2009
Histoires des Écritures comme modèles pour notre vie
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Histoires des Écritures comme modèles pour notre vie

J’ai été amené à une importante technique d’étude des Écritures qui peut nous aider à mieux les comprendre.

Elder Jay E. Jensen

Jeunes parents lisant les Écritures avec nos enfants, ma femme et moi avions du mal à faire en sorte que ces paroles saintes prennent vie et aient un sens pour eux. Parfois cela marchait mais pas toujours. Un matin, un de nos enfants a dit : « Papa, on s’ennuie ! Je ne comprends pas ce que nous lisons ». Peut-être avez-vous connu cela. Heureusement, depuis j’ai été amené à une importante technique d’étude des Écritures qui nous a aidés individuellement et en tant que famille à mieux les comprendre.

Faire le lien

J’ai appris cette technique quand j’étais dans ma deuxième année d’enseignement dans le programme du séminaire de l’Église. Nous avons appris que Leland Andersen, maître dans l’art d’enseigner et professionnel en perfectionnement pédagogique dans le programme du séminaire et de l’institut, rendrait visite à notre classe ce jour-là. Nous savions que nous n’avions qu’à l’inviter à dire quelques mots aux étudiants et qu’il prendrait une bonne partie du temps imparti à la classe. C’est ce qui s’est passé quand il est venu dans ma classe d’étude de l’Ancien Testament ce matin-là. Il a pris un morceau de craie et il a commencé à raconter l’histoire de David et Goliath. En quelques secondes, il a capté l’attention de toute la classe, mais chose plus importante encore, j’ai su que je voyais un maître-pédagogue à l’œuvre qui nous enseignait, à la classe et à moi, une façon de rendre les Écritures intéressantes en utilisant un concept que j’appelle « faire le lien ».

Imaginez un pont. Un côté du pont est ancré dans le passé et est constitué de trois parties : (1) eux – les prophètes et les peuples du passé, (2) là-bas – l’endroit où ces peuples ont vécu et (3) alors – l’époque où ils ont vécu.

L’autre côté du pont est ancré dans le présent et est constitué de trois parties parallèles. (1) Moi – qui vis dans le présent, (2) ici – l’endroit où je vis et (3) maintenant – l’époque à laquelle je vis.

Le but consiste à construire un pont entre eux-là-bas-alors et moi-ici-maintenant, en mettant en évidence les points communs entre leur époque et la nôtre.

Voici comment frère Andersen l’a fait en racontant l’histoire de David et Goliath. Premièrement, il nous a dit de prendre 1 Samuel 17 et il a mis en évidence le cadre du conflit entre les Israélites et les Philistins. Il nous a rappelé la difficulté de trouver en Israël quelqu’un de capable d’affronter Goliath. Plein de foi, le jeune David s’est porté volontaire. Dans ce récit, Frère Andersen a mis en évidence une structure constituée de quatre passages tirés de ce chapitre qui présentent des similitudes avec notre époque. Ils ont créé un pont entre le passé et le présent (voir tableau 1).

Tableau 1. Mettre à l’épreuve l’armure de Dieu en défendant sa cause (voir 1 Samuel 17)

Versets

Passages tirés des Écritures

Similitudes avec notre époque

37

« Il me délivrera. »

Il y a de nombreuses causes à défendre à notre époque.

39

« Je n’y suis pas accoutumé [à l’armure]. »

Quelle armure ai-je mise à l’épreuve ou expérimentée ?

45

« Je marche contre toi au nom de l’Éternel. »

En tant que peuple de l’alliance, nous allons et nous venons au nom du Seigneur.

46

« Toute la terre saura qu’Israël a un Dieu. »

Notre but est d’aider les autres à savoir qu’Israël a un Dieu.

Mettre en évidence les similitudes avec l’histoire

Nous pouvons suivre le même modèle quand nous enseignons. La mise en évidence des similitudes avec l’histoire est une affaire spirituelle. Quand vous lisez et étudiez les Écritures, priez souvent. Priez avant de commencer votre étude et, bien sûr, après celle-ci. Arrêtez-vous de temps en temps pendant que vous étudiez et exprimez votre gratitude pour ce que vous apprenez. Demandez plus de lumière et de vérité. Quand vous lisez les histoires contenues dans les Écritures, priez pour trouver les similitudes qui relieront le passé au présent. La plupart de celles que j’ai trouvées c’est par la prière, l’étude, la recherche, la méditation et l’écoute de l’Esprit qu’elles me sont apparues.

Frère Andersen a développé chacune des quatre similitudes contenues dans le récit de David et Goliath en mettant l’accent sur les passages-clefs, puis il les a illustrés avec des exemples contemporains. Observer un maître dans l’art d’enseigner développer ces quatre points m’a ouvert la porte de l’étude des Écritures – la recherche de similitudes dans les histoires.

Les éléments suivants sont habituellement présents dans les histoires des Écritures et peuvent être facilement transposés dans ce qu’elles ont de pertinent à notre époque.

  1. On suit le fil d’une histoire.

  2. Il a un commencement et une fin.

  3. Des expressions ou des phrases de l’histoire sont des principes qui illustrent des vérités éternelles.

  4. Ces expressions ou ces phrases décrivent des vérités applicables aussi bien dans le passé qu’à notre époque.

Une similitude avec une histoire du Nouveau Testament

Une des illustrations les plus utiles dans le fil d’une histoire m’a été donnée quand j’ai participé à la rédaction d’une leçon du Nouveau Testament pour les instructeurs du séminaire. Lorsque le Sauveur a débuté son ministère, il a jeûné quarante jours et quarante nuits et il est allé dans le désert pour être avec Dieu (voir traduction de Joseph Smith Matthieu 4:1–11). Ce qu’il a vécu est devenu pour moi un véritable schéma de progression spirituelle :

  • Il avait conscience de sa responsabilité sacrée et recherchait à communier avec Dieu.

  • Il a reçu la révélation et il a été éclairé.

  • Il a été durement mis à l’épreuve.

  • Ayant réussi l’épreuve, il a marché avec davantage de lumière et de vérité.1

Ce schéma se retrouve dans beaucoup d’autres histoires des Écritures. Par exemple, Léhi a cherché de l’aide (voir 1 Néphi 1:5) ; l’aide est venue (voir 1 Néphi 1:6) ; il a été durement éprouvé (voir 1 Néphi 1:19–20) ; enfin, il a marché avec davantage de lumière et de vérité (voir 1 Néphi 2:1).

Joseph Smith, le prophète, est passé par un schéma semblable :

  • Il a cherché à communiquer avec Dieu (Quelle Église est vraie ?).

  • Une réponse lui est venue après qu’il a lu Jacques 1:5 et qu’il a prié.

  • Il a été durement éprouvé.

  • Après avoir passé l’épreuve avec succès, il a marché avec davantage de lumière et de vérité.

J’ai eu dans ma vie de nombreuses expériences qui suivent ce schéma, mais c’est mon appel de membre des soixante-dix qui en est vraiment l’illustration. J’ai reçu l’appel la première semaine de juin 1992 et ma première tâche à été d’être membre de la présidence de l’interrégion d’Amérique Centrale à partir du 1er août. Pendant mes vacances en juillet, je me suis plongé dans les Écritures, tout spécialement dans le Livre de Mormon, et j’ai consacré des heures à étudier, à prier et à méditer pour me préparer et surmonter mes sentiments d’incompétence.

Tandis que je m’appuyais sur Matthieu 4:1–11 et sur la traduction de Joseph Smith de Matthieu 4:1–11, les similitudes illustrées dans le tableau 2 me sont venues à l’esprit.

Tableau 2. Un schéma de progression spirituelle (voir Matthieu 4)

Versets

Passages issus des Écritures

Similitudes avec notre époque

1

Le Sauveur avait conscience de sa responsabilité sacrée et a cherché à communier avec Dieu.

J’avais conscience de ma responsabilité sacrée et j’ai cherché à communier avec Dieu.

1

Il a communié avec Dieu.

Alors que j’étudiais, que je jeûnais, que je méditais et que je priais, j’ai été éclairé.

3–10

Il a été tenté et mis à l’épreuve.

