Des yeux pour voir et des oreilles pour entendre
    Notes de bas de page

    Des yeux pour voir et des oreilles pour entendre

    Si nous tournons les regards vers le Christ et ouvrons nos yeux et nos oreilles, le Saint-Esprit nous permettra de voir le Seigneur Jésus-Christ œuvrer dans notre vie.

    Au cours de son ministère terrestre, Jésus a accompli de si grands miracles de guérison et a enseigné avec tant d’autorité et de pouvoir que les Écritures disent que « sa renommée se répandit dans toute la Syrie et […] qu’une grande foule le suivit1. »

    Certaines des personnes qui ont été témoins de ses guérisons et l’ont vu enseigner, l’ont rejeté. D’autres l’ont suivi pour un temps, puis se sont retirées2. Le Seigneur Jésus-Christ était devant eux, mais elles ne voyaient pas qui il était vraiment. Elles étaient aveugles, et avaient choisi de se détourner de lui. Jésus a dit d’eux :

    « Je suis venu chez les miens, et les miens ne m’ont pas reçu3. »

    « Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux4. »

    Cependant, beaucoup d’hommes et de femmes, entre autres ses fidèles apôtres, l’avaient placé au centre de leur vie. Malgré les difficultés causées par les distractions du monde, la perplexité quant à ses enseignements, et même la peur, ils croyaient en lui, l’aimaient et le suivaient.

    « Heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent5 ! »

    Peu avant de souffrir à Gethsémané puis au Calvaire, Jésus a fait à ses disciples cette magnifique promesse : « Celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père6. »

    Il a tout d’abord tenu cette promesse : à partir du jour de la Pentecôte, les disciples ont eu la bénédiction d’être baptisés de feu et du Saint-Esprit7. Grâce à leur foi au Christ, à leur repentir et à leur obéissance, le Saint-Esprit est devenu leur compagnon, a changé leur cœur, et leur a donné le témoignage constant de la vérité.

    Ces dons et ces bénédictions ont renforcé les disciples du Seigneur. Malgré l’époque dangereuse et pleine de confusion à laquelle ils vivaient, ils avaient reçu le don spirituel d’avoir des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. Par le pouvoir du Saint-Esprit, ils ont commencé à voir les choses telles qu’elles sont vraiment, en particulier au sujet du Seigneur Jésus-Christ et de son œuvre parmi eux8. Le Saint-Esprit a éclairé leur compréhension, et ils ont entendu plus clairement la voix du Seigneur. L’Évangile de Jésus-Christ s’est plus profondément ancré dans leur cœur9. Ils étaient constants et obéissants10. Ils prêchaient l’Évangile avec hardiesse et pouvoir et édifiaient le royaume de Dieu11. Leur joie était dans le Seigneur Jésus-Christ.

    Nous avons beaucoup en commun avec ces hommes et ces femmes fidèles du midi des temps. Nous vivons, nous aussi à une époque où le Seigneur Jésus-Christ accomplit des miracles parmi nous. Il guérit les malades, nous purifie du péché, change notre cœur et offre le salut à tous les enfants de Dieu des deux côtés du voile. De nos jours, nous avons aussi des prophètes et des apôtres vivants, le pouvoir de la prêtrise, des dons spirituels et les bénédictions divines des ordonnances salvatrices.

    Notre époque est tout aussi dangereuse, c’est une époque de grand maux et de tentations, une époque de confusion et de tumultes. En ces temps périlleux, le prophète du Seigneur sur la terre, Thomas S. Monson, nous a appelés à secourir les esprits blessés12, à défendre la vérité avec courage13 et à édifier le royaume de Dieu14. Quel que soit le niveau de spiritualité, de foi ou d’obéissance qui est le nôtre actuellement, cela ne suffira pas pour l’œuvre qui nous attend. Notre lumière et notre pouvoir spirituels doivent être plus grands. Nous avons besoin d’yeux qui voient plus clairement le Sauveur œuvrer dans notre vie et d’oreilles qui entendent plus profondément sa voix dans notre cœur.

    Cette bénédiction merveilleuse nous est donnée quand nous ouvrons notre cœur et recevons15, accueillons réellement, le Seigneur Jésus-Christ, sa doctrine, et son Église dans notre vie. Nous n’avons pas à être parfaits, mais nous devons être bons et nous améliorer. Nous devons nous efforcer de vivre les vérités simples et pures de l’Évangile. Si nous prenons sur nous le nom du Christ, agissons avec foi en lui jusqu’à nous repentir de nos péchés, respectons ses commandements et nous souvenons toujours de lui, nous aurons la compagnie du Saint-Esprit par la miséricorde et la grâce de Jésus-Christ.

