Vivre conformément aux paroles des prophètes
    Notes de bas de page
    Theme

    Vivre conformément aux paroles des prophètes

    Afin d’être en accord avec les desseins divins des cieux, nous soutenons le prophète et choisissons de vivre conformément à ses paroles.

    Notre Père céleste aime tous ses enfants et désire qu’ils connaissent et comprennent son plan du bonheur. C’est pourquoi il appelle des prophètes, qui ont reçu par ordination le pouvoir et l’autorité d’agir au nom de Dieu pour le salut de ses enfants. Ils sont des messagers de justice, des témoins de Jésus-Christ et du pouvoir infini de son expiation. Ils détiennent les clés du royaume de Dieu sur terre et autorisent l’accomplissement des ordonnances salvatrices.

    Dans la véritable Église du Seigneur, « il n’y en a jamais qu’un à la fois sur terre à qui ce pouvoir et les clefs de cette prêtrise sont conférés1 ». Nous soutenons le président Monson comme notre prophète, voyant et révélateur. Il révèle la parole du Seigneur pour guider et diriger notre Église tout entière. Comme l’a expliqué J. Reuben Clark, « Le Président de l’Église … seul a le droit de recevoir des révélations pour l’Église2. »

    Au sujet du prophète vivant, le Seigneur donne ce commandement aux membres de son Église :

    «Vous prêterez l’oreille à toutes ses paroles et à tous les commandements qu’il vous donnera à mesure qu’il les reçoit, marchant en toute sainteté devant moi.

    « Car vous recevrez sa parole, en toute patience et avec une foi absolue, comme si elle sortait de ma propre bouche.

    « Car, si vous faites ces choses, les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre vous3. »

    Afin d’être en accord avec les desseins divins des cieux, nous soutenons le prophète et choisissons de vivre conformément à ses paroles.

    Nous soutenons aussi les conseillers du président Monson et les membres du Collège des douze apôtres comme prophètes, voyants et révélateurs. « Ils ont le droit, le pouvoir et l’autorité de déclarer la volonté du [Seigneur] […] sous la direction du […] président de l’Église4. » Ils parlent au nom du Christ. Ils prophétisent au nom du Christ. Ils font tout au nom de Jésus-Christ. Dans leurs paroles, nous entendons la voix du Seigneur et nous ressentons l’amour du Sauveur. « Et tout ce qu’ils [disent] sous l’inspiration du Saint-Esprit [est] Écriture, [est]… le pouvoir de Dieu pour le salut5 » Le Seigneur lui-même a dit : « Que ce soit par ma voix ou par la voix de mes serviteurs, c’est la même chose6. »

    Nous sommes reconnaissants d’avoir une Église « édifié[e] sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire7 ». La maison du Seigneur est une maison d’ordre et nous pourrons toujours savoir où trouver la réponse à nos questions ou connaître avec certitude la voix que nous devons suivre. Nous n’avons pas à être « flottants et emportés à tout vent de doctrine8 ». Dieu révèle sa parole par l’intermédiaire de ses serviteurs ordonnés, « pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu9 ». Lorsque nous choisissons de vivre conformément aux paroles des prophètes, nous sommes sur le chemin des alliances qui mène à la perfection éternelle.

    Une mère seule, qui s’efforçait de survivre à la famine, nous apprend ce que signifie soutenir un prophète. Le Seigneur ordonna au prophète Élie de se rendre à Sarepta où il trouverait une veuve à qui le Seigneur avait commandé de le nourrir. Arrivant à l’entrée de la ville, Élie la vit ramasser du bois. Il l’appela et dit : « Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive10. »

    « Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau et dit : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main.

    « Et elle répondit : L’Éternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils ; nous mangerons, après quoi nous mourrons. »

    Élie lui répondit : « Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils11. »

    Imaginez un instant la difficulté de ce que le prophète demandait à cette mère affamée. Il ne fait aucun doute que Dieu lui-même aurait pu fournir de la nourriture à son serviteur fidèle. Mais, agissant au nom du Seigneur, Élie fit ce qu’on lui avait ordonné, à savoir demander à une fille bien-aimée de Dieu de tout sacrifier pour nourrir le prophète.

    Seulement, Élie promit aussi une bénédiction en cas d’obéissance : « Car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point12. » Le Seigneur a donné à la veuve la possibilité de choisir de croire et d’obéir aux paroles du prophète.

