Journal d’étude
précédent suivant

Journal d’étude

Tenez un journal d’étude dans lequel vous noterez régulièrement ce que vous avez appris, comment vous l’avez mis en pratique, et comment cela a fait grandir votre foi en Jésus-Christ. Cela vous permettra de reconnaître les nombreuses bénédictions que vous avez reçues de Dieu et d’y réfléchir. Le journal peut également être une source d’inspiration et d’aide. Vers la fin du cours, vous informerez votre instructeur de la tenue régulière de votre journal d’étude et de la manière dont votre expérience a affermi votre foi en Jésus-Christ.

Richard G. Scott (1928-2015), du Collège des douze apôtres, a enseigné :

Scott, Richard G.

« Écrivez dans un endroit sûr les choses importantes que l’Esprit vous apprend. Vous constaterez que, si vous notez ces impressions précieuses, il vous en viendra souvent davantage. En outre, la connaissance que vous acquerrez demeurera toute votre vie » (Richard G. Scott, « Acquérir la connaissance et la force de l’utiliser avec sagesse », Le Liahona, juin 2002, p. 32).

Henry B. Eyring, de la Première Présidence, a également souligné l’importance d’enregistrer les impressions spirituelles :

Eyring, Henry B.

« Un soir, je suis revenu tard après avoir accompli une tâche pour l’Église. […]

« […] Comme j’arrivais à la porte, j’ai entendu, dans mon esprit […], ‘ce n’est pas pour toi que je te donne ces expériences. Note-les.’

« […] En le faisant, j’ai compris le message intérieur que j’avais reçu. J’étais censé écrire, pour que mes enfants lisent plus tard comment j’avais vu la main de Dieu bénir notre famille. […]

« Chaque jour pendant des années, j’ai écrit quelques lignes. […] Avant d’écrire, je méditais sur la question suivante : ‘Aujourd’hui, ai-je vu la main de Dieu tendue pour nous toucher, nous, nos enfants ou notre famille’ ? Lorsque j’ai continué ainsi, quelque chose a commencé à se produire.

J’ai commencé à ressentir plus que de la reconnaissance. Mon témoignage s’est développé. Je suis devenu plus certain que notre Père céleste entend nos prières et y répond. J’ai ressenti davantage de gratitude pour la douceur et le raffinement qui m’ont été donnés du fait du sacrifice expiatoire du Sauveur Jésus-Christ. Et j’ai eu plus confiance que le Saint-Esprit peut nous rappeler toutes choses, même celles que nous n’avons pas remarquées ou auxquelles nous n’avons pas prêté attention sur le moment » (Henry B. Eyring, « Oh ! souvenez-vous, souvenez-vous », Le Liahona, novembre 2007, p. 66-67).

Vous trouverez davantage de renseignements en lisant : 1 Néphi 1:1-3 ; 6:3-6 ; Alma 37:8-9 ; 3 Néphi 23:6-13 ; Moïse 6:5, 45-46.