Le Liahona
Le Christ est ressuscité ; la foi en lui déplacera des montagnes

Le Christ est ressuscité ; la foi en lui déplacera des montagnes

La foi en Jésus-Christ est le plus grand pouvoir auquel nous ayons accès dans cette vie. Tout est possible à ceux qui croient.

Mes frères et sœurs bien-aimés, je suis reconnaissant d’avoir la bénédiction de m’adresser à vous en ce dimanche de Pâques1. Le sacrifice expiatoire et la résurrection de Jésus-Christ ont changé notre vie à jamais. Nous l’aimons et nous adorons notre Père céleste et lui avec reconnaissance.

Au cours des six derniers mois, nous avons continué de nous débattre avec une pandémie mondiale. Je suis émerveillé par votre résilience et votre force spirituelle face à la maladie, au deuil et à l’isolement. Je prie constamment pour qu’à travers tout cela, vous ressentiez l’amour indéfectible du Seigneur pour vous. Si vous avez réagi à vos épreuves en étant des disciples plus forts, l’année écoulée n’aura pas été vaine.

Ce matin, nous avons entendu des dirigeants de l’Église qui viennent de chaque continent peuplé. Oui, les bénédictions de l’Évangile sont destinées à chaque race, langue et peuple. L’Église de Jésus-Christ est une Église mondiale. Jésus-Christ est notre chef.

Heureusement, même une pandémie n’a pas réussi à ralentir la marche de sa vérité. L’Évangile de Jésus-Christ est exactement ce dont a besoin ce monde las dans lequel règnent la confusion et les conflits.

Chacun des enfants de Dieu mérite d’avoir l’occasion d’entendre et d’accepter le message de guérison et de rédemption de Jésus-Christ. Aucun autre message n’est plus essentiel pour notre bonheur, maintenant et à jamais2. Aucun autre message n’est plus porteur d’espoir. Aucun autre message n’éliminera les conflits de notre société.

La foi en Jésus-Christ est le fondement de toute croyance et le canal du pouvoir divin. Selon l’apôtre Paul, « sans la foi il est impossible [d’]être agréable [à Dieu] ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent3 ».

Toute bonne chose dans la vie, toute bénédiction potentielle d’importance éternelle, commence par la foi. Permettre à Dieu de prévaloir dans notre vie commence par la foi qu’il est disposé à nous guider. Le repentir véritable commence par la foi que Jésus-Christ a le pouvoir de nous purifier, de nous guérir et de nous fortifier4.

Le prophète Moroni nous a exhortés à « ne pas nier le pouvoir de Dieu, car il agit par le pouvoir, selon la foi des enfants des hommes5 ». C’est notre foi qui libère le pouvoir de Dieu dans notre vie.

Et cependant, exercer la foi peut sembler insurmontable. Il peut parfois arriver que nous nous demandions si nous pouvons rassembler assez de foi pour recevoir les bénédictions dont nous avons si désespérément besoin. Pourtant, le Seigneur calme ces craintes par les paroles du prophète du Livre de Mormon, Alma.

Alma nous demande simplement de faire l’expérience de la parole et de faire preuve d’un tout petit peu de foi, même si nous ne pouvons faire plus que désirer croire6. L’expression « un tout petit peu de foi » me rappelle cette promesse du Seigneur dans la Bible que, si nous avons de la foi comme un grain de sénevé, nous serons « capables de dire à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transportera ; rien ne [nous sera] impossible7 ».

Le Seigneur comprend notre faiblesse de mortels. Nous fléchissons tous par moments. Cependant il connaît aussi notre grand potentiel. Le grain de sénevé est petit, au début, mais il devient un arbre suffisamment grand pour que les oiseaux fassent leur nid dans ses branches. Le grain de sénevé représente une foi petite mais croissante8.

Le Seigneur n’exige pas une foi parfaite pour que nous ayons accès à son pouvoir parfait mais il nous demande de croire.

Mes chers frères et sœurs, l’appel que je vous lance en ce matin de Pâques est de commencer aujourd’hui à faire grandir votre foi. Grâce à votre foi, Jésus-Christ accroîtra votre capacité de déplacer les montagnes de votre vie9, même si vos difficultés personnelles vous semblent aussi grandes que le mont Éverest.

Vos montagnes peuvent être la solitude, le doute, la maladie ou d’autres problèmes personnels. Vos montagnes seront diverses et cependant, la réponse à chacune de vos difficultés est de faire grandir votre foi. Cela demande du travail. Les étudiants paresseux et les disciples négligents auront toujours du mal à rassembler même un tout petit peu de foi.

Bien faire quelque chose demande des efforts. Devenir un vrai disciple de Jésus-Christ ne fait pas exception à cette règle. Faire grandir votre foi en lui demande des efforts. Je vais vous faire cinq suggestions pour vous aider à développer cette foi et cette confiance.

Premièrement, étudiez. Apprenez avec acharnement. Plongez-vous dans les Écritures pour mieux comprendre la mission et le ministère du Christ. Apprenez la doctrine du Christ afin de comprendre le pouvoir qu’elle a dans votre vie. Intériorisez la vérité que l’expiation de Jésus-Christ s’applique à vous. Il a pris sur lui vos souffrances, vos fautes, vos faiblesses et vos péchés. Il a payé le prix qui les compense et a fourni le pouvoir pour que vous déplaciez chacune des montagnes que vous rencontrerez. Ce pouvoir, vous l’obtenez par votre foi, votre confiance et votre disposition à le suivre.