    Dans un monde menacé par une famine de justice et de spiritualité, nous avons reçu le commandement de soutenir le prophète. Lorsque nous écoutons attentivement les paroles du prophète, les soutenons et les affirmons, nous témoignons que nous avons la foi de nous soumettre humblement à la volonté, à la sagesse et au calendrier du Seigneur.

    Nous écoutons la parole du prophète même lorsqu’elle nous paraît déraisonnable, inopportune et dérangeante. Selon les critères du monde, suivre le prophète peut être impopulaire, politiquement incorrect ou socialement inacceptable. Cependant, c’est toujours la bonne chose à faire. « Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées13. » « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse14. »

    Le Seigneur honore et favorise les personnes qui écoutent les directives du prophète. Quant à la veuve de Sarepta, son obéissance à Élie lui a sauvé la vie et, en fin de compte, elle a aussi sauvé la vie de son fils. Comme le prophète l’avait promis, « pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Élie […] selon la parole que l’Éternel avait prononcée par Élie15 ».

    Le Seigneur prend soin des personnes qui lui font confiance16. Les paroles des prophètes sont comme la manne pour notre âme. Lorsque nous les recevons, nous sommes bénis, protégés et préservés temporellement et spirituellement. Quand nous nous faisons un festin de leurs paroles, nous apprenons comment aller au Christ et vivre.

    Bruce R. McConkie a écrit qu’à travers les paroles des prophètes, « le Seigneur révèle les vérités du salut, […] le salut qui est en Christ, et il trace le chemin qui mène à la vie éternelle ». Il a ajouté : « À chaque époque, le Seigneur donne au peuple les directives dont il a besoin lorsqu’il est en danger. Et il y aura certainement, dans les jours à venir, des moments où seule la sagesse de Dieu, venant des cieux et dispensée par l’intermédiaire des prophètes, sera en mesure de sauver son peuple17. »

    Dans mon cas, les paroles des prophètes que mon instructrice des Lauréoles m’a enseignées m’ont donné la vision de ce que devait être un mariage fondé sur une alliance. Les paroles des prophètes m’ont donné la foi et l’espérance nécessaires pour pouvoir me préparer à un foyer heureux et l’obtenir. L’étude régulière des enseignements des prophètes passés et présents m’a soutenue pendant les années éprouvantes et souvent épuisantes au cours desquelles j’ai porté, éduqué et élevé sept enfants. Les paroles des prophètes rapportées dans les Écritures et qui sont enseignées à cette chaire sont des paroles de réconfort, d’amour, de force et de joie qui s’appliquent à chacun de nous.

    Lorsque nous écoutons ces paroles, nous bâtissons notre foyer et notre vie sur une fondation à jamais sûre, « le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu , […] afin que lorsque le diable enverra ses vents puissants, oui, ses traits dans le tourbillon, oui, lorsque toute sa grêle et sa puissante tempête s’abattront sur [nous], cela n’ait aucun pouvoir sur [nous], pour [nous] entraîner en bas jusqu’[à la] misère et [au] malheur sans fin18 ».

    Nous avons un choix à faire. Nous pouvons choisir de ne pas tenir compte des paroles du Christ prononcées par ses serviteurs ordonnés, de les prendre à la légère, de les fouler aux pieds ou de nous rebeller contre elles. Mais le Sauveur a enseigné que les gens qui agissent ainsi seront retranchés du peuple de son alliance19.

    Si nous lisons et étudions, en nous aidant de la prière, la parole sacrée des prophètes, ayant foi au Christ, avec une intention réelle, le Saint-Esprit déposera la vérité dans notre esprit et dans notre cœur. Puissions-nous ouvrir les oreilles afin d’entendre, le cœur afin de comprendre et l’esprit afin que les mystères de Dieu soient dévoilés à notre vue20.

    Je rends témoignage que Joseph Smith était et est le prophète appelé de Dieu pour rétablir l’Évangile de Jésus-Christ et sa prêtrise sur terre. Et je témoigne qu’en la personne du président Monson nous sommes dirigés aujourd’hui par un vrai prophète de Dieu. Puissions-nous choisir d’être aux côtés des prophètes et de vivre conformément à leurs paroles jusqu’à ce que nous soyons unis dans la foi, purifiés en Christ et remplis de la connaissance du Fils de Dieu. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.