Menu Jeunes

    Calmer mes nerfs de missionnaire

    Cindy Ford

    J’étais impatiente d’être missionnaire. Alors pourquoi étais-je si tendue ?

    Je suis arrivée au centre de formation des missionnaires de Provo le 20 juillet. Quand j’ai dit au revoir à ma famille, j’étais confiante, heureuse et si excitée de partir ! J’avais entendu dire que certaines personnes avaient des difficultés au CFM et j’étais déterminée à ne pas en faire partie.

    Cependant, seulement dix minutes après mon arrivée au CFM, la panique m’a envahie. Même si je faisais tout mon possible pour m’en débarrasser, je n’arrivais pas à changer ce que je ressentais. J’avais soudain pris conscience que je serai éloignée de ma famille et de mes amis pendant dix-huit mois. Pourrais-je tenir le coup aussi longtemps ?

    Pendant trois semaines, j’ai supplié le Seigneur pour obtenir de l’aide, la paix et la compréhension. J’ai parlé à mes dirigeants, j’ai reçu des bénédictions et j’ai essayé d’avoir foi et d’attendre patiemment des réponses. J’ai étudié diligemment et essayé d’être obéissante. J’étais déterminée à rester.

    Un soir, à la fin de ma troisième semaine, j’étais en train de prier, implorant toujours de l’aide. Les paroles d’Ésaïe, que je connaissais d’une chanson, me sont venues à l’esprit :

    « Quelques instants je t’avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t’accueillerai ;

    Dans un instant de colère, je t’avais un moment dérobé ma face, Mais avec un amour éternel j’aurai compassion de toi, Dit ton Rédempteur, l’Éternel ».

    AFFRONTER SES PEURS

    Il est normal de se sentir tendu lorsque l’on est dans une situation nouvelle et inconnue. Apprendre à se préparer émotionnellement à votre mission et à d’autres événements de la vie peut faciliter ces transitions.

    Voici quelques idées tirées du livret Adaptation à la vie missionnaire (2013, p. 20) qui peuvent vous aider si vous vous sentez submergé par l’anxiété :

    • Faites une petite pause.

    • Faites preuve d’indulgence à votre égard.

    • Recentrez-vous sur la reconnaissance.

    • Faites un pas à la fois.

    • Aidez quelqu’un d’autre.

    « Quand les montagnes s’éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s’éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l’Éternel, qui a compassion de toi » (Ésaïe 54:7-8, 10).

    À cet instant, j’ai senti notre Père céleste répondre à ma prière en soulevant ce lourd fardeau que j’avais porté pendant trois semaines.

    Pendant ma dernière semaine au CFM, j’ai été parfaitement et totalement en paix. J’ai éprouvé de la reconnaissance envers notre Père céleste et envers le Sauveur et son expiation. J’étais reconnaissante pour son amour, ses tendres miséricordes et toutes les personnes fidèles avec qui j’avais servi.

    L’expiation de Jésus-Christ est réelle et a un grand pouvoir salvateur. Dans Prêchez mon Évangile il est dit : « Au fur et à mesure que votre compréhension de l’expiation de Jésus-Christ grandira, votre désir de faire connaître l’Évangile va augmenter » (2004, p. 2). Même si je devais encore rencontrer des difficultés dans le champ de la mission, j’avais eu le témoignage que l’expiation du Sauveur est réelle et que le Seigneur se soucie de moi. J’ai appris que Dieu fortifie et guide tous ceux qui s’humilient, ont foi et demandent ce dont ils ont besoin, même, et surtout, ses missionnaires.


    Aide professionnelle

    « Parce que votre santé est très importante, si vous avez des symptômes nécessitant un traitement médical, veillez à obtenir une bonne aide professionnelle. Dans certains cas, si vos symptômes sont graves, vous allez être honorablement dispensé de votre mission. Vous serez béni d’être resté digne. Si vous rentrez plus tôt de votre mission, sachez que le Seigneur vous aime et qu’il apprécie tout ce que vous avez fait pour le servir. Toutes les personnes qui sont allées en mission et qui ont cherché à faire de leur mieux ont réussi leur mission. », Gregory A. Schwitzer, des soixante-dix, « Prepare to Serve », New Era, avril 2017, p. 37.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler