Menu Jeunes

    Comment j’ai ressenti l’amour de Dieu

    Des jeunes du monde entier racontent à quelles occasions ils ont ressenti l’amour de Dieu pour eux.

    Comme Dieu nous connaît individuellement, nous ressentons son amour d'une manière unique et personnelle, une réponse inattendue à une prière, un moment paisible dans un lieu enchanteur, de tendres miséricordes tout au long de notre journée et beaucoup d’autres manières. Si nous prenons le temps, nous verrons que l’amour de Dieu est réel et partout autour de nous. Tu peux apprendre à reconnaître l’amour de Dieu dans ta vie. Voici quelques histoires de jeunes qui l'ont ressenti.

    Mon Père céleste m’aime

    Par Hannah P.

    Récemment, au cours d'une promenade, je me suis rappelé que l’amour de notre Sauveur est infini.

    Je suis passée à côté de personnes qui m'ont saluée et souri. Je suis allée dans un parc où j’ai fait de la balançoire. Je me suis assise sur un banc et j'ai regardé un oiseau ramasser de l’herbe pour son nid, un papillon s'est posé à mes pieds et a battu des ailes, du coton tombait des arbres et les rayons du soleil faisaient scintiller une toile d’araignée.

    La pensée « Mon Père céleste m’aime » s'est imposée à mon esprit. Je l’ai répétée plusieurs fois et j’ai ressenti une dernière chose : un amour paisible, véritable, éternel et merveilleux.

    J’ai senti les doux rayons du soleil sur mon visage, mes bras et mes jambes. J’ai senti le vent m'effleurer, rafraîchissant ma peau et balayant mes cheveux. Puis je me suis dit que c'était un vrai miracle, sachant que j'ai survécu à un cancer. J’ai des cheveux. J’ai senti mon cœur battre et mon pouls ralentir alors que je me reposais.

    Puis j’ai réfléchi. J’ai pensé à ce qui était arrivé et ce qui pourrait arriver. Je me suis vue, des années plus tard, avec les personnes qui me sont le plus cher, riant et jouant dans un parc comme celui-là. Je ne me souviens pas de tout ce que j’ai pensé, mais cela importe peu, parce que finalement, le chant « Mon Père céleste m’aime » (Recueil de chants pour les enfants, p. 16) s'est imposé à mon esprit. Je l’ai répété plusieurs fois et j’ai ressenti une dernière chose : un amour paisible, véritable, éternel et merveilleux.

    Et c’est à cela que tout se résume : l'amour.

    Faire confiance au Seigneur

    Par Timothy A.

    Ces derniers temps, alors que j'étais agenouillé, demandant à notre Père céleste son aide et ses conseils, j’ai découvert que j’avais une grande confiance en lui. Je sais qu’il se soucie de moi. Le pouvoir de la prière n’est pas seulement un don de notre Père céleste, mais c’est aussi un outils très puissant et efficace si l'on y met du sien.

    J’ai remarqué que ma vie est très différente maintenant que je prie davantage. Une de mes activités préférées est de trouver un endroit calme et paisible où je peux parler à mon Père céleste et lui dire ce que je ressens. J’ai ressenti son amour en priant, et je sais qu’il veut que nous lui parlions et qu'il soit toujours présent dans notre cœur et dans notre esprit.

    Une bénédiction de la prêtrise

    Par Joseph E.

    J’avais des problèmes de santé depuis quelques semaines, quand une amie m’a dit qu'elle était en train de prier quand elle s'était sentie poussée à me dire que j’avais besoin d’une bénédiction. Je savais qu’elle avait raison, mais je me sentais nul et sans valeur. J’avais l'impression que je ne méritais pas de bénédiction.

    Puis, en regardant sur le site youth.lds.org, j'ai trouvé un article sur les bénédictions de la prêtrise juste en haut de la page. L’Esprit était si fort que j’ai lu l’article. Je savais que mon amie avait raison et que j’avais vraiment besoin d’une bénédiction.

    Je sais que notre Père céleste veut nous bénir et qu'il faut simplement que nous demandions. Même si vous avez l'impression d'être nul, vous restez un fils ou une fille de Dieu. Il vous aime.

    J’ai demandé une bénédiction à mon père ce soir-là. Après la bénédiction, j’ai ressenti un réconfort et un calme nouveaux pour moi.

    Je sais que notre Père céleste veut nous bénir et qu'il faut simplement que nous demandions. Même si vous avez l'impression d'être nul, vous restez un fils ou une fille de Dieu. Il vous aime. Nous pouvons être têtus parfois, mais si nous nous humilions et demandons une bénédiction, cela peut changer notre vie.

    Plus timide

    Par Raina N.

    J'ai toujours été timide en présence de personnes que je ne connais pas très bien. L’été de mes dix-sept ans, mes deux meilleures amies ont déménagé. L’école a commencé, et on aurait dit que Satan connaissait ma faiblesse et s’employait à l’intensifier Je passais du temps avec un groupe à l’école mais je ne me sentais pas intégrée. J'ai commencé à manquer de confiance en moi en secondaire.

    Un soir, avant de me coucher, je lisais Éther 12:27 quand j'ai soudain compris que le Seigneur voulait m’aider à me faire de bons amis. Si j’étais humble et pleine de foi, le Seigneur m'aiderait à faire de ma faiblesse une force.

    J’ai vu le Seigneur tenir sa promesse. Peu importe où je me trouve sur l’échelle sociale de l'école, parce que mon Père céleste m’aime pour ce que je suis. Il a des milliards d’enfants, mais je sais qu’il nous aime individuellement, pour nos qualités personnelles et uniques. Comme je suis reconnaissante pour la leçon que j’ai apprise ce soir-là et pour la paix et la sérénité qu'apporte la connaissance que Dieu vit, qu’il nous aime personnellement, et qu'il veut aider ses enfants! Je l’aime de tout mon cœur.

    Qui suis-je vraiment ?

    Par Michelle M.

    À dix-sept ans, j’avais participé à de nombreuses activités de l’Église et même à quelques réunions, mais je n’étais pas membre de l’Église.

    Un dimanche après-midi, j’étais à la maison avec ma mère. Je pense que je l’avais déçue et j'étais déprimée. Mon amie Karen m’a appelée pour savoir si je voulais aller à une veillée avec elle. J’ai accepté. Je me souviens qu'arrivé à la chaire, l’orateur a commencé en disant : « Qui suis-je » ?

    Comme je suis reconnaissante pour la leçon que j’ai apprise ce soir-là et pour la paix et la sérénité qu'apporte la connaissance que Dieu vit, qu’il nous aime personnellement, et qu'il veut aider ses enfants!

    Je me suis dit : « Je suis nulle. Ma mère est en colère contre moi ». L’orateur a poursuivi : « Je suis un fils, je suis un père, je suis un oncle ». Puis il s’est arrêté. Un grand calme s'est fait et il a dit : « Je suis enfant de Dieu ».

    Il m’a regardée et a dit : « Vous êtes un enfant de Dieu ». Puis il a regardé quelqu’un d’autre et a dit à nouveau : « Vous êtes un enfant de Dieu ».

    Je ne connaissais pas encore l’Esprit et ses effets, mais j’ai eu la gorge nouée et j’ai commencé à pleurer. J’étais un peu embarrassée et, ne sachant pas quoi penser, je suis partie. J’ai appelé ma sœur et son mari, qui sont membres de l’Église, et je leur ai demandé si je pouvais parler aux missionnaires le soir même. Nous nous sommes rencontrés, et je me suis fait baptiser trois semaines plus tard. L’Esprit m’a réellement témoigné que j’étais un enfant de Dieu ce soir-là.

    Et vous ?

    Comme ces jeunes, tu peux apprendre à reconnaître l’amour de Dieu dans ta vie. Tu pourrais noter ces expériences dans ton journal et en parler avec tes amis ou ta famille ou cliquer sur Raconter ton expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler