Écritures
Nombres 11
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Chapitre 11

Un feu venant de l’Éternel consume les rebelles en Israël. Israël murmure et aspire à de la viande au lieu de la manne. Moïse se plaint de ne pouvoir porter seul le fardeau. Il reçoit le commandement de choisir soixante-dix anciens pour l’aider. L’Éternel promet aux Israélites de la viande au point d’en être dégoûtés. Les soixante-dix anciens sont choisis, ils prophétisent, l’Éternel descend, et Eldad et Médad prophétisent dans le camp. L’Éternel envoie des cailles. Le peuple est saisi de convoitise, il s’ensuit un grand fléau et de nombreuses personnes meurent.

1 Le peuple murmura et cela déplut à l’Éternel. Lorsque l’Éternel l’entendit, sa colère s’enflamma ; le feu de l’Éternel s’alluma parmi eux et dévora l’extrémité du camp.

2 Le peuple cria à Moïse. Moïse pria l’Éternel et le feu s’arrêta.

3 On donna à ce lieu le nom de Tabeéra, parce que le feu de l’Éternel s’était allumé parmi eux.

4 Le ramassis de gens qui se trouvaient au milieu d’Israël fut saisi de convoitise ; et même les enfants d’Israël recommencèrent à pleurer et dirent : Qui nous donnera de la viande à manger ?

5 Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Égypte et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et de l’ail.

6 Maintenant, notre gorge est desséchée : plus rien ! Nos yeux ne voient que de la manne.

7 La manne ressemblait à de la graine de coriandre et avait l’apparence du bdellium.

8 Le peuple se dispersait pour la ramasser ; il la broyait avec des meules ou la pilait dans un mortier ; il la cuisait dans une marmite et en faisait des gâteaux. Elle avait le goût d’un gâteau à l’huile.

9 Quand la rosée descendait la nuit sur le camp, la manne y descendait aussi.

10 Moïse entendit le peuple qui pleurait, chacun dans sa famille et à l’entrée de sa tente. La colère de l’Éternel s’enflamma fortement.

11 Moïse fut attristé et dit à l’Éternel : Pourquoi affliges-tu ton serviteur et pourquoi n’ai-je pas trouvé grâce à tes yeux, que tu aies mis sur moi la charge de tout ce peuple ?

12 Est-ce moi qui ai conçu ce peuple ? est-ce moi qui l’ai enfanté pour que tu me dises : Porte-le contre ta poitrine, comme le nourricier porte un enfant, jusqu’au pays que j’ai juré à ses pères de lui donner ?

13 Où prendrai-je de la viande pour donner à tout ce peuple ? Car ils pleurent auprès de moi en disant : Donne-nous de la viande à manger !

14 Je ne peux pas, à moi seul, porter tout ce peuple, car il est trop pesant pour moi.

15 Plutôt que de me traiter ainsi, tue-moi, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, et que je ne voie pas mon malheur.

16 L’Éternel dit à Moïse : Rassemble auprès de moi soixante-dix hommes des anciens d’Israël, de ceux que tu connais comme anciens du peuple et ayant autorité sur lui ; amène-les à la tente de la rencontre et qu’ils s’y présentent avec toi.

17 Je descendrai et là, je te parlerai ; je prendrai de l’Esprit qui est sur toi et je le mettrai sur eux afin qu’ils portent avec toi la charge du peuple et que tu ne la portes pas à toi seul.

18 Tu diras au peuple : Sanctifiez-vous pour demain et vous mangerez de la viande puisque vous avez pleuré à l’Éternel en disant : Qui nous fera manger de la viande ? car nous étions bien en Égypte. L’Éternel vous donnera de la viande et vous en mangerez.

19 Vous en mangerez non pas un jour, ni deux jours, ni cinq jours, ni dix jours, ni vingt jours,

20 mais un mois entier, jusqu’à ce qu’elle vous sorte par les narines et que vous en soyez dégoûtés, parce que vous avez rejeté l’Éternel qui est au milieu de vous, et parce que vous avez pleuré devant lui en disant : Pourquoi donc sommes-nous sortis d’Égypte ?

21 Moïse dit : Six cent mille hommes de pied forment le peuple au milieu duquel je suis et tu dis : Je leur donnerai de la viande et ils en mangeront un mois entier !

22 Égorgera-t-on pour eux des brebis et des bœufs, en sorte qu’ils en aient assez ? ou rassemblera-t-on pour eux tous les poissons de la mer, en sorte qu’ils en aient assez ?

23 L’Éternel répondit à Moïse : La main de l’Éternel serait-elle trop courte ? Tu verras maintenant si ce que je t’ai dit arrivera ou non.

24 Moïse sortit et rapporta au peuple les paroles de l’Éternel. Il rassembla soixante-dix hommes des anciens du peuple et les plaça autour de la tente.

25 L’Éternel descendit dans la nuée et parla à Moïse ; il prit de l’Esprit qui était sur lui et le mit sur les soixante-dix anciens. Et dès que l’Esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent ; mais ils ne continuèrent pas.

26 Il y eut deux hommes, l’un appelé Eldad et l’autre Médad, qui étaient restés dans le camp et sur lesquels l’Esprit reposa ; car ils étaient parmi les inscrits mais ils n’étaient pas allés à la tente ; et ils prophétisèrent dans le camp.

27 Un jeune garçon courut l’annoncer à Moïse et dit : Eldad et Médad prophétisent dans le camp.

28 Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse depuis sa jeunesse, prit la parole et dit : Moïse, mon seigneur, empêche-les !

29 Moïse lui répondit : Es-tu jaloux pour moi ? Puisse tout le peuple de l’Éternel être composé de prophètes ; et veuille l’Éternel mettre son Esprit sur eux !

30 Et Moïse se retira dans le camp, lui et les anciens d’Israël.

31 L’Éternel fit souffler de la mer un vent qui amena des cailles et les répandit sur le camp, environ une journée de chemin d’un côté et environ une journée de chemin de l’autre côté, autour du camp. Il y en avait près de deux coudées au-dessus de la surface de la terre.

32 Pendant toute cette journée et toute la nuit, et pendant toute la journée du lendemain, le peuple se leva et ramassa les cailles ; celui qui en avait ramassé le moins en avait dix homers. Ils les étendirent pour eux autour du camp.

33 Comme la chair était encore entre leurs dents sans être mâchée, la colère de l’Éternel s’enflamma contre le peuple et l’Éternel frappa le peuple d’un très grand fléau.

34 On donna à ce lieu le nom de Kibroth-Hattaava parce qu’on y enterra le peuple que la convoitise avait saisi.

35 De Kibroth-Hattaava, le peuple partit pour Hatséroth et il s’y arrêta.