Écritures
Ézéchiel 1


Ézéchiel

Chapitre 1

Ézéchiel a la vision de quatre créatures vivantes, de quatre roues et de la gloire de Dieu sur son trône.

1 La trentième année, le cinquième jour du quatrième mois, comme j’étais parmi les captifs du fleuve du Kebar, les cieux s’ouvrirent, et j’eus des visions divines.

2 Le cinquième jour du mois, c’était la cinquième année de la captivité du roi Jojakin,

3 la parole de l’Éternel fut adressée à Ézéchiel, fils de Buzi, le prêtre, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve du Kebar ; et c’est là que la main de l’Éternel fut sur lui.

4 Je regardai, et voici, il vint du nord un vent impétueux, une grosse nuée et une gerbe de feu qui répandait de tous côtés une lumière éclatante, au centre de laquelle brillait comme de l’airain poli, sortant du milieu du feu.

5 Au centre encore apparaissaient quatre créatures vivantes dont l’aspect avait une ressemblance humaine.

6 Chacun d’eux avait quatre faces et quatre ailes.

7 Leurs pieds étaient droits et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d’un veau, ils étincelaient comme de l’airain poli.

8 Ils avaient des mains d’homme sous les ailes à leurs quatre côtés ; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes.

9 Leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre ; ils ne se tournaient pas en marchant, mais chacun marchait droit devant soi.

10 Quand à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous les quatre une face de lion à droite, tous les quatre une face de bœuf à gauche, et tous les quatre une face d’aigle.

11 Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut ; deux de leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre, et deux couvraient leurs corps.

12 Chacun marchait droit devant soi ; ils allaient où l’esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient pas dans leur marche.

13 L’aspect de ces créatures ressemblait à des charbons ardents, c’était comme l’aspect des flambeaux et ce feu circulait entre les animaux ; il répandait une lumière éclatante et il en sortait des éclairs.

14 Et les créatures allaient et venaient à la vitesse de la foudre.

15 Je regardais ces créatures ; et voici, il y avait une roue sur la terre, près des créatures, devant leurs quatre faces.

16 À leur aspect et à leur structure, ces roues semblaient être en chrysolithe et toutes les quatre avaient la même forme ; leur aspect et leur structure étaient tels que chaque roue paraissait être au milieu d’une autre roue.

17 En avançant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se retournaient pas dans leur marche.

18 Elles avaient une circonférence et une hauteur effrayantes, et sur leur circonférence les quatre roues étaient remplies d’yeux.

19 Quand les créatures marchaient, les roues avançaient à côté d’eux ; et quand les animaux s’élevaient de terre, les roues s’élevaient aussi.

20 Ils allaient où l’esprit les poussait à aller ; et les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit des créatures était dans les roues.

21 Quand ils marchaient, elles marchaient ; quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; quand ils s’élevaient de terre, les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit des créatures était dans les roues.

22 Au-dessus des têtes des créatures il y avait comme un ciel de cristal resplendissant qui s’étendait derrière/au-dessus de leurs têtes vers le haut.

23 Sous ce ciel leurs ailes étaient droites l’une contre l’autre et ils en avaient chacun deux qui les couvraient, chacun deux qui couvraient leurs corps.

24 J’entendis le bruit de leurs ailes, quand ils marchaient, pareil au bruit de grandes eaux, ou à la voix du Tout-Puissant ; c’était un bruit tumultueux, comme celui d’une armée ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient tomber leurs ailes.

25 Et il se faisait un bruit qui partait du ciel étendu au-dessus de leurs têtes, lorsqu’ils s’arrêtaient et laissaient tomber leurs ailes.

26 Au-dessus du ciel qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose de semblable à une pierre de saphir, en forme de trône ; et sur cette forme de trône apparaissait comme une figure d’homme placé dessus en haut.

27 Je vis encore comme de l’airain poli, comme du feu, au-dedans duquel était cet homme et qui rayonnait tout autour ; depuis la forme de ses reins jusqu’en haut et depuis la forme de ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu et comme une lumière éclatante dont il était environné.

28 Tel l’aspect de l’arc qui est dans le ciel un jour de pluie, ainsi était l’aspect de cette lumière éclatante qui l’entourait : c’était l’aspect de la ressemblance de la gloire de l’Éternel. À cette vue, je tombai sur ma face et j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait.