L’importance sacrée des temples

Chapitre 13

L’importance sacrée des temples

Je prie de toute mon âme pour que tous les membres de l’Église, leurs enfants et les enfants de leurs enfants comprennent les grandes vérités exposées dans la maison du Seigneur1.

Introduction

Lorsque David O. McKay est devenu président de l’Église en 1951, elle avait huit temples en service. Quatre se trouvaient en Utah, tandis que les autres se trouvaient en Arizona, à Hawaï, en Idaho et en Alberta. Pendant l’été 1952, le président McKay est allé dans neuf pays d’Europe. Pendant ce voyage, il a choisi l’emplacement des temples de Suisse et d’Angleterre, ouvrant une ère où les bénédictions du temple deviendraient disponibles en dehors des États-Unis et du Canada2.

Dans la sélection et l’achat des terrains pour construire les temples, le président McKay a été guidé par l’inspiration divine. Après son choix du terrain du temple de Londres, les ingénieurs étaient hésitants, trouvant l’endroit trop marécageux. Toutefois, après analyse plus poussée, on a trouvé un socle rocheux à la bonne profondeur pour soutenir les fondations du temple. En Suisse, quand le président McKay et d’autres dirigeants n’ont pas réussi à obtenir le premier terrain choisi, ils ont prié le Seigneur de les aider. Ils ont vite trouvé un autre terrain plus grand, et coûtant seulement la moitié. Vers la même époque, une autoroute a été installée de manière imprévue. Elle traversait une partie de l’ancien terrain, ce qui rendait d’autant plus souhaitable la découverte du nouveau3.

Le président McKay a consacré les temples de Berne en 1955 et de Londres en 1958. Il a également consacré les temples de Los Angeles (Californie, États-Unis) en 1956, de Hamilton (Nouvelle-Zélande) en 1958, et d’Oakland (Californie, États-Unis) en 1964. Il a rendu les temples plus accessibles aux gens du monde entier, apportant ainsi des bénédictions dans la vie d’innombrables membres, de leurs ancêtres et de leur postérité. Un extrait de son journal personnel, noté le jour où il a consacré le terrain du temple de Berne, reflète son témoignage de l’importance de l’œuvre du temple, . Il a écrit : « Je veux apporter le temple aux gens4. »

Enseignements de David O. McKay

La dotation du temple nous conduit au royaume de Dieu.

Voici la « dotation » du temple qui est… une ordonnance faisant partie du voyage éternel de l’homme, et des possibilités et des progrès sans limite qu’un Père juste et plein d’amour a fournis aux enfants qu’il a faits à sa propre image… pour toute la famille humaine. C’est la raison de la construction des temples5.

Que Dieu nous aide à apprécier l’Évangile rétabli de Jésus-Christ qui englobe tout ! La philosophie de la vie est en lui, et la dotation sera donnée dans nos temples ; en y obéissant, chacun (et c’est là mon témoignage, car je le sais) passera de la nature la plus égoïste, la plus pleine d’envie, d’antagonisme et de haine du plan animal au plan spirituel le plus élevé et au royaume de Dieu6.

Dans les temples, les couples et les familles peuvent être scellés pour l’éternité

L’une des questions principales posées par les journalistes et par les gens en général est la suivante : « Quelle différence y a-t-il entre vos temples et vos autres édifices religieux ? » Comme le savent tous les membres de l’Église, la réponse est que les temples sont construits pour l’accomplissement d’ordonnances sacrées, non secrètes mais sacrées. Un temple n’est pas un lieu de culte public. Il est érigé à des fins spéciales. En effet, après sa consécration, seuls les membres de l’Église dignes peuvent y pénétrer.

L’un des traits caractéristiques de l’Église rétablie de Jésus-Christ est la nature éternelle de ses ordonnances et de ses cérémonies. Par exemple, dans la majorité des cérémonies civiles et religieuses, les conjoints sont mariés « pour le temps » seulement ou « jusqu’à ce que la mort les sépare ». Mais l’amour est aussi éternel que l’esprit de l’homme et, si l’homme continue à vivre après la mort, ce qui est le cas, l’amour aussi.

