Le témoignage de la vérité

Chapitre 17

Le témoignage de la vérité

Le témoignage de l’Évangile de Jésus-Christ est le don le plus sacré, le plus précieux que nous puissions recevoir dans la vie ; on ne l’obtient qu’en suivant les principes de l’Évangile, non en suivant les voies du monde1.

Introduction

Le président McKay a souvent enseigné l’importance d’obtenir le témoignage personnel de l’Évangile, promettant que « le Seigneur n’abandonne jamais ceux qui le recherchent ». Quand il était jeune, David O. McKay a voulu obtenir personnellement le témoignage de la vérité. Se rappelant cette période de sa vie, il a écrit :

« Je ne sais pas pourquoi mais quand j’étais jeune je pensais qu’on ne pouvait avoir de témoignage que si l’on recevait une manifestation. J’avais lu le récit de la Première Vision de Joseph Smith, et je savais qu’il savait que ce qu’il avait reçu était de Dieu. J’avais entendu mon père témoigner qu’il avait entendu une voix, et j’avais l’impression que c’était là la source de tout témoignage. Je me suis rendu compte dans mon enfance que la chose la plus précieuse qu’un homme puisse obtenir dans cette vie est le témoignage de la divinité de cette œuvre. Je désirais ardemment avoir un témoignage ; j’avais le sentiment que si je pouvais en obtenir un, tout le reste me semblerait en fait insignifiant.

« Je ne négligeais pas de prier. J’avais toujours eu le sentiment que ce serait par la prière en secret, que ce soit dans ma chambre ou à l’extérieur dans un bois ou dans les collines, que je recevrais ce témoignage. Donc, quand j’étais jeune, je me suis plus d’une fois agenouillé pou prier dans les buissons de sorbiers tandis que mon cheval attendait au bord du chemin.

« Je me rappelle un après-midi où je parcourais à cheval les collines de Huntsville, pensant à cela et concluant que ces collines silencieuses fournissaient le meilleur endroit pour obtenir ce témoignage. J’ai arrêté mon cheval et lancé les rênes par-dessus sa tête ; je me suis éloigné de quelques pas, et je me suis agenouillé près d’un arbre. L’air était clair et pur, le soleil brillait ; la végétation et les fleurs embaumaient l’air…

« Je me suis agenouillé et, avec toute ma ferveur, j’ai ouvert mon âme à Dieu, lui demandant un témoignage de l’Évangile. Je croyais qu’il y aurait une manifestation, que je subirais une transformation qui ne me laisserait pas le moindre doute.

« Je me suis relevé, je suis remonté à cheval et, en reprenant mon chemin, je me souviens m’être livré à une véritable introspection et avoir involontairement secoué la tête en me disant : ‘Non monsieur, il n’y a pas de changement ; je suis le même qu’avant de m’être agenouillé.’ La manifestation espérée ne s’était pas produite2. »

Bien que n’ayant pas reçu tout de suite la manifestation qu’il attendait, le président McKay a continué de rechercher un témoignage personnel. Il a raconté par la suite : « La manifestation spirituelle pour laquelle j’avais prié quand j’étais adolescent s’est produite en conséquence naturelle de l’accomplissement de mon devoir3. »

En s’appuyant sur son expérience personnelle, le président McKay a enseigné que l’obéissance aux principes de l’Évangile était la clé pour recevoir un témoignage. Il a témoigné : « Si vous entreprenez d’adopter les principes de la vie éternelle, vous vous apercevrez que cela instille en votre âme une bénédiction du Saint-Esprit qui vous donne le témoignage sans l’ombre d’un doute que Dieu vit, qu’il est réellement notre Père, et que ceci est son œuvre établie par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète. C’est là mon témoignage, la chose la plus précieuse au monde4 ! »

Enseignements de David O. McKay

Le témoignage de la vérité est le bien le plus précieux au monde.

Il n’y a rien au monde qui puisse apporter à l’homme plus de consolation, d’espérance et de foi que le témoignage de l’existence d’un Père céleste qui nous aime, ou de la réalité de Jésus-Christ, son Fils unique, de l’apparition de ces deux personnages célestes au prophète Joseph, de l’établissement de l’Église de Jésus-Christ, et de l’autorité remise officiellement aux hommes pour représenter la Divinité5.

Ce qu’il y a de plus précieux au monde c’est le témoignage de la vérité… La vérité ne vieillit jamais, et la vérité est que Dieu est la source de [la] prêtrise… qu’il vit, que Jésus-Christ, le grand prêtre suprême, est à la tête de l’Église6.

Nous avons eu le témoignage de l’Esprit que nous sommes enfants de notre Père céleste. Nous avons eu le témoignage que Dieu est un être vivant. Nous avons eu le témoignage que le Christ, qui a été crucifié et qui est ressuscité le troisième jour, est le chef de son Église. Nous avons eu le témoignage de l’Esprit qu’il a révélé dans cette dispensation l’Évangile de Jésus-Christ, qui est de nouveau établi sur la terre dans toute sa plénitude. L’Évangile de Jésus-Christ, tel qu’il a été révélé à Joseph Smith, le prophète, est, en effet à tous les égards, une puissance de Dieu pour le salut [voir Romains 1:16]. Il donne à tout homme la vie parfaite ici-bas, et, par l’obéissance aux principes de l’Évangile, il nous donne la vie éternelle7.

