Écritures
Genèse 32
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Chapitre 32

Jacob voit des anges. Il demande à Dieu de le protéger d’Ésaü pour qui il prépare des présents. Il lutte toute la nuit avec un messager de Dieu. Le nom de Jacob devient Israël. Il voit Dieu face à face.

1 Jacob poursuivit son chemin ; des anges de Dieu vinrent à sa rencontre.

2 En les voyant, Jacob dit : C’est le camp de Dieu ! Et il donna à ce lieu le nom de Mahanaïm.

3 Jacob envoya devant lui des messagers à Ésaü, son frère, au pays de Séir, dans le territoire d’Édom.

4 Il leur donna cet ordre : Voici ce que vous direz à mon seigneur Ésaü : Ainsi parle ton serviteur Jacob : J’ai séjourné chez Laban et j’y suis resté jusqu’à présent ;

5 j’ai des bœufs, des ânes, des brebis, des serviteurs et des servantes, et j’envoie l’annoncer à mon seigneur, pour trouver grâce à tes yeux.

6 Les messagers revinrent auprès de Jacob en disant : Nous sommes allés vers ton frère Ésaü ; il marche à ta rencontre avec quatre cents hommes.

7 Jacob fut très effrayé et saisi d’angoisse. Il partagea en deux camps les gens qui étaient avec lui, les brebis, les bœufs et les chameaux,

8 et il dit : Si Ésaü vient contre l’un des camps et le bat, le camp qui restera pourra se sauver.

9 Jacob dit : Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Éternel, qui m’as dit : Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien !

10 Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur ; car j’ai passé ce Jourdain avec mon bâton et maintenant je forme deux camps.

11 Délivre-moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d’Ésaü ! car je crains qu’il ne vienne et qu’il ne me frappe, avec les mères et les enfants.

12 Et toi, tu as dit : Je te ferai du bien et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu’on ne saurait le compter.

13 C’est dans ce lieu-là que Jacob passa la nuit. Il prit de ce qu’il avait sous la main pour faire un présent à Ésaü, son frère :

14 deux cents chèvres et vingt boucs, deux cents brebis et vingt béliers,

15 trente chamelles avec leurs petits qu’elles allaitaient, quarante vaches et dix taureaux, vingt ânesses et dix ânes.

16 Il les remit à ses serviteurs, troupeau par troupeau séparément, et il dit à ses serviteurs : Passez devant moi et mettez un intervalle entre chaque troupeau.

17 Il donna cet ordre au premier : Quand Ésaü, mon frère, te rencontrera et te demandera : À qui es-tu ? Où vas-tu ? À qui appartient ce troupeau devant toi ?

18 Tu répondras : À ton serviteur Jacob ; c’est un présent envoyé à mon seigneur Ésaü ; et voici, il vient lui-même derrière nous.

19 Il donna le même ordre au deuxième, au troisième et à tous ceux qui suivaient les troupeaux : C’est ainsi que vous parlerez à mon seigneur Ésaü quand vous le rencontrerez.

20 Vous direz : Voici, ton serviteur Jacob vient aussi derrière nous. Car il se disait : Je l’apaiserai par ce présent qui va devant moi ; ensuite je le verrai en face et peut-être m’accueillera-t-il favorablement.

21 Le présent passa devant lui et il resta cette nuit-là dans le camp.

22 Il se leva la même nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants, et passa le gué de Jabbok.

23 Il les prit, leur fit passer le torrent, et le fit passer à tout ce qui lui appartenait.

24 Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore.

25 Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l’articulation de la hanche ; et l’articulation de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui.

26 Il dit : Laisse-moi partir, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit : Je ne te laisserai pas partir que tu ne m’aies béni.

27 Il lui dit : Quel est ton nom ? Et il répondit : Jacob.

28 Il dit encore : Ton nom ne sera plus Jacob mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.

29 Jacob l’interrogea en disant : Fais-moi, je te prie, connaître ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Et il le bénit là.

30 Jacob appela ce lieu du nom de Peniel : car, dit-il, j’ai vu Dieu face à face et j’ai eu la vie sauve.

31 Le soleil se levait lorsqu’il passa Peniel. Jacob boitait de la hanche.

32 C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël ne mangent pas le tendon qui est à l’articulation de la hanche ; car Dieu frappa Jacob à l’articulation de la hanche, au tendon.