2013
Ces directives étaient-elles pour moi ?
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Ces directives étaient-elles pour moi ?

Julie Letner (Arizona, États-Unis)

Il m’a toujours été facile d’être pudique. J’ai grandi dans un foyer aux principes élevés et, lorsque je me suis mariée au temple, mes sous-vêtements du temple m’ont rappelé que je devais m’habiller avec pudeur.

L’achat d’un maillot de bain s’est, par contre, avéré difficile. Sans les limites imposées par le sous-vêtement du temple, j’ai eu envie d’un maillot que j’aurais eu honte de porter devant mes connaissances.

Mon mari et moi avions prévu de faire une croisière, juste tous les deux. Je pensais que la croisière serait le moment idéal de porter un tel maillot de bain. Je ne verrais personne qui me connaisse, et donc je ne me sentirais pas coupable. Personne ne saurait que je suis sainte des derniers jours et toutes les autres femmes sur le bateau seraient certainement habillées comme moi.

Puisque j’étais déjà mariée, je n’avais aucune raison de porter un maillot de bain décent, me semblait-il. Les directives sur la pudeur ne concernent que les adolescentes, pensais-je. Mais, au fond de moi persistait un certain malaise. Je m’étais mariée au temple. J’avais atteint mon but de rester digne et de trouver un mari qui soit digne. Je voulais continuer à choisir le bien.

J’ai décidé de consulter la rubrique « Tenue vestimentaire et présentation » de Jeunes, soyez forts. Comme il y avait longtemps que je n’avais pas relu la brochure, les mots m’ont sauté aux yeux : « Par votre tenue vestimentaire et votre présentation, vous pouvez montrer que vous savez à quel point votre corps est précieux. Vous pouvez montrer que vous êtes disciple de Jésus-Christ et que vous l’aimez », 2011, p 6.

Ces mots ont résonné dans mon esprit. Suis-je disciple de Jésus-Christ ? Suis-je disposée à être fidèle en tout temps et dans tous les lieux (voir Mosiah 18:9) ?

Depuis j’ai décidé que même proche de la trentaine, je devais respecter les principes appris dans ma jeunesse. Ces principes s’appliquent encore tout à fait à moi. Je veux être un bon exemple pour mes enfants. Je veux qu’ils sachent que je suis disciple de Jésus-Christ.