Le Liahona
Je suis la lumière du monde


Message de la présidence de l’interrégion

Je suis la lumière du monde

Le Sauveur a déclaré aux pharisiens : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie ».1

« Ne marchera pas dans les ténèbres » et « il aura la lumière de la vie » – quelle merveilleuse promesse pour nous en ces temps difficiles qui précèdent la seconde venue de Jésus-Christ ! Supposons que nous ne voulions pas marcher dans les ténèbres, nous devrions nous demander : comment puis-je obtenir la lumière de la vie ? Que suis-je prêt à faire pour l’obtenir ? Qu’est-ce que je suis prêt à arrêter de faire pour l’inviter ? Vivre l’Évangile n’est pas seulement une question de faire ou de ne pas faire certaines choses, mais avant tout une question de devenir plus semblable à notre Sauveur. « Cependant, ce que vous êtes et ce que vous devenez est aussi essentiel que ce que vous faites ».2

Beaucoup de ceux qui comprennent l’importance de faire le bien dans l’Église peuvent ne pas comprendre l’importance de le faire pour de bonnes raisons, avec une réelle intention. Le Seigneur, qui connaît les pensées et les intentions de notre cœur, sait dans quelle mesure notre obéissance à l’Évangile est motivée par un profond sentiment d’amour pour lui, par un cœur brisé et un esprit contrit et par un véritable désir de devenir plus semblable à lui. Lorsque le Seigneur est apparu au jeune Joseph dans le Bosquet sacré, il lui a fait remarquer que de nombreux chrétiens de cette époque « ils s’approchent de moi des lèvres, mais leur cœur est éloigné de moi ; ils enseignent pour doctrine des commandements d’hommes, ayant une forme de piété, mais ils en nient la puissance ».3

Le Sauveur a lancé cette invitation aux premiers saints de Palestine : « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux ».4 Après être apparu aux Néphites de l’hémisphère occidental, il a clarifié ce que signifie réellement le fait d’élever notre lumière : « je suis la lumière que vous élèverez : ce que vous m’avez vu faire ».5

En effet, nous lisons dans Prêchez mon Évangile, chapitre 6 : « L’Évangile rétabli vous permet de devenir comme notre Père céleste et Jésus-Christ. Le Sauveur a montré le chemin. Il a donné l’exemple parfait et il nous commande de devenir comme lui (voir 3 Néphi 27:27). Apprenez de lui et cherchez à intégrer ses vertus à votre vie. Grâce au pouvoir de son expiation, vous pouvez atteindre ce but et amener d’autres personnes à l’atteindre aussi ».6

La lumière du Christ s’obtient ligne sur ligne et précepte sur précepte lorsque nous nous repentons joyeusement quotidiennement et appliquons le sacrifice expiatoire de notre Sauveur dans nos vies. Cette lumière du Christ se voir dans notre être par les divers dons spirituels promis et nous parvient comme une tendre miséricorde par la grâce de Dieu. Le Sauveur a dit : « Apprends de moi et écoute mes paroles »7, alors passons maintenant aux vertus chrétiennes cités dans Prêchez mon Évangile, chapitre 6, et soulignons brièvement chacun d’eux. Je vous invite à étudier attentivement ce chapitre, car il est impossible de recevoir la lumière du Christ dans nos vies sans devenir plus semblable à notre Sauveur et sans imiter son caractère autant que possible.

Foi en Jésus-Christ : « Quand vous avez foi au Christ, vous croyez qu’il est le Fils de Dieu, le Fils unique du Père dans la chair…

« La foi mène à l’action, notamment au repentir, à l’obéissance et au service dévoué. Quand vous avez foi en Jésus-Christ, vous avez suffisamment confiance au Seigneur pour suivre ses commandements, même quand vous n’en comprenez pas tout à fait les raisons. Vous accomplissez ce que le Seigneur veut que vous accomplissiez ».8

L’espérance : « L’espérance est la confiance permanente que le Seigneur tient les promesses qu’il vous a faites. Elle se manifeste dans votre assurance, votre optimisme, votre enthousiasme et votre persévérance patiente. Elle consiste à croire avec certitude que quelque chose va se produire. Quand vous avez l’espérance, vous travaillez au milieu des épreuves et des difficultés avec la confiance et l’assurance que tout contribuera à votre bien ».9

La charité et l’amour : « Quand vous êtes rempli de charité, vous obéissez aux commandements de Dieu et vous faites tout ce que vous pouvez pour servir les autres et les aider à recevoir l’Évangile rétabli.

« La charité est un don de Dieu. Le prophète Mormon a dit que nous devons ‘prier le Père de toute l’énergie de notre cœur, afin d’être remplis de cet amour’ (voir Moroni 7:48). »10

La vertu : « La vertu trouve sa source dans vos pensées et vos désirs les plus intimes. C’est un mode de pensée et de conduite fondé sur des principes moraux élevés. Étant donné que le Saint-Esprit ne demeure pas dans des tabernacles impurs, la vertu est une condition préalable pour être dirigé par l’Esprit. Ce que vous décidez de penser et de faire quand vous êtes seul et que vous croyez que personne ne vous voit donne une idée précise de votre vertu ».11

La connaissance : « Recherchez la connaissance, en particulier la connaissance spirituelle. Étudiez tous les jours les Écritures ainsi que les paroles des prophètes actuels. Par l’étude et la prière, cherchez de l’aide pour les questions, les difficultés et les possibilités qui se présentent à vous ».12

La patience : « La patience est la capacité d’endurer les retards, les ennuis, l’opposition ou la souffrance sans se mettre en colère, sans être contrarié ni anxieux. C’est la capacité de faire la volonté de Dieu et d’accepter que les choses se fassent au moment qu’il a choisi. Lorsque vous êtes patient, vous supportez les pressions et vous êtes capable d’affronter l’adversité dans le calme et l’espérance. La patience est apparentée à l’espérance et à la foi : il faut attendre que les bénédictions que le Seigneur a promises s’accomplissent ».13

L’humilité : « Avoir de l’humilité, c’est être disposé à se soumettre à la volonté du Seigneur et à lui attribuer l’honneur de ce que l’on accomplit. L’humilité comprend la gratitude pour ses bénédictions et le fait de reconnaître que l’on a constamment besoin de son aide divine. L’humilité n’est pas un signe de faiblesse, c’est un signe de force spirituelle ».14

La diligence : « La diligence est un effort constant, fervent et énergique pour accomplir l’œuvre du Seigneur. Le Seigneur attend de vous que vous travailliez diligemment, de manière persistante et avec beaucoup d’efforts et de soin ».15

L’obéissance : « L’obéissance est la première loi des cieux. C’est un acte de foi ».16 Considérez aussi l’enseignement suivant du Livre de Mormon : « Et il a dit aux enfants des hommes : Suivez-moi. Pouvons-nous donc, mes frères bien-aimés, suivre Jésus si nous ne sommes pas disposés à garder les commandements du Père ? »17

C.S. Lewis, écrivain britannique et théologien anglican laïc, a fait remarquer un jour : « Il est prudent de dire à ceux qui ont le cœur pur qu’ils verront Dieu, car seuls ceux qui ont le cœur pur le veulent ».18 Mon espoir et ma prière pour nous est que nous voudrons nous préparer à voir Dieu un jour en invoquant les pouvoirs du ciel pour nous aider à vaincre l’homme naturel en devenant des hommes et des femmes du Christ.

Frères et sœurs, nous sommes bénis d’être dirigés par un prophète de Dieu. Le président Russell M. Nelson, porte-parole du Sauveur sur terre à notre époque, a récemment enseigné comment nous pouvons devenir des disciples plus fidèles de Jésus-Christ, la Lumière de la vie :

« La question qui se pose à chacun de nous, est la même. Êtes-vous disposés à laisser Dieu prévaloir dans votre vie ? Êtes-vous disposés à laisser Dieu être l’influence la plus importante dans votre vie ? Permettrez-vous à ses paroles, ses commandements et ses alliances d’influer sur ce que vous faites chaque jour ? Permettrez-vous à sa voix d’avoir la priorité sur toutes les autres ? Êtes-vous disposés à laisser toutes vos autres ambitions de côté et à donner la préséance à tout ce qu’il a besoin que vous fassiez ? Êtes-vous disposés à ce que votre volonté soit engloutie dans la sienne ? »19

Je termine en associant mon témoignage à celui de la Première Présidence et du Collège des douze apôtres, tiré de Le Christ Vivant :

« Nous, ses apôtres dûment ordonnés, nous témoignons que Jésus est le Christ vivant, le Fils immortel de Dieu. Il est le grand roi Emmanuel qui se tient aujourd’hui à la droite de son Père. Il est la lumière, la vie et l’espoir du monde. Ses voies mènent au bonheur dans cette vie et à la vie éternelle dans le monde à venir. Dieu soit loué pour le don sans pareil de son Fils divin ».20

Références

  1. Jean 8:12.

  2. Prêchez mon Évangile : Guide du service missionnaire [2018], 129.

  3. Joseph Smith – Histoire 1:19.

  4. Matthieu 5:16.

  5. 3 Néphi 18:24.

  6. Prêchez mon Évangile, 129.

  7. Doctrine et Alliances 19:23.

  8. Prêchez mon Évangile, 130.

  9. Prêchez mon Évangile, 131.

  10. Prêchez mon Évangile, 132.

  11. Prêchez mon Évangile, 133.

  12. Prêchez mon Évangile, 133.

  13. Prêchez mon Évangile, 134.

  14. Prêchez mon Évangile, 135.

  15. Prêchez mon Évangile, 136.

  16. Prêchez mon Évangile, 137.

  17. 2 Néphi 31:10.

  18. C.S. Lewis, Le problème de la douleur [1996], 149.

  19. Russell M. Nelson, « Laissez Dieu prévaloir », Le Liahona, Nov. 2020, 94.

  20. « Le Christ Vivant : Le témoignage des apôtres, » ChurchofJesusChrist.org.