Les collèges des soixante-dix


Les collèges des soixante-dix

Septième volet de la série d’articles sur les collèges de la prêtrise et leurs buts.

En tant que saint des derniers jours, vous avez probablement entendu parler une Autorité générale ou un soixante-dix interrégional lors de réunions locales ou générales de l’Église ou bien vous avez lu des articles écrits par ces dirigeants dans les magazines de l’Église. Mais comprenez-vous la manière dont sont organisés les collèges des soixante-dix ou les fonctions des soixante-dix ?

D’abord, un peu d’histoire : En février 1835, Joseph Smith, le prophète, a appelé les premiers soixante-dix de cette dispensation. Dans les années suivantes, l’appel des soixante-dix s’est développé pour faire face aux besoins changeants de l’Église en pleine expansion. En 1975, Spencer W. Kimball, alors président de l’Église, a réorganisé le premier collège des soixante-dix, et l’année suivante, les 21 hommes qui avaient été appelés comme assistants des Douze ont été ordonnés soixante-dix et sont devenus membres du premier collège. Dix ans plus tard, en 1986, les collèges des soixante-dix dans les pieux de l’Église ont été supprimés, et leurs membres sont retournés dans les collèges des anciens ou ont été ordonnés grands prêtres.

Trois ans plus tard, en 1989, le deuxième collège des soixante-dix a été organisé. Ses membres sont appelés pour cinq ans. Les membres du premier collège servent jusqu’à l’âge de 70 ans, puis ils deviennent membres émérites. Parfois, il peut y avoir des prolongations, année par année, décidées par la Première Présidence et le Collège des douze apôtres.

Les membres de ces deux collèges des soixante-dix sont des Autorités générales et leurs tâches leurs sont attribuées par la Première Présidence et le Collège des douze apôtres. Ils servent à temps plein et peuvent être chargés de superviser l’Église à nquel endroit du monde.

Les devoirs des soixante-dix

Les révélations des derniers jours stipulent que les soixante-dix doivent prêcher l’Évangile et être des témoins spéciaux de Jésus-Christ dans le monde entier (voir D&A 107:25). De plus, ils « doivent agir au nom du Seigneur sous la direction des Douze… pour édifier l’Église et en régler toutes les affaires dans toutes les nations » (D&A 107:34).

L’appel unique des soixante-dix est clairement défini dans les révélations : « Le [Collège des Douze] a le devoir de faire appel, avant tous autres, aux Soixante-dix, lorsqu’il a besoin d’aide pour remplir les divers appels à prêcher et à administrer l’Évangile » (D&A 107:38).

Les soixante-dix ne reçoivent pas de clefs de la prêtrise supplémentaires, mais avec chaque tâche qu’ils reçoivent de la Première Présidence ou du Collège des douze apôtres, l’autorité d’accomplir cette tâche leur est déléguée.

Les soixante-dix Autorités générales se rencontrent régulièrement dans des réunions du collège. Ceux qui travaillent au siège de l’Église se rencontrent toutes les semaines. Ces réunions du collège consistent en enseignement de la doctrine et de l’histoire de l’Église et, de temps en temps, en conseils des douze apôtres et de la présidence des soixante-dix.

Collèges supplémentaires des soixante-dix

En 1997, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont organisé les troisième, quatrième et cinquième collèges des soixante-dix. En 2004, le sixième collège des soixante-dix a été organisé puis en avril 2005 les septième et huitième collèges des soixante-dix ont été organisés. Ces six collèges comptent actuellement 195 membres. Ce sont des frères fidèles qui vivent dans le monde entier. Ils sont appelés soixante-dix interrégionaux, ce qui les distingue des soixante-dix-autorités générales.

Les soixante-dix interrégionaux vivent chez eux et servent, pendant un nombre déterminé d’années, selon le principe du service dans l’Église, comme un évêque ou un président de pieu. Leurs tâches ressemblent à celles des soixante-dix-autorités-générales, mais ils travaillent dans leur propre interrégion et non au niveau mondial.

Ces six collèges sont organisés géographiquement. Le troisième collège comprend les soixante-dix interrégionaux résidant en Europe et en Afrique. Les membres du quatrième collège vivent en Amérique centrale et dans la partie nord de l’Amérique du Sud. Les membres du cinquième collège se trouvent dans la partie occidentale des États-Unis et du Canada, et les membres du sixième collège vivent au centre, dans le Sud et dans l’Est des États-Unis et du Canada et aux Antilles. Les membres du septième collège résident au Brésil et dans les régions sud de l’Amérique du Sud. Les membres du huitième collège résident en Asie, en Australie, en Nouvelle Zélande, dans les îles du Pacifique et aux Philippines.

Les membres de ces six collèges se rencontrent une fois par an, à Salt Lake City, dans des réunions du collège, pendant la conférence générale d’avril ainsi qu’une fois par an dans la zone géographique de l’Église où ils vivent.

Les révélations contiennent des dispositions pour des collèges des soixante-dix supplémentaires : « jusqu’à sept fois soixante-dix si l’œuvre de la vigne le nécessite » (D&A 107:96).

La présidence des soixante-dix

La présidence des soixante-dix préside tous les membres de ces collèges des soixante-dix. Elle est composée de sept membres du premier ou du deuxième collège des soixante-dix qui sont appelés par la Première Présidence et à qui est donnée l’autorité de présider les soixante-dix.

« Pour rendre témoignage de mon nom »

Selon le modèle établi à l’époque de Joseph Smith, les collèges des soixante-dix de nos jours sont institués pour les anciens qui voyagent pour rendre témoignage du nom du Seigneur dans le monde entier, partout où ses apôtres, les enverront préparer un chemin devant sa face (voir D&A 124:139).

Les membres du collège des soixante-dix s’efforcent d’agir dans l’harmonie et l’unité et « en toute justice, en sainteté, avec humilité de cœur, douceur et longanimité, avec foi, vertu, connaissance, tempérance, patience, divinité, amour fraternel et charité » (D&A 107:30 ; voir aussi verset 27).

Les soixante-dix considèrent que servir sous la direction de la Première Présidence et du Collège des douze apôtres est un grand privilège. En tant que membre de la présidence des soixante-dix je suis reconnaissant de l’organisation inspirée de l’Église.