Viens à Sion, belle et sainte
    Notes de bas de page

    Viens à Sion, belle et sainte

    L’amour, le travail, l’autonomie et la consécration sont des principes donnés par Dieu. Les personnes qui les adoptent et qui les appliquent deviennent des gens au cœur pur.

    Quand nous nous réunissons avec des membres de l’Église partout dans le monde, une difficulté semble universelle : avoir suffisamment de temps pour faire tout ce qu’il faut faire. Il faut aux gens qui ont peu de moyens davantage de temps pour subvenir à leurs besoins de base. Ceux qui ont ce qu’il faut, ont besoin d’avoir davantage de temps pour profiter des bonnes choses de la vie. La difficulté est énorme parce que le temps est limité ; l’homme ne peut ni rallonger le jour ni étendre l’année.

    Le monde est fautif. Tout en s’efforçant de trouver des moyens plus efficaces de bien gérer le temps, il nous entraîne toujours à rechercher davantage de biens matériels. Mais la vie n’est pas une course contre le temps, c’est un combat entre le bien et le mal.

    Notre manière de gérer tout cela peut être l’une des décisions les plus difficiles. En 1872, Brigham Young a fait des recommandations aux saints à ce sujet. Il a dit :

    « Arrêtez ! Attendez ! Quand vous vous levez le matin, avant de vous permettre de prendre la moindre bouchée de nourriture… inclinez-vous devant le Seigneur, demandez-lui de vous pardonner vos péchés et de vous protéger pendant la journée, de vous protéger de la tentation et du mal, de guider vos pas, afin que vous fassiez en ce jour quelque chose qui sera profitable au royaume de Dieu sur la terre. Avez-vous le temps de faire cela ?… Voici le conseil que je donne aux saints d’aujourd’hui. Arrêtez-vous, ne vous pressez pas… vous êtes trop pressés ; vous n’allez pas suffisamment aux réunions, vous ne priez pas assez, vous ne lisez pas assez les Écritures, vous ne méditez pas assez, vous êtes tout le temps en route, et si pressés que vous ne savez par où commencer… Laissez-moi ramener ceci à un dicton tout simple, l’un des plus simples et des plus communs que l’on puisse utiliser : ‘Gardez le sac bien ouvert’, afin qu’il se remplisse lorsque la corne d’abondance se déversera1. »

    Utilisez le plan de l’Évangile pour fixer les bonnes priorités. Le Seigneur a dit : « Ne cherchez donc pas les choses de ce monde mais cherchez premièrement à édifier le royaume de Dieu [ou Sion] et à faire régner sa justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus2. »

    Pendant mon enfance dans le sud de l’Utah, le concept de Sion m’apparaissait beaucoup moins clairement qu’aujourd’hui. Nous habitions dans une petite ville, pas très loin de Zion National Park. À l’église, nous chantions souvent le cantique bien connu :

    Israël, ton Dieu t’appelle

    A sortir de ton exil.

    Babylone enfin chancelle,

    Son état est faible et vil.

    Viens à Sion, belle et sainte,

    Pour échapper au péril.

    Viens à Sion, belle et sainte,

    Pour échapper au péril3.

    Dans mon esprit de petit garçon, je voyais les grandes falaises et les flèches de pierre majestueuses de ce parc national. Sinuant dans les vallées encaissées, une rivière coulait tantôt calmement, tantôt comme un torrent déchaîné. Vous pouvez probablement imaginer la confusion du petit garçon que j’étais, qui essayait d’appliquer les paroles du cantique au paysage familier de ce beau parc national. Cela ne correspondait pas parfaitement, mais j’avais à l’esprit l’impression que Sion était quelque chose de majestueux et de divin. Avec les années, j’ai mieux compris ce qu’était Sion. Dans les Écritures, nous lisons : « C’est pourquoi, en vérité, ainsi dit le Seigneur : Que Sion se réjouisse, car c’est là Sion : Ceux qui ont le cœur pur4. »

    L’établissement de Sion doit être l’objectif de tous les membres de l’Église. On peut dire sans crainte de se tromper : Si nous cherchons de tout notre cœur l’avènement et l’établissement de Sion, les frustrations de manque de temps disparaîtront. On trouve de la joie et on reçoit des bénédictions à s’enrôler dans une cause aussi noble. La vie en est transformée. Le foyer n’est plus un hôtel, mais un lieu de paix, de sécurité et d’amour. La société elle-même change. En Sion, les querelles et les disputes cessent ; les distinctions de classe et les haines disparaissent ; personne n’est pauvre, spirituellement ou matériellement ; les soulèvements, les idolâtries et toutes les sortes de méchanceté n’existent plus. Comme beaucoup de gens en ont attesté : « Assurément il ne pouvait y avoir de peuple plus heureux parmi tout le peuple… créé par la main de Dieu5. »

    Dans les temps anciens, le prophète Énoch a œuvré de nombreuses années à amener son peuple à cet état de justice. Comme aujourd’hui, il vivait aussi à une époque de haine, de méchanceté, de guerre et de sang. Mais les justes ont répondu à son appel : « Et le Seigneur appela son peuple Sion, parce qu’il était d’un seul cœur et d’un seul esprit, et qu’il demeurait dans la justice ; et qu’il n’y avait pas de pauvres en son sein6. »

    Remarquez bien les mots « parce qu’il » dans cette Écriture. Sion est établie et prospère parce que ses citoyens mènent une vie et accomplissent des actes inspirés de Dieu. Sion n’est pas donnée comme un cadeau, mais elle est édifiée par un peuple vertueux, un peuple d’alliance qui se réunit pour cela. Spencer W. Kimball a dit : « Lorsque nous chantons ensemble ‘Venez à Sion’, nous voulons dire… venez à la paroisse, à la branche, à la mission, au pieu, et aidez à édifier Sion7. » Ainsi rassemblés selon la manière prescrite par le Seigneur, les saints des derniers jours s’efforcent consciencieusement d’édifier Sion, « le royaume de notre Dieu et de son Christ8 », pour préparer la seconde venue du Seigneur9.

