Réussir les transitions
    Notes de bas de page
    Theme

    Instruire les adolescents et les jeunes enfants

    Réussir les transitions

    life transitions

    Illustration David Green

    Commencer l’école. Quitter la Primaire. Aller au temple. Obtenir un nouvel emploi. Passer son baccalauréat ou son examen de fin d’études secondaires. Faire une mission.

    Ce ne sont là que quelques-unes des étapes de la vie de vos enfants, et elles nécessitent toutes une préparation spéciale. Les changements peuvent être impressionnants, mais il existe quelques outils qui les aideront à les réussir. Voici quelques conseils pour vous aider à guider vos enfants dans les transitions de la vie.

    • Soyez à l’écoute de ce qu’ils ressentent vis-à-vis de la transition en question. Demandez-leur ce qui les enthousiasme et ce qui les inquiète. Soyez encourageants et comprenez leurs soucis. Parfois, une oreille compatissante est tout ce dont ils ont besoin pour ne pas craindre le changement à venir.

    • Donnez-leur le plus possible de renseignements sur ce qui les attend dans la nouvelle situation. Par exemple, si votre enfant va faire des baptêmes au temple pour la première fois, donnez-lui un aperçu étape par étape de ce qui va se passer une fois dans le temple. Si vous déménagez dans une nouvelle ville, découvrez tout ce que vous pouvez sur la nouvelle école, la paroisse et le quartier. En réduisant l’inconnu, vous supprimez des sources d’anxiété. Ce que vos enfants apprennent les aidera à comprendre les nouvelles expériences qu’ils auront.

    • Élaborez un plan pour gérer les situations nouvelles. Anticipez les problèmes possibles et réfléchissez avec eux à toutes les solutions pour y faire face. Aidez les enfants à trouver des réponses à leurs questions commençant par « Et si » : « Et si je monte dans le mauvais bus ? » « Et si je me sens seul au camp ? » « Et si je n’aime pas mon nouveau professeur ? » Proposez un plan de secours pour les cas d’urgence pour qu’ils soient rassurés : « Si tu es stressé, téléphone-moi. » « Si un cours est trop difficile, nous pourrons en parler avec ton professeur. »

    • Fortifiez-les en leur rappelant les étapes qu’ils ont franchies auparavant et les outils dont ils disposent maintenant pour réussir. Employez un langage positif et motivant : « Tu as réussi cela ; tu peux réussir ceci ; » « Tu peux faire des choses difficiles. » « Tu possèdes tout ce dont tu as besoin. Tu es prêt. » « Je crois vraiment en toi. »

    • Assurez-les que tout ira bien. Beaucoup de gens ont surmonté les mêmes difficultés, il y a de fortes chances pour qu’ils y arrivent aussi ! Rappelez-leur qu’ils peuvent demander l’aide de notre Père céleste à n’importe quel moment, n’importe où et à n’importe quel sujet.

    • Élaborez un système de soutien pour que vos enfants ne se sentent pas seuls dans leur épreuve. Si vous avez eu une expérience semblable, racontez-la leur. Qu’avez-vous ressenti ? Comment vous êtes-vous adaptés à la situation ? Essayez de trouver une personne qui sera le « compagnon de transition » de votre enfant. Peut-il trouver un ami avec qui rester dans leur nouvelle classe de Primaire ? Connaissez-vous quelqu’un qui l’accompagnera dans son nouvel emploi ou sa nouvelle classe ? Qui seront ses colocataires à l’université ?

    • Avancez à son rythme. Il est possible que votre enfant ait besoin qu’on le pousse un peu ou au contraire qu’on le fasse ralentir, mais n’essayez pas de trop changer son rythme naturel. Procédez à sa façon. S’il veut sauter à pieds joints dedans, assurez-vous qu’il dispose de tous les moyens nécessaires. S’il ne se sent pas encore prêt à avancer, ne le forcez pas à aller dans le grand bain. Encouragez-le gentiment à s’aventurer hors de sa zone de confort, mais allez-y doucement. Adaptez-vous aux besoins de votre enfant et cherchez l’inspiration de l’Esprit pour savoir comment l’aider au mieux.