Cela intéresse presque toutes les personnes intelligentes qui s’interrogent et qui recherchent la vérité, surtout quand elles comprennent que l’amour, l’attribut divin suprême de l’âme humaine, sera aussi éternel que l’esprit. C’est pourquoi chaque fois que quelqu’un meurt, la vertu de l’amour perdure, et quiconque s’interroge et croit en l’immortalité de l’âme ou en la continuité de la personnalité après la mort, doit admettre que l’amour perdurera également…

Le Sauveur nous a exhortés à aimer notre prochain, comme nous-mêmes. Mais si les choses terrestres sont la représentation des célestes, dans le monde des esprits, nous reconnaîtrons là-bas les personnes que nous aimons et les connaîtrons comme nous les avons aimées ici-bas. J’aime ma femme plus que je ne peux aimer quiconque. J’aime mes enfants. Je peux éprouver de la sympathie et le désir d’aider tout le genre humain, mais j’aime celle auprès de qui j’ai veillé au chevet d’un être cher malade ou même en train de décéder. Ces expériences nous lient intimement et c’est une pensée glorieuse et chère de savoir que la mort ne peut pas séparer ce qui a été uni ainsi, car chacun de vous, maris, reconnaîtra sa femme dans l’autre monde ; vous l’aimerez là-bas comme vous l’aimez ici et vous parviendrez à une nouveauté de vie éternelle dans la résurrection. Pourquoi la mort vous séparerait-elle alors que l’amour continuera après la mort ?

Cela ne doit pas être et ne sera pas car, lorsqu’il était sur la terre, Jésus a dit à ses apôtres : « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux » (Matthieu 16:19). Et, avec le rétablissement de la sainte prêtrise sur la terre, l’Église affirme que ce pouvoir a été redonné à des hommes choisis, que, dans la maison du Seigneur où la cérémonie du mariage est accomplie par les personnes qui détiennent l’autorité de représenter notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l’union entre le mari et la femme et entre parents et enfants est réalisée pour le temps et toute l’éternité, et que, pour les personnes ainsi mariées, la famille se poursuivra d’éternité en éternité7.

Joseph [Smith], le voyant, … a révélé la nature éternelle de l’alliance du mariage, doctrine si belle, si logique, si riche de signification que, si elle était adoptée intégralement, beaucoup des maux actuels de la société pourraient être abolis8.

L’œuvre du temple offre le salut aux personnes qui sont mortes sans l’Évangile.

Un étudiant chinois, retournant dans son pays natal après avoir obtenu ses diplômes dans l’une de nos grandes universités, était en conversation avec un pasteur chrétien qui se rendait aussi en Chine. Quand ce pasteur a prêché la vérité que ce n’est que si l’on accepte les enseignements du Christ que l’on peut être sauvé, l’[étudiant] a dit : « Qu’adviendra-t-il alors de mes ancêtres qui n’ont jamais eu l’occasion d’entendre parler de Jésus ? » Le pasteur a répondu : « Ils sont perdus. » L’étudiant a répondu : « Je ne veux rien avoir à faire avec une religion si injuste qu’elle condamne à la punition éternelle des hommes et des femmes qui sont tout aussi nobles que nous, peut-être même plus nobles, mais qui n’ont jamais eu l’occasion d’entendre le nom de Jésus. »

Quiconque comprend la vérité, telle qu’elle a été révélée au prophète Joseph à propos de cette doctrine, aurait répondu : « Ils auront l’occasion d’entendre l’Évangile et d’obéir à chaque principe et de recevoir chaque ordonnance par procuration. Tout homme ici-bas ou dans l’au-delà sera jugé ou récompensé selon ses œuvres9. »

Puisque le repentir et le baptême d’eau et aussi d’Esprit sont essentiels au salut, comment des millions de personnes qui n’ont jamais entendu parler de l’Évangile, qui n’ont jamais eu l’occasion de se repentir ni d’être baptisées, entreront-elles dans le royaume de Dieu ? Un Dieu d’amour ne peut certainement pas être satisfait si la majorité de ses enfants sont hors de son royaume, demeurant éternellement dans l’ignorance, la tristesse ou l’enfer. Une telle pensée est révoltante pour les êtres doués d’intelligence. D’autre part, si ces millions qui sont morts sans avoir entendu l’Évangile peuvent entrer dans le royaume de Dieu sans obéir aux principes et aux ordonnances de l’Évangile, alors ce que le Christ a dit à Nicodème [voir Jean 3:2-5] n’a pas été la déclaration d’une vérité générale et éternelle et ce qu’a dit Pierre le jour de la Pentecôte [voir Actes 2:38] n’a pas d’application universelle bien qu’il ait dit clairement : « Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (voir Actes 2:39).

Or l’Évangile de Jésus-Christ enseigne que tout le genre humain peut être sauvé en obéissant à ses lois et à ses ordonnances. [Voir le 3e article de foi.] Le sens du terme « tout » ne se limite pas à quelques élus ; il signifie chaque enfant d’un Père divin plein d’amour. Cependant, des centaines de millions de personnes sont mortes sans jamais avoir appris l’existence du plan de l’Évangile.

Toutes les nations et toutes les races ont droit à juste titre à la miséricorde divine. Comme il n’y a qu’un seul plan de salut, il a certainement dû être prévu des conditions selon lesquelles les morts innombrables peuvent en entendre parler et avoir la possibilité de l’accepter ou de le rejeter. Ce plan est donné dans le principe de salut pour les morts.

Paul a fait référence à la pratique du baptême [pour les morts] dans son exposé en faveur de la résurrection. Il a dit : « Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts ? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux ? » (1 Corinthiens 15:29.)… Un certain nombre de commentateurs ont essayé d’éluder la véritable explication [de ce passage], mais son contexte démontre clairement qu’à l’époque des apôtres, on pratiquait le baptême pour les morts, c’est-à-dire que des personnes vivantes étaient immergées dans l’eau pour les personnes décédées et en leur faveur, non pas celles « mortes au péché » mais celles qui étaient passées dans l’au-delà.

Dans le temple de Kirtland, le 3 avril 1836, le prophète Élie est apparu à Joseph Smith et à Oliver Cowdery et leur a remis « les pouvoirs de la prêtrise » qui permettent aux vivants d’accomplir l’œuvre pour les morts. Le rétablissement de ces « clés » a accompli la prophétie de Malachie.

« Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant que le jour de l’Éternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit » (Malachie 4:5-6). Le cœur des pères sera tourné vers les enfants et celui des enfants vers les pères quand les pères, dans le monde des esprits, en entendant l’Évangile qui leur sera prêché, comprendront qu’ils doivent obéir à ses ordonnances et sauront que leurs enfants sur la terre accomplissent ces ordonnances pour eux.

Toute cette œuvre pour les morts s’accomplit dans les temples qui sont consacrés et mis à part à ces fins, où les annales correctes sont tenues et où tout est considéré comme sacré.

Avec la responsabilité qui leur incombe d’accomplir cet aspect important du service de l’Évangile, les saints des derniers jours sont devenus un peuple bâtisseur de temples10.

Vous avez la possibilité de rassembler les noms de vos ancêtres qui, en étant baptisés par procuration, peuvent devenir membres du royaume de Dieu dans l’autre monde comme nous sommes membres ici.

Depuis le rétablissement de ce principe et de cette pratique, les membres de l’Église font avec zèle des recherches dans les registres du monde pour y trouver l’histoire de leurs ancêtres afin que ceux-ci puissent recevoir par procuration les bénédictions de l’Évangile du Christ. En relation avec cette œuvre, l’Église soutient une vaste organisation généalogique11.

Par ce principe du salut pour les morts est révélée la plénitude du pouvoir salvateur de l’Évangile et le fait que les enseignements du Sauveur s’appliquent à tout le genre humain. En vérité, « il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:12). Toutes les ordonnances accomplies par la prêtrise du Très-Haut sont aussi éternelles que l’amour, aussi universelles et durables que la vie et, en y obéissant, tous les humains, morts ou vivants, peuvent entrer dans le royaume de Dieu et y demeurer éternellement12.

Nous devons être dignes pour entrer dans le temple et rester fidèles aux alliances que nous y contractons.

Les personnes qui pénètrent dans le temple le font avec une recommandation établissant qu’ils sont de vrais chrétiens, des membres véritables de l’Église du Christ, honnêtes à l’égard de leurs semblables, et qu’ils vivent conformément aux idéaux de l’Évangile de Jésus-Christ13.

Avant l’accomplissement d’un mariage [au temple], il est nécessaire que le jeune homme et la jeune fille reçoivent tout d’abord de leur évêque une recommandation à l’usage du temple… En présence de la prêtrise, avant de contracter les obligations du mariage, les jeunes y reçoivent un enseignement concernant la nature sacrée du devoir qui se présente à eux ; de plus, ils peuvent constater s’ils sont prêts ou non à accéder en sainteté et en pureté à l’autel de Dieu pour y sceller leurs vœux et leur amour14.

Le mariage au temple est l’une des plus belles choses au monde. C’est par amour, attribut divin suprême de l’âme humaine, qu’un homme et une femme s’y rendent… Ensemble, ils sont dans la maison du Seigneur pour témoigner et promettre devant lui qu’ils seront fidèles aux alliances qu’ils y contractent ce jour-là, chacun se consacrant exclusivement à son conjoint et à personne d’autre. C’est l’idéal le plus élevé du mariage qui ait jamais été donné à l’homme. Si ces alliances étaient respectées comme devraient l’être des alliances sacrées, il y aurait moins de cœurs brisés parmi les femmes et les maris. Une alliance est quelque chose de sacré…Respectez-la, restez-y fidèles15.

Les personnes qui font des alliances pour leurs chers disparus et qui acceptent l’idéal du mariage le plus élevé jamais donné à l’homme marcheront selon l’esprit et ne s’adonneront pas aux passions de la chair. Vous serez fidèles aux alliances que vous contracterez dans la maison de Dieu16.

Le Seigneur dit : « Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme » (Genèse 6:3). « Mon esprit n’habitera pas dans des temples qui ne sont pas saints. » Quiconque essaie de mener une double vie, qui le fait en violation de ses alliances, pour citer un auteur, « est soit un fourbe, soit un idiot. » Il est souvent les deux, parce qu’il se sert de son libre arbitre pour satisfaire ses passions, pour gâcher ses ressources en une vie dissipée, pour violer les alliances qu’il a contractées dans la maison de Dieu17.

Nous avons la responsabilité d’aider à mettre les bénédictions du temple à la portée des autres.

Nos temples qui sont érigés pour le salut et l’exaltation de la famille humaine contribuent à l’accomplissement du plan éternel de salut. Les mêmes lois de progression éternelle s’appliquent à tous les enfants de notre Père qu’ils soient dans la condition mortelle ou dans un état spirituel. C’est une manifestation de la justice divine que cela soit requis de tous…

L’Église rétablie de Jésus-Christ est le plan donné par notre Père céleste par lequel chaque être humain qui peut penser par soi-même, peut oeuvrer en collaboration avec Dieu au bonheur et au salut de son âme. La raison et la justice exigeraient l’application universelle des principes éternels et des ordonnances aux personnes qui sont dans la condition mortelle, et à celles qui sont dans le monde des esprits.

Ce n’est qu’ainsi que l’œuvre et la gloire de Dieu peuvent être pleinement accomplies par l’immortalité et la vie éternelle de l’homme.

Le plan éternel de salut est donné par révélation directe par le Père et son Fils à Joseph Smith, le prophète, et l’autorité divine d’officier dans les principes et les ordonnances incombe aux hommes qui guident maintenant la destinée de l’Église révélée18.

L’une de nos plus grandes responsabilités est de mettre des maisons du Seigneur appropriées à la disposition des membres fidèles de l’Église dans les pays étrangers. Des dizaines de milliers d’entre eux n’ont pas la possibilité d’aller là où il y a des temples et où ils pourraient recevoir les bénédictions de la dotation, pour faire sceller à eux leur femme et leurs enfants pour le temps et pour toute l’éternité. Nous avons le devoir de leur apporter le temple19.

O, comme l’Évangile est glorieux ! Quelle grande responsabilité nous avons de donner au monde un aperçu de sa magnificence, de son universalité et de sa nature divine ! Je prie de toute mon âme pour que nos temples suscitent plus d’intérêt et le désir de connaître la volonté de Dieu chez des milliers et des dizaines de milliers de personnes nobles qui veulent connaître la vérité. Que Dieu nous aide tous à mieux réussir à prêcher cette vérité et à aider le genre humain à la connaître20 !

Conseils pour l’étude et la discussion

  • Pourquoi est-il essentiel que nous recevions les ordonnances du temple et que nous contractions et gardions les ordonnances qui s’y rapportent ? (Voir pages 137-139, 141-142.)

  • Comment la dotation du temple peut-elle nous amener à la vie éternelle ? (Voir page 137.) Pourquoi est-il important d’aller souvent au temple ? Quelles bénédictions avez-vous reçues après avoir pris part aux ordonnances et aux alliances du temple ? Pourquoi, à votre avis, est-il important de recevoir ces ordonnances et ces alliances avant de faire une mission ou de fonder une famille éternelle ?

  • Qu’est-ce qui est nécessaire pour que les relations conjugales et familiales se poursuivent dans les éternités ? (Voir pages 137-139.) Quelle influence la doctrine du mariage et de la famille éternels doit-elle avoir sur nos relations avec notre conjoint et nos enfants ? Comment une plus grande obéissance à cette doctrine nous aiderait-elle à annihiler « les maux actuels de la société » ?

  • Quelle responsabilité avons-nous concernant le salut pour les morts ? (Voir pages 139-141.) Quels sont les moyens de participer à l’œuvre pour les morts ?

  • En quoi les temples sont-ils une grande manifestation de l’amour de Dieu pour tous ses enfants ? (Voir pages 139-141.) Comment l’œuvre du temple reflète-t-elle la nature universelle du plan de salut ? (Voir pages 139-141.)

  • Quelle est la raison d’être d’une recommandation à l’usage du temple ? (Voir page 141.) Pourquoi la dignité personnelle est-elle essentielle pour pénétrer dans le temple ? Quelles bénédictions recevons-nous lorsque nous restons fidèles à nos alliances du temple ? Pourquoi est-il important d’avoir toujours une recommandation à l’usage du temple en cours de validité même si les circonstances ne nous permettent d’y aller que rarement ou pas du tout ?

  • Que pouvons-nous faire pour contribuer à mettre les bénédictions du temple à la portée des autres ? (Voir pages 142-143.)

Écritures en rapport avec le sujet : 1 Corinthiens 15:29 ; D&A 124:37-41 ; 128:1, 15-24 ; 131:1-4 ; 132:19 ; 138:28-37, 57-60