Conférence générale
    Si vous m’aimez, gardez mes commandements
    Téléchargements
    This Page (MP3)
    Notes de bas de page
    Theme

    Si vous m’aimez, gardez mes commandements

    Les commandements de Dieu sont une manifestation de son amour pour nous, et l’obéissance à ses commandements est une expression de notre amour pour lui.

    Quand notre fille aînée, Jen, a ramené de la maternité son troisième bébé, je me suis rendue chez elle pour l’aider. Après avoir emmené sa fille aînée à l’école, nous avons décidé que ce dont Jen avait le plus besoin, c’était de se reposer. Alors, la meilleure aide que je pouvais lui apporter, c’était d’emmener sa fille Chloé chez moi pour que sa mère et sa nouvelle petite sœur puissent avoir du calme.

    J’ai attaché Chloé dans son siège, j’ai mis ma ceinture de sécurité et nous avons quitté leur allée. Mais, avant que nous soyons arrivées au bout de la rue, Chloé s’était détachée de son siège et, debout, regardait par-dessus mon épaule et me parlait ! J’ai garé la voiture au bord de la route, j’en suis sortie et je l’ai à nouveau attachée dans son siège.

    Nous avons redémarré, mais nous n’avions parcouru qu’une courte distance qu’elle s’était encore détachée de son siège. J’ai recommencé les mêmes étapes, mais cette fois-ci je n’ai pas eu le temps de revenir à ma place et de m’attacher que Chloé était déjà debout !

    Je me retrouvais donc assise en voiture, garée le long de la route, dans une lutte de pouvoir avec une fillette de trois ans. Et c’était elle qui gagnait !

    J’ai utilisé toutes les idées qui me passaient par la tête pour la convaincre que rester attachée dans son siège était une bonne idée. Mais elle n’était pas convaincue ! J’ai finalement décidé de tenter de marchander.

    J’ai dit : « Chloé, si tu restes attachée dans ton siège, alors quand nous serons arrivées chez grand-mère nous pourrons jouer avec de la pâte à modeler. »

    Aucune réaction.

    « Chloé, si tu restes attachée dans ton siège, alors quand nous serons arrivées chez grand-mère nous pourrons faire du pain. »

    Aucune réaction.

    J’ai essayé une nouvelle fois. « Chloé, si tu restes attachée dans ton siège, alors nous pourrons nous arrêter au magasin pour prendre une friandise ! »

    Après trois tentatives, j’ai compris que cet exercice était inutile. Elle était déterminée et aucun « si et alors » ne pouvait la convaincre de rester attachée dans son siège.

    Nous ne pouvions pas passer la journée assises au bord de la route, mais je voulais obéir à la loi et ce n’était pas sûr de conduire avec Chloé debout à l’arrière. J’ai fait une prière silencieuse et j’ai entendu l’Esprit me murmurer « apprends-lui ».

    Je me suis retournée pour lui faire face et j’ai détaché ma ceinture pour qu’elle puisse la voir. Je lui ai dit : « Chloé, je mets cette ceinture parce qu’elle me protégera. Mais, si tu ne mets pas ta ceinture, tu ne seras pas protégée. Et je serai très triste si tu te fais mal. »

    Elle m’a regardée ; je pouvais presque voir les rouages tourner dans sa petite tête alors que j’attendais nerveusement sa réponse. Finalement, ses grands yeux bleus se sont illuminés et elle a répondu : « Grand-mère, tu veux que je mette ma ceinture parce que tu m’aimes ! »

    L’Esprit a rempli la voiture pendant que j’exprimais mon amour à cette précieuse petite fille. Je ne voulais pas perdre ce sentiment, mais j’ai saisi l’occasion et je l’ai attachée dans son siège. Puis, je lui ai demandé : « Chloé, tu veux bien rester dans ton siège ? » Et c’est ce qu’elle a fait jusqu’au magasin pour sa friandise ! Elle est également resté attachée du magasin jusqu’à la maison, où nous avons fait du pain et joué avec de la pâte à modeler parce que Chloé n’avait pas oublié !

    En voiture, sur la route ce jour-là, une Écriture m’est venue en tête : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements1 ». Nous avons des règles pour enseigner, guider et protéger nos enfants. Pourquoi ? En raison du grand amour que nous avons pour eux. Mais tant que Chloé ne comprenait pas que je désirais qu’elle reste attachée en toute sécurité dans son siège de voiture parce que je l’aime, elle ne voulait pas se soumettre à ce qui, à ses yeux, était une restriction. Elle trouvait que sa ceinture limitait sa liberté.

    Tout comme Chloé, nous pouvons choisir de voir les commandements comme des restrictions. Nous pouvons trouver, parfois, que les lois de Dieu restreignent notre liberté personnelle, nous privent de notre libre arbitre et limitent notre progression. Mais, si nous cherchons à mieux comprendre, si nous permettons à notre Père de nous instruire, nous commençons à entrevoir que ses lois sont une manifestation de son amour pour nous et que notre obéissance à ses lois sont une expression de notre amour pour lui.

