Personnes et familles
4 – 10 janvier. Joseph Smith, Histoire 1:1-26 : « Je vis une colonne de lumière »
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

« 4 – 10 janvier. Joseph Smith, Histoire 1:1-26 : ‘Je vis une colonne de lumière’ », Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles : Doctrine et Alliances 2021, 2020

« 4 – 10 janvier. Joseph Smith, Histoire 1:1-26 », Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles : 2021

Le Bosquet sacré, tableau de Greg K. Olsen

4 – 10 janvier

Joseph Smith, Histoire 1:1-26

« Je vis une colonne de lumière »

Quels messages de Joseph Smith, Histoire 1:1-26 s’appliquent à votre vie ? Qu’est-ce qui a le plus de valeur pour vous et votre famille ?

Notez vos impressions

Doctrine et Alliances est un livre de réponses à des prières : un grand nombre des révélations sacrées de ce livre ont été données en réponse à des questions. Il est donc opportun de commencer à étudier les Doctrine et Alliances en réfléchissant à la question qui a suscité le déversement de la révélation dans les derniers jours, question que Joseph Smith a posée dans un bosquet en 1820. Une « guerre de paroles et [un] tumulte d’opinions » (Joseph Smith, Histoire 1:10) avaient semé la confusion dans l’esprit de Joseph à propos de la religion et de l’état de son âme. Peut-être cela vous semble-t-il familier. Il y a beaucoup d’idées qui s’affrontent et de voix persuasives à notre époque. Quand nous voulons faire le tri dans ces messages et trouver la vérité, faisons ce que Joseph a fait. Posons des questions, étudions les Écritures, méditons, et finalement demandons à Dieu. En réponse à la prière de Joseph, une colonne de lumière est descendue des cieux et Dieu le Père et Jésus-Christ sont apparus et ont répondu à ses questions. Le témoignage qu’a rendu Joseph de cette expérience miraculeuse déclare avec hardiesse que « quelqu’un qui [manque] de sagesse [peut] la demander à Dieu et l’obtenir » (Joseph Smith, Histoire 1:26). Nous pouvons tous obtenir, si ce n’est une vision céleste, du moins une vision plus nette, éclairée par la lumière divine.

Idées pour l’étude personnelle des Écritures

Joseph Smith, Histoire 1:1-26

Joseph Smith est le prophète du Rétablissement.

L’objectif de l’histoire de Joseph Smith était de nous mettre « en possession des faits » parce que la vérité concernant Joseph a souvent été dévoyée (Joseph Smith, Histoire 1:1). Quand vous lisez Joseph Smith, Histoire 1:1-26, qu’est-ce qui fortifie votre témoignage de l’appel divin de Joseph Smith ? Notez les preuves que vous trouvez que le Seigneur l’a préparé à sa mission de prophète. Pendant que vous lisez, notez aussi vos pensées et vos sentiments concernant Joseph Smith et son témoignage.

Voir aussi Les saints, tome 1, p. 3-20.

Joseph Smith, Histoire 1:5-20

Si je demande avec foi, Dieu répondra.

Avez-vous déjà « manqué de sagesse » ou vous êtes-vous senti confus au sujet d’une décision que vous deviez prendre ? (Joseph Smith, Histoire 1:13). Que vous apprend l’expérience de Joseph Smith rapportée aux versets 5-20 ? Pensez à votre propre besoin de sagesse et de meilleure compréhension et réfléchissez à la façon dont vous allez rechercher la vérité.

Voir aussi 1 Néphi 10:17-19 ; 15:6-11 ; Russell M. Nelson, « Révélation pour l’Église, révélation pour notre vie », Le Liahona, mai 2018, p. 93-96.

Nous pouvons poser nos questions à Dieu par la prière.

Joseph Smith, Histoire 1:15-20

Pourquoi y a-t-il différents récits de la Première Vision ?

Au cours de sa vie, Joseph Smith a consigné au moins quatre fois l’expérience qu’il avait vécue dans le Bosquet sacré, en faisant souvent appel à un secrétaire. En outre, plusieurs récits ont été écrits par des personnes qui ont entendu Joseph parler de sa vision. Bien que ces récits diffèrent par certains détails, selon les personnes à qui ils s’adressaient et le cadre dans lequel ils ont été faits, ils sont par ailleurs cohérents. De plus, chaque récit ajoute des détails qui nous aident à mieux comprendre l’expérience qu’a vécue Joseph Smith, tout comme chacun des quatre évangiles nous aide à mieux comprendre le ministère du Sauveur.

Pour lire les autres récits de Joseph, voir « Récits de la Première Vision » (Sujets de l’Évangile, topics.ChurchofJesusChrist.org). Que vous apprend la lecture de tous ces récits ?

Joseph Smith, Histoire 1:15-20

La Première Vision a été le point de départ du rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ.

Joseph Smith croyait fermement que Dieu répondrait à sa prière, mais il ne pouvait pas prévoir que cette réponse changerait sa vie et le monde. En lisant le récit de l’expérience qu’a vécue Joseph, méditez sur la façon dont la Première Vision a changé votre vie. Par exemple, complétez cette phrase de différentes manières : « Grâce à la Première Vision, je sais que… ». En quoi la Première Vision a-t-elle été une bénédiction pour vous ?

Voir aussi Les saints, tome 1, p. 15-20 ; Russell M. Nelson, « Écoutez-le ! », Le Liahona, mai 2020, p. 88-92.

Joseph Smith, Histoire 1:21-26

Je resterai fidèle à ce que je sais, même si les gens me rejettent.

Une des bénédictions des Écritures est qu’elles contiennent des exemples inspirants d’hommes et de femmes vaillants qui ont affronté des difficultés avec foi en Jésus-Christ. Quand Joseph Smith a rencontré de l’opposition à cause de sa vision, il a comparé sa situation à celle de l’apôtre Paul, qui a aussi été persécuté pour avoir dit qu’il avait eu une vision. Quand vous lisez le récit de Joseph, qu’est-ce qui vous inspire à rester fidèle à votre témoignage ? Quels autres exemples tirés des Écritures ou de la vie de gens de votre connaissance vous donnent le courage de rester fidèle aux expériences spirituelles que vous avez eues ?

Idées pour l’étude des Écritures en famille et la soirée au foyer

Joseph Smith, Histoire 1:6.

Comment allons-nous gérer les désaccords sans devenir querelleurs comme les gens décrits dans ce verset ?

Joseph Smith, Histoire 1:11-13.

En lisant ces versets, les membres de votre famille se sentiront peut-être poussés à raconter une expérience dans laquelle un passage d’Écritures leur a touché le cœur et les a inspirés à agir.

Joseph Smith, Histoire 1:16-20.

Tandis que vous lisez ces versets en famille, montrez le tableau qui accompagne ce canevas, ou une autre image de la Première Vision (vos enfants aimeraient peut-être faire leur propre dessin). Vous pourriez également regarder la vidéo intitulée « Demander à Dieu : La première vision de Joseph Smith » (ChurchofJesusChrist.org). Faites la liste des vérités que nous enseigne cette vision, puis échangez votre liste avec quelqu’un d’autre. C’est le moment opportun pour que les membres de la famille disent comment ils ont obtenu leur témoignage de la première vision de Joseph Smith.

Joseph Smith, Histoire 1:17.

Quand Dieu est apparu à Joseph Smith, il l’a appelé par son nom. À quelle occasion les membres de votre famille ont-ils senti que notre Père céleste les connaît personnellement ?

Joseph Smith, Histoire 1:21-26.

Comment réagir quand les gens remettent en question notre témoignage ?

Vous trouverez d’autres idées pour instruire les enfants dans le canevas de cette semaine de Viens et suis-moi – Pour la Primaire.

Chant suggéré : « La première prière de Joseph Smith », Cantiques, n° 14

Voix du Rétablissement

La famille de Joseph Smith

Nous sommes tous profondément influencés par notre vie de famille, et Joseph Smith n’était pas différent. Les convictions et les pratiques religieuses de ses parents ont planté des semences de foi qui ont rendu le Rétablissement possible. Le journal personnel de Joseph contient cet hommage : « Les mots et la langue [sont] insuffisants pour exprimer la reconnaissance que je dois à Dieu pour m’avoir donné des parents si honorables1. »

Les citations suivantes de sa mère, Lucy Mack Smith, de son frère William et du prophète lui-même nous donnent un aperçu de l’influence religieuse qui baignait le foyer des Smith.

La famille de Joseph Smith, tableau de Dan Baxter

Lucy Mack Smith

« [Vers 1802,] je suis tombée malade. […] Je me suis dit : ‘Je ne suis pas préparée à mourir car je ne connais pas les voies du Christ’, et il me semblait qu’il y avait un gouffre sombre et solitaire entre le Christ et moi que je n’osais pas tenter de franchir. […]

Je me suis tournée vers le Seigneur et je l’ai supplié de m’épargner la vie pour que je puisse élever mes enfants et consoler le cœur de mon mari ; je suis restée allongée ainsi toute la nuit. […] J’ai fait alliance avec Dieu [que], s’il me laissait vivre, je m’efforcerais d’obtenir cette religion qui me permettrait de le servir correctement, que ce soit dans la Bible ou en quelque lieu que l’on puisse la trouver, même s’il fallait l’obtenir des cieux par la prière et la foi. Finalement, une voix m’a parlé et m’a dit : ‘Cherche, et tu trouveras ; frappe, et l’on t’ouvrira. Que ton cœur soit consolé. Tu crois en Dieu ; crois aussi en moi.’ […]

À partir de ce moment, j’ai repris des forces continuellement. Je n’ai pas dit grand chose sur le sujet de la religion, bien qu’il occupât entièrement mon esprit, et j’ai pensé que je m’emploierais en toute diligence, dès que j’en serais capable, à chercher une personne pieuse qui connaisse les voies de Dieu pour m’instruire quant aux choses des cieux2. »

William Smith

« Ma mère, qui était une femme très pieuse et qui s’intéressait beaucoup au bien-être de ses enfants, tant ici-bas que dans l’au-delà, usa de tous les moyens que son amour parental lui suggérait pour que nous nous employions à rechercher le salut de notre âme, ou (comme on le disait alors) à ‘avoir une religion’. Elle nous encouragea à aller aux réunions et presque toute la famille s’intéressa à ce sujet ; nous nous mîmes en quête de la vérité3. »

« D’aussi loin que je me souvienne, nous avons toujours prié en famille. Je me souviens très bien que père avait ses lunettes dans la poche de sa veste […]. Quand nous, les garçons, le voyions y porter la main, nous savions que c’était le signal que nous devions nous préparer pour la prière. Si nous ne le remarquions pas, mère disait : ‘William’ – ou le nom de celui qui se montrait négligent – ‘prépare-toi pour la prière.’ Après la prière, nous chantions un chant4. »

Joseph, père, et Lucy Smith ont enseigné à leurs enfants à étudier les Écritures.

Joseph Smith

« Je dis maintenant que [mon père], à ma connaissance, n’a jamais de sa vie agi avec méchanceté ou fait quelque chose qui ne soit pas généreux. J’aimais mon père et son souvenir et le souvenir de ses actes pleins de noblesse pèsent fortement sur mon esprit, et beaucoup de ses paroles empreintes de bonté et d’affection parentale sont écrites sur les tablettes de mon cœur. Les pensées que je chéris de l’histoire de sa vie, qui ont habité mon esprit et y ont été implantées par ma propre observation depuis que je suis né, sont sacrées à mes yeux. […] Ma mère aussi est une personne des plus nobles, et la meilleure de toutes les femmes5. »

La première vision du Rétablissement, tableau de Michael Bedard