Pour déplacer vos montagnes, il faudra peut-être un miracle. Étudiez les miracles. Les miracles se produisent selon votre foi au Seigneur. Il est essentiel pour acquérir cette foi d’avoir confiance en sa volonté et en son calendrier, dans le moment et la manière dont il vous accordera l’aide miraculeuse que vous désirez obtenir. Seule votre incrédulité empêchera Dieu de vous accorder des miracles pour déplacer les montagnes dans votre vie10.

Plus vous en apprendrez sur le Sauveur, plus il vous sera facile d’avoir confiance en sa miséricorde, en son amour infini et en son pouvoir qui apporte la force, la guérison et la rédemption. Le Sauveur n’est jamais plus proche de vous que quand vous affrontez ou gravissez une montagne avec foi.

Deuxièmement, choisissez de croire en Jésus-Christ. Si vous avez des doutes sur Dieu le Père et son Fils bien-aimé, ou sur la validité du Rétablissement ou encore sur l’appel divin de prophète de Joseph Smith, choisissez de croire11 et restez fidèles. Posez vos questions au Seigneur et à d’autres sources dignes de foi. Étudiez avec le désir de croire non avec l’espoir de trouver un défaut dans le tissu de la vie du prophète ou une incohérence dans les Écritures. Arrêtez de nourrir vos doutes en les ressassant avec d’autres personnes qui doutent. Laissez le Seigneur vous guider dans votre parcours de découverte spirituelle.

Troisièmement, agissez avec foi. Que feriez-vous si vous aviez plus de foi ? Réfléchissez-y. Écrivez les pensées qui vous viennent. Ensuite recevez plus de foi en faisant quelque chose qui demande plus de foi.

Quatrièmement, prenez part aux ordonnances sacrées dignement. Les ordonnances libèrent le pouvoir de Dieu pour votre vie12.

Et, cinquièmement, demandez à votre Père céleste, au nom de Jésus-Christ, de vous aider.

La foi demande du travail. Recevoir la révélation demande du travail. Mais « quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe13 ». Dieu sait ce qui aidera votre foi à grandir. Demandez et demandez encore.

Un incrédule pourra dire que la foi est pour les faibles. Mais cette affirmation omet le pouvoir de la foi. Les apôtres du Sauveur auraient-ils continué d’enseigner sa doctrine après sa mort, au péril de leur vie, s’ils avaient douté de lui14 ? Joseph et Hyrum Smith seraient-ils morts en martyrs en défendant le rétablissement de l’Église du Seigneur s’ils n’avaient pas eu le témoignage sûr qu’il était vrai ? Près de deux mille saints seraient-ils morts sur la piste des pionniers15 s’ils n’avaient pas eu la foi que l’Évangile de Jésus-Christ était rétabli ? Oui, la foi est le pouvoir qui donne aux personnes qu’on en juge incapables la capacité d’accomplir l’impossible.

Ne minimisez pas la foi que vous possédez déjà. Il faut de la foi pour devenir membre de l’Église et rester fidèle. Il faut de la foi pour suivre des prophètes plutôt que des experts et l’opinion publique. Il faut de la foi pour faire une mission pendant une pandémie. Il faut de la foi pour mener une vie chaste quand le monde crie que la loi de chasteté de Dieu est maintenant démodée. Il faut de la foi pour enseigner l’Évangile à des enfants dans un monde profane. Il faut de la foi pour prier pour la survie d’un être cher, et encore plus de foi pour accepter de ne pas être exaucé.

Il y a deux ans, sœur Nelson et moi avons visité les Samoa, les Tonga, Fidji et Tahiti. Chacune de ces nations insulaires subissait de fortes pluies depuis des jours. Les membres jeûnaient et priaient pour que les réunions qui devaient se tenir à l’extérieur soient protégées de la pluie.

Aux Samoa, à Fidji et à Tahiti, dès le début des réunions, la pluie s’est arrêtée. Mais aux Tonga, la pluie ne s’est pas arrêtée. Pourtant, treize mille saints fidèles sont arrivés des heures en avance pour avoir une place assise, ont attendu patiemment sous une averse persistante puis sont restés assis trempés pendant les deux heures de réunion.

Nous avons vu une foi vibrante à l’œuvre en chacun de ces insulaires, une foi suffisante pour arrêter la pluie, et la foi pour persévérer quand la pluie n’a pas cessé.

Les montagnes que nous rencontrons dans la vie ne se déplacent pas toujours comme ou quand nous le voudrions. Mais notre foi nous propulsera toujours en avant. La foi accroît toujours notre accès au pouvoir divin.

Sachez ceci : Si tout et tous les gens en qui vous avez confiance dans le monde devaient vous décevoir, Jésus-Christ et son Église, eux, ne vous décevront jamais. Le Seigneur ne sommeille ni ne dort jamais 16. Il « est le même hier, aujourd’hui et [demain]17 ». Il ne rompra pas ses alliances18 et ses promesses, ni ne se départira de son amour pour son peuple. Il opère des miracles aujourd’hui et il en opérera demain19.

La foi en Jésus-Christ est le plus grand pouvoir auquel nous ayons accès dans cette vie. Tout est possible à ceux qui croient20.

Votre foi grandissante en lui déplacera les montagnes, non les montagnes de pierres qui embellissent la terre, mais les montagnes de souffrances de votre vie. Votre foi florissante vous aidera à faire de vos difficultés des occasions de progression.

En ce dimanche de Pâques, avec tout mon amour et ma reconnaissance, j’affirme mon témoignage que Jésus-Christ est véritablement ressuscité. Il est ressuscité pour diriger son Église. Il est ressuscité pour faire du bien à tous les enfants de Dieu, où qu’ils vivent. Avec la foi en lui, nous déplacerons les montagnes de notre vie. J’en témoigne au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.