Menu Jeunes

    Les faux amis et la pyrite

    David Dickson Church Magazines

    Les vrais amis ont beaucoup plus de valeur que la popularité.

    Ne serait-il pas formidable si vous pouviez arriver à la cafétéria de l’école et que tout le monde scande votre nom en vous voyant ? À toutes les tables, on dirait : « Assieds-toi avec nous ! »

    À première vue, cela semble être l’école idéale.

    Maintenant, imaginons qu’il y ait une condition. Imaginez que quelle que soit la table à laquelle vous vous assiériez, vous ne puissiez trouver personne à qui confier ce que vous avez sur le cœur. Personne ne se soucierait de vous, il n’y aurait que des gens qui voudraient être vus avec vous.

    Cela vous paraît-il toujours génial ?

    La valeur des vrais amis

    Il y a une grande différence entre les vrais et les faux amis. Comme expliqué dans Jeunes, soyez forts : « Tout le monde a besoin d’amis bons et fidèles. Ils seront pour vous une grande force et une grande bénédiction » (2011, p. 16).

    Remarquez que ce conseil ne dit pas : « Tout le monde a besoin de BEAUCOUP d’amis », juste d’amis bons et fidèles.

    Tout ce qui brille n’est pas or. Souvent, ce que nous pensons être de la popularité n’est rien de plus qu’un gros tas de pyrite brillante. Les vrais amis, en revanche, sont inestimables.

    Les bons amis, même s’ils sont peu nombreux, rendent la vie plus douce. (Particulièrement les amis dans votre famille !) Quand vous avez besoin de parler à quelqu’un, les bons amis sont là. Quand vous vous attaquez à la nourriture d’un buffet à volonté, les amis peuvent aussi vous aider.

    Cultiver des amitiés constructives n’est jamais à sens unique. Comme il est expliqué plus loin dans Jeunes, soyez forts : « Pour avoir de bons amis, soyez-en un vous-même. Montrez un intérêt sincère pour les autres ; souriez et faites-leur savoir que vous vous souciez d’eux » (p. 16).

    Promenez-vous, faites du vélo, allez aux activités d’échange ensemble, encouragez-vous dans vos loisirs et objectifs, tout cela, et bien plus encore, sont des façons grâce auxquelles les bons amis ajoutent du piquant à la vie et restent forts dans l’Évangile.

    Malgré cela, il peut toujours être tentant de ne pas se sentir assez « populaire » (peu importe le nombre d’amis que nous ayons) et d’essayer de changer notre statut social. Et c’est presque toujours une perte d’énergie.

    Un peu comme collecter de la pyrite.

    Je vous ai eu !

    Tout au long de l’histoire, un minéral commun connu sous le nom de pyrite a mis fin aux espoirs de gens qui avaient passé un temps précieux et dépensé beaucoup d’énergie à essayer d’en collecter.

    La pyrite a une couleur similaire à celle de l’or mais sa valeur est très différente. Une once d’or vaut généralement plus de mille dollars, et vous auriez beaucoup de chance d’obtenir un peu d’argent de la même quantité de pyrite.

    Lors de la ruée vers l’or de Californie en 1849, beaucoup de prospecteurs ont passé leurs journées au soleil à charger leurs sacs avec cette pierre, croyant qu’ils deviendraient riches.

    Même le capitaine John Smith (connu pour l’histoire de Pocahontas) a expédié une cargaison entière de pyrite de Virginie en Angleterre, croyant que c’était de l’or.

    En fin de compte, toutes ces personnes qui cherchaient un trésor ont compris qu’elles avaient gaspillé leur temps.

    L’authentique

    Tout ce qui brille n’est pas or. Souvent, ce que nous pensons être de la popularité n’est rien de plus qu’un gros tas de pyrite brillante. Les vrais amis, en revanche, sont inestimables.

    Il n’est pas juste de comparer les amis aux métaux précieux, mais demandez-vous : quel est le meilleur prospecteur ? Celui qui a un sac de vingt ou même de cent pépites de pyrite, ou celui qui a réussi à trouver une seule véritable pépite d’or ?

    Cela ne veut ne pas dire qu’il est préférable d’avoir peu d’amis. Loin de là. Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « Chaque jour de votre vie, efforcez-vous d’agrandir votre cercle d’amis » (Russell M. Nelson, « Soyez un exemple de ce qu’est un croyant », Le Liahona, novembre 2010, p. 48).

    Finalement, peu d’entre nous seront accueillis comme une célébrité en entrant dans une salle bondée. Et ce n’est pas grave.

    Nous devons donc toujours essayer de nous faire plus de bons amis. Ce qui signifie que nous devons faire attention aux efforts que nous faisons pour nous faire des amis.

    Par exemple, si vous avez à choisir entre vous faire un vrai ami ou convaincre vingt personnes que vous êtes assez cool pour qu’ils vous parlent de temps à autre, la solution est toute trouvée. L’authentique est tout le temps meilleur que le faux.

    Les vrais amis nous édifient et nous maintiennent sur le chemin du Seigneur. Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a dit : « Vivre l’Évangile et être fidèle aux principes de l’Évangile sont la clé de l’amitié véritable, durable et triomphante. »

    Être un bon ami signifie prendre le temps de vraiment comprendre les autres puis passer du temps à les aider à être plus heureux.

    Finalement, peu d’entre nous seront accueillis comme une célébrité en entrant dans une salle bondée. Et ce n’est pas grave.

    S’il y a au moins une personne dans cette pièce qui est vraiment heureuse de vous voir, qui vous considère comme un véritable ami et que vous considérez être une vraie amie, vous avez déjà découvert un trésor.

    Racontez votre expérience

    Comment faites-vous la différence entre un véritable ami et un faux ? Cliquez sur Racontez votre expérience, ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler