Écritures
2 Samuel 19
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Chapitre 19

Joab reproche à David d’accorder plus de faveurs à ses ennemis qu’à ses amis. David remplace Joab par Amasa. Schimeï, qui a maudit David, est pardonné. Mephiboscheth prête allégeance à David. Les hommes de Juda ramène David à Jérusalem.

1 On vint dire à Joab : Voici, le roi pleure et se lamente à cause d’Absalom.

2 Et la victoire, ce jour-là, fut changée en deuil pour tout le peuple car en ce jour le peuple entendait dire : Le roi est affligé à cause de son fils.

3 Ce même jour, le peuple rentra dans la ville à la dérobée comme l’auraient fait des gens honteux d’avoir pris la fuite dans le combat.

4 Le roi s’était couvert le visage et il criait à haute voix : Mon fils Absalom ! Absalom, mon fils, mon fils !

5 Joab entra dans la chambre où était le roi et dit : Tu couvres de honte tous tes serviteurs qui ont aujourd’hui sauvé ta vie, celle de tes fils et de tes filles, celle de tes femmes et de tes concubines.

6 Tu aimes ceux qui te haïssent et tu hais ceux qui t’aiment, car tu montres aujourd’hui qu’il n’y a pour toi ni chefs ni serviteurs ; et je vois maintenant que si Absalom vivait et que nous étions tous morts en ce jour, cela serait agréable à tes yeux.

7 Lève-toi donc, sors et parle au cœur de tes serviteurs ! Car je jure par l’Éternel que si tu ne sors pas, il ne restera pas un homme avec toi cette nuit ; et ce sera pour toi pire que tous les malheurs qui te sont arrivés depuis ta jeunesse jusqu’à présent.

8 Alors le roi se leva et il s’assit à la porte. On fit dire à tout le peuple : Voici, le roi est assis à la porte. Et tout le peuple vint devant le roi. Cependant Israël s’était enfui, chacun dans sa tente.

9 Et dans toutes les tribus d’Israël, tout le peuple était en contestation, disant : Le roi nous a délivrés de la main de nos ennemis, c’est lui qui nous a sauvés de la main des Philistins ; et maintenant il a dû fuir du pays devant Absalom.

10 Or Absalom que nous avions oint pour qu’il régne sur nous est mort dans la bataille : pourquoi ne parlez-vous pas de faire revenir le roi ?

11 De son côté, le roi David envoya dire aux prêtres Tsadok et Abiathar : Parlez aux anciens de Juda et dites-leur : Pourquoi seriez-vous les derniers à ramener le roi dans sa maison ? Car ce qui se disait dans tout Israël était parvenu jusqu’au roi.

12 Vous êtes mes frères, vous êtes mes os et ma chair ; pourquoi seriez-vous les derniers à ramener le roi ?

13 Vous direz aussi à Amasa : N’es-tu pas mes os et ma chair ? Que Dieu me traite dans toute sa rigueur si tu ne deviens pas devant moi pour toujours chef de l’armée à la place de Joab !

14 David gagna le cœur de tous ceux de Juda comme s’ils n’avaient été qu’un seul homme et ils envoyèrent dire au roi : Reviens, toi et tous tes serviteurs.

15 Le roi revint et arriva au Jourdain ; et Juda se rendit à Guilgal afin d’aller à la rencontre du roi et de lui faire passer le Jourdain.

16 Schimeï, fils de Guéra, Benjamite, qui était de Bachurim, se hâta de descendre avec ceux de Juda à la rencontre du roi David.

17 Il avait avec lui mille hommes de Benjamin et Tsiba, serviteur de la maison de Saül, et les quinze fils et les vingt serviteurs de Tsiba. Ils passèrent le Jourdain à la vue du roi.

18 Le bateau mis à la disposition du roi faisait la traversée pour transporter sa maison ; et au moment où le roi allait passer le Jourdain, Schimeï, fils de Guéra, se prosterna devant lui.

19 Et il dit au roi : Que mon seigneur ne tienne pas compte de mon iniquité, qu’il oublie que ton serviteur l’a offensé le jour où le roi mon seigneur sortait de Jérusalem, et que le roi n’y ait pas égard !

20 Car ton serviteur reconnaît qu’il a péché. Et voici, je viens aujourd’hui le premier de toute la maison de Joseph à la rencontre du roi mon seigneur.

21 Alors Abischaï, fils de Tseruja, prit la parole et dit : Schimeï ne doit-il pas mourir pour avoir maudit l’oint de l’Éternel ?

22 Mais David dit : Qu’ai-je affaire avec vous, fils de Tseruja, et pourquoi vous montrez-vous aujourd’hui mes adversaires ? Aujourd’hui ferait-on mourir un homme en Israël ? Ne sais-je donc pas que je règne aujourd’hui sur Israël ?

23 Et le roi dit à Schimeï : Tu ne mourras pas ! Et le roi le lui jura.

24 Mephiboscheth, fils de Saül, descendit aussi à la rencontre du roi. Il n’avait pas soigné ses pieds, ni fait sa barbe, ni lavé ses vêtements depuis le jour où le roi s’en était allé jusqu’à celui où il revenait en paix.

25 Lorsqu’il se rendit au-devant du roi à Jérusalem, le roi lui dit : Pourquoi n’es-tu pas venu avec moi, Mephiboscheth ?

26 Et il répondit : Ô roi mon seigneur, mon serviteur m’a trompé, car ton serviteur, qui est boiteux, avait dit : Je ferai seller mon âne, je le monterai et j’irai avec le roi.

27 Et il a calomnié ton serviteur auprès de mon seigneur le roi. Mais mon seigneur le roi est comme un ange de Dieu. Fais ce qui te semblera bon.

28 Car tous ceux de la maison de mon père n’ont été que des gens dignes de mort devant le roi mon seigneur ; et cependant tu as mis ton serviteur au nombre de ceux qui mangent à ta table. Quel droit puis-je encore avoir et qu’ai-je à demander au roi ?

29 Le roi lui dit : À quoi bon toutes tes paroles ? Je l’ai déclaré : Toi et Tsiba, vous partagerez les terres.

30 Et Mephiboscheth dit au roi : Il peut même tout prendre puisque le roi mon seigneur rentre en paix dans sa maison.

31 Barzillaï, le Galaadite, descendit de Roguelim et passa le Jourdain avec le roi pour l’accompagner de l’autre côté du Jourdain.

32 Barzillaï était très vieux, âgé de quatre-vingts ans. Il avait pourvu à l’entretien du roi pendant son séjour à Mahanaïm, car c’était un homme fort riche.

33 Le roi dit à Barzillaï : Viens avec moi, je te nourrirai chez moi à Jérusalem.

34 Mais Barzillaï répondit au roi : Combien d’années vivrai-je encore pour que je monte avec le roi à Jérusalem ?

35 Je suis aujourd’hui âgé de quatre-vingts ans. Puis-je savoir ce qui est bon et ce qui est mauvais ? Ton serviteur peut-il savourer ce qu’il mange et ce qu’il boit ? Puis-je encore entendre la voix des chanteurs et des chanteuses ? Et pourquoi ton serviteur serait-il encore à charge à mon seigneur le roi ?

36 Ton serviteur ira un peu de l’autre côté du Jourdain avec le roi. Pourquoi, d’ailleurs, le roi m’accorderait-il ce bienfait ?

37 Que ton serviteur s’en retourne et que je meure dans ma ville, près du sépulcre de mon père et de ma mère ! Mais voici ton serviteur Kimham qui passera avec le roi mon seigneur ; fais pour lui ce que tu jugeras bon.

38 Le roi dit : Que Kimham passe avec moi et je ferai pour lui ce qui te plaira ; tout ce que tu désireras de moi, je te l’accorderai.

39 Quand tout le peuple eut passé le Jourdain et que le roi l’eut aussi passé, le roi embrassa Barzillaï et le bénit. Et Barzillaï retourna dans sa demeure.

40 Le roi se dirigea vers Guilgal et Kimham l’accompagna. Tout le peuple de Juda et la moitié du peuple d’Israël avaient fait passer le Jourdain au roi.

41 Mais voici, tous les hommes d’Israël abordèrent le roi et lui dirent : Pourquoi nos frères, les hommes de Juda, t’ont-ils enlevé et ont-ils fait passer le Jourdain au roi, à sa maison et à tous les gens de David ?

42 Tous les hommes de Juda répondirent aux hommes d’Israël : C’est que le roi nous est plus proche ; et qu’y a-t-il là pour vous irriter ? Avons-nous vécu aux dépens du roi ? Nous a-t-il fait des présents ?

43 Et les hommes d’Israël répondirent aux hommes de Juda : Le roi nous appartient dix fois autant, et David même plus qu’à vous. Pourquoi nous avez-vous méprisés ? N’avons-nous pas été les premiers à proposer de faire revenir notre roi ? Et les hommes de Juda parlèrent avec plus de violence que les hommes d’Israël.