Trouver de la force dans les temps difficiles!
    Notes de bas de page

    Trouver de la force dans les temps difficiles!

    Dans les jours à venir, nous aurons besoin d’avoir la capacité de recevoir l’inspiration personnelle.

    Frère Andersen, nous vous exprimons notre amour, nos vœux et notre soutien pour votre nouvel appel. Frères et sœurs, les personnes et les familles du monde entier connaissent actuellement des temps difficiles. Je crois que de grandes difficultés nous attendent, mais je sais aussi que nous vivons à une époque merveilleuse, particulièrement pour les jeunes. Mes enfants et mes petits-enfants ont une vie agréable et bien remplie même s’ils doivent surmonter des difficultés, des revers et des obstacles.

    Nous sommes en un temps où les prophéties s’accomplissent. Nous vivons dans la dispensation de la plénitude des temps, le temps où il faut nous préparer au retour du Sauveur. C’est aussi celui d’œuvrer à notre salut.

    Quand le vent souffle ou que la pluie tombe, ils soufflent et tombent sur tout le monde. Les gens qui ont construit leurs fondations sur le roc et non sur le sable survivent aux tempêtes1. Il existe une façon de construire sur le roc en passant par une profonde conversion personnelle à l’Évangile de Jésus-Christ et en sachant comment recevoir l’inspiration. Nous devons savoir ; et savoir que nous savons. Nous devons être indépendants spirituellement et temporellement par-dessus toutes les autres créations en dessous du monde céleste2. Cela commence par la compréhension que Dieu le Père est le père de notre esprit et qu’il nous aime, que Jésus-Christ est notre Sauveur et Rédempteur, et que le Saint-Esprit communique avec notre cœur et notre esprit3.C’est ainsi que l’on reçoit l’inspiration. Nous devons apprendre à reconnaître ces murmures et à les suivre.

    Quand j’étais lycéen, le football américain était l’une de mes passions. J’étais capitaine de la défense. L’entraîneur était exigeant avec l’équipe, pour nous enseigner les bases. Nous nous entraînions jusqu’à ce que les techniques deviennent naturelles et automatiques. Pendant un match contre notre plus grand rival, j’ai vécu une expérience qui m’a aidé au cours des années. Nous étions en défense. Je connaissais mon adversaire direct et, à un moment, il allait sur ma droite sur la ligne de mêlée. Les joueurs et les supporters faisaient beaucoup de bruit. J’ai réagi comme l’entraîneur nous l’avait appris et j’ai suivi mon adversaire sur la ligne, sans savoir s’il avait le ballon. À ma grande surprise, j’ai senti le ballon me toucher les mains. Je l’ai tiré, mais mon adversaire ne l’a pas lâché. Dans tout ce bruit, alors que nous essayions de nous arracher le ballon des mains, j’ai entendu une voix crier : « Packer, plaque-le ! » Cela a été suffisant pour que je reprenne mes esprits, et je l’ai plaqué sur place.

    Je me suis demandé comment j’avais entendu cette voix dans tout ce bruit. Pendant les entrainements, j’avais appris à reconnaître la voix de l’entraîneur, et à lui faire confiance. Je savais que ce qu’il enseignait fonctionnait.

    Nous devons connaître les murmures du Saint-Esprit, et nous devons mettre en pratique les enseignements de l’Évangile jusqu’à ce qu’ils deviennent naturels et automatiques. Ces murmures deviennent le fondement de notre témoignage. Alors, dans les temps troublés, notre témoignage assurera notre bonheur et notre sécurité.

    Dallin H. Oaks définit un témoignage ainsi : « Un témoignage de l’Évangile est une attestation confirmée à notre esprit par le Saint-Esprit que certains faits d’une importance éternelle sont vrais et que nous savons qu’ils sont vrais4. »Il a aussi dit : « Le témoignage c’est savoir et ressentir, la conversion c’est faire et devenir5. »

    Il y a plusieurs choses que nous pouvons faire pour connaître une conversion profonde et pour apprendre comment recevoir l’inspiration divine. Nous devons premièrement en avoir le désir. Alma a dit : « Car je sais qu’il accorde aux hommes selon leur désir, que ce soit pour la mort ou pour la vie […] selon leur volonté6. »

    Ensuite, Alma nous exhorte à faire l’expérience de la parole : « Maintenant nous allons comparer la parole à une semence. Or, si vous faites de la place pour qu’une semence puisse être plantée dans votre coeur, voici, si c’est une vraie semence, ou une bonne semence, si vous ne la chassez pas par votre incrédulité en résistant à l’Esprit du Seigneur, voici, elle commencera à gonfler dans votre sein ; et lorsque vous sentirez ces mouvements de gonflement, vous commencerez à dire en vous-mêmes : Il faut nécessairement que ce soit une bonne semence, ou que la parole soit bonne, car elle commence à m’épanouir l’âme ; oui, elle commence à m’éclairer l’intelligence, oui, elle commence à m’être délicieuse7. »

    Étudier et apprendre est l’étape suivante. Cela inclut la méditation, qui élargit et approfondit notre témoignage. « Mais voici, je te dis que tu dois l’étudier dans ton esprit ; alors tu dois me demander si c’est juste8. »

    Nous pouvons apprendre comment les réponses viennent par inspiration. Elles viennent sous forme de pensées et de sentiments dans notre esprit et dans notre cœur9. Parfois les réponses peuvent se manifester sous la forme d’une chaleur dans notre poitrine. Élie a enseigné que les réponses viennent sous la forme d’un « murmure doux et léger10. » Le Seigneur a dit : « Et si c’est juste je ferai en sorte que ton sein brûle au-dedans de toi ; c’est ainsi que tu sentiras que c’est juste11. »

    Joseph Smith nous a dit de chercher les réponses en étant attentifs aux pensées et aux sentiments qui nous viennent. Avec le temps nous apprendrons à les reconnaître comme étant des inspirations.

    Il a dit : « On peut en profiter en faisant attention au premier signe de l’esprit de révélation : par exemple, lorsque vous sentez l’intelligence pure couler en vous, elle peut vous donner des inspirations soudaines, de sorte qu’en le remarquant vous pouvez le voir s’accomplir le même jour ou bientôt ; par exemple, les choses qui ont été présentées à votre esprit par l’Esprit de Dieu se réaliseront, et ainsi en apprenant l’Esprit de Dieu et en le comprenant, vous pouvez progresser dans le principe de la révélation jusqu’à ce que vous deveniez parfaits en Christ Jésus12. »

    Le fait d’acquérir cette capacité nous fait gagner en témoignage et devient le moyen d’obtenir une inspiration accrue à l’avenir.

    Bien que cela soit possible, la plupart du temps les témoignages ne sont pas donnés sous forme de manifestations spectaculaires. Parfois des personnes pensent qu’elles doivent avoir une expérience comme celle de Joseph Smith avant de recevoir un témoignage. Si nous avons des attentes irréalistes sur le moment et la manière dont les réponses arrivent, nous risquons de ne pas remarquer les réponses qui nous sont données sous forme de pensées et de sentiments discrets et rassurants qui se produisent le plus souvent après, tandis que nous faisons autre chose. Ces réponses peuvent être tout aussi puissantes et convaincantes.

    Avec le temps, nous recevrons des réponses et nous apprendrons comment se manifeste l’inspiration. C’est quelque chose que chacun apprend par lui-même.

    Ensuite, demander un témoignage de la vérité ouvre les portes de l’inspiration. La prière est le moyen le plus courant et le plus puissant de demander l’inspiration. Le simple fait de poser une question13, ne serait-ce qu’en pensée, commence à ouvrir la porte. Les Écritures enseignent : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira14. »

    Jésus nous a aussi enseigné à mettre en pratique la doctrine dans notre vie : « Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu ou si je parle de mon chef15. »

    Avec le temps, nous recevrons un témoignage et nous saurons, et nous saurons que nous savons. Nous serons alors indépendants de toutes les autres créations en dessous du monde céleste car « par le pouvoir du Saint-Esprit [nous] pouvons connaître la vérité de toutes choses16 » qui sont justes17 et qui [nous sont] utiles18. Nous serons fortifiés, réconfortés et guidés pour prendre les bonnes décisions, et nous agirons avec confiance en des temps troublés19.

    Ce témoignage n’est pas réservé aux dirigeants, mais il est à la portée de tous les hommes, de toutes les femmes, de tous les jeunes et même des petits enfants. Dans les jours à venir, nous aurons besoin d’avoir la capacité de recevoir l’inspiration personnelle.

    Quand j’étais jeune, j’ai appris que mon témoignage pouvait grandir si je remplissais mes devoirs de prêtrise. J’avais le désir de savoir. J’ai étudié et j’ai médité, j’ai prié pour avoir des réponses. Un jour, quand j’étais encore prêtre, tandis que j’étais assis à la table de Sainte-Cène, j’ai ressenti et j’ai su.

    Quelle chance de vivre à notre époque ! Le Seigneur a besoin de chacun de nous. C’est notre temps, c’est notre époque ! Dans un de nos cantiques, nous pouvons lire :

    « Levez-vous, ô hommes [j’y ajouterais les femmes] de Dieu !

    Terminez-en avec les choses futiles.

    Donnez-vous, cœur, âme, esprit et force,

    Au service du Roi des rois.20 »

    Je rends témoignage de notre Père céleste, le Père de notre esprit ; je témoigne de Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur, et du Saint-Esprit, grâce auquel nous recevons la direction divine. Je témoigne que nous pouvons recevoir personnellement l’inspiration. Puissions-nous reconnaître la voix par laquelle vient cette inspiration, c’est là ma prière, au nom de Jésus-Christ. Amen.