Conférence générale
Vaincre le monde et trouver du repos


Vaincre le monde et trouver du repos

Trouver du repos face à l’intensité, l’incertitude et l’angoisse de ce monde en vainquant le monde grâce à vos alliances avec Dieu.

Chers frères et sœurs, je suis reconnaissant de m’adresser à vous en cette glorieuse matinée de sabbat. Je pense à vous constamment. Je suis émerveillé par la rapidité avec laquelle vous réagissez quand vous voyez quelqu’un dans le besoin. Je suis émerveillé par la foi dont vous faites preuve encore et toujours, et par la manifestation de votre témoignage. Je pleure pour vos chagrins, vos déceptions et vos inquiétudes. Je vous aime. Je vous assure que notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ, vous aiment. Ils sont intimement conscients de votre situation, de votre bonté, de vos besoins et de vos prières pour recevoir de l’aide. Je prie sans cesse que vous ressentiez leur amour pour vous.

Sentir leur amour est essentiel, car nous sommes quotidiennement assaillis par une pluie de nouvelles tragiques. Vous avez peut-être connu des jours où vous auriez aimé enfiler votre pyjama, vous recroqueviller sur vous-mêmes et demander à quelqu’un de vous réveiller quand ce tumulte serait terminé.

Mais, chers frères et sœurs, bien des choses merveilleuses nous attendent. Dans les jours à venir, nous verrons les plus grandes manifestations du pouvoir du Sauveur que le monde ait jamais connues. D’ici le moment où il reviendra « avec puissance et une grande gloire1 », il accordera d’innombrables privilèges, bénédictions et miracles aux fidèles.

Néanmoins, nous vivons assurément à l’une des époques les plus compliquées de l’histoire du monde. Les complexités et les difficultés poussent un grand nombre de personnes à se sentir accablées et épuisées. Examinons cependant une expérience récente qui met en lumière la manière dont vous et moi pouvons trouver du repos.

Lors des récentes visites guidées du temple de Washington D.C., un membre du comité en charge des visites guidées a été témoin d’un échange intéressant tandis qu’il escortait plusieurs éminents journalistes à travers le temple. De façon imprévue, une jeune famille s’est trouvée associée à cette visite dédiée aux médias. Un journaliste ne cessait de poser des questions sur le « voyage » que font les usagers en traversant le temple. Il voulait savoir si ce voyage était un symbole des difficultés que chaque personne rencontre sur le chemin de la vie.

Un jeune garçon de la famille a remarqué la conversation. Quand le groupe est entré dans une salle de dotation, le garçon a pointé du doigt l’autel où les personnes s’agenouillent pour contracter des alliances avec Dieu et a dit : « Oh, c’est bien ! Il y a un endroit où les gens peuvent se reposer pendant leur voyage dans le temple. »

Je doute que le garçon ait compris la profondeur de sa remarque. Il n’avait certainement aucune idée du lien entre le fait de contracter une alliance avec Dieu dans le temple et la magnifique promesse du Sauveur :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.

« Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, […] et vous trouverez du repos pour vos âmes.

« Car mon joug est doux, et mon fardeau léger2. »

Chers frères et sœurs, j’ai de la peine pour les personnes qui quittent l’Église parce qu’elles trouvent que leur appartenance à l’Église exige trop d’elles. Elles n’ont pas encore découvert que contracter et respecter des alliances rend la vie plus facile ! Chaque personne qui contracte des alliances dans les fonts baptismaux et les temples, et qui les respecte, bénéficie d’un accès plus grand au pouvoir de Jésus-Christ. Réfléchissez à cette merveilleuse vérité !

Le respect des alliances avec Dieu apporte en récompense le pouvoir céleste, pouvoir qui nous fortifie pour résister à nos épreuves, nos tentations et nos chagrins. Ce pouvoir nous facilite le chemin. Les personnes qui vivent les lois supérieures de Jésus-Christ ont accès à son pouvoir supérieur. Ainsi, les personnes qui respectent leurs alliances ont droit à un genre particulier de repos qui leur est accordé grâce à leur relation d’alliance avec Dieu.

Avant que le Sauveur ne se soumette à l’agonie de Gethsémané et du Calvaire, il a déclaré à ses apôtres : « Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde3. » Par la suite, Jésus a imploré chacun d’eux de faire de même en disant : « Je veux que vous vainquiez le monde4. »

Chers frères et sœurs, voici le message que je vous adresse aujourd’hui : parce que Jésus-Christ a vaincu ce monde déchu et parce qu’il a expié pour chacun de nous, vous pouvez, vous aussi, vaincre ce monde saturé de péchés, égocentrique et souvent épuisant.

Parce que le Sauveur, par son expiation infinie, a racheté chacun de nous de la faiblesse, des fautes et du péché, et parce qu’il a connu toutes les souffrances, tous les soucis et tous les fardeaux que vous avez connus5, vous pouvez, en vous repentant sincèrement et en recherchant son aide, vous élever au-dessus du monde précaire dans lequel nous vivons.

Vous pouvez surmonter les fléaux spirituellement et émotionnellement épuisants du monde, notamment l’arrogance, l’orgueil, la colère, l’immoralité, la haine, la cupidité, la jalousie et la peur. Malgré les distractions et les déformations de la vérité qui tourbillonnent autour de nous, vous pouvez trouver le vrai repos, c’est-à-dire le soulagement et la paix, malgré vos problèmes les plus épineux.

Cette vérité importante suscite trois questions fondamentales :

Premièrement, que signifie vaincre le monde ?

Deuxièmement, comment y parvenir ?

Et troisièmement, en quoi vaincre le monde rend-il notre vie meilleure ?

Que signifie vaincre le monde ? Cela signifie vaincre la tentation de se préoccuper plus des choses du monde que des choses de Dieu. Cela signifie faire plus confiance à la doctrine du Christ qu’aux philosophies des hommes. Cela signifie faire ses délices de la vérité, dénoncer la tromperie et devenir d’« humbles disciples du Christ6 ». Cela signifie s’abstenir de tout ce qui chasse l’Esprit. Cela signifie être disposés à délaisser même les péchés auxquels nous sommes le plus attachés7.

Vaincre le monde ne signifie évidemment pas devenir parfait dans cette vie, ni que vos problèmes disparaîtront comme par magie, ce ne sera pas le cas. Et cela ne signifie pas que vous ne ferez plus erreurs. Mais vaincre le monde signifie que votre résistance au péché augmentera. Votre cœur s’adoucira à mesure que votre foi en Jésus-Christ augmentera8. Vaincre le monde signifie apprendre à aimer Dieu et son Fils bien-aimé par-dessus tout et plus que quiconque.

Alors, comment vaincre le monde ? Le roi Benjamin nous l’a expliqué. Il a dit que « l’homme naturel est ennemi de Dieu » pour toujours et à jamais « à moins qu’il ne se rende aux persuasions de l’Esprit-Saint, et ne se dépouille de l’homme naturel, et ne devienne un saint par l’expiation du Christ, le Seigneur9 ». Chaque fois que vous recherchez les murmures de l’Esprit et les suivez, chaque fois que vous faites quelque chose de bien, des choses que « l’homme naturel » ne ferait pas, vous vainquez le monde.

Vaincre le monde n’est pas un événement qui se produit en un ou deux jours. Cela se produit au cours de notre vie entière tandis que nous adoptons continuellement la doctrine du Christ. Nous cultivons la foi en Jésus-Christ en nous repentant quotidiennement et en respectant les alliances qui nous dotent de pouvoir. Nous restons sur le chemin des alliances et recevons en bénédiction la force spirituelle, la révélation personnelle, une foi grandissante et le ministère d’anges. Vivre la doctrine du Christ produit le cycle vertueux le plus puissant, créant un élan spirituel dans notre vie10.

Si nous nous efforçons de vivre les lois supérieures de Jésus-Christ, notre cœur et notre nature même commenceront à changer. Le Sauveur nous élève au-dessus de l’attraction de ce monde déchu en nous accordant plus de charité, d’humilité, de générosité, de gentillesse, de discipline, de paix et de repos.

Vous vous dites peut-être que cela ressemble plus à un dur labeur spirituel que du repos. Mais voici la grande vérité : bien que le monde insiste sur le fait que le pouvoir, les biens matériels, la popularité et les plaisirs de la chair produisent le bonheur, ce n’est pas vrai ! Ils ne le peuvent pas ! Ils ne produisent rien de plus qu’un substitut futile à « l’état béni et bienheureux de ceux qui gardent les commandements de Dieu11 ».

La vérité est qu’il est beaucoup plus épuisant de rechercher le bonheur là où l’on ne pourra jamais le trouver ! Pourtant, quand vous prenez le joug de Jésus-Christ sur vous et accomplissez les efforts spirituels requis pour vaincre le monde, le Christ a le pouvoir, lui et lui seul, de vous élever au-dessus de l’attraction de ce monde.

Maintenant, en quoi vaincre le monde rend-il notre vie meilleure ? La réponse est claire : entrer dans une relation d’alliance avec Dieu nous lie à lui d’une manière qui facilite tout dans la vie. S’il vous plaît, ne vous méprenez pas : je n’ai pas dit que contracter des alliances rend la vie facile. En fait, attendez-vous à de l’opposition, parce que l’adversaire ne veut pas que vous découvriez le pouvoir de Jésus-Christ. Mais vous placer sous le joug du Sauveur signifie que vous avez accès à sa force et à son pouvoir rédempteur.

Image

Je réaffirme un enseignement important du président Benson : « Les hommes et les femmes qui remettent leur vie à Dieu découvriront qu’il peut retirer beaucoup plus de leur vie qu’eux-mêmes. Il rendra leurs joies plus profondes, élargira leur vision, vivifiera leur intelligence, […] édifiera leur esprit, multipliera leurs bénédictions, développera leurs possibilités, réconfortera leur âme, leur suscitera des amis et déversera sa paix sur eux12. »

Ces privilèges incomparables sont accordés aux personnes qui recherchent l’aide des cieux pour vaincre ce monde. À cette fin, j’étends aux membres de l’Église tout entière la même responsabilité que celle que j’ai confiée à nos jeunes adultes en mai dernier. Tout comme je les ai exhortés à le faire, je vous supplie de prendre la responsabilité de votre témoignage de Jésus-Christ et de son Évangile. Travaillez-y. Nourrissez-le afin qu’il grandisse. Alimentez-le de vérité. Ne le polluez pas avec les fausses philosophies d’hommes et de femmes incrédules. En faisant du renforcement continuel de votre témoignage de Jésus-Christ votre priorité absolue, soyez attentifs aux miracles qui se produisent dans votre vie13.

Ce matin, je vous exhorte à trouver du repos face à l’intensité, l’incertitude et l’angoisse de ce monde en vainquant le monde grâce à vos alliances avec Dieu. Faites-lui savoir par vos prières et vos actes que vous désirez vraiment vaincre le monde. Demandez-lui d’éclairer votre esprit et d’envoyer l’aide dont vous avez besoin. Chaque jour, notez l’inspiration que vous recevez tandis que vous priez, puis suivez-la diligemment. Passez plus de temps dans le temple et cherchez à comprendre comment le temple vous enseigne à vous élever au-dessus de ce monde déchu14.

Comme je l’ai déjà dit, le rassemblement d’Israël est l’œuvre la plus importante qui ait lieu sur terre aujourd’hui. Un élément essentiel de ce rassemblement est la préparation d’un peuple qui est capable, prêt et digne de recevoir le Seigneur à son retour ; un peuple qui a déjà choisi Jésus-Christ au lieu de ce monde déchu ; un peuple qui se réjouit d’employer son libre arbitre pour vivre les lois plus élevées et plus saintes de Jésus-Christ.

Je vous appelle, mes chers frères et sœurs, à devenir ce peuple juste. Chérissez et honorez vos alliances par-dessus tous vos autres engagements. Si vous laissez Dieu prévaloir dans votre vie, je vous promets que vous aurez plus de paix, de confiance en vous, de joie et, oui, de repos.

Par le pouvoir du saint apostolat dont je suis investi, je vous bénis dans votre quête pour vaincre ce monde. Je vous bénis pour que votre foi en Jésus-Christ grandisse et que vous appreniez à mieux utiliser son pouvoir. Je vous bénis pour que vous discerniez la vérité de l’erreur. Je vous bénis pour que vous vous préoccupiez davantage des choses de Dieu que des choses de ce monde. Je vous bénis pour que vous voyiez les besoins des personnes qui vous entourent et fortifiez vos êtres chers. Parce que Jésus-Christ a vaincu ce monde, vous le pouvez aussi. C’est là mon témoignage, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.