    Si vous vous trouvez pour ainsi dire garés au bord de la route, je vous suggère quelques principes qui, si vous les suivez, vous aideront à revenir en toute sécurité sur la route de la foi et de l’obéissance2 

    Premièrement, ayez confiance en Dieu. Ayez confiance en son plan éternel pour vous. Chacun de nous est « un fils ou une fille d’esprit aimé de parents célestes. » Leur amour pour nous se manifeste dans les commandements. Les commandements sont des instructions vitales pour nous instruire, nous guider et nous protéger tandis que nous « acquérons de l’expérience sur la terre3 ».

    Dans la sphère prémortelle, nous avons exercé notre libre arbitre pour accepter le plan de Dieu4 et nous avons appris que l’obéissance à la loi éternelle de Dieu était essentielle pour notre réussite dans son plan. « Il y a une loi, irrévocablement décrétée dans les cieux avant la fondation de ce monde, sur laquelle reposent toutes les bénédictions5. Si nous obéissons à la loi, nous recevrons les bénédictions.

    Malgré toutes les erreurs, l’opposition et l’apprentissage qui accompagnent notre expérience de la condition mortelle, contrairement à nous, Dieu ne perd jamais de vue notre potentiel éternel. Nous pouvons lui faire confiance parce qu’il veut que ses enfants reviennent auprès de lui6 » Et il nous a donné un moyen pour y parvenir par l’expiation de son Fils, Jésus-Christ. L’Expiation « est au cœur du plan du salut7 ».

    Deuxièmement, ayez confiance en Jésus. L’expression suprême d’obéissance et d’amour pur est l’expiation de Jésus-Christ. Il s’est soumis à la volonté du Père et a donné sa vie pour nous. Il a dit : « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour8. »

    Jésus a aussi enseigné :

    « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

    « C’est le premier et le plus grand commandement.

    « Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même9. »

    Chaque dimanche, nous avons l’occasion de méditer et de nous souvenir de l’amour pur de notre Sauveur en prenant les emblèmes de son expiation infinie. Pendant la Sainte-Cène, je regarde les mains et les bras se tendre pour distribuer le pain et l’eau. Et quand je tends le bras et que j’en prends, je fais alliance que je veux prendre sur moi son nom pour me souvenir toujours de lui et respecter ses commandements. Et il promet que nous pourrons toujours avoir son Esprit avec nous10.

    Troisièmement, faites confiance aux murmures de l’Esprit. Vous souvenez-vous que, dans mon expérience avec Chloé, l’Esprit m’a soufflé une Écriture ? Elle se trouve dans Jean 14:15 : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » Et ces versets importants suivants :

    « Je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous,

    l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous11. »

    Chaque membre confirmé digne de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a droit à la compagnie du Saint-Esprit. Le jeûne, la prière, l’étude des Écritures et l’obéissance augmentent grandement notre capacité d’entendre et de ressentir les incitations de l’Esprit.

    Quand votre esprit sera rempli de doutes et de confusion, le Père et le Fils enverront le Saint-Esprit pour vous avertir et vous guider en toute sécurité à travers les dangers de la condition mortelle. Il vous aidera à vous souvenir, vous consolera et vous emplira « d’espoir et d’amour parfait12 ».

    Quatrièmement, faites confiance aux prophètes actuels. Notre Père nous a donné le moyen d’entendre sa parole et de connaître sa loi par l’intermédiaire de ses prophètes. Le Seigneur a déclaré : « ma parole… s’accomplira entièrement, que ce soit par ma voix ou par la voix de mes serviteurs, c’est la même chose13. »

    Récemment, des prophètes vivants nous ont recommandé de « nous souvenir du jour du sabbat et de le sanctifier14 » et de vivre la loi du jeûne. L’obéissance à ce conseil des prophètes nous donne un moyen d’être obéissant au commandement de Dieu de l’aimer et d’aimer notre prochain en faisant grandir notre foi en Jésus-Christ et de tendre la main pour aimer les autres et veiller sur eux15.

    Il y a de la sécurité à suivre la parole que le Seigneur nous donne par l’intermédiaire de ses prophètes. Dieu a appelé Thomas S. Monson, les conseillers dans la Première Présidence et les membres du Collège des douze apôtres comme prophètes, voyants et révélateurs. Dans ce monde où il y a de plus en plus de peur, de distraction, d’adversité et de colère, nous pouvons les regarder pour voir à quoi ressemble un disciple de Jésus-Christ empli de charité et comment il réagit aux problèmes sujets à polémiques. Les prophètes témoignent de Jésus-Christ et agissent avec charité, l’amour pur du Christ, dont ils sont les témoins.

    Après mon expérience avec Chloé, j’ai cherché dans les Écritures des versets mentionnant les commandements et l’amour. J’en ai trouvé beaucoup. Chacun d’eux nous rappellent que ses commandements sont une manifestation de son amour pour nous, et l’obéissance à ses commandements est une expression de notre amour pour lui.

    Je témoigne qu’en ayant confiance en Dieu, notre Père éternel, confiance en son Fils, Jésus-Christ, en ayant confiance en son expiation, en faisant confiance aux murmures de l’Esprit et aux recommandations des prophètes actuels, nous saurons comment nous éloigner du bord de la route et continuer en toute sécurité notre voyage de retour jusqu’à notre foyer en faisant plus que persévérer : en y trouvant la joie. Au nom de Jésus-Christ. Amen.