Sommes-nous à la hauteur?
    Notes de bas de page

    Sommes-nous à la hauteur?

    Chaque conseil... doit s'efforcer conjointement de trouver les moyens de préparer plus efficacement nos membres à... jouir de toutes les bénédiction de l'Eglise et... du temple.

    Lors de notre dernière conférence générale, le président Hinckley a fait l'annonce historique que trente petits temples ou davantage seront construits dans le monde. Le premier de ces petits temples a été consacré cet été à Monticello (Utah). Comme vous le savez, le but avoué du président Hinckley est d'avoir au moins 100 temples en activité d'ici la fin du siècle. Connaissant le président comme je le connais, je suis certain que ce but sera atteint sinon dépassé!

    Il a dit de cet extraordinaire effort de construction de temples que c'était «un projet imposant», ajoutant: «Jamais rien d'approchant n'a été entrepris1.» Depuis cette annonce stupéfiante, j'ai pensé à la grande confiance que le Seigneur et son prophète ont en vous et en moi. Quelle responsabilité n'avons-nous pas tous maintenant de nous préparer, et de préparer les autres, à être dignes des bénédictions de ces saints temples!

    Les frères savent depuis longtemps que beaucoup de nos membres vivent dans des régions du monde très éloignées du temple le plus proche. Ils ont le cœur sincère, ils ont une grande foi en la mission de l'Eglise, et ils aiment le Seigneur et veulent faire sa volonté. Quelle immense bénédiction ces beaux temples seront pour ces saints dévoués!

    Pour citer de nouveau le Président Hinckley: «Si les ordonnances du temple constituent un élément essentiel de l'Evangile rétabli, et j'en témoigne, alors, nous devons fournir les moyens de les accomplir … les ordonnances du temple deviennent les bénédictions suprêmes que l'Eglise a à offrir2.»

    Il y a dans cette œuvre une urgence qui nous incite à offrir les bénédictions du temple au plus grand nombre possible d'enfants de notre Père Céleste. J'ai été frappé par une expérience qui est arrivée à Wilford Woodruff quand il a parlé d'une apparition qu'il a eue de Joseph Smith, le prophète, peu après le martyre de ce dernier. Le président Woodruff a raconté: «[Joseph Smith] s'est approché de moi et m'a parlé. Il a dit qu'il ne pouvait pas s'arrêter pour parler avec moi parce qu'il était pressé. L'homme que j'ai rencontré ensuite était frère Smith, père; il ne pouvait pas parler avec moi parce qu'il était pressé. J'ai rencontré une demi-douzaine de frères qui avaient détenu des postes-clefs sur la terre et aucun d'entre eux ne pouvait s'arrêter pour me parler parce qu'ils étaient pressés. J'étais très étonné. J'ai revu plus tard le prophète et l'occasion m'a été donnée de lui poser une question.

    «‹Je voudrais, ai-je dit, savoir pourquoi vous êtes pressé. J'ai été pressé toute ma vie, mais j'espérais que ce serait fini quand j'arriverais dans le royaume des cieux, si jamais j'y arrivais.›

    «Joseph a dit: ‹Je vais vous dire, frère Woodruff. Toutes les dispensations qui ont eu la prêtrise sur la terre et qui sont passées dans le royaume céleste ont eu une certaine quantité de travail à faire pour se préparer à aller sur la terre avec le Sauveur quand il ira y régner. Chaque dispensation a eu largement le temps d'accomplir cette œuvre. Nous pas. Nous sommes dans la dernière dispensation, et il y a tant de travail à faire que nous devons nous dépêcher pour l'accomplir.›

    «Cela m'a bien entendu satisfait, conclut le Président Woodruff, mais c'était un enseignement nouveau pour moi3.»

    D'autres prophètes modernes ont été motivés de la même manière à nous faire avancer plus rapidement dans l'accomplissement de l'œuvre importante de notre dernière grande dispensation. Le président McKay a encouragé tous les membres à être missionnaires4. Le président Kimball nous a exhortés à allonger la foulée5. Le président Hunter a affirmé: «Nous sommes à une époque de l'histoire du monde et de la croissance de l'Eglise où nous devons réfléchir davantage aux choses saintes et agir davantage comme le Sauveur le souhaite de la part de ses disciples6.»

    Et maintenant le président Hinckley nous demande d'aller de l'avant, de faire mieux, de faire davantage. Il a dit: «Nous avons du travail, beaucoup de travail. Remontons nos manches et attelons-nous à la tâche avec un engagement renouvelé, et en mettant notre confiance en Dieu … Nous pouvons réussir, si nous prions et sommes fidèles7.»

    Il est clair que la puissance du Seigneur agit sur les dirigeants de l'Eglise, et les pousse avec le même esprit d'urgence qui apparemment motivait Joseph Smith dans la vision de Wilford Woodruff. Le président Hinckley fait tout ce qu'il peut pour accélérer l'œuvre. Il parcourt le monde comme cela n'a jamais été fait pour fortifier et édifier les saints et les inciter à progresser et à aller de l'avant. Il s'est mis à la disposition des médias du monde pour faire part du message du rétablissement à l'auditoire le plus vaste possible. Et il supervise la plus grande période de construction de temples de l'histoire afin d'accélérer notre capacité d'accomplir la quantité écrasante de travail que nous avons été chargés de mener à bien dans notre dispensation.

    Notre président est, avec dynamisme, au premier rang pour montrer le chemin. La question que nous devons tous nous poser est: «Restons-nous à sa hauteur?» Chacun de nous doit être prêt à répondre à cette question. Je peux vous assurer que c'est là un sujet qui est considérablement discuté au sein du Conseil des douze apôtres. J'espère qu'il en va de même de tous les conseils dans toutes les paroisses et pieux de l'Eglise. Ce n'est pas le moment de se laisser aller ou d'avancer en roue libre dans nos appels. Tous les conseils de l'Eglise doivent chercher ensemble les façons de préparer plus efficacement nos membres à être dignes de jouir de toutes les bénédictions de l'Eglise et particulièrement des bénédictions du temple.

    Nous approchons rapidement du moment où le nombre de temples en fonctionnement de par le monde sera le double de ce qu'il était il n'y a que quatre petites années. Le moment est maintenant venu de demander, présidents de pieu et évêques, ce que font vos conseils de pieu et de paroisse pour remplir ces temples de membres dignes et d'un nombre suffisant de servants dévoués? Vos collèges de la prêtrise fonctionnent-ils au maximum de leur efficacité? Les instructeurs au foyer et les instructrices visiteuses s'occupent-ils de servir les familles dont ils sont chargés? Vos auxiliaires sont-elles activement en train de fortifier la foi et le témoignage? Les activités de votre pieu et de votre paroisse visent-elles à fortifier la famille et tous les membres? Coordonnez-vous avec soin les efforts de prosélytisme avec les missionnaires de pieu et les missionnaires à plein temps, pour les aider à trouver, à instruire et à baptiser beaucoup d'autres personnes? Vos conseils se préoccupent-ils d'aider tous les nouveaux convertis et membres non-pratiquants à être pleinement intégrés et complètement ancrés à la doctrine de l'Eglise?

    Mes frères et sœurs, nous avons beaucoup à faire pour mener à bien l'œuvre que le Seigneur a confiée à notre dispensation. Nous devons concentrer nos efforts et travailler plus intelligemment si nous voulons remplir notre rôle de préparer tous les membres de l'Eglise à recevoir leurs bénédictions dans le temple. Les dirigeants de l'Eglise, hommes et femmes, peuvent et doivent augmenter et intensifier la portée de leur influence. Nous devons avoir la sagesse de protéger et d'instruire d'abord notre famille; et ensuite nous devons profiter pleinement du système inspiré des conseils de l'Eglise pour parvenir à un plus grand succès dans l'œuvre que notre Père Céleste nous a donnée à faire dans les limites de temps qu'il nous a accordées pour le faire.

    Prenez, par exemple, le rôle capital du conseil de paroisse dans l'intégration de tous les convertis et le retour à l'Eglise de ceux qui sont non pratiquants. Comme chaque membre le sait maintenant, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres sont profondément préoccupés du bien-être de tout nouveau membre et de tout membre non-pratiquant dans l'Eglise. Aucun conseil de paroisse ou de branche ne doit permettre à un nouveau converti de se sentir mal à l'aise dans cette nouvelle Eglise dans laquelle il vient d'entrer. Et pourtant il y en a encore trop qui ne se sentent pas cordialement accueillis.

