Faire bénéficier les autres de votre lumière
    Notes de bas de page
    Theme

    Faire bénéficier les autres de votre lumière

    Nous devons défendre fermement notre foi et élever notre voix pour proclamer la véritable doctrine.

    Ce soir, je vais évoquer deux responsabilités importantes qui sont les nôtres. Premièrement, ajouter constamment la lumière de l’Évangile à notre vie et, deuxièmement, faire bénéficier les autres de cette lumière.

    Savez-vous à quel point vous êtes importantes ? Chacune de vous, en ce moment-même, est précieuse et essentielle dans le plan du salut de notre Père céleste. Nous avons une œuvre à accomplir. Nous connaissons la vérité de l’Évangile rétabli. Sommes-nous prêtes à défendre cette vérité ? Nous devons la vivre ; nous devons la transmettre. Nous devons défendre fermement notre foi et élever notre voix pour proclamer la véritable doctrine.

    Dans le numéro du Liahona de septembre 2014, M. Russell Ballard dit : « Nous avons besoin davantage des voix distinctes et influentes et de la foi des femmes. Nous avons besoin qu’elles apprennent la doctrine et comprennent ce que nous croyons afin qu’elles puissent rendre témoignage de la vérité de toutes choses1. »

    Sœurs, vous fortifiez ma foi en Jésus-Christ. J’ai observé votre exemple, entendu votre témoignage et ressenti votre foi du Brésil au Botswana ! Vous emportez avec vous un cercle d’influence partout où vous allez. Les gens qui vous entourent le ressentent : votre famille, les contacts enregistrés dans votre téléphone portable, vos amis sur les réseaux sociaux et les personnes assises à côté de vous ce soir. Je suis d’accord avec Harriet Uchtdorf quand elle écrit : « Vous […] êtes des phares vibrants et enthousiastes dans un monde de plus en plus sombre lorsque vous montrez par votre façon de vivre que l’Évangile est un message joyeux2. »

    Thomas S. Monson a déclaré : « Si l’on veut apporter de la lumière aux autres, on doit soi-même rayonner3. » Comment pouvons-nous faire pour que la lumière de la vérité rayonne constamment en nous ? Parfois j’ai l’impression d’être une ampoule de lumière tamisée. Comment puis-je briller davantage ?

    Les Écritures enseignent : « Ce qui est de Dieu est lumière ; et celui qui reçoit la lumière et persévère en Dieu reçoit davantage de lumière4. » Nous devons persévérer en Dieu comme il est dit dans les Écritures. Nous devons aller à la source de lumière : notre Père céleste, Jésus-Christ et les Écritures. Nous pouvons aussi aller au temple, sachant que tout ce qui s’y trouve fait référence au Christ et à son grand sacrifice expiatoire.

    Réfléchissez aux effets que les temples ont sur ce qui les entoure. Ils embellissent des zones urbaines ; ils brillent en haut des collines. Pourquoi embellissent-ils et brillent-ils ? Parce que, comme les disent les Écritures, la « vérité brille5 » et les temples renferment la vérité et des desseins éternels ; et il en est de même pour vous.

    En 1877, le président George Q. Cannon a déclaré, « Chaque temple … diminue le pouvoir de Satan sur la terre6 ». Je suis persuadée que partout où un temple est érigé, les ténèbres reculent. Le but des temples est de servir l’humanité et de donner à tous les enfants de notre Père céleste la capacité de retourner vivre avec lui. Notre but n’est-il pas similaire à celui de ces bâtiments consacrés, ces maisons du Seigneur ? N’est-il pas de servir nos semblables, de les aider à repousser les ténèbres et de retourner à la lumière de notre Père céleste ?

    L’œuvre sacrée du temple augmentera notre foi en Christ et ensuite nous pourrons avoir une meilleure influence sur la foi d’autres personnes. Grâce à l’esprit du temple qui nous sustente, nous pouvons apprendre la réalité, le pouvoir et l’espérance de l’expiation du Sauveur dans notre vie personnelle.

