Conférence générale
Il est ressuscité avec la guérison sous ses ailes alors nous pouvons être plus que vainqueurs


Il est ressuscité avec la guérison sous ses ailes

alors nous pouvons être plus que vainqueurs

Jésus a vaincu les sévices de ce monde pour vous donner, non seulement le pouvoir de survivre, mais aussi un jour, grâce à lui, celui de surmonter et même de vaincre.

Marin, je m’appelle frère Holland, et les choses ne vont pas aller en s’améliorant.

Nous sommes plus que vainqueurs

Nous sommes tous intrigués par les histoires de survie. Nous entendons les récits d’intrépides explorateurs et de gens ordinaires qui parviennent à rester en vie contre vents et marées et contre toute attente, et immanquablement nous nous demandons : « Aurais-je été capable de faire cela ? »

Je pense immédiatement à l’explorateur britannique Ernest Shackleton et à l’équipage de son bateau, le HMS Endurance, naufragés dans les glaces de l’Antarctique puis échoués pendant près de deux ans sur une île déserte. La gestion extraordinaire et la détermination indomptable de Shackleton ont sauvé la vie de ses hommes, malgré des conditions extrêmement difficiles.

Je pense aussi à l’équipage d’Apollo 13 lancé à toute allure dans l’espace pour se poser sur la lune ! Mais un désastre est survenu : un réservoir d’oxygène a explosé et provoqué l’abandon de la mission. L’équipage était à court d’oxygène. Grâce à l’aide du centre de contrôle de la mission, il a ingénieusement improvisé et les trois astronautes sont revenus sains et saufs sur terre.

Je m’émerveille de l’étonnante survie de personnes et de familles victimes de la guerre, emprisonnées dans des camps, et de celles qui deviennent des réfugiées, qui maintiennent héroïquement et courageusement allumée la flamme de l’espérance pour leurs compagnons d’infortune, qui font preuve de bonté face à la brutalité et parviennent, tant bien que mal, à aider d’autres malheureux à tenir un jour de plus.

Pourrions-nous, vous ou moi, survivre dans l’une de ces situations extrêmes ?

Peut-être que certains d’entre vous, cependant, pensent à ces récits de survivants et votre âme s’écrie alors : « Je vis actuellement une histoire de survie ! Je suis victime de sévices, de négligence, d’intimidation, de violence domestique ou de toute autre souffrance de ce type ! » Vous essayez désespérément de survivre à une situation présente, semblable, à bien des égards, à un naufrage désastreux, ou à une mission prometteuse soudainement avortée. Serez-vous un jour secouru, survivrez-vous à votre propre histoire de survie ?

La réponse est oui. Vous survivrez. En fait, vous avez déjà été secouru : vous avez déjà été sauvé par celui qui a souffert le même supplice que vous et subi des angoisses identiques aux vôtres1. Jésus a vaincu les sévices de ce monde2 pour vous donner, non seulement le pouvoir de survivre, mais aussi un jour, grâce à lui, celui de surmonter et même de vaincre, pour vous élever complètement au-dessus de la douleur, de la détresse, de l’angoisse et les voir remplacées par la paix.

L’apôtre Paul demande :

« Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? […]

« Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés3. »

Les promesses faites à l’Israël de l’alliance

Souvenez-vous de cette invitation que Russell M. Nelson a lancée lors d’une conférence générale. Il a dit : « Je vous recommande, pendant que vous étudierez vos Écritures […], de faire la liste de tout ce que le Seigneur a promis de faire pour l’Israël de l’alliance. […] Je pense que vous serez stupéfaits4 ! »

Voici seulement quelques-unes des promesses puissantes et réconfortantes que notre famille a trouvées. Imaginez que le Seigneur s’adresse à vous qui souffrez en ce moment, car ses paroles vous sont destinées :

Ne crains rien5.

Je connais [tes] douleurs, et je descends pour [te] délivrer6.

[Je] ne t’abandonnera[i] pas7.

[Mon] nom est sur [toi] et [mes] anges [te] gardent8.

[Je] ferai des prodiges [pour toi]9.

Marche avec moi ; apprends de moi ; [je] te donnerai du repos10.

Je suis [avec toi]11.

Tu es à moi12 !

Pour les personnes qui s’efforcent de survivre

C’est avec ces paroles réconfortantes et ces promesses bien présentes à l’esprit que je veux m’adresser directement aux personnes qui ont l’impression que leur propre histoire de survie est dans une impasse à cause du traumatisme infligé par les actes cruels d’autres personnes. S’il s’agit de votre histoire de survie, nous pleurons avec vous. Nous désirons ardemment que vous surmontiez la confusion, la honte et la peur, et que, par Jésus-Christ, vous soyez victorieux.

De victime à survivant, de survivant à vainqueur

Si vous avez été victime de sévices, de violences ou d’une oppression quelconques, vous pouvez avoir l’impression d’en être responsable et de mériter de ressentir de la honte et de la culpabilité. Vous avez peut-être eu les pensées suivantes :

  • J’aurais pu empêcher ce qui s’est passé.

  • Dieu ne m’aime plus.

  • Personne ne m’aimera jamais.

  • Mon cas est désespéré.

  • L’expiation du Sauveur s’applique à d’autres personnes, mais pas à moi.

Ces pensées et ses sentiments erronés vous ont peut-être empêché de demander de l’aide à votre famille, à vos amis, à des dirigeants ou à des thérapeutes, et vous avez donc lutté seul. Si vous avez demandé l’aide de personnes en qui vous avez confiance, il se peut que vous soyez encore aux prises avec des idées de honte et même de dégoût de soi. Les conséquences de ces faits peuvent subsister pendant de nombreuses années. Vous espérez qu’un jour vous vous sentirez mieux, mais ce jour tarde à venir.

Les sévices que vous avez subis n’étaient pas, ne sont pas et ne seront jamais de votre faute, peu importe ce que l’agresseur ou toute autre personne a pu vous dire. Si vous avez été victime de cruauté, d’inceste ou de toute autre perversion, ce n’est pas vous qui devez vous repentir car vous n’êtes pas responsable.

Vous n’êtes pas moins digne, moins précieux ou moins aimé en tant qu’être humain, ou en tant que fille ou fils de Dieu, à cause de ce que quelqu’un d’autre vous a fait.

Dieu ne vous considère pas, et ne vous a jamais considéré, comme quelqu’un à mépriser. Quoi qu’il vous soit arrivé, il n’a pas honte de vous et vous ne l’avez pas déçu. Il vous aime d’une manière que vous n’avez pas encore découverte. Et vous le découvrirez en faisant confiance à ses promesses et en apprenant à le croire lorsqu’il vous dit que vous avez du « prix à [ses] yeux13 ».

Les actes terribles qui ont été commis à votre encontre ne vous définissent pas. Ce sont ces vérités glorieuses qui vous caractérisent : votre identité éternelle de fils ou de fille de Dieu, l’amour parfait et infini de votre Créateur, et son invitation à une guérison totale et complète.

Bien que cela vous paraisse peut-être intimement impossible, la guérison viendra par le miracle du pouvoir rédempteur de l’expiation de Jésus-Christ, qui est ressuscité « avec la guérison sous ses ailes14 ».

Notre Sauveur miséricordieux, victorieux des ténèbres et de la dépravation, a le pouvoir de redresser tous les torts. C’est une vérité vivifiante pour les personnes à qui on a fait du mal15.

Sachez que le Sauveur est descendu au-dessous de toutes choses, même de ce qui vous est arrivé. Pour cette raison, il sait exactement ce que sont la terreur et la honte, et ce que l’on ressent quand on est abandonné et brisé16. De la profondeur de ses souffrances expiatoires, le Sauveur offre l’espérance que vous pensiez avoir perdue à jamais, la force que vous croyiez ne jamais pouvoir détenir et la guérison que vous imaginiez impossible.

Le Seigneur et ses prophètes condamnent clairement les sévices

Il n’y a pas de place pour les sévices physiques, sexuels, émotionnels ou verbaux, quels qu’ils soient, dans quelque foyer, pays ou culture que ce soit. Rien de ce qu’une femme, un enfant ou un mari peut faire ou dire ne leur fait « mériter » d’être battus. Personne, quels que soient le pays ou la culture, ne « demande » jamais à subir une agression ou des violences de la part d’une personne en position d’autorité ou physiquement plus grande et plus forte.

Les personnes qui commettent des sévices et qui cherchent à cacher leurs péchés graves peuvent s’en tirer pour un temps. Mais le Seigneur, qui voit tout, connaît les actes, les pensées et les intentions du cœur17. C’est un Dieu de justice, et sa justice divine sera rendue18.

Miraculeusement, le Seigneur est aussi un Dieu de miséricorde pour les vrais repentants. Les auteurs de sévices, y compris ceux qui ont été eux-mêmes victimes de sévices, qui confessent, abandonnent leur péché et font tout ce qui est en leur pouvoir pour réparer et restituer, ont accès au pardon grâce au miracle de l’expiation du Christ.

Pour les personnes accusées à tort, la gravité indescriptible de ces accusations entraîne son propre purgatoire. Mais elles aussi sont bénies par la souffrance par procuration du Sauveur à leur égard et par la certitude qu’en fin de compte, la vérité prévaudra.

Mais les auteurs de sévices impénitents devront se présenter devant le Seigneur pour répondre de leurs crimes odieux.

Le Seigneur lui-même est très clair dans sa condamnation des sévices de toutes sortes : « Mais si quelqu’un scandalisait un de ces petits […] il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer19. »

Conclusion

Chers amis qui avez été si terriblement blessés, et d’ailleurs, quiconque a subi des injustices : vous pouvez prendre un nouveau départ. À Gethsémané et au Calvaire, Jésus « a pris sur lui […] toute l’angoisse et la souffrance que vous et moi avons connues20 », et il a tout vaincu ! Les bras tendus, le Sauveur vous offre le don de la guérison. Avec du courage, de la patience et une attention fidèle portée sur lui, vous pourrez bientôt accepter pleinement ce don. Vous pourrez vous débarrasser de votre douleur et la laisser à ses pieds.

Votre doux Sauveur a déclaré : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que [vous ayez] la vie, et que [vous soyez] dans l’abondance21. » Vous avez survécu, vous pouvez guérir, et vous pouvez avoir confiance qu’avec la puissance et la grâce de Jésus-Christ, vous surmonterez et vaincrez.

Jésus est le spécialiste de ce qui paraît impossible. Il est venu ici-bas pour rendre l’impossible possible et l’irrémédiable rachetable, pour guérir l’inguérissable, redresser l’injustifiable et promettre l’irréalisable22. C’est le meilleur des spécialistes. Il fait vraiment les choses à la perfection. Au nom de Jésus-Christ, notre Guérisseur. Amen.

Pour plus de renseignements et de documentation, consultez la section « Sévices » de la rubrique « Faire face aux défis de la vie » sur ChurchofJesusChrist.org et dans l’application Médiathèque de l’Évangile.