2000-2009
    Votre visage le dit
    Notes de bas de page
    Theme

    Votre visage le dit

    Vous reflétez sa lumière. Votre exemple aura un grand effet bénéfique sur la terre.

    Il n’y a jamais eu de meilleure époque que maintenant pour vivre sur la terre. Ce sont là « des jours inoubliables1 ! » C’est votre époque et elle est formidable. Vous êtes formidables ! Quand je vous regarde dans les yeux et que je vois votre visage radieux, je m’émerveille que vous puissiez être si bonnes, si fortes et si pures dans un monde si difficile. Cela me rappelle un poème que mon grand-père avait coutume de me réciter quand j’avais votre âge. Il disait :

    Comment vivez-vous chaque jour ? Inutile que vous le disiez.

    Si vous travaillez ou si vous jouez ; Inutile que vous le disiez.

    Un baromètre éprouvé et fidèle est là…

    Inutile de parler : votre visage le dira…

    Si vous vivez proche de Dieu et de sa grâce infinie…

    Il est inutile de le dire, votre visage le dit2.

    Je n’ai jamais oublié ce poème simple et j’ai toujours essayé de vivre de manière à ce que cela se voie à mon visage. Je vois que vous le faites, vous aussi. La lumière qui émane de vous vient de ce que vous avez contracté et respecté des alliances avec notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ, et que vous avez fait des choix qui vous qualifient pour avoir la compagnie du Saint-Esprit. J’exprime mon admiration à chacune de vous.

    Le président Hinckley a dit de vous : « [Vous êtes] la génération la meilleure et la plus forte de jeunes de toute l’histoire de cette Église3 » Je crois que vous avez été préparées et réservées pour être sur la terre à cette époque où les difficultés et les possibilités seraient les plus grandes. Je crois que le Seigneur compte sur vous pour que vous soyez un exemple, que vous meniez une vie droite, pour que vous soyez son témoin « en tout temps, en toutes choses, et dans tous les lieux4 ». On peut bel et bien dire de vous que vous êtes « l’espoir clair et lumineux » pour l’avenir5.

    Je crois que vous faites partie des personnes dont parlait l’apôtre Pierre quand il a dit : « Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière6. »

    Cette lumière est celle du Sauveur. C’est celle de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. Par votre manière de vivre l’Évangile, vous reflétez sa lumière. Votre exemple aura un grand effet bénéfique sur la terre. « Levez-vous, brillez, afin que votre lumière soit une bannière pour les nations 7» est un appel qui est lancé à chacune de vous. Vous êtes appelées à vous élever. Vous êtes appelées à diriger : à diriger dans les domaines de la décence, de la pudeur et de la sainteté. Vous êtes appelées à faire profiter les autres de cette lumière. Le moment est venu de vous lever et de briller.

    Une seule jeune fille juste peut-elle changer le monde ? La réponse est un oui retentissant ! Vous avez le Saint-Esprit pour guide et « il vous montrera tout ce que vous devez faire8 ». Ce sont vos actions quotidiennes cohérentes qui vous donneront la force d’être une dirigeante et un exemple : la prière quotidienne, l’étude quotidienne des Écritures, l’obéissance quotidienne, les actes de service quotidiens. Si vous faites cela, vous vous rapprocherez du Sauveur et lui ressemblerez de plus en plus. Comme celui de Moïse, Abinadi et d’autres dirigeants fidèles9, votre visage brillera du feu de votre foi. « Votre visage est-il empreint de son image ? »10 « Levez-vous et brillez. »

    En 1856, à treize ans, Mary est devenue membre de l’Église avec sa famille en Angleterre, est allée en Amérique et fait partie du convoi de charrettes à bras Martin. Dans son histoire personnelle, elle raconte la difficulté de son voyage, la mort de son tout petit frère et de son frère aîné, ses pieds gelés et enfin la mort d’une petite sœur nouveau-née et de sa mère. Quand elle est arrivée dans la vallée du Lac Salé, le médecin lui a amputé les orteils mais Brigham Young, le prophète, lui a promis qu’on ne devrait pas lui amputer davantage les pieds. Elle raconte : « Un jour, j’étais assise… en pleur. Mes pieds me faisaient très mal… quand une petite femme âgée a frappé à la porte. Elle a dit qu’elle avait senti que quelqu’un avait besoin d’elle pendant plusieurs jours… Je lui ai montré mes pieds… Elle a dit : « Oui, et avec l’aide du Seigneur, nous les sauverons. » Elle a fait un cataplasme et l’a mis sur mes pieds et, chaque jour, après le départ du médecin, elle arrivait et changeait le cataplasme. Au boutde trois mois, mes pieds étaient guéris11. »

    Mais Mary était restée assise si longtemps sur sa chaise que les tendons de ses jambes étaient devenus raides et qu’elle ne pouvait pas les tendre. Quand son père a vu son état, il s’est mis à pleurer. Il lui a frotté les jambes avec de l’huile et a essayé de les redresser, mais n’y a pas réussi. Un jour, il a dit : « Mary, j’ai pensé à une manière de t’aider. Je vais clouer une étagère au mur et, pendant que je serai parti au travail, tu essaieras de l’atteindre. » Elle a dit qu’elle a essayé toute la journée pendant plusieurs jours et qu’elle a enfin pu atteindre l’étagère. Le père a alors mis l’étagère un peu plus haut. Cela a encore continué pendant trois mois et, grâce à sa diligence quotidienne, ses jambes se sont tendues et elle a réappris à marcher12.

    Je crois que, comme Mary Goble, vous apprenez à atteindre un peu plus haut l’étagère que nos dirigeants ont placée plus haut pour nous et que, si vous voulez vous élever à mesure qu’on élève ces idéaux, vous pourrez avancer vers l’avenir avec confiance.

    Le visage des jeunes filles d’Afrique occidentale brille de l’éclat radieux du Saint-Esprit. Elles appliquent les principes énoncés dans la brochure Jeunes, soyez forts, elles sont guidées par l’Esprit et elles se préparent à être dirigeantes. Elles aiment le Seigneur et sont reconnaissantes d’avoir sa lumière dans leur vie. Certaines de ces jeunes filles ont marché pendant trois heures pour me rendre leur témoignage. Grâce à elle, je ne serai plus jamais la même.

    Quand j’étais en Amérique du Sud, les jeunes filles et leurs dirigeantes ont chanté : « Jésus-Christ est mon modèle13 ». Non seulement, elles chantaient les paroles, mais elles y croyaient. En Asie et en Inde, les jeunes filles sont des exemples de foi, de pudeur dans leur habillement et de pureté. Leurs yeux brillent et elles sont heureuses. Les jeunes filles d’Angleterre, d’Irlande et du Pays de Galles défendent la vérité et la justice dans leurs écoles. Dans un monde qui s’enténèbre de plus en plus, elles font changer les choses. Certaines d’entre vous sont seules à être membres de l’Église dans leur famille ou leur école. Vous faites changer les choses. Vous dirigez dans la droiture.

    Il n’y a pas si longtemps, j’ai fait une randonnée avec un groupe de jeunes jusqu’au sommet d’Ensign Peak. De là-haut, nous avons regardé la ville de Salt Lake City et le temple et avons parlé du sacrifice que tant de gens ont fait pour l’Évangile. Puis chacun des jeunes a déroulé une bannière. Les jeunes y avaient dessiné des symboles de leur message au monde, de ce qu’ils voulaient défendre dans ces derniers jours. C’était enthousiasmant d’entendre chacun s’engager et rendre témoignage. Puis nous avons chanté « Tout au sommet des monts14 » et les jeunes se sont exclamés ensemble : « Hourra pour Israël15 ! » Je répète ces mots aujourd’hui. Hourra pour vous ! J’espère que vous n’hésiterez jamais à laisser « votre lumière [luire… afin que les autres] voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux »16. Je sais que, si vous dirigez en droiture, ce passage d’Écritures tiré d’Ésaïe se réalisera : « Voici… sur toi l’Éternel se lève, sur toi sa gloireapparaît17. » Cela se verra et « des nations [marcheront] à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons18. »

    Je vois venir le jour où le monde regardera vers vous et dira : « Qui êtes-vous ? Qui sont ces jeunes filles qui rayonnent cette lumière ? Pourquoi sont-elles si heureuses ? Pourquoi trouvez-vous votre direction dans un monde aussi confus ? » Et vous vous lèverez et, debout, direz avec conviction : « Nous sommes les filles de notre Père céleste qui nous aime et que nous aimons. Nous serons les témoins de Dieu en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux19. »

    Je vous appelle à faire comme a dit Moroni : « Réveillez-vous, et levez-vous…, ô filles de Sion20. » Il vous a vues. Il a vu notre époque. C’est votre époque ! Il vous incombe de décider de vous lever et de briller ! Je crois que, si vous vous éveillez et vous levez, votre lumière sera une bannière pour les nations mais je crois aussi que vos bannières seront une lumière pour les nations. Vous êtes mises à part. Vous vous êtes distinguées des autres dans la préexistence. Votre lignée comporte une alliance et des promesses. Vous avez hérité des vertus spirituelles des fidèles, d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Votre nature même est le reflet de votre héritage et de votre destinée divins. Si vous êtes une fille, ce npas par hasard. Vos caractéristiques divines seront magnifiées si vous dirigez les autres et accédez à votre potentiel divin. Rapprochez-vous du Sauveur. Il vit ! Il est la lumière, la vie et l’espoir du monde. Il vous conduira et vous donnera le courage de faire profiter les autres de votrelumière. Comme me l’a enseigné mon grand-père : « Quand vous vivez proche[s] de Dieu et de sa grâce infinie, il est inutile de le dire, votre visage le dit. » Au nom de Jésus-Christ. Amen.