L’appel divin de Joseph Smith, le prophète

Chapitre 10

L’appel divin de Joseph Smith, le prophète

J’ai en moi le témoignage que le Père et le Fils sont apparus à Joseph Smith, le prophète, et qu’ils ont révélé par son intermédiaire l’Évangile de Jésus-Christ, qui est, véritablement, « une puissance de Dieu pour le salut » [Romains 1:16]1.

Introduction

Le président McKay a dit : « Il m’a été très facile depuis l’enfance de croire à la réalité des visions de Joseph Smith, le prophète2. » Il a dit que son témoignage du prophète Joseph s’est fortifié quand il a appris ce qui était arrivé à son père pendant la mission de celui-ci en Écosse.

« Quand [mon père] a commencé a prêcher dans son pays natal et à rendre témoignage du rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ, il a remarqué que les gens se détournaient de lui. Ils étaient hostiles à tout [ce qui était relatif à l’Église], et le nom de Joseph Smith semblait susciter de l’antagonisme de leur part. Un jour, il en est venu à la conclusion que la meilleure manière de toucher ces gens serait de ne leur prêcher que les principes de base, l’expiation du Seigneur Jésus-Christ, les premiers principes de l’Évangile, et de ne pas témoigner du Rétablissement. Au bout d’un mois environ, il s’est senti oppressé par un sentiment de tristesse et d’abattement, et il ne pouvait plus ressentir l’esprit de son appel. Il ne savait pas vraiment ce qui se passait, mais son intelligence s’est obstruée ; il se sentait déprimé ; il était oppressé et gêné ; et ce sentiment de dépression a continué jusqu’à peser si lourdement sur lui qu’il s’est adressé au Seigneur et lui a dit : ‘Si je ne peux pas écarter ce sentiment, il faudra que je rentre chez moi. Je ne peux pas continuer à voir mon œuvre gênée de la sorte.’

« Le découragement a continué encore pendant un certain temps, puis, un matin avant l’aube, après une nuit blanche, il a décidé de se retirer dans une grotte, au bord de l’océan, où il savait qu’il serait entièrement coupé du monde, pour y ouvrir son cœur à Dieu et demander pourquoi il était oppressé par ce sentiment, ce qu’il avait fait et ce qu’il pouvait faire pour s’en débarrasser et poursuivre son œuvre. Il est parti dans l’obscurité vers la grotte. Devenant impatient d’y arriver, il s’est mis à courir. Alors qu’il quittait la ville, il a été interpellé par un policier qui voulait savoir ce qui se passait. Il a donné une réponse vague mais satisfaisante et il a pu continuer. Il se sentait poussé ; il fallait qu’il obtienne du soulagement. Il est entré dans la grotte, qui était en fait une ouverture couverte, et a dit : ‘Oh, Père, que puis-je faire pour que ce sentiment me soit enlevé ? Il faut qu’il se dissipe, sinon je ne peux pas continuer dans cette œuvre’ ; et il a entendu une voix, aussi distincte que la mienne en ce moment, qui lui a dit : ‘Témoigne que Joseph Smith est un prophète de Dieu.’ Il s’est alors souvenu de ce qu’il avait décidé tacitement six semaines ou plus auparavant, et, rempli de cette pensée, il a alors compris clairement qu’il avait là une mission spéciale et qu’il n’avait pas accordé à cette mission l’attention qu’elle méritait. Il s’est alors écrié dans son cœur : ‘Seigneur, cela suffit’, et il est sorti de la grotte. »

Le président McKay raconte : « Quand j’étais enfant, ce témoignage m’a été rendu par celui que je chéris et que j’honore comme vous savez que je ne chéris aucun autre homme au monde, et cette assurance s’est instillée dans ma jeune âme3. »

Enseignements de David O. McKay

La Première Vision de Joseph Smith a révélé des vérités glorieuses sur Dieu le Père et sur Jésus-Christ.

Les merveilleuses découvertes et inventions de la deuxième moitié du [19e] siècle sont d’une telle portée et si importantes qu’elles nous stupéfient… Mais aucune d’elles n’a répondu au plus grand besoin de l’homme et à son aspiration la plus fervente. Personne n’a encore révélé ce que l’homme recherche depuis des siècles. Ce besoin, cette aspiration toujours présente dans le cœur de l’homme, est de connaître Dieu et la relation de l’homme avec lui… Seul un événement du 19e siècle affirme donner cette réponse à l’âme humaine. Si dans cet événement l’homme trouve la vérité que la race humaine a toujours cherchée, alors il mérite véritablement d’être reconnu comme le plus grand événement du 19e siècle !

Cet événement est l’apparition de deux êtres célestes au jeune prophète, Joseph Smith, révélant l’identité de Dieu le Père éternel et de son Fils Jésus-Christ4.

1 800 ans après la mort de Jésus sur la croix, Joseph Smith, le prophète, a déclaré que le Seigneur ressuscité lui était apparu. [Il a dit] : « …J’ai vu deux Personnages, dont l’éclat et la gloire défient toute description, et qui se tenaient au-dessus de moi dans les airs. L’un d’eux me parla, m’appelant par mon nom, et dit, en me montrant l’autre : Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoute-le ! » [Joseph Smith, Histoire 1:17.]5

Sa déclaration était simple mais catégorique; et il a été surpris quand les hommes ont mis cette vérité en doute. Pour lui, il ne déclarait qu’un simple fait ; pour le monde chrétien, cela s’est révélé être un trait de foudre qui, en s’abattant, a affaibli toute sa structure religieuse.

Voici deux éléments importants de son premier message : Premièrement, Dieu est un personnage qui communique sa volonté à l’homme ; et deuxièmement, aucune religion de la chrétienté ne possédait alors le véritable plan de salut6.

L’apparition du Père et du Fils à Joseph Smith est le fondement de notre Église. C’est là que réside le secret de sa force et de sa vitalité. C’est la vérité, et j’en témoigne. Cette révélation à elle seule répond à toutes les quêtes de la science concernant Dieu et sa personnalité divine. Ne voyez-vous pas ce que cela signifie ? Cela répond aux questions concernant l’identité de Dieu. Sa relation avec ses enfants est claire. Son intérêt pour le genre humain, par l’intermédiaire de l’autorité qu’il a déléguée aux hommes, est évident. L’avenir de l’œuvre est assuré. Ces vérités glorieuses et d’autres sont clarifiées par cette Première Vision glorieuse7.

Le monde ne comprend toujours pas sa signification, mais, en tant que facteur contribuant à augmenter la connaissance qu’a l’homme de ses rapports avec la Divinité et de sa place dans l’univers, en tant que moyen d’établir des rapports corrects entre les hommes individuellement et les groupes d’hommes sous forme de nations, en tant que révélation montrant le chemin du bonheur de l’homme et de la paix sur la terre aussi bien que dans les éternités à venir, l’apparition du Père et du Fils à Joseph Smith, avec, plus tard, le rétablissement de la prêtrise et l’établissement de l’Église de Jésus-Christ dans sa plénitude, doit être reconnue non seulement comme le plus grand événement du 19e siècle, mais également comme l’un des plus grands de tous les temps8.

Le Seigneur a rétabli les vérités de l’Évangile par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète.

C’est de Joseph Smith, non seulement du grand homme, mais également du serviteur inspiré du Seigneur, que je désire parler… En vérité, la grandeur de Joseph Smith consiste en l’inspiration divine qu’il a reçue …

Personne ne peut étudier l’Évangile rétabli de Jésus-Christ de manière critique et intelligente sans être profondément impressionné par l’harmonie entre les enseignements qu’il présente et ceux donnés par le Seigneur et Sauveur lui-même quand il était sur la terre avec ses disciples. Voyez par exemple la révélation du prophète concernant le Créateur : Dieu est un Être intelligent, qui est, comme Jésus l’a enseigné, notre Père céleste. [voir Matthieu 6:9]…

L’enseignement de Joseph Smith, disant que Jésus-Christ est le Fils unique du Père, le Sauveur du monde, est identique aux enseignements de Jésus lui-même et de ses apôtres.

Il en est de même de ce qu’il a enseigné sur la continuité de la personnalité après la mort…

On trouve la même harmonie dans l’enseignement d’autres principes de l’Évangile comme la foi, le repentir, le baptême, l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit, l’ordination à la prêtrise, ses enseignements sur la connaissance, la tempérance, la piété la bonté fraternelle, la charité, etc. [Voir 2 Pierre 1:5-7 ; D&A 4:6.]…

… Les défenseurs du baptême des bébés ont expliqué : « Les bébés qui viennent au monde sont non seulement dénués de connaissance, de droiture et de sainteté, mais ils ont une tendance naturelle au mal et seulement au mal. »

… Hardiment et sans crainte, parlant avec l’assurance de quelqu’un qui sait avoir raison, le prophète Joseph a dit : « Les petits enfants sont saints, étant sanctifiés par l’expiation de Jésus-Christ » [D&A 74:7]9.

[Joseph Smith] était manifestement inspiré de Dieu… quand il a fait la déclaration glorieuse sur la nature éternelle des alliances et cérémonies et sur la possibilité de salut pour tous les êtres humains. L’Église n’exclut personne mais inclut toutes les âmes qui accepteront ses principes… Tout le genre humain sera sauvé par l’obéissance aux lois et aux ordonnances de l’Évangile. Les personnes qui meurent sans loi seront jugées sans loi. C’est dans ce but que l’ordonnance du salut pour les morts a été révélée.

La nature éternelle de l’alliance du mariage est une révélation glorieuse qui assure aux cœurs unis par les liens dorés de l’amour et scellés par l’autorité de la Sainte Prêtrise que leur union est éternelle.

D’autres alliances aussi permettent la progression éternelle tout au long de l’éternité.

Joseph Smith n’aurait pas pu accomplir tout cela par sa sagesse, son intelligence et son influence personnelles. Il n’aurait pas pu le faire10.

Le Seigneur a révélé à notre époque le Plan de Salut, qui n’est ni plus ni moins que le chemin qui mène au royaume spirituel par l’édification d’une personnalité digne d’entrer dans le royaume de Dieu. Ce plan est l’Évangile de Jésus-Christ rétabli par Joseph Smith, le prophète, et il est idéal et complet11.

L’Église de Jésus-Christ rétablie est une preuve de l’inspiration divine du prophète Joseph.

Aux environs de 1820, l’agitation religieuse a mené Joseph Smith à rechercher la bonne Église, le bon culte, le bon mode de vie. Le désir de savoir a poussé ce garçon à demander l’aide du Seigneur par une prière fervente. La réponse à sa prière a mené à l’organisation de l’Église, dans la maison de Peter Whitmer le… 6 avril 1830. Dans cette organisation on peut trouver toute l’étendue du plan du salut de l’homme.

Je vais maintenant prendre cette organisation comme preuve de l’inspiration de Joseph Smith… Elle a survécu à des désastres financiers, à des soulèvements sociaux et à des troubles religieux ; et aujourd’hui elle est le moyen de répondre aux besoins les plus élevés du genre humain…

Joseph Smith a dit : « L’Église de Jésus-Christ a été organisée conformément à l’ordre de l’Église rapporté dans le Nouveau Testament » [voir History of the Church, 1:79]. Le mode de fonctionnement et les réalisations bénéfiques de cette organisation prouvent son authenticité divine12.

Il y a de nombreuses années, Joseph Smith, garçon ordinaire qui avait entre quatorze et quinze ans, a déclaré qu’en réponse à sa prière, il avait reçu une révélation de Dieu… Cette déclaration a provoqué son ostracisme immédiat par le monde religieux. En très peu de temps il s’est retrouvé complètement seul.

Seul, et dépourvu des connaissances et des modes de pensée de son époque !

Seul, et ignorant des arts et des sciences !

Seul, sans philosophe pour l’instruire, ni ministre du culte pour le guider ! En toute simplicité et avec bienveillance, il s’est hâté de leur transmettre son message glorieux. Ils se sont détournés de lui avec mépris, le tournant en dérision et disant que tout cela venait du diable, que les visions et les révélations n’existaient plus à leur époque, que toutes les choses de ce genre avaient cessé avec les apôtres, et qu’il n’y en aurait jamais plus [voir Joseph Smith, Histoire 1:21].

Il s’est ainsi retrouvé seul pour naviguer sur l’océan des pensées religieuses, ayant rejeté tout vaisseau connu, n’en ayant jamais construit un et n’en ayant jamais même vu construire un. Il est sûr que, s’il avait été un imposteur, la barque [ou le bateau] qu’il aurait construit aurait été très rudimentaire.

Par contre, si ce qu’il a construit possède une excellence et une supériorité à ce que les érudits et les philosophes ont donné au monde durant les siècles précédents, les hommes finiront par être forcés de demander, avec surprise, d’où lui vient sa sagesse.

Il paraîtrait donc que, bien qu’il semblât seul, il n’était pas plus seul que Moïse sur le mon Sinaï, ou que Jésus sur le mont des Oliviers. Comme pour le Maître et pour le prophète, les instructions qu’il a reçues ne venaient pas des hommes mais directement de Dieu, la source de toute intelligence. Il dit : « Je suis une pierre brute. On n’a jamais entendu le bruit du marteau et du ciseau sur moi jusqu’à ce que le Seigneur m’ait pris en main. Je ne désire que la connaissance et la sagesse venant des cieux » [History of the Church, 5:423]…

S’il est établi qu’il a reçu des révélations de Dieu, comme il l’affirme, alors il n’y a aucun doute sur son autorité à organiser l’Église de Jésus-Christ sur la terre, et à en administrer les principes et les ordonnances. Ainsi, au tout début de cette grande œuvre des derniers jours, a été posée la pierre angulaire immuable de l’Église du Christ dans cette dispensation, [à savoir] l’autorité d’officier au nom de Jésus-Christ dans les choses relatives à son Église13.

En réfléchissant aux accomplissements extraordinaires [de Joseph Smith] durant la brève période de quatorze ans qui a séparé l’organisation de l’Église de son martyre, en considérant l’harmonie parfaite existant entre l’Évangile rétabli et l’Église primitive établie par Jésus et ses apôtres, en remarquant sa profonde compréhension des principes et des ordonnances, et en voyant l’organisation et l’efficacité incomparables de l’Église établie sous l’inspiration du Christ dont elle porte le nom, la réponse à la question ‘d’où lui vient sa sagesse ?’ trouve sa réponse dans la strophe émouvante suivante :

Gloire à celui qui a vu Dieu le Père

Et que Jésus a choisi pour voyant.

En cette dispensation dernière,

Il est béni du fidèle croyant

[Cantiques, n° 16]14.

Le prophète Joseph a vécu et est mort pour défendre les vérités qui lui ont été révélées.

Les grands hommes ont la capacité de voir clairement au cœur des choses. Ils discernent la vérité. Ils pensent indépendamment. Ils agissent avec noblesse. Ils incitent des hommes forts à les suivre. Les hommes petits les méprisent, les tournent en ridicule, les persécutent, mais les critiques meurent et sont oubliés, et les grands hommes vivent à jamais.

Des contemporains de Joseph Smith l’ont méprisé, d’autres l’ont admiré, ses disciples le révéraient…

Quiconque juge sans parti pris ne peut étudier la vie de ce dirigeant religieux sans être impressionné par le fait qu’il possédait à un niveau élevé les qualités de la véritable grandeur née du désir de connaître la volonté de Dieu et, quand on l’a trouvée, dans la détermination de la suivre15.

À toutes les époques, la vérité a d’abord été perçue par quelques dirigeants héroïques qui, pour la défendre, ont souvent sacrifié leur vie. C’est à la perception claire et au courage de ces dirigeants intrépides qu’est due la progression du genre humain. À un moment ou à un autre, ils ont dû faire le choix de renier, de modifier ou de défendre la vérité, un choix entre, d’une part, leur bien-être et leur avantage et, d’autre part l’ostracisme, la punition ou même la mort. C’est le choix qu’ont dû faire Pierre et Jean quand ils ont été arrêtés et traduits devant Anne, le souverain sacrificateur. Il leur a fallu un réel courage pour témoigner du Christ en présence des hommes qui précisément l’avaient condamné à mort [voir Actes 4].

Il a fallu du courage à Paul, enchaîné devant le roi Agrippa et sa cour, pour témoigner que le Christ avait souffert, qu’il devait être le premier à ressusciter des morts, et qu’il devait montrer la lumière au peuple et aux Gentils [voir Actes 26].

Il a fallu du courage à Joseph Smith pour témoigner à un monde incroyant et amer que Dieu et son Fils bien aimé lui étaient bien apparus en vision16.

Tous les hommes qui ont fait avancer le monde étaient des hommes fidèles à leur conscience, des hommes tels que Pierre, Jacques, Paul, leurs frères les anciens apôtres, ainsi que d’autres. Quand les dirigeants religieux de Palmyra, dans l’État de New York, se sont tournés contre le jeune Joseph Smith en raison de ce qu’il avait vu et entendu dans le Bosquet sacré, celui-ci a dit, animé par le témoignage intime du Seigneur Jésus : « J’avais eu une vision, je le savais, et je savais que Dieu le savait, et je ne pouvais le nier ni ne l’osais… » [Joseph Smith, Histoire 1:25.]