    La simple obéissance apporte l’Esprit dans notre cœur. Dans nos foyers nous prions avec foi, sondons les Écritures et sanctifions le jour du Sabbat. Dans nos églises nous prenons la Sainte-Cène et faisons des promesses sacrées à notre Père céleste au nom du Christ. Dans les saints temples nous prenons part aux ordonnances sacrées pour nos frères et sœurs de l’autre côté du voile. Dans nos familles et dans les tâches que le Seigneur nous confie, nous nous tournons vers les autres, allégeons leur fardeau et les invitons à aller au Christ.

    Frères et sœurs, je sais que, si nous faisons ces choses, le Saint-Esprit viendra ! Nous grandirons spirituellement et gagnerons de l’expérience avec le Saint-Esprit, et il sera notre compagnon. Si nous tournons les regards vers le Christ et ouvrons nos yeux et nos oreilles, le Saint-Esprit nous permettra de voir le Seigneur Jésus-Christ œuvrer dans notre vie, renforcer notre foi en lui par une plus grande assurance et un plus grand témoignage. Nous verrons de plus en plus nos frères et sœurs comme Dieu les voit, avec amour et compassion. Nous entendrons la voix du Sauveur dans les Écritures, dans les murmures de l’Esprit, et dans les paroles des prophètes vivants16. Nous verrons le pouvoir de Dieu reposer sur son prophète et tous les dirigeants de son Église vraie et vivante, et nous saurons avec assurance que c’est l’œuvre sainte de Dieu17. Nous verrons et comprendrons nous-mêmes le monde qui nous entoure tout comme le Sauveur. Nous aurons ce que l’apôtre Paul appelait « la pensée de Christ18 ». Nous aurons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, et nous édifierons le royaume de Dieu.

    La vie peut parfois être difficile, déroutante, douloureuse et décourageante. Je vous témoigne que, grâce à la compagnie du Saint-Esprit, la lumière de l’Évangile de Jésus-Christ dispersera la confusion, la douleur et l’obscurité. Qu’il se manifeste en grand éclat ou par un doux flux, ce pouvoir spirituel glorieux remplira l’âme blessée et repentante d’amour guérisseur et de consolation ; il dissipera les ténèbres au moyen de la lumière de la vérité, et le découragement par l’espérance en Christ. Nous verrons ces bénédictions, et nous saurons par le témoignage de l’Esprit que le Seigneur Jésus-Christ agit dans notre vie. Nos fardeaux seront véritablement absorbés « dans la joie de [notre Rédempteur]19 ».

    Une expérience que mon père et ma mère ont eue il y a des années illustre l’importance et le pouvoir des yeux qui voient et des oreilles qui entendent. En 1982 mes parents ont été appelés à servir dans la mission de Davao, aux Philippines. Quand ma mère a ouvert la lettre et a vu où ils serviraient, elle a crié à mon père : « Non ! Tu dois les appeler et leur dire que nous ne pouvons pas aller aux Philippines. Ils savent que tu as de l’asthme. » Mon père avait de l’asthme depuis plusieurs années, et ma mère s’inquiétait beaucoup pour lui.

    Quelques nuits plus tard ma mère réveilla mon père vers 2 h 30, et lui dit : « Merlin, as-tu entendu la voix ? »

    « Non, je n’ai entendu aucune voix. »

    « J’ai entendu cette nuit trois fois la même voix, qui disait : ‘pourquoi t’inquiètes-tu ? Ne sais-tu pas que je sais qu’il a de l’asthme ? Je prendrai soin de lui, et je prendrai soin de toi. Prépare-toi à servir aux Philippines’. »

    Merlin et Helen Clark

    Mon père et ma mère ont servi aux Philippines et ont vécu une expérience merveilleuse. Le Saint-Esprit fut leur compagnon, et ils furent bénis et protégés. Mon père n’a jamais eu de problème avec son asthme. Il a été premier conseiller dans la présidence de mission, et ma mère et lui ont formé des centaines de missionnaires et des milliers de membres fidèles en vue des futures paroisses et des futurs pieux qui seraient organisés sur l’île de Mindanao. Ils ont eu la bénédiction d’avoir des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.

    Mes frères et sœurs, je rends témoignage de Jésus-Christ. Je sais qu’il vit. Il est notre Sauveur et notre Rédempteur. Je sais que, si nous l’acceptons dans notre vie et acceptons les vérités simples et pures de son Évangile, nous jouirons de la compagnie du Saint-Esprit. Nous recevrons le précieux don d’avoir des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. J’en témoigne, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.