    Il y a quelques années, notre famille a rencontré un problème grave. Je suis allée au temple et j’ai prié avec ferveur pour recevoir de l’aide. Il m’a été donné de connaître un moment de vérité. J’ai eu une impression très claire de mes faiblesses, et j’en ai été stupéfaite. Dans ce moment spirituellement instructif, j’ai vu une femme orgueilleuse qui agissait à sa manière, pas nécessairement à la manière du Seigneur et qui, dans son for intérieur, s’octroyait les mérites de ses prétendus accomplissements. Je savais qu’il s’agissait de moi. J’ai imploré mon Père céleste, lui disant : « Je ne veux pas être cette femme, mais comment puis-je changer ? »

    Grâce au pur esprit de révélation que j’ai ressenti dans le temple, j’ai appris que j’avais absolument besoin d’un Rédempteur. J’ai immédiatement tourné mes pensées vers le Sauveur, Jésus-Christ, et j’ai senti mon angoisse s’évanouir et une grande espérance envahir mon cœur. Il était mon seul espoir et je désirais me cramponner uniquement à lui. Il était clair à mes yeux qu’une femme égocentrique, naturelle « est ennemi[e] de Dieu7 » et des gens qui sont dans sa sphère d’influence. Au temple, ce jour-là, j’ai appris que ce n’est que par l’expiation de Jésus-Christ que ma nature orgueilleuse pouvait changer et que la capacité de faire le bien me serait donnée. J’ai vivement ressenti son amour et j’ai su qu’il m’instruirait par l’Esprit et me changerait si je lui donnais mon cœur, sans rien retenir.

    Je combats encore mes faiblesses mais j’ai confiance dans l’aide divine de l’Expiation. J’ai reçu cet enseignement pur parce que je suis allée dans le saint temple, à la recherche de soulagement et de réponses. J’étais accablée en y entrant et j’en suis repartie sachant que j’avais un Sauveur tout puissant et plein d’amour. J’étais plus légère et joyeuse parce que j’avais reçu sa lumière et accepté le plan qu’il a pour moi.

    Répartis dans le monde entier, les temples ont chacun un aspect et une conception extérieurs uniques mais, à l’intérieur, se trouvent, en tous, la même lumière, le même dessein et la même vérité éternels. Dans 1 Corinthiens 3:16, nous lisons : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » En tant que filles de Dieu, nous sommes nous aussi réparties dans le monde entier, comme les temples, et chacune de nous, comme les temples, a son aspect extérieur unique. Nous avons également une lumière spirituelle en nous, comme les temples. Cette lumière spirituelle est le reflet de la lumière du Sauveur. D’autres personnes seront attirées par cet éclat.

    Nous avons notre propre rôle sur la terre : en commençant par celui de fille, puis de mère, de dirigeante, d’instructrice, de sœur, de salariée, de femme, et plus. Chacun de ces rôles exerce une influence. Chacun s’accompagne d’une puissance morale lorsque se reflètent les vérités de l’Évangile et les alliances du temple dans notre vie.

    D. Todd Christofferson a dit : « Quoi qu’il en soit, une mère peut exercer une influence que personne d’autre ne peut égaler, dans aucune autre relation8. »

    Quand nos enfants étaient jeunes, j’avais l’impression d’être, avec mon mari, David, commandant en second de navire et je me représentais nos onze enfants comme une flottille de petits bateaux s’agitant autour de nous dans le port, se préparant à voguer sur les mers du globe. David et moi éprouvions le besoin de consulter chaque jour le compas du Seigneur pour trouver le meilleur cap de navigation avec notre petite flotte.

