Élevez-vous jusqu’à votre appel
    Notes de bas de page

    Élevez-vous jusqu’à votre appel

    Le Seigneur vous guidera par la révélation, tout comme il vous a appelé. Vous devez demander avec foi la révélation pour savoir ce que vous devez faire.

    Il n’y a pas très longtemps, un jeune homme que je ne connaissais pas m’a abordé dans un endroit où il y avait beaucoup de monde. Il m’a dit à voix basse mais très intensément : « Frère Eyring, je viens d’être appelé président de mon collège d’anciens. Quels conseils avez-vous à me donner ? » Je savais que je ne pouvais pas lui dire à cet endroit très passant ce qu’il avait besoin de savoir et de ressentir. Alors je lui ai dit : « Je vous donnerai mes conseils à la conférence générale. »

    Ce jeune homme n’est pas le seul à avoir besoin d’aide. Des milliers de membres de l’Église de par le monde, dont beaucoup de convertis récents, sont appelés à servir chaque semaine. Ils reçoivent un grand nombre d’appels différents, et la diversité des personnes appelées est encore plus grande. Si vous êtes celui qui les appelle, ou qui les forme, ou simplement qui éprouve de la sollicitude pour eux, il y a un certain nombre de choses à savoir pour les aider à réussir.

    Vous pouvez penser d’abord à vous assurer qu’ils ont un manuel d’instructions, des manuels de leçon ou les registres qu’ils doivent tenir. Vous pourriez aussi leur donner une liste des dates et lieux des réunions auxquelles ils doivent assister. Il se peut qu’au moment de leur dire comment leur tâche va être évaluée, vous remarquiez de l’inquiétude dans leur regard.

    Même le membre le plus récent de l’Église sait qu’un appel à servir doit avant tout être une affaire de cœur. C’est en donnant tout notre cœur au Maître et en gardant ses commandements, que nous apprenons à le connaître. Avec le temps, par le pouvoir de l’Expiation, notre cœur change et nous pouvons devenir semblables à lui. Il y a donc un meilleur moyen d’aider les personnes qui reçoivent un appel que de leur décrire ce qu’elles ont à faire.

    Ce dont elles auront besoin, plus que d’une formation à leurs tâches, c’est de voir dans une optique spirituelle ce que signifie être appelé à servir dans l’Église rétablie de Jésus-Christ. C’est le royaume de Dieu sur la terre. Pour cette raison, il possède un pouvoir supérieur à toute autre entreprise dans laquelle l’homme peut se lancer. Ce pouvoir dépend de la foi des personnes appelées à y servir.

    Donc, voici mes recommandations à chaque homme ou femme, fille ou garçon, qui a reçu un appel ou qui en recevra un. Il y a certaines choses auxquelles vous devez croire. Je vais essayer d’en parler, mais seul le Seigneur, par l’intermédiaire du Saint-Esprit, peut les ancrer dans votre cœur. Les voici :

    Premièrement, vous êtes appelés de Dieu. Le Seigneur vous connaît. Il sait qui il veut à chaque poste dans son Église. Il vous a choisi. Il a préparé la voie pour pouvoir vous appeler. Il a rétabli les clés de la prêtrise en les donnant à Joseph Smith. Ces clés ont été transmises sans interruption jusqu’au président Hinckley. Par leur intermédiaire, d’autres serviteurs de la prêtrise ont reçu des clés pour présider dans des pieux et des paroisses, des districts et des branches. C’est par l’intermédiaire de ces clés que le Seigneur vous a appelé. Ces clés confèrent un droit à la révélation. Et la révélation vient en réponse à la prière. La personne qui a été inspirée à vous recommander pour cet appel ne l’a pas fait parce qu’elle vous aime bien ou parce qu’elle avait besoin de quelqu’un pour une tâche particulière. Elle a prié et ressenti que vous étiez la personne à appeler.

    La personne qui vous a appelé ne l’a pas fait simplement parce qu’elle a appris en ayant un entretien avec vous que vous étiez digne et disposé à servir. Elle a prié pour connaître la volonté du Seigneur à votre sujet. C’est la prière et la révélation accordée aux hommes autorisés par le Seigneur qui vous ont amenés à ce poste. Votre appel est un exemple de la source de pouvoir unique à l’Église du Seigneur. Les hommes et les femmes sont appelés de Dieu par prophétie et par l’imposition des mains des hommes que Dieu a autorisés.

    Vous êtes appelé à représenter le Sauveur. Votre voix pour témoigner devient semblable à la sienne, vos mains pour élever autrui semblables aux siennes. Son œuvre consiste à donner en bénédiction aux enfants d’esprit de son Père la possibilité de choisir la vie éternelle. Votre appel consiste donc à bénir autrui. Cela sera vrai même dans les tâches les plus ordinaires qui vous seront confiées et à des moments où vous ferez des choses apparemment sans lien avec votre appel. Rien que votre manière de sourire ou d’offrir votre aide à quelqu’un peut édifier sa foi. Et, si vous veniez à oublier qui vous êtes, votre manière de parler ou de vous conduire peut, à elle seule, détruire la foi.

    Votre appel a des conséquences éternelles pour les autres et pour vous. Dans le monde à venir, des milliers de personnes, plus nombreuses que celles que vous aurez servies ici-bas, loueront votre nom. Ce seront les ancêtres et les descendants des personnes qui auront choisi la vie éternelle en raison de quelque chose que vous aurez dit, ou fait, ou même de ce que vous aurez été. Si quelqu’un rejette l’invitation du Sauveur parce que vous n’avez pas fait tout ce que vous auriez pu, son chagrin vous causera de la peine. Il n’y a pas de petit appel lorsqu’on représente le Seigneur. Votre appel vous donne une grande responsabilité. Mais vous n’avez pas à avoir peur, parce que votre appel est accompagné de grandes promesses.

    L’une de ces promesses est la deuxième chose que vous devez savoir. C’est que le Seigneur vous guidera par la révélation tout comme il vous a appelé. Vous devez demander avec foi la révélation pour savoir ce que vous devez faire. Votre appel est accompagné de la promesse que vous recevrez des réponses. Mais vous ne serez guidé que lorsque le Seigneur sera sûr que vous obéirez. Pour connaître sa volonté, vous devez être engagé à l’accomplir. Les paroles « Que ta volonté soit faite », gravées dans notre cœur, ouvrent la porte à la révélation.

    Les réponses viennent par le Saint-Esprit. Vous aurez souvent besoin qu’il vous guide. Pour qu’il soit votre compagnon vous devez être digne, purifié par l’expiation de Jésus-Christ. Par conséquent, votre obéissance aux commandements, votre désir de faire sa volonté et vos demandes soutenues par la foi, détermineront la clarté avec laquelle le Maître pourra vous guider en réponse à vos prières.

    Les réponses vous viendront souvent pendant votre étude des Écritures. Elles contiennent le récit de ce que le Seigneur a fait durant son ministère dans la condition mortelle, et les directives qu’il a données à ses serviteurs. On y trouve les points de doctrine qui s’appliquent à chaque moment et à chaque situation. En méditant sur les Écritures, vous serez conduit à poser les bonnes questions par la prière. Et tout aussi sûrement que les cieux se sont ouverts à Joseph Smith, lorsqu’il eut médité sur les Écritures avec foi, Dieu répondra à vos prières et il vous guidera par la main.

    Il y a une troisième chose que vous devez savoir. Tout comme il vous a appelé et comme il vous guidera, Dieu vous magnifiera. Vous en aurez besoin. Votre appel suscitera sûrement de l’opposition. Vous êtes au service du Maître. Et vous êtes son représentant. Des vies éternelles dépendent de vous. Il a rencontré de l’opposition et il a dit que ce serait le cas des personnes qu’il appelle. Les forces qui s’opposeront à vous essaieront non seulement de faire échouer vos projets mais aussi de vous terrasser. L’apôtre Paul a décrit cela de la manière suivante : « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres1… »

    Il y aura des moments où vous vous sentirez débordés. L’une des manières dont vous serez attaqué sera par le sentiment que vous n’êtes pas à la hauteur. Vous n’êtes pas capable de répondre à l’appel de représenter Dieu avec vos propres pouvoirs. Mais vous avez accès à plus que vos capacités naturelles et vous ne travaillez pas seul.

    Le Seigneur magnifiera ce que vous dites et ce que vous faites aux yeux des gens que vous servez. Il enverra le Saint-Esprit pour leur manifester que ce que vous avez dit est vrai. Ce que vous direz et ferez apportera l’espérance aux gens et les guidera au-delà de vos capacités naturelles et de votre compréhension. Ce miracle est un signe distinctif de l’Église du Seigneur dans toutes les dispensations. Il fait tellement partie de votre appel que vous risquerez de finir par le considérer comme normal.

    Le jour de votre relève vous enseignera une grande leçon. Le jour où j’ai été relevé de l’appel d’évêque, un membre de la paroisse est venu chez moi et m’a dit : « Je sais que vous n’êtes plus mon évêque, mais est-ce qu’on pourrait parler juste encore une fois ? Vous avez toujours eu les mots dont j’avais besoin et vous m’avez donné de si bons conseils. Le nouvel évêque ne me connaît pas aussi bien que vous. Pourrions-nous parler encore une fois ? »

    À regret, j’ai accepté. Le membre s’est assis en face de moi. Cela semblait être comme les centaines d’entrevues que j’avais eues avec des membres de la paroisse en tant que juge en Israël. La conversation a commencé. Puis est arrivé le moment de donner un conseil. J’attendais que les idées, les mots et les sentiments affluent à mon esprit comme ils l’avaient toujours fait.

    Rien n’est venu. Mon cœur et mon esprit étaient vide. Après quelques instants, j’ai dit : « Je suis désolé. J’apprécie votre gentillesse et votre confiance, mais j’ai peur de ne pas pouvoir vous aider. »

    Quand vous serez relevé de votre appel, vous apprendrez ce que j’ai appris à ce moment-là. Dieu magnifie les personnes qu’il appelle, même dans un appel qui peut vous paraître petit ou effacé. Vous aurez le don de voir votre service magnifié. Soyez reconnaissant de ce don tant que vous l’avez. Vous l’apprécierez plus que vous ne pouvez l’imaginer quand vous ne l’aurez plus.

    Non seulement le Seigneur magnifiera le pouvoir de vos efforts, mais il sera à vos côtés également. Ce qu’il a dit à quatre missionnaires, appelés, par l’intermédiaire de Joseph Smith, à une tâche difficile, donne du courage à toutes les personnes qu’il appelle dans son royaume : « Et j’irai moi-même avec eux et je serai au milieu d’eux ; je suis leur Avocat auprès du Père, et rien ne prévaudra contre eux2. »

    Le Sauveur étant un être ressuscité et glorifié, il ne peut pas être physiquement avec chacun de ses serviteurs à tout moment. Mais il est parfaitement conscient de ce qui leur arrive et de leur situation, et peut intervenir par son pouvoir. C’est pour cela qu’il peut vous promettre : « Là où quiconque vous reçoit je serai aussi, car j’irai devant votre face, je serai à votre droite et à votre gauche, et mon Esprit sera dans votre cœur, et mes anges seront tout autour de vous pour vous soutenir3. »

    Il y a encore un autre moyen par lequel le Seigneur vous magnifiera dans votre appel à son service. Il vous arrivera parfois de ressentir, peut-être souvent, que vous ne pouvez pas faire tout ce que vous pensez devoir faire. Le poids de vos responsabilités vous semblera trop grand. Vous serez soucieux de ne pas pouvoir passer davantage de temps avec votre famille. Vous vous demanderez comment trouver le temps et l’énergie d’assumer vos responsabilités en dehors de votre famille et de votre appel. Vous éprouverez peut-être du découragement et même de la culpabilité après avoir fait tout ce que vous pouviez pour vous acquitter de toutes vos obligations. J’ai aussi passé des jours et des nuits avec ces sentiments. Je vais vous dire ce que j’ai appris.

    Eh bien, si je ne pense qu’à ce que je fais par moi-même, ma tristesse s’amplifie. Mais lorsque je me souviens que le Seigneur a promis que son pouvoir m’accompagnerait, je me mets à chercher ce qu’il a fait dans la vie des gens que je dois servir. Je prie pour avoir un regard spirituel sur les effets de son pouvoir.

    Alors, invariablement, des visages me reviennent en mémoire. Je me souviens de la lueur dans les yeux d’un enfant dont le cœur s’est adouci, des larmes de bonheur sur le visage d’une jeune fille au dernier rang d’une classe d’École du Dimanche dont j’étais l’instructeur, ou d’un problème qui a été résolu avant que j’aie le temps de m’en occuper. Je sais alors que j’en ai fait assez pour que la promesse de Joseph Smith s’accomplisse une fois de plus : « Faisons de bon gré tout ce qui est en notre pouvoir ; alors nous pourrons nous arrêter un moment avec la plus grande assurance pour voir le salut de Dieu, et voir son bras se révéler4. »

    Vous pouvez avoir l’assurance suprême que votre pouvoir sera grandement multiplié par le Seigneur. Tout ce qu’il demande, c’est que vous consacriez tous vos efforts et tout votre cœur. Faites-le de bon gré et avec la prière de la foi. Le Père et son Fils bien-aimé enverront le Saint-Esprit pour qu’il soit votre compagnon et qu’il vous guide. Vos efforts seront magnifiés dans la vie des personnes que vous servez. Et, en repensant à ce qui peut sembler maintenant des périodes difficiles de service, le sacrifice sera devenu une bénédiction, et vous saurez que vous avez vu le bras de Dieu édifier les personnes que vous avez servies en son nom, et vous édifier, vous aussi.

    Je sais que Dieu le Père vit. Il entend nos prières et il y répond. Les personnes que nous servons sont ses enfants d’esprit. Nous sommes dans la véritable Église de Jésus-Christ. Il est le seul nom par lequel les enfants de notre Père puissent être sanctifiés et puissent obtenir la vie éternelle. Les clés de la prêtrise sont exercées actuellement sur la terre par, Gordon B. Hinckley, le prophète actuel du Seigneur.

    Je témoigne que le Sauveur vit et qu’il dirige son Église vivante. Je le sais. Je témoigne pour lui et de lui. Il vit et apprécie votre service fidèle dans l’œuvre à laquelle il vous a appelé.

    Au nom de Jésus-Christ. Amen.

    1. Éphésiens 6:12.

    2. D&A 32:3.

    3. D&A 84:88.

    4. D&A 123:17.