Modèles de foi

« Modèles de foi », Jeunes, soyez forts, mars 2021, p. 14-15.

Modèles de foi

Un mur à escalader

Illustrations Alyssa Petersen

Vingt jeunes filles se tenaient près de moi, contemplant un mur en bois d’une hauteur de cinq mètres. Notre défi était d’aider chaque fille à franchir le sommet. Bon nombre de ces filles participaient pour la première fois à un camp de jeunes filles. Les filles les plus âgées et moi étions dirigeantes de jeunes, mais nous n’avions jamais participé à une activité de ce genre. Nous avons toutes écouté les règles avec impatience.

Chaque jeune fille devait réussir à franchir le mur. Une fois qu’une d’elle y était arrivée, elle devait se tenir sur une plateforme et hisser les autres. Mais si elle touchait le sol, elle n’aurait plus le droit d’aider à hisser les filles restantes.

Nous avons eu du mal au début, mais nous avons bientôt réussi à travailler ensemble et à faire passer les filles. Certaines avaient peur d’être hissées si haut, malgré les protections de sécurité. D’autres encore avaient peur de ne pas avoir suffisamment de force pour atteindre le sommet. Il a fallu les efforts de toutes pour exercer plus de confiance et de soutien mutuel. Finalement, nous avons réussi ce défi.

Quand les dernières jeunes filles sont redescendues, nous nous sommes rassemblées pour discuter des nombreuses leçons de cette activité.

Nous sommes tous confrontés à des choses qui semblent impossibles à surmonter. Mais nous ne sommes pas seuls. Il y a des personnes tout autour de nous pour nous aider et nous apporter du soutien. Notre Père céleste et Jésus-Christ sont là pour nous donner de l’aide et de la force quand nous nous tournons vers eux.

Megan B., Ohio (États-Unis)

« J’avais promis de venir »

J’ai toujours voulu parler de l’Évangile, mais pendant plusieurs années je n’y ai pas réussi. Jusqu’à ce que je me lie d’amitié avec un garçon qui s’appelait Tiago. Comme nous habitions non loin l’un de l’autre, nous rentrions de l’école ensemble tous les jours.

Un jour, nous avons pris un chemin différent pour rentrer et nous sommes passés devant l’église où j’allais aux réunions. Je lui ai dit que j’étais membre de l’Église depuis longtemps. Je lui ai dit ce en quoi nous croyions et combien cela avait été une bénédiction pour ma famille. J’ai invité Tiago à venir à l’église le dimanche suivant et il a dit qu’il viendrait.

Le dimanche est arrivé et je l’ai attendu avec impatience à l’église, mais il n’est pas venu. Je l’ai de nouveau invité au cours de la semaine suivante. Cela s’est répété pendant deux ou trois mois, mais il avait toujours une excuse pour ne pas venir. Mais je n’ai pas cessé de l’inviter.

Un dimanche matin, j’étais à la réunion de Sainte-Cène et, en me retournant, j’ai vu que Tiago était là. J’ai été surpris de le voir, mais il est venu s’asseoir à côté de moi et il m’a dit : « J’avais promis de venir ! »

Je l’ai présenté aux missionnaires et ils ont commencé à lui enseigner l’Évangile. Plus tard, il s’est fait baptiser. Maintenant nous nous préparons tous les deux à partir en mission. Je suis bien content de ne pas avoir cessé de l’inviter !

Meiry R., Brésil

Fais confiance au calendrier de Dieu

Ma tante a divorcé quand seul son fils aîné était baptisé. Pour préserver des relations sereines avec le père biologique de ses enfants, elle voulait obtenir sa permission pour que ses autres enfants se fassent baptiser. Malheureusement, il n’a pas donné son autorisation pendant plusieurs années.

Ma tante a finalement décidé qu’elle voulait que les enfants se fassent baptiser sans la permission de leur père. Mais après avoir jeûné et prié au sujet de cette décision, ma tante et mes cousins ont tous ressenti qu’ils devaient continuer d’attendre.

La même semaine, le père biologique de mes cousins a dit à ma tante qu’il voulait que les enfants reçoivent l’enseignement des missionnaires et se fassent baptiser. Je me souviens encore de la joie que j’ai ressentie quand ma mère m’a appris la nouvelle. J’ai su que notre Père céleste avait béni mes cousins après plusieurs années d’attente patiente.

Nous ne savons pas toujours quand le Seigneur répondra à nos prières, mais je sais qu’il le fera toujours. Je ne sais pas pourquoi notre Père céleste voulait que mes cousins attendent pour se faire baptiser, mais je sais qu’il les a bénis pour leur fidélité.

Bre J., Floride (États-Unis)