La paix de la conscience et la paix de l’esprit
    Notes de bas de page

    La paix de la conscience et la paix de l’esprit

    Pour une grande part, le soulagement et le bonheur peuvent s’obtenir par la compréhension de la relation entre la paix de la conscience et la paix de l’esprit.

    En ces temps d’incertitude croissante, il y a, partout dans le monde, tellement de chagrin, d’angoisse et de souffrance qui pourrait être évité par la compréhension et l’application de la vérité. Pour une grande part, le soulagement et le bonheur peuvent s’obtenir par la compréhension de la relation entre la paix de la conscience et la paix de l’esprit et par l’application des principes qui sont la base de ces bénédictions.

    Dieu veut que chacun de ses enfants obtienne la bénédiction suprême de la paix de la conscience1. Une conscience paisible nous libère de l’angoisse, du chagrin, de la culpabilité, de la honte et de l’auto-condamnation. Elle pose la fondation du bonheur. C’est une condition d’une valeur immense et pourtant peu de personnes sur la terre l’ont. Pourquoi ? La plupart du temps parce que les principes sur lesquels repose la paix de la conscience ne sont pas compris ou ne sont pas suivis convenablement. Ma vie a été si abondamment dotée par cette paix que je veux vous donner un aperçu de la manière de l’obtenir.

    La paix de la conscience est le facteur essentiel de votre paix de l’esprit. Sans la paix de la conscience vous ne pouvez pas avoir une réelle paix de l’esprit. La paix de la conscience se rapporte à votre moi intérieur et dépend de ce que vous faites personnellement. Elle ne peut s’obtenir que de Dieu, par une vie juste et obéissante. Sinon elle ne peut pas exister. D’un autre côté, la paix de l’esprit est souvent affectée par des forces extérieures, telles que les soucis causés par un enfant rebelle, les pressions économiques, les offenses réelles ou imaginaires, la situation mondiale qui se détériore ou plus de choses à faire que nous n’en avons le temps. La perturbation de l’esprit est temporaire, passagère. La paix de l’esprit est rétablie quand on résout les problèmes extérieurs qui la perturbent. Il n’en est pas de même avec une conscience tourmentée, car elle est tenace, toujours présente, rappel constant de la nécessité de corriger ses fautes passées, de réparer les offenses faites à autrui ou de se repentir d’une transgression. Oh, on peut masquer temporairement une conscience perturbée par la stimulation physique de l’esprit et du corps en cédant à la tentation de l’alcool, de la drogue, de la pornographie et pire encore. Tout cela au prix d’un appétit grandissant pour les faux efforts pour calmer une conscience douloureuse, au risque d’encourir des accoutumances tenaces. Il existe une meilleure manière de retrouver la paix de la conscience.

    La faculté d’avoir une conscience perturbée est un don de Dieu pour vous aider à réussir dans cette condition mortelle. Elle provient principalement de l’influence de la Lumière du Christ sur votre esprit et votre cœur. La Lumière du Christ est l’influence ou le pouvoir qui émane de Dieu par l’intermédiaire de Jésus-Christ2. Elle donne la lumière et la vie à toutes choses. Elle pousse toutes les personnes douées de raison de la terre à distinguer la vérité de l’erreur, le bien du mal. Elle active votre conscience3. Son influence peut être affaiblie par la transgression et l’accoutumance et rétablie par un repentir adéquat. La Lumière du Christ n’est pas une personne. C’est un pouvoir et une influence qui vient de Dieu et qui, si on la suit, peut amener une personne à se qualifier pour être guidée et inspirée par le Saint-Esprit4.

    Il est bien de se rappeler que même avec la paix de la conscience vous pouvez avoir des périodes passagères où votre paix de l’esprit est interrompue par des préoccupations extérieures. Votre compréhension de leurs causes peut soulager une grande part de la pression qu’elles engendrent. Quand votre vie est en conformité avec les enseignements du Seigneur, vous pouvez demander son aide pour résoudre les problèmes qui vous troublent. Ainsi votre foi au Seigneur et en ses enseignements produira la paix de l’esprit. Lorsque, avec l’aide de l’Esprit, vous trouverez des solutions, vos efforts mèneront à une progression personnelle plus grande. En plus, la résolution de ces problèmes peut souvent faire du bien aux autres, quand ce sont leurs besoins qui ont perturbé votre esprit.