Joseph Smith est resté fidèle à son témoignage jusqu’à la fin17.

Étant guidé divinement, [Joseph Smith] avait l’assurance que ce qu’il enseignait était juste, et il n’avait pas peur de le proclamer. Quand il enseignait un point de doctrine, il le faisait avec autorité. Il ne se demandait pas si cela concordait ou non avec les pensées des hommes, si c’était en accord ou en opposition directe avec les enseignements des Églises traditionnelles. Ce qu’il recevait, il le donnait au monde, que ce soit ou non en accord avec les croyances des Églises ou les grands principes acceptés par les hommes. Aujourd’hui, avec le recul de plus de cent ans, nous pouvons bien juger de la vertu de ses enseignements et déterminer la source de son instruction…

Non seulement il a reçu des directives et des instructions du Maître divin, mais, les ayant reçues, il les a défendues avec une résolution invincible18.

Malgré les railleries, les moqueries, les attaques par des émeutiers, les arrestations, les emprisonnements, les persécutions qui ont conduit au martyre, Joseph Smith, comme Pierre et Paul avant lui, a toujours donné le meilleur de lui-même pour suivre la lumière qui avait fait de lui un « participant de la nature divine » [voir 2 Pierre 1:4]19.

Le meilleur sang de son pays a été répandu malgré son innocence. [Le prophète Joseph] savait qu’il était innocent. Il connaissait ses droits. De même que son frère Hyrum, John Taylor et Willard Richards, qui étaient avec lui. Mais à cause de mensonges, sombres et odieux, le prophète Joseph et son frère Hyrum sont morts en martyrs.

… Au milieu de tout cela, quelle était l’attitude du Prophète ? Une attitude calme, chrétienne. En partant pour Carthage ce soir-là, il a dit :

« Je vais comme un agneau à l’abattoir, mais je suis calme comme un matin d’été. J’ai la conscience libre de toute faute envers Dieu et envers tous les hommes. S’ils me tuent, « je mourrai innocent, et l’on dira un jour de moi : il fut assassiné de sang froid » [voir D&A 135:4]20.

La vie du prophète, celle de son frère, Hyrum, le patriarche, et celle de centaines de milliers d’autres personnes qui avaient accepté la véracité de [la Première Vision] prouvent que le plan de salut, tel que nous proclamons que Jésus-Christ l’a révélé, permet assurément de développer une personnalité chrétienne. La révélation était si réelle pour le prophète et son frère Hyrum qu’ils ont stoïquement scellé leur témoignage de leur sang21.

Conseils pour l’étude et la discussion

  • Le président McKay a raconté ce qui était arrivé à son père pendant sa mission au sujet de la nécessité de témoigner de Joseph Smith (voir pages 99-100). Pourquoi la réponse reçue par son père est-elle importante pour nous aujourd’hui ?

  • Pourquoi était-il nécessaire que le Seigneur appelle un prophète dans les derniers jours ? (Voir pages 100-102.) Pourquoi est-il essentiel d’avoir le témoignage de Joseph Smith pour avoir le témoignage de l’Évangile ? En quoi l’apparition du Père et du Fils à Joseph Smith est-elle le « fondement de notre Église » ?

  • Quelles vérités ont été révélées par la Première Vision ? (Voir pages 100-102.) Quelle influence votre connaissance de la Première Vision a-t-elle sur votre témoignage de notre Père céleste et de Jésus-Christ ?

  • Quels autres points de doctrine le Seigneur a-t-il révélés par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète ? (Voir pages 102-103.) Quelles bénédictions vous ont apportées l’étude et l’application de ces points de doctrine ?

  • De quelles manière l’Église et ses enseignements témoignent-ils que Joseph Smith était un prophète de Dieu ? (Voir pages 103-106.)

  • Quelles qualités chrétiennes Joseph Smith, le prophète, possédait-il ? (Voir pages 106-108.) Que pouvez-vous faire pour suivre son exemple ?

  • Quelles responsabilités avons-nous quand nous avons le témoignage de Joseph Smith et du rétablissement de l’Évangile ?

Écritures en rapport avec le sujet : Amos 3:7 ; 2 Néphi 3:6-15 ; D&A 135 ; Joseph Smith, Histoire 1:1-75