Menu Jeunes

    La bataille contre mon miroir

    Stephanie Snow The author lives in Oregon, USA.

    La seule chose que je voyais étaient mes défauts. Comment aurais-je pu aimer ce à quoi je ressemblais ?

    Toutes les sociétés du monde ont leurs critères de beauté. Lorsque nous ne pouvons pas ou ne voulons pas nous y conformer, il se peut que nous ne nous sentions pas à la hauteur. Je me suis battue avec le miroir de ma salle de bains pendant la majeure partie de ma vie. Dès mon plus jeune âge, j’ai eu conscience de ce à quoi je devais ressembler et je me rendais compte que j’étais loin de cet objectif. Les régimes, le sport et scruter chacune de mes courbes faisaient partie intégrante de ma vie.

    En grandissant et en devenant plus mûre, je n’arrêtais pas de me comparer à mes camarades, essayant de trouver ma place sur l’échelle de la beauté. J’étais toujours trop grande, mes cheveux trop bouclés et épais, ma taille était trop large, il y avait un espace entre mes dents de devant, et ce n’était qu’un début.

    Les derniers vêtements à la mode ne s’adaptaient jamais à ma morphologie comme ils le faisaient avec les mannequins des magasins ou les top-modèles de la publicité. J’ai essayé tous les remèdes : les régimes, le sport, les différentes coupes de cheveux, les conseils et astuces de mode des célébrités, les produits de beauté qu’on nous présente à la télévision et dans les magazines, mais mon corps refusait toujours de se transformer en ce corps « idéal ». Quand je me suis rendue compte que je n’atteindrai jamais les critères de beauté de la société, un sentiment d’insécurité s’est développé et mon estime personnelle s’est effondrée. Le miroir était toujours mon ennemi. Je ne savais pas que j’étais en train de succomber à l’un des plans d’attaque les mieux conçus de Satan. Suite à la guerre dans les cieux, ses disciples et lui ont perdu la possibilité de recevoir un corps. Il est profondément jaloux de ceux d’entre nous qui en ont un. En utilisant toutes les ressources dont il dispose, Satan essaie de nous faire haïr, maltraiter et même abhorrer notre corps, « [cherchant ainsi] à rendre tous les hommes malheureux comme lui » (2 Néphi 2:27).

    Est-ce important pour lui ?

    « Croyez-vous que votre Père céleste se soucie de savoir si votre maquillage, vos vêtements, votre coiffure et vos ongles sont parfaits ? Croyez-vous que votre beauté extérieure, la coupe de vos vêtements ou votre popularité changent quoi que ce soit à votre valeur aux yeux de celui qui a créé l’univers ? Il vous aime non seulement pour ce que vous êtes aujourd’hui même, mais aussi pour l’être de gloire et de lumière que vous avez le potentiel et le désir de devenir. »

    Dieter F. Uchtdorf

    Satan a enseigné le monde à croire que notre corps est simplement un colis, un ornement qui doit être conforme à des proportions, des formes et des tailles spécifiques, et que celles-ci déterminent notre degré de bonheur, de succès ainsi que notre valeur dans cette vie. Il prône également que nous utilisions tous les moyens disponibles pour atteindre cet idéal, quel qu’en soit le prix.

    Ce n’est que lorsque je me suis tournée vers le Seigneur et sa parole que j’ai commencé à trouver la paix concernant cette partie de ma vie. Un jour, j’ai lu un verset du livre de Mosiah qui cite Ésaïe, se référant au Sauveur : « Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé, et abandonné des hommes » (Mosiah 14:2-3). Je me suis rendue compte que, bien que Jésus-Christ n’était pas largement accepté par les personnes autour de lui, la compréhension de sa valeur est venue de sa relation avec le Père et du fait de « toujours [faire] ce qui lui est agréable  » (Jean 8:29).

    La beauté est mentionnée plusieurs fois tout au long des Écritures. D’après ce que nous venons de lire, il est clair que la beauté sur laquelle nous devons nous concentrer le plus vient de l’intérieur et est créée grâce à l’acquisition des vertus chrétiennes. Plus nous devenons semblables au Christ, plus nous devenons beaux. La vraie beauté est définie comme étant la sainteté (voir 1 chroniques 16:29) et le salut pour les humbles (voir Psaumes 149:4). Le Seigneur dit également à propos des personnes qui font connaître l’Évangile, « qu’[elles] seront be[lles] sur les montagnes ! » (1 Néphi 13:37). Et Sion est appelée « beauté parfaite » (Psaumes 50 : 2). Nous savons que Sion, ce sont ceux qui ont « le cœur pur » (D&A 97:21). Le Seigneur a appelé le peuple d’Hénoc Sion « parce qu’il était d’un seul cœur et d’un seul esprit, et qu’il demeurait dans la justice ; et il n’y avait pas de pauvres en son sein » (Moïse 7:18).

    Dans cette vie, notre esprit habite un corps imparfait et mortel. Ce corps est bien imparfait. Il vieillit, se ride et accumule probablement quelques kilos de plus que nous le souhaiterions. Il s’affaisse et les cheveux grisonnent ou tombent. Notre corps s’usera et mourra, peu importe ce que nous faisons pour tenter d’arrêter, de retarder ou de cacher les signes de ce processus.

    Cependant, ce corps qui nous a été donné peut être la source de notre plus grande joie sur la terre. Grâce à ce don qu’est notre corps, nous pouvons marcher, parler, voir, sentir et entendre toutes les merveilleuses créations de notre Père céleste. En partenariat avec lui, notre corps est le moyen par lequel de nouvelles vies sont amenées sur cette terre. Nous devons profondément révérer et respecter ces dons que nous possédons, dont la combinaison est un temple sacré.

    Quand nous regardons dans le miroir et remarquons tous nos « défauts », les tâches de rousseur, les jambes courtes, le long nez, nous devons nous rappeler qui a créé la personne qui se réfléchit dans le miroir. Nous devons nous réjouir de nos beautés individuelles et ne pas oublier que nous sommes enfants de Dieu et qu’il nous aime. Il nous a créés à son image dans des buts précis et divins. Garder cela à l’esprit nous aidera à faire tout notre possible pour prendre soin de notre corps, donner le meilleur de nous-mêmes et ensuite aimer ce que le Seigneur nous a donné.

    Raconte ton expérience

    Comment honores-tu ta beauté unique et ta valeur personnelle ? Raconte ton expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler