Menu Jeunes

    Huit idées fausses sur le repentir

    Si vous n’êtes pas sûr de ce dont vous devez vous repentir et du moment où le faire, voici quelques réponses.

    Il n’est pas facile de se repentir et c’est parfois douloureux. Mais c’est à votre portée. Cela nécessite un changement et de l’humilité, mais vous pouvez le faire ! Voici quelques idées fausses courantes concernant le repentir, et quelques très bonnes réponses.

    IDÉE FAUSSE N° 1 : Je me souviens encore de mon péché ; c’est donc que je ne dois pas avoir obtenu le pardon.

    « Satan essaiera de nous faire croire que nos péchés ne sont pas pardonnés parce que nous pouvons nous en souvenir. Satan est un menteur ; il essaie de troubler notre vision et de nous écarter du chemin du repentir et du pardon. Dieu n’a pas promis que nous ne nous souviendrions plus de nos péchés. Le fait que nous nous en souvenons nous aidera à éviter de commettre les mêmes fautes. Mais si nous restons fidèles, le souvenir de nos péchés s’adoucira avec le temps. »

    Dieter Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence

    IDÉE FAUSSE N° 2 : Je me sens encore coupable ; c’est donc que je ne dois pas avoir obtenu le pardon.

    « À ceux qui sont vraiment repentants, mais qui semblent incapables de ressentir de soulagement, je dis : continuez de respecter les commandements. Je vous promets que le soulagement viendra au moment voulu par le Seigneur. Guérir prend aussi du temps. »

    Neil Andersen, du Collège des douze apôtres

    IDÉE FAUSSE N° 3 : Il me vient facilement de mauvaises pensées ; c’est donc que je ne peux rien contre cela.

    « Certaines mauvaises pensées viennent toutes seules. D’autres nous viennent du fait de ce que nous regardons et écoutons. Le fait de parler […] ou [de] regarder des photos impudiques peut susciter des émotions puissantes. Cela vous incitera à regarder des [vidéos] ou des films inconvenants. Vous êtes entourés de toutes ces choses, mais vous devez vous en abstenir. Efforcez-vous de garder vos pensées pures en pensant à quelque chose de bien. L’esprit ne peut penser qu’à une seule chose à la fois. Servez-vous de ce fait pour ne pas laisser de place aux mauvaises pensées. Surtout, n’entretenez pas de mauvaises pensées en lisant ou en regardant des choses qui sont mauvaises. Si vous ne maîtrisez pas vos pensées, Satan continuera de vous tenter jusqu’à ce que vous passiez à l’acte. »

    Richard Scott (1928-2015), du Collège des douze apôtres

    IDÉE FAUSSE N° 4 : Dieu ne peut plus m’aimer à cause de mes fautes.

    Garçon souriant

    « Dieu aime tous ses enfants et il ne cessera jamais de nous aimer et d’espérer à notre sujet. Le plan de notre Père céleste est clair et ses promesses sont grandes : ‘Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé […] .’ (Jean 3:17) ».

    Dieter Uchtdorf

    IDÉE FAUSSE N° 5 : Mes péchés sont trop graves pour que je puisse obtenir le pardon.

    « Mais […] quel que soit le nombre d’occasions que vous pensez avoir manquées, quel que soit le nombre de fautes que vous pensez avoir commises ou les talents que vous croyez ne pas avoir ou la distance que vous croyez avoir mise entre vous et votre foyer, votre famille et Dieu, je témoigne que vous n’êtes pas hors de la portée de son amour [divin]. Il ne vous est pas possible de tomber plus bas que là où brille la lumière infinie de l’expiation du Christ. »

    Jeffrey Holland, du Collège des douze apôtres

    Jeune fille souriante

    IDÉE FAUSSE N° 6 : J’ai arrêté de commettre un péché grave ; je n’ai donc pas besoin d’aller voir l’évêque. Il me suffit de prier ou simplement d’en parler à mes parents et tout ira bien,.

    « Le Seigneur a déclaré que l’évêque est juge ordinaire en Israël (voir D&A 107:72, 74). Il a la responsabilité de juger de la dignité des membres de sa paroisse. Du fait de son ordination et de sa vie juste, l’évêque a le droit de recevoir la révélation du Saint-Esprit concernant les membres de sa paroisse, vous y compris.

    L’évêque peut vous aider dans le processus du repentir comme vos parents ou les autres dirigeants sont incapables de le faire. Si le péché est suffisamment grave, il peut décider de restreindre vos droits dans l’Église. Par exemple, dans le cadre de votre processus de repentir, il peut vous demander de ne pas prendre la Sainte-Cène ou de ne pas exercer la prêtrise pendant un certain temps. Il travaillera avec vous et jugera lorsque vous serez à nouveau digne de reprendre part à ces activités sacrées. »

    Craig Cardon, des soixante-dix

    IDÉE FAUSSE N° 7 : Je ne peux pas parler à mon évêque parce qu’il va me mépriser.

    « Je vous promets qu’il ne vous condamnera pas. En tant que serviteur du Seigneur, il vous écoutera avec gentillesse et compréhension. Il vous aidera ensuite à suivre le processus du repentir. Il est le messager de miséricorde du Seigneur qui est là pour vous aider à devenir pur par l’expiation de Jésus-Christ. »

    Scott Grow

    IDÉE FAUSSE N° 8 : J’ai rechuté; alors, je ne mérite pas d’obtenir le pardon. Peut-être que je ne peux pas changer.

    « Parfois, dans notre repentir, dans nos efforts quotidiens pour devenir plus semblables au Christ, nous nous trouvons encore et encore aux prises avec les mêmes difficultés. Comme lorsque nous escaladons une montagne couverte de forêts, parfois nous ne voyons notre progression qu’une fois arrivés près du sommet et que nous pouvons regarder en arrière depuis les hautes crêtes. Ne vous découragez pas. Si vous faites des efforts et travaillez à vous repentir, vous êtes en train de vous repentir.

    En ce moment-même, quelqu’un est en train de penser : ‘Frère Andersen, vous ne comprenez pas. Vous ne pouvez pas ressentir ce que je ressens. C’est trop dur de changer.’

    Vous avez raison, je ne comprends pas entièrement. Mais il y a quelqu’un qui comprend. Il sait. Il a ressenti votre souffrance. Il a déclaré : ‘Je t’ai gravée sur mes mains’ [Ésaïe 49:16]. Le Sauveur est là, tendant la main à chacun de nous, nous disant : « Venez à moi » [3 Néphi 9:14]. Nous pouvons nous repentir. Nous le pouvons ! »

    Neil Andersen

    Vous voulez en savoir plus ? Essayez de lire les Écritures au sujet du repentir et de prendre note de ce qui est constamment enseigné à ce sujet.

    Racontez votre expérience

    Quels sont vos sentiments au sujet de l’importance et de la possibilité du repentir complet ? Racontez votre expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler