Armés de justice
    Notes de bas de page

    Message de la Première Présidence

    Armés de justice

    Family reading scriptures

    Le prophète de Dieu sur terre, Thomas S. Monson, président de l’Église, a déclaré : « Aujourd’hui, nous menons le combat contre la plus grande démonstration de péché, de vice et de mal qui ait jamais été déployée sous nos yeux1. »

    Seriez-vous surpris d’apprendre que le président Monson a prononcé ces paroles il y a cinquante ans ? Si nous menions le combat contre un déploiement de méchanceté sans précédent à cette époque-là, combien plus encore le mal nous menace-t-il aujourd’hui ? Ce n’est pas sans raison que le Seigneur a proclamé au sujet de notre dispensation : « Et voici, l’ennemi est coalisé » (D&A 38:12).

    La guerre dans laquelle « nous sommes tous enrôlés2 » a commencé avant notre venue sur terre. Elle a même commencé avant la création de la terre. Elle a commencé il y a de nombreux millénaires dans le monde prémortel où Satan, qui s’était rebellé, « cherchait à détruire le libre arbitre de l’homme » (Moïse 4:3).

    Satan perdit la bataille et « fut précipité sur la terre » (Apocalypse 12:9), où il continue sa guerre aujourd’hui. Ici, sur terre, « il fait la guerre aux saints de Dieu et les environne de toutes parts » (D&A 76:29) de mensonges, de tromperies et de tentations.

    Il fait la guerre contre les prophètes et les apôtres. Il fait la guerre contre la loi de chasteté et contre la sainteté du mariage. Il fait la guerre contre la famille et contre le temple. Il fait la guerre contre ce qui est bon, saint et sacré.

    Comment combattre un tel ennemi ? Comment lutter contre le mal qui semble submerger notre monde ? Quelle est notre armure ? Qui sont nos alliés ?

    Le pouvoir de l’Agneau

    Joseph Smith, le prophète, a enseigné que Satan n’a de pouvoir sur nous que celui que nous lui permettons d’avoir3.

    Voyant notre époque, Néphi contempla « le pouvoir de l’Agneau de Dieu, qu’il descendait sur les saints de l’Église de l’Agneau et sur le peuple de l’alliance du Seigneur, qui étaient dispersés sur toute la surface de la terre ; et ils étaient armés de justice et du pouvoir de Dieu, dans une grande gloire (1 Néphi 14:14 ; italiques ajoutés).

    Comment nous armons-nous de justice et de pouvoir ? Nous respectons le jour du Sabbat et nous honorons la prêtrise. Nous faisons et respectons des alliances sacrées, nous œuvrons à notre histoire familiale et nous allons au temple. Nous nous efforçons continuellement de nous repentir et supplions le Seigneur d’« applique[r] le sang expiatoire du Christ, afin que nous recevions le pardon de nos péchés » (Mosiah 4:2). Nous prions, nous servons, nous témoignons et nous exerçons notre foi en Jésus-Christ.

    Nous nous armons également de justice et de pouvoir en amassant continuellement dans notre esprit les paroles de vie (voir D&A 84:85). Nous chérissons ces paroles en nous immergeant dans les Saintes Écritures et dans les paroles des serviteurs choisis du Seigneur qui feront part de sa volonté, de son avis et de sa voix (D&A 68:4) au cours de la Conférence Générale du mois prochain.

    Dans notre combat contre le mal, nous devons toujours nous souvenir que nous recevons de l’aide des deux côtés du voile. Nos alliés incluent Dieu le Père éternel, le Seigneur Jésus-Christ et le Saint-Esprit.

    Nos alliés incluent aussi les armées invisibles des cieux. « Ne crains point », déclara Élisée à un jeune homme pris de peur tandis qu’ils faisaient face à une armée de méchants, « car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux » (voir 2 Rois 6:15-16).

    Nous n’avons pas à craindre. Dieu aime ses saints. Il ne nous abandonnera jamais.

    Je sais que Dieu, en réponse à mes prières, a exaucé mes supplications pour que je sois délivré du mal. Je témoigne qu’avec l’aide de Dieu le père, du Sauveur du monde et du Saint-Esprit, nous pouvons être assurés de recevoir plus qu’assez de pouvoir pour résister aux forces du mal, quelles qu’elles soient, que nous affronterons.

    Puissions-nous être toujours armés de justice afin de pouvoir avoir confiance en la victoire ultime.

    Notes

    1. Thomas S. Monson, « Correlation Brings Blessings », Relief Society Magazine, avr.1967, p. 247.

    2. « Nous voici tous enrôlés », Cantiques, n° 161.

    3. Voir Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, (2007), p. 228.