Menu Jeunes

    Au-delà du débat

    Megan Guy

    J’avais peur de prendre la parole en classe, mais je savais que cela pouvait être la seule chance qu’auraient mes camarades de classe d’entendre parler du plan du salut.

    En avant dernière année au lycée, j’ai été mise dans une classe d’anglais appelée Tout est sujet à débat. Nos sentiments sur certains sujets devaient faire l’objet d’un débat, qui était quelque chose que je n’attendais pas avec impatience.

    Un jour, le professeur nous a demandé si nous croyions que la Bible était vraie ou simplement un recueil d’histoires inventées. C’était une conversation à laquelle je ne voulais pas me joindre. Au fur et à mesure de la discussion, j’étais étonnée du nombre de personnes qui affirmaient que la Bible ne pouvait pas être vraie, et je ne savais pas comment je pouvais les faire changer d’opinion. À ce moment-là, un élève à l’arrière de la classe a dit qu’il savait que la Bible était vraie. Après cela, d’autres ont affirmé la même chose.

    Un élève a dit qu’il pensait que les gens avaient besoin de donner un sens à leur vie. J’ai immédiatement pensé au plan du salut, et avant de m’en rendre compte, j’avais levé la main pour participer au débat.

    Un élève a dit qu’il pensait que les gens avaient besoin de donner un sens à leur vie. J’ai immédiatement pensé au plan du salut, et avant de m’en rendre compte, j’avais levé la main pour participer au débat. Je n’étais pas sûre de ce que je dirais ; je savais juste que je devais dire quelque chose.

    J’ai commencé par me demander si j’avais eu raison de lever la main, mais j’ai pensé que cela pouvait être la seule occasion pour ces 28 élèves d’entendre parler de ce plan merveilleux.

    Mon tour est arrivé et j’ai dit à la classe que je savais que la vie avait un sens, et j’ai abordé le plan du salut. Le professeur m’a demandé de m’expliquer, et je lui ai dit qu’il me serait plus facile de le faire si je pouvais faire un schéma au tableau blanc.

    Avec tous les regards tournés sur moi, j’ai commencé à dessiner un schéma du plan du salut, plein de cercles et de titres. La pièce était silencieuse pendant que les élèves regardaient. Le cœur battant, j’avais peur de dire une contre-vérité ou de ne pas pouvoir répondre aux questions que j’étais sûre qu’on me poserait. Quand je me suis retournée vers mes camarades de classe, j’ai ressenti fortement la confirmation que le Saint-Esprit me guiderait pour dire les bonnes choses. Je savais que le plan du salut était vrai et que rien ne m’empêchait d’en témoigner !

    Je savais que le plan du salut était vrai et que rien ne m’empêchait d’en témoigner !

    J’ai commencé au début du schéma et j’ai dit tout ce que je pouvais dire sans créer la confusion. J’ai été surprise de ne pas entendre quelqu’un me dire que j’avais tort et j’ai même été heureuse que mon professeur et quelques élèves me posent des questions. À la fin de la session de questions et réponses, la cloche a sonné et j’ai apprécié de pouvoir me diriger directement vers la porte de sortie ! Une de mes amies m’a rattrapé et m’a dit qu’elle me respectait pour avoir défendu mes croyances et qu’elle aurait souhaité avoir fait preuve du même courage que moi en classe. Le Saint-Esprit m’a vraiment aidé en classe ce jour-là !

    Quelques jours plus tard, une amie de mon frère aîné lui a posé des questions sur le plan du salut parce que son frère cadet était dans ma classe et lui en avait parlé. Cela a été grande bénédiction pour moi d’apprendre que quelqu’un avait parlé à sa famille de ce que j’avais dit. Je suis reconnaissante d’avoir le Saint-Esprit pour guide.

    « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins » (Actes 1:8).

    Racontez votre expérience

    Avez-vous jamais parlé de vos croyances à l’école ? Cliquez sur Racontez votre expérience, ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler