2014
Le gâteau à la banane missionnaire
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Le gâteau à la banane missionnaire

Pour ces jeunes gens, le partage d’une part de gâteau a été une bénédiction dans la vie d’innombrables personnes, y compris la leur.

Banana Bread Missionaries

Photos de la paroisse publiées avec la permission de Nolfo Zambrano

Si quelqu’un vous offrait une part d’un délicieux gâteau à la banane, comment réagiriez-vous ? Pour les jeunes gens d’une paroisse en Équateur, c’est une façon d’entamer une conversation sur l’Évangile.

Tous les deux mois, ils organisent une journée missionnaire avec des portes ouvertes dans un quartier différent de leur paroisse. Ils se répartissent en plusieurs équipes, chacune comprenant un jeune, un missionnaire à plein temps ou un membre qui vient de rentrer de mission, et un ancien ou un grand prêtre. Certains groupes travaillent sous une tente, d’autres vont parler aux gens dans le parc et d’autres encore font du porte à porte.

Lorsqu’ils rencontrent quelqu’un, ils lui offrent une part de gâteau à la banane. Lorsque la personne l’accepte, on lui dit que le gâteau est délicieux et bon pour le corps, mais que les missionnaires ont un message qui nourrira son âme. Les jeunes gens et leurs collègues invitent alors la personne à prendre rendez-vous avec les missionnaires. De cette façon, ils ont pu obtenir quarante à cinquante références pour les missionnaires en deux heures.

Les jeunes gens fraternisent aussi avec les membres de leur collège. Le samedi, ils se rassemblent pour une activité des Jeunes Gens et travaillent à leur Devoir envers Dieu. Ils rendent ensuite visite aux membres non pratiquants de leur collège. Ils les invitent à venir à l’église, puis à revenir pour faire du sport ou participer à une autre activité.

De cette façon, et de plein d’autres, ces jeunes gens se préparent à être missionnaires tout au long de leur vie. Deux d’entre eux (à droite) racontent comment leurs expériences les fortifient et les inspirent.

Changé grâce à l’Évangile

Banana Bread Missionaries

Je suis membre de l’Église depuis cinq ans. Mes parents ne sont pas membres mais mon oncle Jorge est le président des Jeunes Gens et il m’a été d’un grand soutien. Je suis également reconnaissant à mon évêque de son soutien et de ses encouragements constants.

J’ai décidé de me rapprocher de l’Église après une de ces journées missionnaires que la paroisse a organisées. C’est une de mes premières expériences qui m’ont motivé à devenir membre de l’Église. Lorsque j’étais diacre et instructeur, et maintenant que je suis prêtre, mes dirigeants m’ont toujours soutenu et encouragé à participer à toutes les activités sur l’œuvre missionnaire. J’aime les portes ouvertes où j’ai l’occasion de parler aux autres de la bénédiction d’être membre de l’Église du Christ. Ce sont les activités de service qui m’inspirent le plus. J’y ai l’occasion de servir mon prochain comme Jésus nous l’a enseigné.

Il y a un an, mes frères cadets Luis, quinze ans, et Israël, douze ans, sont devenus membres de l’Église. Ensemble, nous travaillons aux projets du Devoir envers Dieu et depuis leur baptême, nous vivons des expériences merveilleuses en travaillant ensemble. Tous les jeunes de la paroisse sont très proches et nous nous soutenons les uns les autres.

Je sais que le baptême est la porte qu’il faut franchir pour entrer dans le royaume des cieux. Lorsque nous sommes au service de nos semblables, nous sommes au service de Dieu (voir Mosiah 2:17). L’œuvre missionnaire est une bénédiction pour les familles et je sais que ma vie a changé grâce à l’Évangile.

Alvaro T., dix-sept ans

Apprendre mes responsabilités

Banana Bread Missionaries

Lorsque j’étais diacre, j’ai appris mes responsabilités grâce au soutien de mes parents et de mes dirigeants et en travaillant aux objectifs du livret mon Devoir envers Dieu. Lorsque j’étais instructeur, j’en ai appris davantage en faisant des visites d’enseignement au foyer, en participant aux portes ouvertes pendant les journées missionnaires, en partageant des gâteaux à la banane, en assistant aux activités d’échange et en participant aux activités de paroisse et de pieu.

Maintenant que je suis prêtre, je peux me concentrer davantage sur l’œuvre missionnaire. En travaillant avec le président des Jeunes Gens et en ma qualité d’assistant de l’évêque, j’en ai appris bien plus sur mes responsabilités de détenteur de la prêtrise.

Nos dirigeants nous invitent constamment à les accompagner, eux et les missionnaires à plein temps, afin que nous puissions nous familiariser avec l’œuvre missionnaire. Ils nous exhortent aussi à lire les Écritures, particulièrement le Livre de Mormon. Toutes ces expériences me motivent et me préparent à recevoir la prêtrise supérieure et à faire une mission à plein temps.

Isaac G., dix-sept ans