Écritures
Psaumes 144
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Chapitre 144

1 De David. Béni soit l’Éternel, mon rocher, Qui exerce mes mains au combat, Mes doigts à la bataille,

2 Mon bienfaiteur et ma forteresse, Ma haute retraite et mon libérateur, Mon bouclier, celui qui est mon refuge, Qui m’assujettit mon peuple !

3 Éternel, qu’est-ce que l’homme, pour que tu le connaisses ? Le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ?

4 L’homme est semblable à un souffle, Ses jours sont comme l’ombre qui passe.

5 Éternel, abaisse tes cieux, et descends ! Touche les montagnes, et qu’elles soient fumantes !

6 Fais briller les éclairs, et disperse mes ennemis ! Lance tes flèches, et mets-les en déroute !

7 Étends tes mains d’en haut ; Délivre-moi et sauve-moi des grandes eaux, De la main des fils de l’étranger,

8 Dont la bouche profère la fausseté, Et dont la droite est une droite mensongère.

9 O Dieu ! je te chanterai un cantique nouveau, Je te célébrerai sur le luth à dix cordes.

10 Toi, qui donnes le salut aux rois, Qui sauvas du glaive meurtrier David, ton serviteur,

11 Délivre-moi et sauve-moi de la main des fils de l’étranger, Dont la bouche profère la fausseté, Et dont la droite est une droite mensongère …

12 Nos fils sont comme des plantes Qui croissent dans leur jeunesse ; Nos filles comme les colonnes sculptées Qui font l’ornement des palais.

13 Nos greniers sont pleins, Regorgeant de tout espèce de provisions ; Nos troupeaux se multiplient par milliers, par dix milliers, Dans nos campagnes ;

14 Nos génisses sont fécondes ; Point de désastre, point de captivité, Point de cris dans nos rues !

15 Heureux le peuple pour qui il en est ainsi ! Heureux le peuple dont l’Éternel est le Dieu !