Faire face aux défis du monde d’aujourd’hui
    Notes de bas de page

    Faire face aux défis du monde d’aujourd’hui

    Les choix que vous faites, par exemple concernant la mission, le mariage, le travail et le service dans l’Église, façonneront votre éternité.

    Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur la génération actuelle de jeunes adultes. La recherche montre que beaucoup sont réfractaires à la religion organisée. Beaucoup sont endettés et sans emploi. La majorité aiment l’idée du mariage, mais beaucoup sont réticents à franchir le pas. Ils sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir d’enfants. Sans l’Évangile et des conseils inspirés, beaucoup s’engagent sur des sentiers étranges et se perdent.

    Heureusement, les jeunes adultes membres de l’Église sont en retard sur ces courants inquiétants, notamment parce qu’ils ont la bénédiction d’avoir le plan de l’Évangile. Ce plan éternel inclut le fait de se tenir fermement à la barre de fer, de s’attacher à la parole de Dieu et aux paroles de ses prophètes. Il faut que nous resserrions notre prise sur la barre qui nous ramènera à lui. C’est aujourd’hui « le jour de l’élection1 » pour chacun d’entre nous.

    Lorsque j’étais enfant, et que j’étais sur le point de prendre une décision mal considérée, mon père me disait parfois : « Robert, redresse-toi et vole droit ! » Cela a dû aussi vous arriver. Dans l’esprit de son franc-parler, je voudrais m’adresser spécialement à vous, les jeunes, nobles jeunes et nobles jeunes adultes, car « mon âme met ses délices à être claire […] afin que [nous] apprenions2 ».

    Vous êtes à une période clé de votre vie. Les choix que vous faites, par exemple concernant la mission, le mariage, le travail et le service dans l’Église, façonneront votre éternité. Cela signifie que vous regarderez constamment vers l’avant, vers l’avenir.

    J’ai appris le principe suivant en tant que pilote de l’armée de l’air américaine : ne vous dirigez jamais délibérément dans une tempête. (Je ne vais pas vous dire comment je l’ai appris.) Au contraire, contournez-la, prenez une autre route, ou bien attendez que la tempête s’apaise avant d’atterrir.

    Mes frères et sœurs jeunes adultes bien aimés, je souhaite vous aider à « voler droit » au milieu des tempêtes imminentes des derniers jours. Vous êtes les pilotes. Vous avez la responsabilité de penser aux conséquences de chacun de vos choix. « Si je prends cette décision, quelle est la pire chose qui pourrait se produire ? » Vos choix justes vous éviteront de vous perdre.

    Réfléchissez à ceci : si vous choisissez de ne pas prendre un verre d’alcool, vous ne deviendrez jamais alcoolique ! Si vous ne choisissez jamais de vous endetter, vous éviterez le risque de faillite !

    L’un des buts des Écritures est de nous montrer comment les personnes justes réagissent au mal et aux tentations. En bref, elles les évitent ! Joseph a fui la femme de Potiphar3. Léhi a quitté Jérusalem avec sa famille4. Marie et Joseph ont fui en Égypte pour échapper au complot de l’inique Hérode5. Dans chacune de ces situations, notre Père Céleste a averti ces croyants. De même, il nous aidera à savoir si nous devons combattre, fuir, ou suivre le courant des événements. Il s’adressera à nous à travers la prière, et, quand nous prierons, nous aurons la compagnie du Saint-Esprit, qui nous guidera. Nous avons les Écritures, les enseignements des prophètes vivants, notre bénédiction patriarcale, les conseils inspirés de nos parents, de nos dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires, et, par dessus tout, ceux qui nous parviennent par l’intermédiaire du murmure doux et léger de l’Esprit.

    Le Seigneur respectera toujours sa promesse : « Je vous guiderai le long du chemin6. » La question est de savoir si nous nous laisserons guider par lui. Écouterons-nous sa voix et celle de ses serviteurs ?