Chérissez profondément le témoignage de la vérité ; faites-en quelque chose d’aussi solide, d’aussi ferme et inébranlable que les étoiles fixées dans le ciel. Puisse le véritable esprit du Christ, notre Rédempteur, dont je connais la réalité, dont les conseils inspirés sont réels, pénétrer dans le cœur de chacun et dans tous les foyers8.

En étant obéissants, nous recevons un témoignage par l’Esprit.

Par la pureté de pensée et en cherchant sincèrement à être guidé quotidiennement par le Sauveur, on obtiendra un témoignage de la véracité de l’Évangile du Christ aussi sûr et permanent que celui que Pierre possédait… après avoir vu la transfiguration du Christ et avoir entendu la voix de Dieu témoigner de sa divinité [voir Matthieu 17:1-5]9.

Je me suis demandé combien de nous montrent… [aux jeunes] comment ils peuvent [recevoir un témoignage]. Mettons-nous suffisamment l’accent sur le fait qu’il n’en auront jamais s’ils se livrent au péché, qu’ils n’en obtiendront jamais s’ils vivent pour satisfaire leurs passions et leurs appétits ? « Mon Esprit ne luttera pas toujours avec l’homme » (Genèse 6:3 ; D&A 1:33 ; Moïse 8:17). Son esprit ne demeurera pas dans des tabernacles impurs. (« L’Esprit du Seigneur ne demeure pas dans des temples qui ne sont pas saints » Hélaman 4:24.) Et vous ne pouvez pas avoir de témoignage sans l’Esprit de Dieu…

Alors se pose la question : Comment puis-je savoir ? Jésus y a répondu, et il a montré la voie dans chaque domaine de la vie. Un jour qu’il témoignait de sa divinité et disait que ses enseignements étaient de Dieu, les Pharisiens et d’autres personnes qui l’entouraient ont dit : « Comment connaît-il les Écritures, lui qui n’a point étudié ? » Comment pouvons-nous savoir (c’était leur question) que tu es divin ? Alors il leur a donné une réponse simple : « Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef » (Jean 7:15, 17). C’est une réponse précise, une déclaration nette… « Si vous faites sa volonté, vous saurez. » Et la vie éternelle c’est connaître Dieu et celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ [Voir Jean 17:3]10.

Il est donné à certain, dit le Seigneur dans les Doctrine et Alliances, de savoir par le Saint-Esprit que Jésus est le Fils de Dieu et qu’il a été crucifié pour les péchés du monde [voir D&A 46:13]. C’est à ces personnes que je me réfère, aux personnes qui se tiennent fermement sur le roc de la révélation pour le témoignage qu’elles rendent au monde. Mais le Seigneur dit ensuite qu’il est donné à d’autres de croire à leur témoignage et à leurs paroles, pour recevoir eux aussi le salut s’ils restent fidèles [voir D&A 46:14]. Mais néanmoins tous reçoivent aussi le témoignage de l’expérience quotidienne.

Les saints des derniers jours de par le monde trouvent la confirmation de leur témoignage par l’accomplissement de chacun de leurs devoirs. Ils savent que l’Évangile leur enseigne à être meilleurs, que l’obéissance aux principes de l’Évangile fait d’eux des hommes plus forts et des femmes plus fidèles. Chaque jour ils acquièrent cette connaissance, et ils ne peuvent pas la nier. Ils savent que l’obéissance à l’Évangile de Jésus-Christ fait d’eux des maris meilleurs et plus fidèles, des femmes plus fidèles et plus honorées, des enfants obéissants. Ils savent que l’obéissance aux principes de l’Évangile les aide en tout à édifier le foyer idéal. L’idéal est là, ils le ressentent, ils ne peuvent le nier, ils le savent, et ils savent que la transgression de ces principes aura l’effet opposé dans leur vie personnelle et familiale. Ils savent que l’obéissance à l’Évangile produit la fraternité et l’amitié véritables entre les hommes ; ils savent qu’ils sont de meilleurs citoyens par l’obéissance aux lois et aux ordonnances. Alors, par leurs actes quotidiens, en appliquant leur religion dans leur profession, ils démontrent la véracité de l’Évangile11.

Vous avez sans aucun doute rencontré des gens qui… se demandent comment notre Église peut faire preuve d’autant de vitalité et de croissance. Voici le secret : tous les vrais saints des derniers jours possèdent individuellement l’assurance que l’Église est l’œuvre de Dieu ; le pouvoir qui a donné à Pierre et Jean la force de se tenir devant leurs accusateurs et de déclarer ouvertement et avec audace devant le Sanhédrin : « C’est par le nom de Jésus-Christ… que vous avez crucifié… que cet homme se présente en pleine santé » et il n’y a aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel ils puissent être sauvés [voir Actes 4:10, 12].