    Le président Hinckley nous a rappelé : « La cause dans laquelle nous sommes engagés n’est pas une cause comme les autres. C’est la cause du Christ. C’est le royaume de Dieu, notre Père éternel. Il s’agit de l’édification de Sion sur la terre10. »

    « Si nous devons édifier la Sion dont les prophètes ont parlé et dont le Seigneur a donné de puissantes promesses, nous devons faire taire notre égoïsme dévorant. Nous devons nous élever au-dessus de notre amour du confort et de la facilité, et dans le processus même de l’effort et du combat, quand nous atteindrons nos limites, nous apprendrons à mieux connaître notre Dieu11. »

    Les points de doctrine les plus importants à l’origine de cet ordre supérieur de société de la prêtrise sont l’amour, le service, le travail, l’autonomie, la consécration et l’intendance12. Pour mieux comprendre comment nous pouvons édifier Sion sur ces vérités fondamentales, voyons quatre d’entre elles.

    La première est l’amour.

    Jésus a dit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

    C’est le premier et le plus grand commandement.

    Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même

    De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes13. »

    Aimer Dieu plus que tout requiert que nous fixions nos priorités, que nous établissions notre vie de manière à être en accord avec lui. Nous en venons à aimer toutes les créations de Dieu, dont notre semblable. Placer Dieu en premier engendre un plus grand amour et un plus grand dévouement entre mari et femme, parents et enfants. En Sion, nous voyons « chacun cherchant l’intérêt de son prochain et faisant tout, l’œil fixé uniquement sur la gloire de Dieu14 ».

    Ensuite vient le travail. Le travail est un effort physique, mental ou spirituel. Le Seigneur a commandé : « C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain15. » Le travail est une source de bonheur, d’estime de soi et de prospérité. Dans le dessein de Dieu, il n’y a pas de place pour la tricherie et la cupidité. Le travail doit être une tâche honnête avec l’objectif global et divin suivant : « L’ouvrier en Sion travaillera pour Sion ; car s’il travaille pour de l’argent, il périra16. »

    L’autonomie vient ensuite. C’est le précurseur de la liberté et de la sécurité. Le Seigneur a commandé à l’Église et à ses membres d’être préparés, autonomes et indépendants17. Les périodes d’abondance sont des moments où il faut vivre de manière prévoyante et faire des réserves. Les périodes de pénurie sont le moment de vivre frugalement et d’utiliser ces réserves.

    « Aucun vrai saint des derniers jours ne fera porter volontairement, alors qu’il est physiquement et émotionnellement capable de le porter, le fardeau de son propre bien-être ou celui de sa famille à quelqu’un d’autre. Tant qu’il le peut, sous l’inspiration du Seigneur et par ses propres efforts, il pourvoira à ses besoins spirituels et temporels et à ceux de sa famille18. »

    Nous sommes les fils et les filles de Dieu et nous dépendons véritablement de lui pour tout ce que nous avons. Si nous gardons ses commandements, il ne nous abandonnera jamais. Mais notre Père céleste ne fait pas à notre place ce que nous pouvons et devons faire pour nous-mêmes. Il attend de nous que nous utilisions les moyens que nous recevons de lui pour subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille. Quand nous le faisons, nous sommes autonomes19.

    Pour terminer, la consécration. L’alliance de la consécration englobe le sacrifice, se compose de l’amour, du travail et de l’autonomie, et est essentielle à l’établissement du royaume de Dieu. Le Seigneur a dit : « Sion ne peut être édifiée que sur les principes de la loi du royaume céleste20. » L’alliance de la consécration est au centre de cette loi. Nous l’appliquerons un jour dans sa plénitude. Elle consiste à « donner son temps, ses talents et ses moyens pour prendre soin de ceux qui sont dans le besoin – que ce soit spirituellement ou temporellement – et pour édifier le royaume du Seigneur21. »

    L’amour, le travail, l’autonomie et la consécration sont des principes donnés par Dieu. Les personnes qui les adoptent et qui les appliquent deviennent des gens au cœur pur. L’unité dans la justice est la caractéristique de leur société ; leur paix et leur harmonie deviennent une bannière pour les nations. Joseph Smith, le prophète, a dit :

    « L’édification de SION est une cause qui a intéressé le peuple de Dieu à toutes les époques, c’est un thème sur lequel les prophètes, les prêtres et les rois se sont étendus avec de grands délices… c’est à nous qu’il appartient de voir, de participer et d’aider à faire avancer la gloire des derniers jours [de Sion]… une œuvre qui est destinée à produire la destruction des pouvoirs des ténèbres, le renouvellement de la terre, la gloire de Dieu et le salut de la famille humaine22. »

    Je témoigne que ces choses sont vraies. Gordon B. Hinckley est le prophète de Dieu sur la terre, comme l’était Joseph Smith, fils. Le royaume de Dieu est l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et deviendra Sion dans toute sa beauté. Le Christ est le Sauveur du monde, le Fils bien-aimé du Dieu vivant, le Très-Saint. Au nom de Jésus-Christ. Amen.