Devenons chacun meilleur
    Notes de bas de page

    Devenons chacun meilleur

    Chacun peut faire des progrès… Quelle que soit notre situation, nous pouvons nous améliorer et, ce faisant, influencer les personnes de notre entourage.

    Mes frères et sœurs, cette conférence a été remarquable. Chacun de nous, lorsqu’il rentrera chez lui et à ses activités quotidiennes, doit être meilleur qu’au début de la conférence.

    Tous les orateurs ont très bien parlé. Les prières ont été inspirantes. La musique a été magnifique.

    Mais le plus important, c’est ce qui a pu se produire dans le for intérieur de chacun de nous grâce à ce que nous avons vécu ici. En ce qui me concerne, j’ai été fortifié dans ma résolution d’être meilleur qu’auparavant. J’espère être un peu meilleur avec qui que ce soit que je rencontre et qui est peut-être dans la détresse. J’espère être un peu plus serviable à l’égard des personnes dans le besoin. J’espère être un peu plus digne de votre confiance. J’espère être un meilleur mari, un meilleur père et un meilleur grand-père. J’espère être un meilleur voisin et un meilleur ami. J’espère être un meilleur saint des derniers jours et comprendre mieux les aspects remarquables de l’Évangile magnifique.

    J’exhorte chacun de vous qui m’entendez à s’élever jusqu’au niveau du divin en lui. Sommes-nous vraiment conscients de ce que signifie être enfant de Dieu et avoir en nous quelque chose de divin ?

    Je crois de tout mon cœur que les saints des derniers jours, en général, sont bons. Si nous appliquons les principes de l’Évangile, nous devons l’être, car nous sommes alors généreux, aimables, attentionnés, tolérants, serviables et secourables envers les gens en détresse. Nous pouvons soit étouffer la nature divine et la cacher pour qu’elle ne s’exprime pas dans notre vie, soit la mettre en avant et la faire briller par tout ce que nous faisons.

    Chacun peut faire des progrès. Quel que soit notre métier, quelle que soit notre situation, nous pouvons nous améliorer et, ce faisant, influencer les personnes de notre entourage.

    Il n’est pas nécessaire d’afficher sa religion comme un galon sur sa manche. Il n’est certainement pas nécessaire de s’en vanter ni d’être arrogant de quelque manière que ce soit. Cela devient alors une manière de nier l’Esprit du Christ que nous devrions essayer d’imiter. Cet Esprit se manifeste dans le cœur et l’âme par la tranquillité et l’humilité de notre mode de vie.

    Nous avons tous vu des gens que nous envions presque parce qu’ils ont une manière d’être qui, sans même qu’ils en parlent, est l’expression de la beauté de l’Évangile qu’ils ont intégrée à leur comportement.

    Nous pouvons baisser la voix de quelques décibels. Nous pouvons rendre le bien pour le mal. Nous pouvons sourire lorsqu’il serait bien plus facile de se mettre en colère. Nous pouvons faire preuve de maîtrise de soi et d’autodiscipline, et ne pas relever un affront qui nous est fait.

    Soyons un peuple heureux. Le plan du Seigneur est un plan de bonheur. Notre chemin sera plus facile, nos ennuis moins nombreux, les affrontements moins difficiles, si nous cultivons un esprit de bonheur.

    Travaillons un peu plus dur à nos responsabilités de parents. Le foyer est la cellule de base de la société. La famille est l’organisation de base de l’Église. Nous sommes profondément soucieux de la qualité de la vie de nos membres dans leurs rôles de mari, de femme, de parent et d’enfant.

    Il y a trop de critiques faites avec colère et d’une voix forte. Les tensions que nous ressentons quotidiennement sont terribles. Les maris rentrent chez eux, fatigués et à bout de nerfs, après leur journée de travail. La plupart des femmes travaillent à l’extérieur. Elles aussi font face à une épreuve difficile qui risque d’être plus coûteuse qu’elle n’en vaut la peine. Les enfants sont laissés à eux-mêmes pour trouver des distractions, mauvaises pour une grande part.

    Mes frères et sœurs, nous devons nous efforcer d’assumer notre responsabilité de parents comme si tout dans la vie en dépendait, parce qu’en fait tout dans la vie en dépend.

    Si nous échouons dans notre foyer, notre vie est un échec. Aucun homme ne connaît la vraie réussite s’il échoue dans son foyer. Je vous demande à vous, les hommes, de vous arrêter et de vous interroger sur votre rôle de mari, de père et de chef de famille. Priez pour être guidés, pour obtenir de l’aide, pour être dirigés, puis suivez les murmures de l’Esprit afin qu’ils vous guident dans vos responsabilités les plus grandes, car les conséquences de votre manière de diriger dans votre foyer seront éternelles.

    Je prie humblement pour que Dieu vous bénisse, mes chers compagnons de service. Pour qu’un esprit de paix et d’amour vous accompagne, où que vous soyez. Pour qu’il y ait de l’harmonie dans votre vie. J’ai dit à nos jeunes dans de nombreuses régions d’être intelligents, purs, fidèles, reconnaissants et humbles, et de s’adonner à la prière. Agenouillez-vous pour prier le Tout-Puissant en le remerciant de ses abondantes bénédictions. Levez-vous ensuite et allez réaliser ses desseins éternels, chacun à votre manière, en fils et filles de Dieu. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.