi. » Ensuite seulement il avait déclaré : « Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux14. » Elle a encouragé frère Maxwell à suivre l’exemple du Sauveur, à demander à être secouru, et ensuite à soumettre sa volonté à celle de Dieu, ce qu’il a fait15.

    Après avoir supporté des traitements douloureux, intensifs et affaiblissants pendant près d’un an, il est tout à fait revenu « dans le match ». Il a servi pendant encore sept ans.

    Il a accompli plusieurs tâches au cours de cette période. J’ai ressenti sa bonté, sa compassion et son amour. J’ai observé que la souffrance qu’il avait endurée et son service constant avaient accru son raffinement spirituel tandis qu’il cherchait à devenir semblable au Sauveur.

    Le modèle et mentor suprême, à la disposition de chacun d’entre nous, est le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, qui a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi16. » « Viens et suis-moi17. »

    Mes jeunes frères et sœurs, parvenir à connaître Dieu est la quête de toute une vie. « Or, la vie éternelle, c’est [que nous connaissions] […] le seul vrai Dieu, et celui que [le Père a] envoyé, Jésus-Christ18. »

    « Ne persévérerons-nous pas dans une si grande cause ? […] Courage, [mes jeunes amis] et en avant, en avant, vers la victoire19 ! »

    Dieu vous connaît et vous invite à le connaître. Priez le Père, étudiez les Écritures, cherchez à faire sa volonté, efforcez-vous de devenir comme le Sauveur et suivez l’exemple de personnes justes. Ce faisant, vous connaîtrez Dieu et Jésus-Christ et vous hériterez la vie éternelle. Je vous invite à le faire, en tant que témoin spécial ordonné de notre Père Céleste et de Jésus-Christ. Ils vivent. Ils vous aiment. J’en témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen.