Un témoignage pur
    Notes de bas de page

    Un témoignage pur

    Le témoignage, le témoignage véritable venant de l’Esprit et confirmé par le Saint-Esprit, change la vie des gens.

    Je suis récemment revenu d’une visite en Asie où nous avons rencontré des saints et des missionnaires fidèles. L’une des réunions se tenait dans une région métropolitaine où nous avons quelque 14 000 membres de l’Église vivant au milieu d’une population de près de vingt et un millions d’âmes. Si la même proportion était appliquée à cette réunion, nous aurions, dans le Centre de conférence, treize membres de l’Église dispersés parmi cette assemblée de plus de 20000 personnes.

    Cette expérience m’a fait comprendre combien nous devons tous être profondément reconnaissants de savoir qu’après des siècles de ténèbres et d’apostasie, Joseph Smith a eu une vision remarquable du Père et du Fils dans le Bosquet sacré. Il est clair que, dans le monde d’aujourd’hui, c’est quelque chose de rare et de précieux que d’avoir le témoignage que Dieu, notre Père céleste, vit, que son Fils Jésus-Christ est notre Sauveur et notre Rédempteur, et que l’autorité de la prêtrise pour administrer l’Évangile de Jésus-Christ a de nouveau été rétablie sur la terre. La grande bénédiction d’avoir le témoignage de ces vérités ne peut pas être mesurée et ne doit jamais être prise à la légère.

    Le fondement de notre foi est le témoignage personnel. C’est la force de cohésion qui rend l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours unique dans la vie de ses membres par comparaison avec toutes les autres confessions religieuses du monde. La doctrine du Rétablissement est merveilleuse en soi, mais ce qui lui donne de la force et lui confère une grande signification, c’est le témoignage personnel des membres de l’Église du monde entier qui acceptent le rétablissement de l’Évangile et s’efforcent d’en vivre les enseignements tous les jours de leur vie.

    Le témoignage est la confirmation d’une vérité éternelle qui s’imprime dans le cœur et l’âme d’une personne sous l’effet du Saint-Esprit, dont le ministère principal est de témoigner de la vérité, en particulier en ce qui a trait au Père et au Fils. Quand une personne reçoit le témoignage de la vérité grâce à ce processus voulu par Dieu, il commence immédiatement à avoir un effet sur sa vie. Selon Alma le Jeune : « [La parole] commencera à gonfler dans votre sein; et lorsque vous sentirez ces mouvements de gonflement, vous commencerez à dire en vous-mêmes… La parole [est] bonne, car elle commence à m’épanouir l’âme ; oui, elle commence à m’éclairer l’intelligence, oui, elle commence à m’être délicieuse » (Alma 32:28).

    En termes simples, le témoignage, le témoignage véritable venant de l’Esprit et confirmé par le Saint-Esprit, change la vie des gens. Il change votre façon de penser et d’agir. Il change ce que vous dites. Il influence les priorités que vous vous fixez et tous les choix que vous faites. Avoir le témoignage réel et durable de l’Évangile de Jésus-Christ, c’est être né « spirituellement de Dieu », c’est avoir le « visage… empreint de son image » et « éprouv[er un] grand changement dans [le] cœur » (Alma 5:14).

    Comme presque tout dans la vie, le témoignage grandit et se développe par l’expérience et le service. Nous entendons souvent des membres, surtout les enfants, rendre leur témoignage en dressant la liste des choses dont ils sont reconnaissants. Leur amour de leur famille, l’Église, leurs instructeurs, leurs amis. L’Évangile est quelque chose dont ils sont reconnaissants parce que cela leur apporte le bonheur et la sécurité. C’est un bon début, mais un témoignage doit être beaucoup plus que cela. Il faut qu’il soit ancré très tôt dans les premiers principes de l’Évangile.

    Le témoignage de l’amour de notre Père céleste pour nous, de la vie et du ministère de Jésus-Christ et de l’effet de son expiation sur tous les fils et toutes les filles de Dieu suscite le désir de se repentir et de se rendre digne de la compagnie du Saint-Esprit. Il apporte aussi à notre âme la confirmation du rétablissement de l’Évangile en ces derniers jours. Le témoignage véritable de ces vérités précieuses se manifeste sous la forme d’un témoignage du Saint-Esprit après des efforts sincères et concertés comprenant l’enseignement dans le foyer, la prière, l’étude des Écritures, le service d’autrui et l’obéissance diligente aux commandements de notre Père céleste. Obtenir et conserver définitivement le témoignage des vérités de l’Évangile vaut bien le prix, quel qu’il soit, que nous pouvons être tenus de payer en matière de préparation spirituelle.

    L’expérience que j’ai eue un peu partout dans l’Église fait que je suis préoccupé de constater que trop de témoignages de nos membres s’attardent sur « je suis reconnaissant » et « j’aime » et que trop peu sont capables de dire avec une clarté humble mais sincère : « je sais. » En conséquence, il manque parfois à nos réunions la base spirituelle riche en témoignages qui émeut l’âme et a un effet important et positif sur la vie de tous ceux qui les entendent.

    Nos réunions de témoignages doivent être davantage centrées sur le Sauveur, la doctrine de l’Évangile, les bénédictions du Rétablissement et les enseignements des Écritures. Nous devons remplacer les histoires, les récits de voyage et les sermons par des témoignage purs. Ceux qui se voient confier la tâche de parler et d’enseigner à nos réunions doivent le faire avec une puissance émanant de la doctrine qui sera entendue et ressentie et qui sera édifiant pour notre peuple. N’oubliez pas qu’à la base du grand sermon du roi Benjamin à son peuple il y avait son témoignage personnel du Sauveur qui, à l’époque, devait encore venir au monde.

    À un moment donné du sermon du roi, alors qu’il venait de rendre témoignage au peuple, « l’Esprit du Seigneur vint sur [lui], et [il] fut remp[li] de joie… à cause de la foi extrême qu’[il] avait en Jésus-Christ qui allait venir » (Mosiah 4:3)

    Et cela vient du fait que l’on ne peut pas restreindre l’Esprit lorsque quelqu’un rend un témoignage pur du Christ. C’est ainsi que le peuple du roi Benjamin fut à ce point inspiré par son témoignage que sa vie changea immédiatement, sur place, et qu’il devint comme un nouveau peuple.

    Souvenez-vous aussi d’Abinadi et d’Alma. Abinadi provoqua la colère du roi Noé en témoignant courageusement du Seigneur Jésus-Christ. Ce grand missionnaire finit par faire le sacrifice suprême pour son témoignage et sa foi mais pas avant que son témoignage pur ait touché une seule âme croyante. Alma, l’un des prêtres du roi Noé, « se repentit de ses péchés, [accepta Jésus comme étant le Christ] et s’en alla secrètement parmi le peuple, et commença à enseigner les paroles d’Abinadi » (Mosiah 18:1). Beaucoup seront convertis à l’Évangile de Jésus-Christ parce que Abinadi a rendu son témoignage du Sauveur avec puissance, témoignage auquel une seule âme, Alma, a cru.

    L’apôtre Paul a également rendu un témoignage fervent du Christ et a converti beaucoup de personnes grâce à ses efforts missionnaires. Il n’hésite pas à rendre son témoignage devant le roi Agrippa. Ses paroles sont tellement puissantes que même ce représentant influent de l’empire romain se sent poussé à s’exclamer : « Tu vas bientôt me persuader de devenir chrétien ! » (Actes 26:28).

    Je crois que la leçon est claire : avoir un témoignage ne suffit pas. En fait, quand nous sommes vraiment convertis, on ne peut pas nous empêcher de témoigner. Et comme c’était le cas des apôtres et des membres fidèles d’autrefois, nous avons nous aussi la bénédiction, le devoir et l’obligation solennelle d’annoncer ce que nous savons être vrai (voir D&A 80:4).

    Encore une fois, n’oubliez pas que nous parlons de rendre un témoignage véritable et qu’il ne s’agit pas de parler d’une manière générale des choses dont nous sommes reconnaissants. Bien qu’il soit toujours bon d’exprimer son amour et sa reconnaissance, ce type d’expression ne constitue pas le genre de témoignage qui allumera une flamme de foi dans la vie d’autres personnes. Témoigner, c’est « rendre témoignage par la puissance du Saint-Esprit ; faire la déclaration solennelle que quelque chose est vrai sur la base d’une connaissance ou d’une croyance personnelle » (Guide des Écritures, « Témoigner », p. 201-202). La proclamation claire de la vérité apporte un changement dans la vie des gens. C’est cela qui change les cœurs. C’est ce que le Saint-Esprit peut confirmer dans le cœur des enfants de Dieu.

    Bien que nous puissions avoir le témoignage de beaucoup de choses, il y a des vérités fondamentales que nous devons, nous, membres de l’Église, nous enseigner mutuellement et faire connaître aux personnes qui ne sont pas de notre religion. Témoignez que Dieu est notre Père et que Jésus est le Christ, que le plan de salut est centré sur le sacrifice expiatoire du Sauveur, que Joseph Smith a rétabli la plénitude de l’Évangile éternel de Jésus-Christ, et que Livre de Mormon est la preuve de la véracité de notre témoignage.

    Des choses miraculeuses se produisent quand les membres se joignent aux missionnaires pour rendre un témoignage pur aux gens qui ne sont pas membres de l’Église. Par exemple, bien que beaucoup de personnes aient été touchées par le témoignage d’Alma au pays d’Ammonihah, c’est quand Amulek s’est levé et a ajouté son témoignage à celui d’Alma que « le peuple commença à être étonné, voyant qu’il y avait plus d’un témoin pour témoigner » (Alma 10:12). La même chose peut nous arriver aujourd’hui. Si nous accompagnons les missionnaires, le Seigneur nous aidera à trouver beaucoup plus de ses brebis qui reconnaîtront sa voix, si nous rendons notre témoignage avec eux.

    Il y a bien des années, Brigham Young a parlé d’un des premiers missionnaires de l’Église à qui l’on avait demandé de rendre son témoignage devant une grande assemblée. Selon le président Young, cet ancien-là « n’avait jamais été capable de dire qu’il savait que Joseph Smith était un prophète ». Il aurait préféré se contenter de faire une prière et de partir, mais la situation rendait la chose impossible. Il s’est donc mis à parler et dès qu’il a pu dire ‘Joseph’, l’expression ‘est un prophète’ a suivi et à partir de là sa langue a été déliée et il a continué à parler quasiment jusqu’au coucher du soleil.

    Le président Young a utilisé cette expérience pour enseigner « que le Seigneur déverse son Esprit sur un homme quand il témoigne de ce dont le Seigneur lui demande de témoigner » (Millennial Star, supplement, 1853, p. 30).

    Hyrum, le frère du prophète, a compris cela et il a témoigné hardiment de la vérité divine telle qu’elle avait été révélée à son frère, Joseph, et confirmée dans son propre cœur. Son témoignage a été une bénédiction pour beaucoup, notamment pour Parley P. Pratt. Quand celui-ci a rencontré le Livre de Mormon, Hyrum l’a invité chez lui et a passé la nuit à l’instruire et à lui rendre témoignage. Il a rendu témoignage du pouvoir prophétique qui reposait sur Joseph Smith et de la véracité du Livre de Mormon. Peu de temps après, Hyrum mettait de côté ses propres besoins et accompagnait Parley pour donner suite à sa demande de baptême (voir Autobiography of Parley Parker Pratt, éd. Parley P. Pratt, fils, 1938, p. 35-42).

    Nous ne comprendrons peut-être jamais et nous ne serons peut-être jamais capables de mesurer les effets à long terme du témoignage rendu en tête-à-tête par Hyrum à Parley P. Pratt. Outre la postérité fidèle de ce dernier, son témoignage apostolique et son service missionnaire ont amené des âmes innombrables dans le royaume de Dieu. Chose intéressante, parmi ceux qui sont devenus membres de l’Église à la suite de son ministère au Canada, il y a eu Joseph Fielding et ses sœurs, Mary et Mercy. Après la mort de sa première femme, Jerusha, Hyrum rencontra et épousa Mary Fielding et de leur mariage naquirent Joseph F. Smith et d’innombrables autres membres et dirigeants de l’Église. Bien entendu, je me rends compte que tous les témoignages ne donneront pas autant de bénédictions que celui de Hyrum.

    Joseph Kimber, nouveau converti humble de Thatcham (Angleterre) a rendu son témoignage simple à un valet de ferme. Je crois que c’est le témoignage rendu par frère Kimber sur Joseph Smith et sur le Rétablissement qui a allumé la flamme du témoignage dans le cœur de Henry Ballard, qui avait dix-sept ans, et l’a amené à demander le baptême. Des générations de la famille Ballard sont bénéficiaires de cet humble témoignage.

    De nos jours, les membres et les missionnaires peuvent avoir l’expérience de convertir quelqu’un en agissant de leur mieux dans leur vie et en étant prêts « à être les témoins de Dieu en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux » (Mosiah 18:9). Un ami m’a récemment raconté qu’il avait fait un voyage d’une heure et demie en bus au Brésil et qu’il s’est senti poussé à aller au fond du bus pour parler aux jeunes qui avaient été les guides de son groupe d’hommes d’affaires. L’un des associés de son père l’a suivi au fond du bus et a entendu son témoignage de la véracité de l’Évangile rétabli. Cet homme a dit plus tard : « Quand j’ai entendu votre témoignage, le sentiment distinct m’a parcouru le corps tout entier que tout cela était vrai. » Sa femme et lui seront bientôt baptisés.

    Les missionnaires se préparent maintenant à ne plus donner les leçons sous la forme d’un dialogue appris par cœur ou d’un exposé mémorisé ; ils vont esquisser les principes de l’Évangile d’une manière organisée et vont faire appel à l’Esprit pour leur indiquer comment communiquer la vérité de l’Évangile aux amis de l’Église, esprit à esprit et cœur à cœur. Mes frères et sœurs, unissez-vous aux missionnaires pour rendre votre précieux témoignage tous les jours, en témoignant à chaque occasion du message merveilleux du Rétablissement. La flamme de votre témoignage est tout ce dont vous avez besoin pour présenter l’Évangile à beaucoup d’autres enfants de notre Père céleste. Fiez-vous au Seigneur et ne sous-estimez jamais les effets que votre témoignage peut avoir sur la vie des autres lorsque vous le rendez avec le pouvoir de l’Esprit. Le doute et la crainte sont les instruments de Satan. Le moment est venu pour nous tous de vaincre la crainte et de profiter hardiment de toutes les occasions de rendre notre témoignage de l’Évangile.

    Que le Seigneur vous bénisse tandis que vous continuez à entretenir votre témoignage par vos prières, votre étude personnelle de l’Évangile et vos actes de service. Avec une grande joie je vous témoigne humblement que notre Père céleste nous aime, que Jésus est le Christ, que Joseph Smith a rétabli la plénitude de l’Évangile éternel, et que le Livre de Mormon témoigne de ces vérités. Nous sommes actuellement dirigés par un prophète. Et je prie pour que le Seigneur vous bénisse, mes chers frères et sœurs, tandis que vous enseignez et témoignez ; c’est ce que je demande, au nom de Jésus-Christ. Amen.