    Mes journées étaient remplies de choses ordinaires comme plier le linge, lire des livres d’enfants et préparer les repas. Parfois, dans le port qu’est notre foyer, nous ne pouvons pas voir qu’à travers des gestes simples mais constants—notamment la prière en famille, l’étude des Écritures et la soirée familiale—s’accomplissent de grandes choses. Mais je témoigne que ces actes mêmes ont une importance éternelle. Nous éprouvons une grande joie lorsque ces petites embarcations, nos enfants, grandissent et deviennent des vaisseaux de ligne remplis de la lumière de l’Évangile et prêts à prendre la mer au service de Dieu9. Nos petits actes de foi et de service sont la façon dont la plupart d’entre nous peuvent continuer en Dieu et apporter finalement la lumière et la gloire éternelles à leur famille, à leurs amis et à leurs fréquentations. Oui, vous emportez réellement avec vous un cercle d’influence !

    Pensez à l’influence que la foi d’une fillette de la Primaire peut avoir sur sa famille. La foi de notre fille a été une bénédiction pour notre famille le jour où notre jeune fils s’est perdu dans un parc d’attractions. La famille courait frénétiquement partout à sa recherche. Après un moment, notre fille de dix ans m’a dit, en me secouant le bras : « Maman, est-ce qu’on ne devrait pas prier ? » Elle avait raison ! Notre famille s’est regroupée au milieu d’une foule de badauds et nous avons prié afin de retrouver notre enfant. Nous l’avons retrouvé. À toutes les fillettes de la Primaire, je dis : « S’il vous plaît, continuez de rappeler à vos parents de prier ! »

    Cet été, j’ai eu l’honneur d’assister à un camp de neuf cents jeunes filles en Alaska. Elles ont eu une influence profonde sur moi. Elles sont allées au camp préparées spirituellement, ayant lu le Livre de Mormon et mémorisé « Le Christ vivant : le témoignage des apôtres ». Le troisième soir du camp, les neuf cents jeunes filles se sont levées et ont récité ensemble le texte entier par cœur.

    L’Esprit remplissait la grande salle et j’avais très envie de me joindre à elles. Mais je ne le pouvais pas. Je n’avais pas payé le prix pour connaître le texte par cœur.

    Depuis, j’ai commencé à apprendre les paroles du « Christ vivant » comme l’ont fait ces sœurs et, grâce à leur influence, en répétant sans cesse le témoignage du Christ qu’ont rendu les apôtres, je ressens plus pleinement l’alliance de la Sainte-Cène de me souvenir du Sauveur. Elle a pour moi une signification plus profonde.

    Cette année, j’espère offrir au Sauveur en cadeau de Noël d’avoir mémorisé et ancré dans mon cœur « Le Christ vivant » avant le 25 décembre. J’espère pouvoir être une bonne influence, comme les sœurs d’Alaska en ont été une pour moi.

    Est-ce que vous vous retrouvez dans les paroles suivantes du texte du « Christ vivant » ? « Il a demandé instamment à tous de suivre son exemple. Il a parcouru les routes de Palestine, guérissant les malades, rendant la vue aux aveugles et ressuscitant les morts10. »

    Nous, sœurs de l’Église, ne parcourons pas les routes de Galilée en guérissant les malades, mais nous pouvons prier pour recevoir l’amour guérisseur et l’appliquer à une relation tendue, mal en point.

    Nous ne rendrons pas la vue aux aveugles comme le Seigneur l’a fait, mais nous pouvons témoigner du plan du salut aux personnes aveugles spirituellement. Nous pouvons leur permettre de voir la nécessité du pouvoir de la prêtrise dans des alliances éternelles.

    Nous ne ressusciterons pas les morts comme l’a fait le Sauveur, mais nous pouvons leur permettre de recevoir des bénédictions en trouvant leur nom pour l’œuvre du temple. Ensuite, nous les sortirons de leur prison d’esprit et leur offrirons le chemin de la vie éternelle.

    Je témoigne que nous avons un Sauveur vivant, Jésus-Christ, et qu’avec son pouvoir et sa lumière, nous serons capables de repousser les ténèbres du monde, de faire entendre la vérité que nous connaissons et d’influencer notre prochain pour qu’il aille au Christ. Au nom de Jésus-Christ. Amen.