Le secret réside dans le témoignage que possède chaque membre fidèle de l’Église du Christ que l’Évangile consiste en des principes corrects… Ce témoignage a été révélé à tout homme et à toute femme sincère qui s’est conformé aux principes de l’Évangile de Jésus-Christ, a obéi aux ordonnances et a obtenu le droit de recevoir l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, et l’a reçu pour le guider. Chaque personne, dans sa sphère, possède son témoignage indépendamment, tout comme [les] milliers de lampes incandescentes qui [rendent] Salt Lake City… si brillante la nuit sont indépendantes dans leur propre sphère, pourtant la lumière produite par chacune vient de la même source, de la même énergie que celle de toutes les autres lampes12.

Si nous recevons le témoignage de l’homme, le témoignage de Dieu est plus grand, car c’est le témoignage de Dieu concernant son Fils : « Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même » [1 Jean 5:10]. Il y a un témoignage de l’Esprit. Dieu révèle aujourd’hui à l’âme humaine la réalité de la résurrection du Seigneur, la divinité de sa grande œuvre, la vérité, la vérité divine et éternelle, que Dieu vit, non comme un pouvoir, une influence, une force, semblable à l’électricité, mais comme notre Père céleste… Dieu révèle son existence à l’âme humaine. Il révèle la divinité du Seigneur Jésus-Christ, qui est venu sur terre donner aux hommes la grande réalité de l’existence de Dieu et de son Fils13.

Ayant la vérité pour guide, pour compagne, pour alliée, pour inspiration, nous pouvons frémir de la conscience de notre parenté avec l’Infini, et toutes les petites épreuves, peines et souffrances de cette vie s’effaceront comme les images temporaires et inoffensives d’un rêve. C’est le droit que nous avons étant bénis et guidés par Dieu, si nous appliquons dans nos activités quotidiennes les bénédictions spirituelles et les privilèges de l’Évangile de Jésus-Christ14.

Le témoignage de l’Évangile est une ancre pour l’âme.

Le témoignage de l’Évangile est une ancre pour l’âme dans la confusion et les conflits… La connaissance de Dieu et de ses lois signifie la stabilité, signifie la satisfaction, signifie la paix et, avec cela, un cœur rempli d’amour et tourné vers notre prochain, offrant les mêmes bénédictions, les mêmes privilèges15.

Nous ne pouvons pas véritablement croire que nous sommes les enfants de Dieu et qu’il existe sans croire au triomphe final inévitable de la véracité de l’Évangile de Jésus-Christ. Si nous croyons à cela, nous nous ferons moins de souci pour la destruction du monde et de la civilisation actuelle, parce que Dieu a établi son Église pour qu’elle ne soit jamais détruite ni donnée à un autre peuple. Aussi vrai que Dieu vit et tant que ses disciples lui restent fidèles et les uns envers les autres, nous n’avons pas à nous inquiéter de la victoire finale de la vérité.

Si vous avez ce témoignage [de la vérité] avec vous, vous pouvez traverser la sombre vallée des calomnies, des fausses images et des sévices, sans aucune frayeur comme si vous portiez une armure magique résistant aux balles et aux flèches. Vous pouvez garder la tête droite, la relever sans crainte et avec défi, regarder les hommes dans les yeux calmement et sans sourciller… Vous saurez que tout finira bien, que la fin doit venir, que tout fuira devant la lumière éclatante de la vérité, comme les ténèbres sombrent dans le néant en présence de l’éclat du soleil16.

Conseils pour l’étude et la discussion

  • Que signifie avoir un témoignage de Jésus-Christ et de son Évangile ? Pourquoi un témoignage est-il le bien le plus précieux que l’on puisse obtenir ? (Voir pages 178-179.) Pourquoi est-il essentiel que nous ayons tous un témoignage personnel ?

  • Que devons-nous faire pour recevoir le témoignage de la vérité ? (Voir pages 179-182.) Pourquoi l’obéissance est-elle une partie intégrante d’un témoignage puissant ? Quel rôle joue le Saint-Esprit dans l’obtention d’un témoignage ?

  • Pourquoi est-il important de continuer de fortifier notre témoignage tout au long de notre vie ? Quels moyens avez-vous trouvés de nourrir votre témoignage ?

  • Que pouvons-nous faire pour aider nos enfants à recevoir un témoignage de Jésus-Christ et de son Évangile ?

  • Le président McKay a enseigné : « Un témoignage de l’Évangile est une ancre pour l’âme » (page 182). Pourquoi avons-nous besoin d’un témoignage pour ancrer notre âme ? (Voir page 182.) Comment votre témoignage vous protège-t-il et vous fortifie-t-il dans les épreuves de la vie ?

  • Pourquoi est-il important que nous fassions part de notre témoignage ? Quelles bénédictions vous a values le fait de rendre votre témoignage ?

Écritures en rapport avec le sujet : Matthieu 16:13-17 ; Luc 22:32 ; Jean 7:17 ; 14:26 ; Éther 12:4 ; Moroni 10:3-5 ; D&A 1:39 ; 93:24-28