    Je témoigne que, si vous êtes là pour le Seigneur, il sera là pour vous7. Si vous l’aimez et respectez ses commandements, vous aurez son Esprit avec vous pour vous guider. « Place ta confiance en cet Esprit qui conduit à faire le bien, […] par là tu connaîtras toutes les choses que tu désires de moi, qui ont trait aux choses de la justice8. »

    Avec ces principes pour fondement, je vais vous donner quelques conseils pratiques.

    Beaucoup, parmi votre génération, ont des dettes écrasantes. Lorsque j’étais jeune adulte, mon président de pieu travaillait dans une banque d’investissement à Wall Street. Il m’a enseigné la chose suivante : « Tu es riche lorsque tu parviens à vivre heureux dans la limite de tes moyens. » Comment faire ? Payez votre dîme et faites des économies ! Lorsque vous gagnez davantage, économisez davantage. Ne cherchez pas à avoir des gadgets plus chers que ceux des autres. N’achetez pas ce qui n’est pas dans vos moyens.

    Beaucoup de jeunes adultes dans le monde s’endettent pour leurs études, et, pour finir, s’aperçoivent qu’ils n’auront pas les moyens de rembourser leur emprunt. Cherchez des bourses d’études et des subventions. Travaillez, si possible, à temps partiel pour financer vos études. Cela demandera des sacrifices, mais cela vous aidera à réussir.

    L’instruction vous ouvre de meilleures perspectives professionnelles. Elle vous met dans une meilleure situation pour servir et bénir les personnes qui vous entourent. Elle vous portera à apprendre toute votre vie. Elle vous donnera la force de vous battre contre l’ignorance et l’erreur. Joseph Smith a enseigné : « La connaissance met fin aux ténèbres, à l’incertitude et au doute ; car ils ne peuvent coexister avec la connaissance… Il y a du pouvoir dans le savoir9. » « Être instruit est une bonne chose si l’on écoute les recommandations de Dieu10. » L’instruction vous préparera à l’avenir, en particulier au mariage.

    Puis-je parler franchement à nouveau ? Le chemin qui mène au mariage passe nécessairement par les sorties en couple. Ces sorties donnent la possibilité d’avoir des conversations approfondies. Lorsque vous sortez avec quelqu’un, apprenez tout ce que vous pouvez sur cette personne. Faites la connaissance de la famille l’un de l’autre si possible. Vos buts sont-ils compatibles ? Éprouvez-vous les mêmes sentiments à propos des commandements, du Sauveur, de la prêtrise, du temple, de la paternité, de la maternité, des appels dans l’Église, et du service ? Vous êtes-vous observés l’un l’autre dans des situations de stress, dans la façon de réagir au succès ou à l’échec, de résister à la colère ou de gérer les revers ? La personne avec qui vous sortez abaisse-t-elle ou édifie-t-elle les autres ? Pourriez-vous vivre avec son attitude, son langage et sa conduite au quotidien ?

    Cela dit, aucun de nous n’épouse la perfection ; nous épousons un potentiel. Un bon mariage ne correspond pas seulement à ce que je souhaite mais aussi à ce que celle qui sera mon épouse souhaite et a besoin que je sois.

    Pour parler franchement, ne sortez pas avec des gens pendant des années simplement pour « prendre du bon temps », reportant ainsi le mariage pour vous adonner à d’autres intérêts et activités. Pourquoi ? Parce que sortir avec quelqu’un et se marier ne sont pas des finalités en soi. Ce sont des passerelles qui conduisent à la destination finale. « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme11. »

    Votre devoir aujourd’hui est d’être digne de la personne que vous souhaitez épouser. Si vous voulez épouser quelqu’un d’équilibré, attirant, honnête, joyeux, travailleur et spirituel, soyez ce genre de personne. Et si vous êtes ce genre de personne et que vous n’êtes pas encore marié, soyez patient. Confiez-vous en l’Éternel. Je témoigne que le Seigneur connaît vos aspirations et vous aime pour votre fidélité envers lui. Il a un plan pour vous, qu’il se réalise dans cette vie ou dans la prochaine. Écoutez son Esprit. « Ne cherchez pas à conseiller le Seigneur, mais à prendre conseil auprès de lui12. » Que ce soit dans cette vie ou dans la vie à venir, ses promesses s’accompliront. « Si vous êtes préparés, vous ne craindrez pas13. »

    Si vous n’avez pas beaucoup d’argent, ne vous inquiétez pas. Un membre de l’Église merveilleux m’a dit récemment : « Je n’ai pas élevé mes enfants dans l’argent ; je les ai élevés dans la foi. » Il y a là beaucoup de vérité. Commencez par exercer votre foi dans tous les domaines de votre vie. Si vous ne le faites pas, vous souffrirez de ce que j’appelle une « atrophie de la foi ». La force nécessaire pour exercer votre foi sera réduite. Par conséquent exercez votre foi au quotidien et vous deviendrez « de plus en plus forts […] et de plus en plus fermes dans la foi au Christ14 ».

    Pour vous préparer au mariage, veillez à être digne de prendre la Sainte-Cène et d’avoir une recommandation à l’usage du temple. Allez au temple régulièrement. Servez dans l’Église. En plus de servir dans les appels dans l’Église, suivez l’exemple du Sauveur, qui « allait de lieu en lieu faisant du bien15 ».

    Peut-être avez-vous des interrogations sérieuses concernant vos choix à venir. Quand j’étais jeune adulte, j’ai demandé conseil à mes parents et à des personnes fidèles en qui j’avais confiance. L’une d’entre elles était un dirigeant de la prêtrise et l’autre un instructeur qui croyait en moi. Les deux m’ont dit : « Si tu veux mes conseils, sois prêt à les accepter. » Et je comprenais ce que cela voulait dire. Choisissez dans la prière des guides qui auront à cœur de vous aider à parvenir au bien-être spirituel. Faites attention aux conseils donnés par vos camarades. Si vous voulez obtenir plus que ce que vous avez aujourd’hui, visez vers le haut et non au même niveau16 !

    Souvenez-vous que personne ne peut vous élever à votre place. Seules votre foi et vos prières auront le pouvoir de produire en vous un profond changement de cœur. Seule votre résolution d’être obéissant peut changer votre vie. Du fait du sacrifice expiatoire que le Sacrifice a fait pour vous, vous avez le pouvoir en vous17. Vous avez votre libre arbitre, vous avez de forts témoignages si vous êtes obéissants, et vous pouvez suivre l’Esprit qui vous guide.

    Récemment, un jeune réalisateur de cinéma a dit qu’il avait le sentiment de faire partie d’une « génération de fils prodigues », une génération qui « recherche l’espoir, la joie et l’épanouissement, mais qui les recherche au mauvais endroit et de la mauvaise façon18 ».

    Dans la parabole du fils prodigue racontée par le Sauveur, beaucoup de bénédictions attendaient le fils mais, avant de pouvoir y prétendre, il a dû réfléchir attentivement à sa vie, à ses choix et à sa situation. Le miracle qui s’est produit ensuite est décrit dans les Écritures par une expression simple : « Il rentra en lui-même19. » Je vous exhorte donc à rentrer en vous-même. Dans l’Église, lorsque des décisions importantes doivent être prises, nous tenons généralement des réunions de conseil. Les conseils de famille ont le même but. Vous pourriez également tenir ce que j’appelle un « conseil personnel ». Après avoir prié, passez un peu de temps seul. Réfléchissez à votre avenir. Demandez-vous : « Quels aspects de ma vie aimerais-je renforcer afin de pouvoir ensuite renforcer les autres ? Où voudrais-je me trouver dans un an ? dans deux ans ? Quels choix dois-je faire pour y parvenir ? Rappelez-vous : vous êtes pilote et vous avez les commandes. Je témoigne que, si vous rentrez en vous-même, votre Père céleste viendra à vous. Il vous guidera et vous aidera par la main réconfortante de son Saint-Esprit.

    Je témoigne que Dieu vit. Je témoigne que le Sauveur vous aime. « Ne persévérerons-nous pas dans une si grande cause ? Allez de l’avant et pas en arrière20. » Si vous le suivez, il vous fortifiera et vous soutiendra. Il vous amènera à votre foyer suprême. Au nom de Jésus-Christ. Amen.