    Pour résumer, vous pouvez retrouver la paix de la conscience en vous repentant des transgressions personnelles qui causent votre trouble intérieur. Ensuite, vous pouvez obtenir la paix de l’esprit en trouvant la solution aux pressions extérieures qui causent votre anxiété, vos soucis et votre détresse temporaires. Cependant, vous aurez beau faire, vous ne trouverez pas le bonheur durable avant de satisfaire personnellement, par le repentir, à la loi que vous avez enfreinte, pour redonner la paix à votre conscience troublée.

    Que vous soyez la personne qui se rend compte de la nécessité de se repentir, mais qui a du mal à le faire, ou celle qui se demande si son repentir est suffisant pour qu’elle obtienne le pardon complet, il peut être utile de réviser quelques principes de base sur lesquels est fondée la paix de la conscience.

    L’infraction d’une loi par le péché ou la transgression cause l’angoisse de l’esprit et du cœur provoquée par une conscience offensée. Notre Père éternel qui savait que tous ses enfants, à l’exception de son Fils unique, Jésus-Christ, enfreindraient, involontairement ou intentionnellement, ses lois, a fourni un moyen de corriger les conséquences de tels actes. Que la violation soit grande ou petite, la solution est la même : le repentir complet par la foi en Jésus-Christ et en son Expiation avec l’obéissance à ses commandements.

    Si nécessaire, le repentir complet exigera une action de votre part. Si vous ne connaissez pas les étapes classiques qui mènent au repentir, comme laconfession et l’abandon du péché, la réparation, l’obéissance et la recherche du pardon, parlez-en à votre évêque ou étudiez un ouvrage comme le chef d’œuvre de Spencer W. Kimball, Le Miracle du pardon. Le retour de la paix de la conscience sera accéléré si, en plus de la satisfaction de ces exigences, vous prêtez une grande attention à une autre étape qui n’est parfois pas reconnue. Le Sauveur a dit clairement qu’afin d’être pardonné, vous devez pardonner aux autres leurs offenses envers vous.

    « Moi, le Seigneur, je pardonne à qui je veux pardonner, mais de vous il est requis de pardonner à tous les hommes.

    « Et vous devriez dire en votre cœur : que Dieu juge entre toi et moi, et te récompense selon tes actes5. »

    « Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.

    « Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses6. »

    Si vous êtes une victime innocente à qui l’on a fait un grand tort, n’entretenez pas des sentiments de haine, de colère contre ce qui semble injuste. Pardonnez à l’offenseur même si vous êtes innocent. Cela peut exiger un effort énorme de votre part. Pardonner est très difficile, mais c’est le chemin sûr vers la paix et la guérison. Si une transgression grave envers vous exige une action disciplinaire, laissez cela à l’Église et aux autorités civiles. N’accablez pas votre vie par des idées de vengeance. Le moulin de la justice du Seigneur moud lentement, mais il moud très fin. Dans le plan du Seigneur, personne n’échappera aux conséquences de la violation non réglée de ses lois. En son temps et à sa manière, il exigera un paiement complet des actes malveillants dont on ne s’est pas repenti.

    Je témoigne que, de toutes les étapes nécessaires qui mènent au repentir, la plus essentielle est que vous soyez convaincu que le pardon vient par et en Jésus-Christ. Il est essentiel de savoir que vous ne pouvez recevoir le pardon qu’à ses conditions. Vous recevrez de l’aide en exerçant la foi au Christ7. Cela veut dire que vous ayez confiance en lui et en ses enseignements. Satan voudrait vous faire croire qu’une transgression grave ne peut jamais être surmontée entièrement. Je témoigne que le Sauveur a donné sa vie pour que, par le repentir, les effets de tous les péchés puissent être surmontés, à l’exception du versement du sang innocent et du reniement du Saint-Esprit8.

    Le fruit du vrai repentir est le pardon de Dieu qui ouvre la porte pour recevoir toutes les alliances et ordonnances disponibles ici-bas et pour jouir des bénédictions qui s’ensuivent. Lorsque le repentir est complet et que l’on a été purifié, une nouvelle vision de la vie et de ses possibilités merveilleuses apparaît. Que la promesse du Seigneur est merveilleuse : « Voici, celui qui s’est repenti de ses péchés est pardonné, et moi, le Seigneur, je ne m’en souviens plus9. » Le Seigneur est fidèle à ses paroles et le sera éternellement.

    Si votre conscience est troublée à cause de l’infraction de lois, je vous supplie de revenir. Revenez aux eaux rafraîchissantes de la pureté personnelle. Revenez vers la chaleur et la sécurité de l’amour de notre Père céleste. Revenez vers la sérénité et la paix de la conscience que procure l’obéissance aux commandements de Dieu.

    Je vais vous proposer un chemin de retour. Vous pouvez commencer seul et avancer à votre rythme. Je vous invite à étudier attentivement Le livre de Mormon. Il y a beaucoup de passages d’Écritures qui montrent comment d’autres ont surmonté les barrières qui les séparaient du repentir. Par exemple, Alma dit à Shiblon :

    « Et il arriva que je fus trois jours et trois nuits l’âme remplie des souffrances et des angoisses les plus cruelles ; et ce ne fut que lorsque je criai au Seigneur Jésus-Christ pour implorer miséricorde que je reçus le pardon de mes péchés. Mais… je l’implorai et je trouvai la paix pour mon âme.

    « Et maintenant, mon fils, je t’ai dit cela afin que tu apprennes la sagesse, afin que tu apprennes… qu’il n’y a pas d’autre chemin ni de moyen par lequel l’homme puisse être sauvé, si ce n’est dans et par l’intermédiaire du Christ. Voici, il est la vie et la lumière du monde10. »

    Dans ce passage, vous voyez que la souffrance n’apporte pas le pardon. Il s’obtient par la foi en Jésus-Christ et par l’obéissance à ses enseignements, afin que son don de la rédemption puisse opérer son miracle. Il lance cette invitation :

    « Voici, je suis venu… pour apporter la rédemption au monde, pour sauver le monde du péché.

    « C’est pourquoi, quiconque se repent et vient à moi comme un petit enfant, je le recevrai… c’est pourquoi, repentez-vous, et venez à moi… et soyez sauvés11. »

    Appliquez les enseignements du Livre de Mormon. Méditez sur les versets qui parlent du Sauveur. À l’aide de la prière, cherchez à le connaître. Demandez à votre Père céleste de fortifier votre foi en son Fils et de vous donner la force d’obéir à ses commandements. Lorsque vous êtes prêt, demandez le secours d’un évêque attentionné pour vous aider à achever le processus du repentir. Ensuite, vous pourrez avoir la conscience en paix et l’assurance que le Seigneur vous a pardonné.

    S’il vous plaît, revenez. N’attendez pas que tout soit parfaitement en ordre. Nous vous accompagnerons. Nous vous aimons. S’il vous plaît, revenez.

    Si vous ne pouvez pas vous pardonner vos transgressions passées graves, même si un juge en Israël vous a assuré que vous vous êtes repenti correctement, si vous vous sentez obligé de vous condamner continuellement et de souffrir en vous rappelant souvent les détails de vos erreurs passées, je vous supplie de toute mon âme de méditer sur ces paroles du Sauveur :

    « Voici, celui qui s’est repenti de ses péchés est pardonné, et moi, le Seigneur, je ne m’en souviens plus.

    « C’est à ceci que vous saurez si un homme se repent de ses péchés… il les confessera et les délaissera12. »

    Ce n’est pas le Sauveur qui vous incite à continuer à souffrir quand il y a eu un vrai repentir, mais le maître de la tromperie qui a pour but de vous lier et de vous rendre esclave. Satan insistera pour que vous reviviez les détails de vos fautes passées, car il sait que de telles pensées vous font croire que le pardon ne peut pas être obtenu. De cette manière, il tente d’attacher des ficelles à votre esprit et à votre corps pour pouvoir vous manipuler comme une marionnette.

    Je témoigne que, lorsqu’un évêque ou un président de pieu a confirmé que votre repentir est suffisant, votre obéissance a permis à l’Expiation de Jésus-Christ de satisfaire aux exigences de la justice pour les lois que vous avez enfreintes. Donc, vous êtes maintenant libre. S’il vous plaît, croyez-le. Continuer à souffrir des effets pénibles du péché après un repentir adéquat revient à nier l’efficacité de l’expiation du Seigneur pour vous, bien que cela ne soit pas votre intention.

    Lorsque les souvenirs des erreurs passées se sont glissés dans l’esprit d’Ammon, il a tourné ses pensées vers Jésus-Christ et vers le miracle du pardon. Alors sa souffrance a fait place à la joie, à la reconnaissance et aux remerciements pour l’amour et le pardon du Sauveur13. S’il vous plaît, faites de même. Faites-le maintenant, afin de pouvoir jouir de la paix de la conscience et de la paix de l’esprit avec toutes les bénédictions qui les accompagnent. Au nom de Jésus-Christ. Amen.