Menu Jeunes

    Comment trouver la paix

    Quentin L. Cook du Collège des douze apôtres

    Où pourrais-je chercher la paix de l’âme ? Quand je ne peux trouver nul réconfort ?

    L’aspiration céleste des bonnes personnes de partout a toujours été et sera toujours d’avoir la paix dans le monde. Nous ne devons jamais renoncer à atteindre ce but. Cependant, Joseph F. Smith (1838-1918) a enseigné que « l’esprit de paix et d’amour […] ne pourra jamais arriver dans le monde tant que l’humanité ne recevra pas la vérité de Dieu et son message, […] et ne reconnaîtra pas son pouvoir et son autorité qui sont divins » (Enseignements des présidents de l’Église : Joseph F. Smith, 1998, p. 402).

    Nous prions avec ferveur pour la paix universelle, que nous espérons ardemment, mais c’est en tant qu’individus et en tant que familles que nous obtenons le genre de paix qui est la récompense promise de la justice. Cette paix est un don qui nous est promis par la mission du Sauveur et son sacrifice expiatoire.

    La paix n’est pas simplement la sécurité ou l’absence de guerre, de violence, de conflit et de querelles. La paix vient de notre connaissance que le Sauveur sait qui nous sommes et que nous avons foi en lui, que nous l’aimons et respectons ses commandements, même et surtout au milieu des épreuves et des tragédies dévastatrices de la vie (voir D&A 121:7-8).

    « Où pourrais-je chercher la paix de l’âme ? Quand je ne peux trouver nul réconfort ? » (« Où pourrais-je chercher ? », Cantiques, n° 68). La réponse est le Sauveur, qui est la source et l’auteur de la paix. Il est le « Prince de la paix » (Ésaïe 9:6).

    Nous humilier devant Dieu, prier toujours, nous repentir de nos péchés, entrer dans les eaux du baptême le cœur brisé et l’esprit contrit, et devenir de vrais disciples de Jésus-Christ sont autant d’exemples profonds de la justice qui est récompensée par une paix durable.

    L’Église est un refuge où les disciples du Christ obtiennent la paix. Il y a dans le monde des jeunes qui disent qu’ils sont spirituels mais qu’ils ne sont pas religieux. Se sentir spirituel est un bon premier pas. Mais c’est dans l’Église que nous sommes intégrés, instruits et nourris de la bonne parole de Dieu. Chose plus importante encore, c’est l’autorité de la prêtrise qui, dans l’Église, permet d’accomplir les ordonnances et les alliances sacrées qui scellent les familles et permettent à chacun de nous de retourner auprès de Dieu le Père et de Jésus-Christ dans le royaume céleste. Ces ordonnances apportent la paix parce qu’elles sont des alliances avec le Seigneur.

    Beaucoup de ces ordonnances sacrées s’accomplissent dans les temples qui constituent aussi un refuge où règne la paix, à l’abri du monde. Les personnes qui se promènent dans les jardins du temple ou participent à des visites guidées des temples ressentent aussi cette paix.

    Le Sauveur est la source de la véritable paix. Même dans les épreuves de la vie, l’expiation du Sauveur et sa grâce permettent aux gens qui mènent une vie juste d’avoir la paix personnelle pour récompense (voir Jean 14:26-27 ; 16:33).

    Raconte ton expérience

    Comment as-tu trouvé la paix ? Raconte ton expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler