Votre prochain pas
    Notes de bas de page

    Votre prochain pas

    Votre Père céleste aimant et son Fils, Jésus-Christ, vous invitent à faire le prochain pas vers eux. N’attendez pas. Faites-le maintenant.

    J’ai été profondément attristé lors d’une récente réunion avec d’excellents saints des derniers jours. L’instructeur a posé la question : « Qui désire vivre avec notre Père céleste ? » Toutes les mains se sont levées. L’instructeur a demandé ensuite : « Qui est certain d’y parvenir ? » Tristement, et à ma surprise, la plupart des gens ont baissé la main.

    Beaucoup d’entre nous, quand ils perçoivent qu’il y a un fossé entre ce qu’ils sont maintenant et ce qu’ils désirent devenir, sont tentés de choisir de perdre la foi et l’espoir1.

    Parce que « rien d’impur ne peut demeurer avec Dieu2 », pour vivre de nouveau avec lui, nous devrons être purifiés du péché3 et sanctifiés4. Si nous devions le faire tout seuls, nul d’entre nous ne réussirait. Mais nous ne sommes pas seuls. En fait, nous ne sommes jamais seuls.

    Nous avons l’aide des cieux grâce à Jésus-Christ et à son expiation5. Le Sauveur a dit : « Si vous avez foi en moi, vous aurez le pouvoir de faire tout ce qui est utile en moi6. » Quand on exerce sa foi, elle grandit.

    Réfléchissons à trois principes qui nous aideront sur le chemin qui ramène auprès de notre Père céleste.

    Devenir comme un enfant

    Le plus jeune de nos petits-fils est l’illustration du premier principe. Après avoir appris à ramper puis à se tenir debout, il était prêt à apprendre à marcher. À ses premières tentatives, il est tombé, a pleuré et a pris un air qui disait : « Je n’essaierai plus jamais ça ! Je vais simplement continuer à ramper. »

    Quand il a trébuché et est tombé, ses parents aimants ne se sont pas dit qu’il était un cas désespéré ou qu’il ne marcherait jamais. Non. Ils lui ont tendu les bras en l’appelant. Les fixant des yeux, il a essayé de se diriger vers les bras chaleureux qui l’attendaient.

    Les parents aimants sont toujours prêts, les bras tendus, à encourager même notre plus petit pas dans la bonne direction. Ils savent que notre volonté d’essayer encore et encore produira le progrès et le succès.

    Le Sauveur a enseigné que, pour hériter le royaume de Dieu, nous devons devenir comme un petit enfant7. Donc, spirituellement parlant, le premier principe est que nous devons faire ce que nous faisions quand nous étions enfant8.

    Avec une humilité d’enfant et la volonté de nous concentrer sur notre Père céleste et notre Sauveur, nous faisons des pas vers eux, sans jamais perdre espoir, même si nous tombons. Notre Père céleste plein d’espoir se réjouit de chacun de nos pas guidés par la foi et, si nous tombons, il se réjouit de chacun de nos efforts pour nous relever et ressayer.

    Agir avec foi

    Le second principe est illustré par deux saints fidèles, tous deux très désireux de trouver un conjoint pour l’éternité. Tous deux, s’aidant de la prière, ont agi avec foi.

    Yuri, saint des derniers jours russe, a fait des sacrifices et économisé pour faire le long voyage jusqu’au temple. Dans le train, il a remarqué une belle femme au visage lumineux et a senti qu’il devait lui parler de l’Évangile. Ne sachant pas quoi faire d’autre, il a commencé à lire le Livre de Mormon, espérant qu’elle le remarquerait.

    Yuri ne savait pas que la femme, Mariya, était sainte des derniers jours. Ne sachant pas qu’il était aussi membre de l’Église, et se sentant poussée à lui parler de l’Évangile, Mariya a commencé elle aussi à lire son Livre de Mormon, espérant qu’il le remarquerait.

    Quand ils ont tous deux levé les yeux, Yuri et Mariya ont été stupéfaits de voir qu’ils avaient tous deux le Livre de Mormon en mains et, vous l’avez deviné, ils sont tombés amoureux et ont été scellés dans le temple. Aujourd’hui, Yuri et Mariya Kutepov, de Voronezh, en Russie, partenaires pour l’éternité, apportent une grande contribution à la croissance de l’Église en Russie.

    Ce que je veux souligner ici, ce n’est pas seulement qu’ils étaient disposés à agir avec foi. C’est aussi le second principe : Le Seigneur ajoute une part plus qu’égale à nos efforts pour agir avec foi. Notre disposition à faire un pas est non seulement égalée mais dépassée par les bénédictions qu’il a promises.