J’ai été mis à l’épreuve en ayant des sentiments d’incompétence et d’indignité.

11

Des anges l’ont servi.

Le Saint-Esprit m’a réconforté, m’a instruit, m’a éclairé et m’a fortifié afin que l’aide divine me permette d’aller de l’avant.

La traduction de Joseph Smith de Matthieu 4:11 diffère considérablement de Matthieu 4:11 ; cependant, la vérité enseignée dans les derniers mots – « des anges vinrent auprès de Jésus et le servaient » – est un principe vrai.

Vous aussi, vous pouvez réfléchir à votre vie et aux moments où vous avez vécu ce schéma de progression spirituelle.

Une similitude avec une histoire du Livre de Mormon

Alors que j’étais évêque, un membre de la paroisse qui avait commis une transgression grave est venu me voir pour me demander conseil. Son statut dans l’Église était en danger et la confession qu’il me faisait, à moi, juge en Israël, allait l’aider à se repentir. Une histoire présentant des similitudes et se trouvant dans Alma 36 a aidé ce membre de la paroisse à commencer à se repentir (voir tableau 3).

Tableau 3. Repentir et pardon (voir Alma 36)

Versets

Passages provenant des Écritures

Similitudes avec notre époque

6

Alma allait partout, cherchant à détruire l’Église.

Ce membre était occupé à pécher.

6–11

Dieu a envoyé son ange pour arrêter Alma.

Son péché a été découvert.

11–16

Alma a été frappé de crainte, il a été torturé par le tourment.

Il était tourmenté, effrayé, plein de remords et repentant.

17

Il s’est souvenu d’avoir entendu son père prophétiser concernant l’Expiation.

Il s’est souvenu de ce que son père et sa mère lui avaient enseigné concernant l’Expiation au cours des soirées familiales.

18

Alma a prié pour recevoir miséricorde.

Il a prié pour recevoir le pardon.

19

Alma n’a plus pu se souvenir de ses souffrances.

Il n’a plus ressenti de souffrances pour ses péchés.

21–23

Alma a reçu de la joie, de la lumière et de la force.

Il a reçu de la joie, de la lumière et de la force.

24

Alma a travaillé inlassablement pour sauver des âmes.

Il a travaillé pour sauver des âmes.

27

Alma a été soutenu dans ses épreuves.

Il a été soutenu dans ses épreuves.

Remarquez qu’après qu’Alma a reçu le pardon, il ne s’est plus souvenu de ses souffrances et n’a plus été déchiré par ses péchés. Cependant, il s’est souvenu de ses péchés (voir verset 16). Mais quand il s’en est souvenu, ils ne l’ont pas perturbé. Le seigneur nous accorde le souvenir des péchés pour nous éviter de les reproduire, mais il ôte les souffrances et les blessures.

Pour notre profit et notre instruction

Les similitudes commencent par des histoires dans les Écritures ou des événements qui se produisent autour de nous. En lisant et en étudiant ces histoires, vous verrez un mot, une expression ou un principe qui peut aussi bien s’appliquer aujourd’hui que jadis. À mesure que vous étudierez et prierez, d’autres principes apparaîtront. En rassemblant ces principes, vous commencerez à faire le lien entre les prophètes et les personnes qui vivaient jadis – eux-là-bas-alors – et nous qui vivons aujourd’hui – moi-ici-maintenant. Peut-être est-ce ce que Néphi voulait dire quand il a dit : « J’appliquais toutes les Écritures à nous, afin que cela fût pour notre profit et notre instruction » (1 Néphi 19:23). De plus, en faisant cela, nous amassons les paroles du Seigneur (voir : Joseph Smith – Matthieu 1:37).

Illustration Richard Hull

À droite : Tableau de Jerry Thompson ; Écouter, de Michael Jarvis Nelson ; Joseph Smith recherche la sagesse dans la Bible, de Dale Kilbourn

Ce que le Sauveur a vécu quand il a commencé son ministère est devenu pour moi un véritable schéma de progression spirituelle, un schéma qui se retrouve dans beaucoup d’autres histoires des Écritures, notamment celles de Léhi et de Joseph Smith.