Proverbes 24


Chapitre 24

La victoire est dans le grand nombre de conseillers. Ne t’irrite pas à cause de ceux qui font le mal. Il n’est pas bon d’être partial dans ses jugements.

1 N’envie pas les hommes méchants, Et ne désire pas être avec eux ;

2 Car leur cœur médite la ruine, Et leurs lèvres parlent d’iniquité.

3 C’est par la sagesse qu’une maison s’élève, Et par l’intelligence qu’elle s’affermit ;

4 C’est par la connaissance que les chambres se remplissent De tous les biens précieux et agréables.

5 Un homme sage est plein de force, Et celui qui a de la connaissance affermit sa vigueur ;

6 Car tu feras la guerre avec prudence, Et la victoire est dans le grand nombre des conseillers.

7 La sagesse est trop élevée pour l’insensé ; Il n’ouvrira pas la bouche à la porte.

8 Celui qui médite de faire le mal S’appelle un homme plein de malice.

9 La pensée de la folie n’est que péché, Et le moqueur fait horreur aux hommes.

10 Si tu faiblis au jour de la détresse, Ta force n’est que détresse.

11 Délivre ceux qu’on traîne à la mort, Ceux qu’on va égorger, sauve-les !

12 Si tu dis : Ah ! nous ne savions pas ! … Celui qui pèse les cœurs ne le voit-il pas ? Celui qui veille sur toi ne le connaît-il pas ? Et ne rendra-t-il pas à chacun selon ses œuvres ?

13 Mon fils, mange du miel, car il est bon ; Un rayon de miel sera doux à ton palais.

14 De même, connais la sagesse pour toi-même ; Si tu la trouves, il est un avenir, Et ton espérance ne sera pas anéantie.

15 Ne tends pas méchamment des embûches à la demeure du juste, Et ne dévaste pas le lieu où il repose ;

16 Car sept fois le juste tombe et il se relève, Mais les méchants sont précipités dans le malheur.

17 Ne te réjouis pas de la chute de ton ennemi, Et que ton cœur ne soit pas dans l’allégresse quand il chancelle,

18 De peur que l’Éternel ne le voie, que cela ne lui déplaise, Et qu’il ne détourne de lui sa colère.

19 Ne t’irrite pas à cause de ceux qui font le mal, N’envie pas les méchants ;

20 Car il n’y a pas d’avenir pour celui qui fait le mal, La lampe des méchants s’éteint.

21 Mon fils, crains l’Éternel et le roi ; Ne te mêle pas avec les hommes remuants ;

22 Car soudain leur ruine surgira, Et qui connaît les châtiments des uns et des autres ?

23 Voici encore ce qui vient des sages : Il n’est pas bon, dans les jugements, d’être partial.

24 Celui qui dit au méchant : Tu es juste ! Les peuples le maudissent, les nations le maudissent.

25 Mais ceux qui le châtient s’en trouvent bien, Et le bonheur vient sur eux comme une bénédiction.

26 Une réponse juste Est comme un baiser sur les lèvres.

27 Soigne tes affaires au dehors, Mets ton champ en état, Puis tu bâtiras ta maison.

28 Ne témoigne pas à la légère contre ton prochain ; Voudrais-tu tromper par tes lèvres ?

29 Ne dis pas : Je lui ferai comme il m’a fait, Je rendrai à chacun selon ses œuvres.

30 Je suis passé près du champ d’un paresseux, Et près de la vigne d’un homme dépourvu de sens.

31 Et voici, les épines y croissaient partout, Les ronces en couvraient la face, Et le mur de pierres était écroulé.

32 J’ai regardé attentivement, Et j’ai tiré une leçon de ce que j’ai vu.

33 Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, Juste croiser les bras pour se reposer !

34 Et la pauvreté te surprendra comme un rôdeur, Et la disette, comme un homme en armes.