Écritures
Deutéronome 15
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Chapitre 15

Tous les sept ans, toutes les dettes doivent être remises. Le peuple est exhorté à prendre soin des pauvres. La septième année, les esclaves hébreux sont libérés et reçoivent des présents. Les premiers-nés mâles des troupeaux appartiennent à l’Éternel.

1 Tous les sept ans, tu feras la remise des dettes.

2 Et voici comment s’observera la remise des dettes. Quand on aura publié la remise des dettes en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain renoncera à son droit, il ne contraindra pas son prochain et son frère à payer sa dette.

3 Tu pourras contraindre l’étranger mais tu renonceras à ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton frère.

4 Toutefois, il n’y aura pas d’indigent chez toi car l’Éternel te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage,

5 pourvu seulement que tu obéisses à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui.

6 L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations et tu n’emprunteras pas ; tu domineras sur beaucoup de nations et elles ne domineront pas sur toi.

7 S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères dans l’une de tes portes, au pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras pas ton cœur et tu ne fermeras pas ta main devant ton frère indigent.

8 Mais tu lui ouvriras ta main et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins.

9 Garde-toi d’être assez méchant pour dire en ton cœur : La septième année, l’année de la remise des dettes, approche ! Garde-toi d’avoir le regard sans pitié pour ton frère indigent et de lui faire un refus. Il crierait à l’Éternel contre toi et tu te chargerais d’un péché.

10 Donne-lui et que ton cœur ne lui donne pas à regret ; car à cause de cela l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises.

11 Il y aura toujours des indigents dans le pays ; c’est pourquoi je te donne ce commandement : Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays.

12 Si l’un de tes frères hébreux, homme ou femme, se vend à toi, il te servira six années mais la septième année, tu le renverras libre de chez toi.

13 Et lorsque tu le renverras libre de chez toi, tu ne le renverras pas à vide ;

14 tu lui feras des présents de ton menu bétail, de ton aire, de ton pressoir, de ce que tu auras par la bénédiction de l’Éternel, ton Dieu.

15 Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte et que l’Éternel, ton Dieu, t’a racheté ; c’est pourquoi je te donne aujourd’hui ce commandement.

16 Si ton esclave te dit : Je ne veux pas sortir de chez toi, parce qu’il t’aime, toi et ta maison, et qu’il se trouve bien chez toi,

17 alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille contre la porte, et il sera pour toujours ton esclave. Tu feras de même pour ta servante.

18 Tu ne trouveras pas dur de le renvoyer libre de chez toi, car il t’a servi six ans, ce qui vaut le double du salaire d’un ouvrier ; et l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tout ce que tu feras.

19 Tu consacreras à l’Éternel, ton Dieu, tout premier-né mâle qui naîtra dans ton gros et dans ton menu bétail. Tu ne travailleras pas avec le premier-né de ton bœuf et tu ne tondras pas le premier-né de tes brebis.

20 Tu le mangeras chaque année, toi et ta famille, devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira.

21 S’il a quelque défaut, s’il est boiteux ou aveugle, ou s’il a quelque autre difformité, tu ne l’offriras pas en sacrifice à l’Éternel, ton Dieu.

22 Tu le mangeras dans tes portes ; celui qui sera impur et celui qui sera pur en mangeront l’un et l’autre comme on mange de la gazelle et du cerf.

23 Seulement, tu n’en mangeras pas le sang ; tu le répandras sur la terre, comme de l’eau.