    Notre Père céleste et notre Sauveur sont plus que désireux de nous bénir. Après tout, ils ne demandent que le dixième des bénédictions qu’ils nous accordent puis ils promettent d’ouvrir les écluses des cieux9 !

    Chaque fois que nous agissons de bon gré avec foi en Jésus-Christ et faisons un pas de plus, surtout si c’est un pas qui coûte et qui nous demande de changer ou de nous repentir, Ils nous accordent de la force10.

    Je témoigne que le Seigneur nous guidera vers et tout au long de nos prochains pas. Il fera plus qu’égaler nos efforts par son pouvoir si nous sommes disposés à continuer d’essayer, de nous repentir et d’avancer avec foi en notre Père céleste et en son Fils, Jésus-Christ.

    Des dons spirituels sont promis non seulement à qui aime Dieu et respecte tous ses commandements mais aussi, heureusement, à qui essaie de le faire11. De la force est donnée à qui continue de faire des efforts.

    Deux panneaux hebdomadaires essentiels marquent notre route vers notre Père céleste : l’alliance perpétuelle de l’ordonnance de la Sainte-Cène et notre observance du jour du sabbat. Lors de la dernière conférence générale, Russell M. Nelson nous a enseigné que le sabbat est le don que le Seigneur nous a fait. Le dévouement avec lequel nous observons le sabbat chaque semaine est le signe que nous donnons au Seigneur que nous l’aimons12.

    Chaque jour du sabbat, nous témoignons que « [nous] voul[ons] prendre sur [nous] le nom de [s]on Fils, [nous] souvenir toujours de lui et respecter [s]es commandements13 ». En retour, pour notre cœur repentant et notre engagement, le Seigneur renouvelle la rémission des péchés promise et nous permet d’avoir toujours son esprit avec nous14. L’influence du Saint-Esprit nous rend meilleurs, nous fortifie, nous instruit et nous guide.

    Si, quand nous nous souvenons de lui chaque sabbat, nous tournons notre cœur vers le Sauveur par ces deux importants panneaux, nos efforts sont encore plus qu’égalés par le Seigneur par les bénédictions qu’il a promises. Il nous est promis que, si nous observons le jour du sabbat avec dévotion, la plénitude de la terre nous sera donnée15.

    Le chemin qui ramène à notre Père céleste passe par la maison du Seigneur, où nous avons la bénédiction de recevoir les ordonnances salvatrices pour nous-mêmes et pour nos êtres chers décédés. Boyd K. Packer a enseigné que les ordonnances et les alliances deviennent nos références pour être admis dans la présence de Dieu16. Je prie pour que chacun de nous soit toujours digne de détenir une recommandation à l’usage du temple et l’utilise pour servir régulièrement.

    Vaincre l’homme naturel

    Le troisième principe est que nous devons contrer la tendance de l’homme naturel à temporiser, à reporter à plus tard ou à abandonner17.

    En progressant sur le chemin de l’alliance, nous commettrons des fautes, certaines plusieurs fois. Certains d’entre nous sont aux prises avec des comportements ou des dépendances qu’ils se sentent impuissants à surmonter. Mais la foi en notre Père céleste et en Jésus-Christ est un principe d’action et de pouvoir18. Si nous voulons agir, la force nous sera accordée de nous repentir et de changer.

    Nous n’échouons que si nous ne faisons pas un pas de plus avec foi. Nous ne pouvons pas échouer si nous sommes liés avec foi par son joug au Sauveur, lui qui ne nous a jamais fait et ne nous fera jamais défaut !

    Bénédictions promises

    Je vous promets qu’à chaque pas fait avec foi, nous recevrons de l’aide des cieux. Nous serons guidés si nous prions notre Père céleste, faisons confiance au Sauveur et le suivons et si nous écoutons le Saint-Esprit. De la force nous sera donnée du fait du sacrifice expiatoire de Jésus-Christ19. La guérison et le pardon nous seront accordés du fait de la grâce de Dieu20. Nous obtiendrons de la sagesse et de la patience en faisant confiance au calendrier du Seigneur pour nous. Nous serons protégés en suivant le prophète vivant de Dieu, le président Monson.

    Vous avez été créés pour avoir la joie21, la joie que vous éprouverez quand vous retournerez, dignes, auprès de votre Père céleste et de votre Sauveur, et qu’ils vous recevront dans leurs bras chaleureux.

    Je témoigne de ces vérités sublimes. Votre Père céleste aimant et son Fils, Jésus-Christ, vivent. Ils vous connaissent. Ils vous aiment. Ils vous invitent avec amour à faire le prochain pas. N’attendez pas. Faites-le maintenant. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.