2014
La Divinité
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Classiques de l’Évangile

La Divinité

Gordon B. Hinckley, quinzième président de l’Église, naquit le 23 juin 1910. Il fut ordonné apôtre le 5 octobre 1961, à l’âge de cinquante et un ans et soutenu comme président de l’Église le 12 mars 1995.

Tiré de « Le Père, le Fils et le Saint-Esprit », L’Étoile, mars 1998, p. 3-9.

Gordon B. Hinckley

Notre croyance en Dieu, le Père éternel, en son Fils Jésus-Christ et au Saint-Esprit est le point central de notre religion.

Quand il a énoncé les points essentiels de notre doctrine, le prophète Joseph a placé celui-ci en premier.

« Nous croyons en Dieu, le Père éternel, et en son Fils, Jésus-Christ, et au Saint-Esprit » (1er article de foi).

[Le prophète a aussi enseigné] : « Le premier principe de l’Évangile est de connaître avec certitude la personnalité de Dieu » (History of the Church, 6:305).

Ces déclarations très importantes, qui incluent tous les autres enseignements, sont conformes aux paroles du Seigneur… : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17:3)…

Dieu le Père éternel

Je crois en Dieu, le Père éternel, sans l’ombre d’un doute et sans hésitation. Il est mon Père, le Père de mon esprit et le Père de l’esprit de tous les hommes. Il est le grand Créateur, le Maître de l’univers… L’homme a été créé à son image. C’est un être individuel. Il est réel. Il a une personnalité qui lui est propre. Il « a un corps de chair et d’os aussi tangible que celui de l’homme » (D&A 130:22).

Dans le récit de la création de la terre, « Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (Genèse 1:26).

Pouvait-on être plus clair ? Est-ce que cela rend Dieu moins important, comme certains voudraient nous le faire croire, que l’homme ait été créé exactement à son image ? Cela devrait plutôt inciter chaque homme et chaque femme à s’apprécier davantage en qualité de fils ou de fille de Dieu…

… Alors que j’étais missionnaire, j’étais en train de parler [à Londres (Angleterre), quand un perturbateur m’a interrompu], « Pourquoi ne vous alignez-vous pas sur la doctrine de la Bible qui dit, dans Jean (4:24), que ‘Dieu est esprit’ ? »

J’ai ouvert ma Bible au verset qu’il avait cité et je lui ai lu le verset entier : « Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. »

Je lui ai dit : « Bien sûr que Dieu est esprit, tout comme vous, car c’est la combinaison de l’esprit et du corps qui fait de vous un être vivant, et c’est pareil pour moi. »

Chacun de nous est un être double, fait d’une partie spirituelle et d’une partie physique. Nous connaissons tous la réalité de la mort… et nous savons aussi tous que l’esprit continue à vivre séparément et qu’à un certain moment, grâce au plan divin rendu possible par le sacrifice du Fils de Dieu, il y aura réunion du corps et de l’esprit. La déclaration de Jésus selon laquelle Dieu est esprit ne nie pas qu’il a un corps, pas plus que ma déclaration que je suis un esprit alors que j’ai aussi un corps.

Je ne dis pas que mon corps soit aussi raffiné que le sien, ni qu’il ait sa capacité, sa beauté et son rayonnement. Son corps est éternel. Le mien est mortel. Mais cela m’inspire encore plus de respect pour Lui… Je cherche à l’aimer de tout mon cœur, de tout mon pouvoir, de tout mon esprit et de toute ma force. Sa sagesse est plus grande que la sagesse de tous les hommes… Son amour s’étend à tous ses enfants, et c’est son œuvre et sa gloire de réaliser l’immortalité et la vie éternelle de ses fils et de ses filles… (voir Moïse 1:39).

Le Seigneur Jésus-Christ

Je crois au Seigneur Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant et éternel. Je crois qu’il est le Premier-né du Père et le Fils unique du Père dans la chair. Je crois qu’il est un être distinct de son Père…

Je crois que, pendant sa vie terrestre, il a été le seul homme parfait qui ait jamais existé ici-bas. Je crois que dans ses paroles nous pouvons trouver la lumière et la vérité qui, si on les suit, possèdent le pouvoir de sauver le monde et d’apporter l’exaltation à l’humanité. Je crois que dans sa prêtrise repose l’autorité divine : le pouvoir de bénir, le pouvoir de guérir, le pouvoir de diriger les affaires terrestres de Dieu, le pouvoir de lier dans les cieux ce qui est lié sur la terre.

Je crois que, par son sacrifice expiatoire, par l’offrande qu’il a faite de sa vie sur le mont Golgotha, il a expié les péchés du monde, nous délivrant du fardeau du péché, si nous acceptons d’abandonner l’iniquité et de le suivre. Je crois à la réalité et au pouvoir de la résurrection… Je crois que, par son expiation, nous recevons tous le don de la résurrection. Je crois aussi que ce sacrifice donne à chaque homme et à chaque femme, fils et filles de Dieu, la possibilité d’avoir la vie éternelle et l’exaltation dans le royaume de notre Père… s’ils obéissent à ses commandements.

Personne de plus éminent n’a jamais vécu ici-bas. Personne n’a jamais fait un tel sacrifice ni donné une bénédiction comparable. Il est le Sauveur et le Rédempteur du monde. Je crois en lui. Je témoigne de sa divinité… Je l’aime. Je prononce son nom avec respect et émerveillement…

Les Écritures parlent d’autres personnes à qui il s’est montré et avec qui il a parlé en tant que Fils de Dieu vivant et ressuscité. Il est également apparu dans cette dispensation et ceux qui l’ont vu ont déclaré :

« Et maintenant, après les nombreux témoignages qui ont été rendus de lui, voici le témoignage, le dernier de tous, que nous rendons de lui : qu’il vit !

« Car nous le vîmes, et ce, à la droite de Dieu ; et nous entendîmes la voix rendre témoignage qu’il est le Fils unique du Père ;

« Que par lui, à travers lui et en lui, les mondes sont et furent créés, et que les habitants en sont des fils et des filles engendrés pour Dieu » (D&A 76:22-24).

C’est là le Christ en qui je crois et de qui je témoigne.

Le Saint-Esprit

Cette connaissance vient des Écritures, et ce témoignage vient par le pouvoir du Saint-Esprit. C’est un don sacré et merveilleux, qui a été accordé par révélation, grâce au troisième membre de la Divinité. Je crois que le Saint-Esprit est un personnage d’esprit qui est avec le Père et le Fils, ces trois personnes formant la Divinité…

Nous savons, grâce à la conversation entre Pierre et Ananias, lorsque ce dernier a choisi de retenir une partie du prix de son champ, que, dans les temps anciens, le Saint-Esprit était considéré comme membre de la Divinité.

« Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint-Esprit […] ?

« Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu » (Actes 5:3-4).

Le Saint-Esprit est le Consolateur promis par le Sauveur qui enseignerait toutes choses à ses disciples et qui rappellerait tout ce qu’il leur avait dit… (voir Jean 14:26).

Le Saint-Esprit témoigne de la vérité ; il peut enseigner aux hommes ce qu’ils ne peuvent s’enseigner les uns les autres… La possibilité de savoir que le Livre de Mormon est vrai nous est promise « par la puissance du Saint-Esprit ». Moroni déclare ensuite : « Et par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses » (Moroni 10:4-5).

Je crois que ce pouvoir ou ce don est à notre disposition aujourd’hui.

Réel et individuel.

… Je crois en Dieu, le Père éternel, et en son Fils, Jésus-Christ, et au Saint-Esprit.

J’ai été baptisé au nom de ces trois personnes. J’ai été marié au nom de ces trois personnes. Je sais sans l’ombre d’un doute qu’ils sont des êtres réels et distincts. La preuve qu’ils sont des êtres distincts a été donnée lors du baptême de Jésus par Jean-Baptiste dans le Jourdain. Le Fils de Dieu se tenait dans l’eau. La voix de son Père s’est fait entendre, confirmant que Jésus est réellement son Fils et le Saint-Esprit s’est manifesté sous la forme d’une colombe (voir Matthieu 3:16-17).

Je sais que Jésus a dit que les personnes qui l’avaient vu avaient vu le Père [voir Jean 14:9]. La même chose ne pourrait-elle pas être dite par de nombreux fils qui ressemblent à leurs parents ?

Lorsque Jésus priait le Père, il est évident qu’il ne se priait pas lui-même !

Parfaitement unis

Ils sont trois êtres distincts, mais un dans leur but et dans leurs efforts. Ils sont un dans leur œuvre, qui est de réaliser le grand plan divin du salut et de l’exaltation des enfants de Dieu.

… Le Christ a plaidé auprès de son Père pour les apôtres qu’il aimait, disant :

« Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole,

« Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous » (Jean 17:20-21).

C’est cette parfaite unité entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit qui les lie dans la Divinité.