    Récemment un nouveau membre m'a écrit: «J'ai parfois le sentiment que j'ai commis une erreur en me faisant baptiser. Je sais que l'Eglise est vraie et j'en ai un témoignage fort, mais je me pose quand même des questions … Pendant que j'étudiais l'Eglise, tout le monde dans ma paroisse était toujours disponible et voulait toujours me parler et me donner un coup de main … Depuis mon baptême, c'est comme si cela leur était égal que j'aille à l'église ou pas. Je n'ai quasiment de nouvelles de personne … Je n'arrive pas à comprendre pourquoi les gens de ma paroisse m'ont tout simplement oublié. Je me sens tellement seul et tellement perdu … Je ne peux pas parler à mon évêque parce que … nous ne sommes pas proches du tout. Il ne se souvenait même pas de moi quand je suis revenu à l'église. S'il vous plaît, aidez-moi si vous le pouvez.»

    Mes frères et sœurs, de merveilleux progrès ont été faits, mais le moment est venu de mettre en route tous les moyens pour intégrer tous les convertis et apporter des bénédictions à beaucoup d'autres enfants de notre Père Céleste. La meilleure manière de le faire, c'est que les membres du conseil de paroisse veillent à ce que chaque organisation fasse sa part pour veiller à ce que les nouveaux membres aient des amis, une tâche, et soient nourris de la bonne parole de Dieu. Chaque âme est très précieuse pour notre Père céleste. Nous ne devons jamais oublier que, par l'expiation, le Seigneur Jésus-Christ a payé un grand prix pour notre rédemption à chacun. Ses souffrances ne doivent pas être rendues vaines par notre négligence à nourrir et à instruire ceux qui s'efforcent d'être pratiquants dans l'Eglise.

    Sœurs, vous pouvez aider chaque femme, jeune fille et enfant de la paroisse à acquérir son témoignage personnel. Nous sommes très reconnaissants de votre force. Mes sœurs, parlez entre vous dans vos conseils de la façon d'aimer, de soutenir et de vous enseigner les unes aux autres les belles bénédictions et les grandes promesses de l'Evangile. Comme ce serait merveilleux si toutes les femmes du monde comprenaient leur véritable destinée telle qu'elle est exprimée dans le thème des Jeunes Filles! Vous connaissez les paroles: «Nous sommes les filles d'un Père céleste qui nous aime et que nous aimons. Nous serons ‹les témoins de Dieu, en tout temps, en toutes choses et en tous lieux … › en nous efforçant d'atteindre l'idéal des Vertus pour les jeunes filles: la foi, la nature divine, la valeur personnelle, la connaissance, le choix, la responsabilité, le dévouement et l'intégrité8.» Si l'on veut que les femmes, jeunes et moins jeunes, soient sauvées et bénies, il faut qu'elles apprennent ces valeurs et les mettent en application.

    Membres de l'épiscopat et de la présidence des Jeunes Gens, soyez proches de chaque jeune homme et aidez-le à être digne d'être ordonné à l'âge prévu à la prêtrise appropriée. C'est là une partie importante de votre tâche et de la tâche de tous les membres du conseil de paroisse. Aucun garçon ne doit commencer comme diacre dans la Prêtrise d'Aaron et ne pas être ordonné ancien et invité à faire une mission à plein temps.

    Les collèges de la Prêtrise de Melchisédek sont responsables du bien-être spirituel et temporel de tous les hommes et de leurs familles. Une grande partie du travail effectué à l'heure actuelle dans les familles de la paroisse par les membres de l'épiscopat pourrait très bien l'être par les hommes de la Prêtrise de Melchisédek si on en discutait comme il convient et si on le coordonnait dans les réunions de conseil.

    Présidents de pieu et évêques, si vos conseils ne se concentrent pas et ne fonctionnent pas à ce niveau accru de pouvoir et de direction spirituels, faites tout ce que vous pouvez pour veiller à ce qu'ils comprennent comment mettre en commun toutes leurs ressources pour préparer spirituellement vos gens.

    De la même manière, à titre personnel et familial, nous devons tenir conseil pour nous examiner soigneusement, nous et notre engagement personnel et familial, vis-à-vis de l'Evangile de Jésus-Christ. Cet examen est particulièrement essentiel pour ceux d'entre nous qui ont fait une alliance de consécration et de sacrifice dans la maison du Seigneur. Nous devons nous demander: Donnons-nous l'exemple des vertus chrétiennes et de la fidélité à l'Evangile dans notre vie et chez nous? Allons-nous, avec une sollicitude aimante, vers nos amis, les membres de notre famille et nos voisins non pratiquants ou non membres? Faisons-nous hardiment connaître notre témoignage?

    Je connais le pouvoir qu'ont des hommes et des femmes inspirés qui travaillent d'un commun accord à fortifier les familles et les membres de l'Eglise. Utilisez pleinement vos capacités conjuguées pour apporter des bénédictions à toute personne, homme ou femme, adolescent ou enfant, membre ou non membre, qui vit sur le territoire de la paroisse. Frères et sœurs, unissons-nous comme jamais auparavant pour faire notre part, personnellement et collectivement, pour préparer notre peuple à recevoir les bénédictions qui ne peuvent être données que dans la maison du Seigneur.

    Ce jour nous appartient, mes frères et sœurs. C'est un moment qui a été prédit par les saints prophètes depuis le commencement du monde. C'est la dispensation de la plénitude des temps où vont se jouer les derniers actes de l'histoire de ce monde. Nos prophètes modernes, de Joseph Smith à Gordon B. Hinckley, nous ont rappelé l'obligation solennelle que nous avons de nous préparer pour «le jour de l'Eternel, ce jour grand et redoutable9». Ce jour approche inéluctablement et il y a encore beaucoup à faire. Nous devons être prêts et à la hauteur de nos dirigeants et leur emboîter le pas à chacune de leurs plus longues foulées. Plus que jamais sans doute, nous devons concentrer nos efforts sur les choses qui ont le plus d'importance et éviter de passer du temps à des choses secondaires et de peu de conséquence.

    Joseph Smith, le prophète, a dit: «Frères, ne persévérerons-nous pas dans une si grande cause? Allez de l'avant et pas en arrière. Courage, frères; et en avant, en avant, vers la victoire! Que votre cœur se réjouisse et soit dans l'allégresse …

    «Voici, le grand jour du Seigneur est proche … Présentons, nous, l'Eglise, le peuple et les saints des derniers jours, une offrande selon la justice au Seigneur; et apportons dans son saint temple … un livre contenant les annales de nos morts qui sera digne d'être accepté10.»

    Je prie pour que nous puissions nous unir, mes frères et sœurs, pour faire notre part pour préparer toutes les familles, tous les adultes, jeunes et enfants à être dignes à la fin, de recevoir toutes les bénédictions du temple que l'Evangile apporte. Je témoigne que le Seigneur Jésus-Christ vit; c'est par son intermédiaire que les ordonnances éternelles du temple sont données aux membres fidèles de l'Eglise. Puisse le Seigneur nous accorder le désir, la sagesse et l'engagement de faire avancer cette grande œuvre avec enthousiasme dans nos familles et dans l'Eglise, c'est mon humble prière au nom de Jésus-Christ. Amen. 9

    1. «De nouveaux temples pour apporter les ‹bénédictions suprêmes› de l'Evangile», L'Etoile, juillet 1998, p. 100.

    2. Idem, p. 100.

    3. The Discourses of Wilford Woodruff, pp. 288-89.

    4. Conference Report, avril 1959, p. 122.

    5. The Teachings of Spencer W. Kimball, 1982, pp. 174-75.

    6. «Suivez le Fils de Dieu», L'Etoile, janvier 1995, pp. 104-106.

    7. «Nous avons une œuvre à accomplir», L'Etoile, juillet 1995, p. 102.

    8. Manuel de la dirigeante des Jeunes Filles, p. 4.

    9. Malachie 4:5.

    10. D&A 128:22, 24.