2014
Bonjour, petit agneau
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Bonjour, petit agneau

Colleen Solomon, Ontario (Canada)

Mon mari et moi accompagnions notre fille et ses deux fils à l’aéroport d’où ils s’apprêtaient à rentrer chez eux. Nous étions en train d’aider notre fille qui jonglait avec les bagages, les passeports et son fils de trois ans, plein de vie. Tommy, notre petit-fils d’un an, dormait dans sa poussette quand il s’est réveillé brusquement. Tout le bruit, les lumières éblouissantes et le chaos général l’effrayaient.

J’ai vu l’expression de son visage et, sachant ce qui allait se passer, je me suis empressée d’alerter ma fille. Elle s’est rapidement penchée en avant, a pris le visage de Tommy entre ses mains, l’a regardé dans les yeux et lui a tendrement dit : « Bonjour, petit agneau. »

En un instant, ses sourcils froncés, sa bouche grimaçante et ses épaules tendues se sont apaisés et son corps tout entier s’est décontracté avec soulagement. Il a fait un petit sourire avant que ses paupières ne se ferment à nouveau. Sa peur avait été remplacée par une calme assurance et une paix qui semblaient l’envelopper. C’était une manifestation petite mais puissante, de la confiance que Tommy a en sa mère. Sa voix, sa présence et ses gestes familiers l’avaient réconforté.

Comme Tommy, il nous est arrivé à tous d’être effrayés, indécis et bouleversés. Il est réconfortant de savoir que Jésus-Christ, le bon Berger, nous appelle. Il connaît son troupeau, et nous pouvons lui faire entièrement confiance. Il a dit avec amour : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point » (Jean 14:27).

Je sais que, pendant les moments de doutes, nous pouvons recevoir réconfort et assurance en ayant recours au bon Berger, avec foi et confiance. Quand j’ai la bénédiction d’être réconfortée dans le chaos, j’aime me souvenir de ce moment, à l’aéroport, entre ma fille et mon petit-fils. Comme Tommy, je pousse un soupir de soulagement et mes fardeaux sont allégés. Dans ces moments, j’entends un « Bonjour, petit agneau » personnel de mon Berger.